Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur M6
M6 Diffusion 03-02-19 à 18:50 Durée :
  • bien (5 votes) Note : 3.6/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
      Résumé

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Faits divers, grands sujets de société, actualité sociale et internationale, portraits de stars : le magazine 66 minutes présenté par Xavier de Moulins doit son succès à ses reportages inédits.

      66 minutes (76 vidéos)
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Faits divers, grands sujets de société, actualité sociale et internationale, portraits de stars : le magazine 66 minutes présenté par Xavier de Moulins doit son succès à ses reportages inédits.

      Écrire un commentaire

      En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

      Les derniers programmes 66 minutes

      Les derniers programmes Magazines mis en ligne

      • Magazine

        C dans l'air

        Chômage : une baisse durable ?

        aucun (0 vote) Votre vote
        C dans l'air (10 vidéos) Commenter
        Voir en replay sur France 5
        C’est son plus bas niveau depuis 2009, le taux de chômage s’est réduit à 8,8 % de la population active après une baisse de 0,3 point au quatrième trimestre 2018. Selon les chiffres ... provisoires de l’Insee publiés ce jeudi, cela représente 2,47 millions de demandeurs d’emploi et 90.000 chômeurs de moins sur un trimestre. Une décrue sur la fin de l’année particulièrement encourageante chez les moins de 25 ans, dont le taux passe sous la barre des 20 %, à 18,8 %. Autre bonne nouvelle : le taux d’emploi de toutes les catégories d’âges en France augmente pour atteindre 66,1 % de la population. Soit le plus haut taux d’emploi depuis 1980, c’est-à-dire depuis 40 ans.   « C’est dû notamment aux réformes du marché du travail qui commencent à produire leurs effets », a commenté la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, se félicitant hier sur France Info de cette « très bonne nouvelle ». « On voit que les employeurs, notamment les petites entreprises, n’ont plus peur d’embaucher, et c’est l’effet des ordonnances », a ajouté la ministre, évoquant aussi « plus de jeunes en apprentissage » et « plus de demandeurs d’emploi dans des formations de qualité ».   Quelques points négatifs viennent néanmoins atténuer ces chiffres. Car s’il y a moins d’entrées dans le chômage, il y a également trois fois moins de créations nettes d’emplois en 2018 qu’en 2017. Le chômage des plus de 50 ans demeure préoccupant et le nombre de chômeurs de longue durée continue de croître sur un an. Autre nuance, le chiffre, fourni par l'Insee, des personnes inactives qui souhaiteraient travailler sans être considérées au chômage : 1,5 million. Un chiffre record, similaire à celui de 2017, qui a augmenté de 250 000 personnes en dix ans. Enfin autre point notable, « le fort rebond du nombre de personnes en temps partiel subi, qui fait suite à une forte baisse du trimestre précédent ». D'après l'enquête menée par l'institut, 5,8 % des personnes en emploi seraient en situation de sous-emploi fin 2018.   Alors comment expliquer cette baisse du chômage ? Est-ce une tendance de fond ou un nouvel épisode du yo-yo que font les chiffres depuis des mois ? Le chômage est-il en train de diminuer durablement ? Quels sont aujourd’hui les secteurs qui recrutent ?   Invités :   Fanny Guinochet - Journaliste à l’Opinion, spécialiste des questions économiques et sociales   Mathieu Plane - Économiste à l'OFCE   Robin Rivaton - Économiste, membre du conseil scientifique de la Fondapol   Bernard Vivier - Directeur de l'Institut supérieur du travail
      • Magazine

        Téléshopping

        2019/02/15

        Voir en replay sur IDF1
        Une émission présentée par Marie-Ange Nardi. Les utilisateurs sont invités à vérifier la validité des offres sur Internet.
      • Magazine

        C dans l'air

        Chômage : une baisse durable ?

        aucun (0 vote) Votre vote
        C dans l'air (10 vidéos) Commenter
        Voir en replay sur France 5
        C’est son plus bas niveau depuis 2009, le taux de chômage s’est réduit à 8,8 % de la population active après une baisse de 0,3 point au quatrième trimestre 2018. Selon les chiffres ... provisoires de l’Insee publiés ce jeudi, cela représente 2,47 millions de demandeurs d’emploi et 90.000 chômeurs de moins sur un trimestre. Une décrue sur la fin de l’année particulièrement encourageante chez les moins de 25 ans, dont le taux passe sous la barre des 20 %, à 18,8 %. Autre bonne nouvelle : le taux d’emploi de toutes les catégories d’âges en France augmente pour atteindre 66,1 % de la population. Soit le plus haut taux d’emploi depuis 1980, c’est-à-dire depuis 40 ans.   « C’est dû notamment aux réformes du marché du travail qui commencent à produire leurs effets », a commenté la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, se félicitant hier sur France Info de cette « très bonne nouvelle ». « On voit que les employeurs, notamment les petites entreprises, n’ont plus peur d’embaucher, et c’est l’effet des ordonnances », a ajouté la ministre, évoquant aussi « plus de jeunes en apprentissage » et « plus de demandeurs d’emploi dans des formations de qualité ».   Quelques points négatifs viennent néanmoins atténuer ces chiffres. Car s’il y a moins d’entrées dans le chômage, il y a également trois fois moins de créations nettes d’emplois en 2018 qu’en 2017. Le chômage des plus de 50 ans demeure préoccupant et le nombre de chômeurs de longue durée continue de croître sur un an. Autre nuance, le chiffre, fourni par l'Insee, des personnes inactives qui souhaiteraient travailler sans être considérées au chômage : 1,5 million. Un chiffre record, similaire à celui de 2017, qui a augmenté de 250 000 personnes en dix ans. Enfin autre point notable, « le fort rebond du nombre de personnes en temps partiel subi, qui fait suite à une forte baisse du trimestre précédent ». D'après l'enquête menée par l'institut, 5,8 % des personnes en emploi seraient en situation de sous-emploi fin 2018.   Alors comment expliquer cette baisse du chômage ? Est-ce une tendance de fond ou un nouvel épisode du yo-yo que font les chiffres depuis des mois ? Le chômage est-il en train de diminuer durablement ? Quels sont aujourd’hui les secteurs qui recrutent ?   Invités :   Fanny Guinochet - Journaliste à l’Opinion, spécialiste des questions économiques et sociales   Mathieu Plane - Économiste à l'OFCE   Robin Rivaton - Économiste, membre du conseil scientifique de la Fondapol   Bernard Vivier - Directeur de l'Institut supérieur du travail
      //Google Tag Manager