Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur Public Sénat
Public Sénat Diffusion Diffusé le 04-03-10 Durée : 29min
  • aucun (0 vote) Note : -/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
    Résumé

    Comme chaque semaine, Europe Hebdo revient sur l'actualité europenne. La France a été une nouvelle fois touchée par une tempête de grande ampleur. Xynthia a ravagé les côtes, fait de nombreuses victimes et endommagé les infrastructures. Comment l'Europe peut-elle agir face à ces catastrophes ? Le Fond de solidarité européen est il une réponse suffisante ? Jean-Marie Cavada, député européen PPE, répondra à nos questions.

    Europe Hebdo (373 vidéos)
    Comme chaque semaine, Europe Hebdo revient sur l'actualité europenne. La France a été une nouvelle fois touchée par une tempête de grande ampleur. Xynthia a ravagé les côtes, fait de nombreuses victimes et endommagé les infrastructures. Comment l'Europe peut-elle agir face à ces catastrophes ? Le Fond de solidarité européen est il une réponse suffisante ? Jean-Marie Cavada, député européen PPE, répondra à nos questions.

    Écrire un commentaire

    En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

    Les derniers programmes Europe Hebdo

    Les derniers programmes Magazines mis en ligne

    • Magazine

      Invitation au voyage

      -

      Voir en replay sur Arte
      Linda Lorin nous emmène à la découverte de trois lieux de notre patrimoine artistique, culturel et naturel. Dans ce numéro : La côte d'Émeraude, palette de Claude Chabrol - Zanzibar au parfum de clou de girofle - L'incontournable : les arènes de Madrid.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Sur les routes les plus meurtrières du monde

      aucun (0 vote) Votre vote
      Enquête exclusive (46 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Dans le monde, la route tue chaque année 1,3 million de personnes et en blesse près de 50 millions. Parmi les pays où les routes sont les plus meurtrières, il y a la République Dominicaine. Derrière l'image de carte postale, avec ses plages de sable blanc, ses eaux turquoises et ses hôtels de luxe, cette petite île des Caraïbes (10 millions d'habitants) ne cesse de compter ses victimes d'accidents de la route : plus de 3 000 morts par an. C'est proportionnellement six fois plus qu'en France. Premier problème, les deux-roues, impliqués dans 65 % des accidents. Personne ne porte de casque, alors que c'est théoriquement obligatoire. Le code de la route n'est quasiment jamais respecté. Résultat, les accidents se multiplient, et ils sont souvent très graves. Le week-end, notamment à cause d'une consommation massive d'alcool, les hôpitaux publics sont débordés. Déjà mal équipés, ils ont du mal à prendre en charge tous les blessés de la route. De son côté, la police semble impuissante. Et la corruption n'arrange rien. Nombreux sont en effet les agents de la circulation soupçonnés de fermer les yeux contre quelques billets. Pour conduire en République Dominicaine, il est même possible d'acheter un faux permis en moins d'une heure pour à peine 70 euros. À l'autre bout du monde, la Tunisie est le mauvais élève du Maghreb. Pourtant, la situation est en train de changer, surtout depuis que la ceinture de sécurité est devenue obligatoire (avril 2017). Un pas de géant pour ce pays car depuis la chute de l'ancien dictateur Ben Ali (2011), la sécurité routière n'était pas une priorité pour le gouvernement. Désormais, le nombre de morts et de blessés sur les routes est en forte diminution, mais certains axes restent très problématiques, comme l'A1, qui relie Tunis à Hammamet. Sur cette autoroute, la vitesse est la première cause de mortalité. Pour la police de la route, c'est désormais tolérance zéro. Les week-end les plus chargés, les agents se relaient du matin au soir pour faire la chasse aux chauffards. Sur le continent africain, le Mozambique est l'un des pays les plus touchés. Principales causes : l'état déplorable des routes, la vétusté des véhicules, l'absence de réglementations et de ralentisseurs. La majorité des victimes ont entre 18 et 24 ans. Mais l'hécatombe concerne surtout les piétons. 56% des morts sur les routes sont des piétons. Parmi eux, les enfants qui vont à pieds à l'école.