Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur Public Sénat
Public Sénat Diffusion Diffusé le 04-12-14 Durée : 59min
  • excellent! (1 vote) Note : 5.0/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :

    Écrire un commentaire

    En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte TV-replay.

    Les derniers programmes Audition

    Les derniers programmes Magazines mis en ligne

    • Magazine

      C dans l'air

      PS, LR : le blues de la rentrée

      aucun (0 vote) Votre vote
      C dans l'air (5 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      Après une année électorale dense et une courte pause estivale, l’agenda politique reprend ses droits. Mais cette année, le raz-de-marée pour la République en Marche au printemps dernier - qui a totalement bousculé le paysage politique de la Vème République - impacte en cette fin d’été les autres formations et les traditionnelles universités d’été. Plusieurs partis ont en effet décidé de renoncer à ces traditionnels rendez-vous qui rythment la vie politique depuis Mai-68, faute des finances nécessaires ou en raison de profondes divergences idéologiques. Le Parti socialiste tourne ainsi définitivement une page avec l'abandon de sa fameuse université d'été de La Rochelle, beaucoup trop coûteuse à organiser après sa cinglante défaite aux législatives. À la place, le PS a prévu un "séminaire de rentrée de la direction collégiale" qui se déroulera dans la capitale du 25 au 26 août et qui devrait réunir entre 400 et 600 élus socialistes. Au cours de ce séminaire pourrait être annoncée officiellement la vente du siège historique du parti, rue de Solférino à Paris. Au Front national aussi, les difficultés financières et "le manque de temps", selon l'expression du trésorier du parti, imposent de renoncer à une université estivale. La présidente du FN a prévu de faire sa rentrée le 9 septembre à Brachay en Haute-Marne, tandis que les élus frontistes se retrouveront le dernier week-end de septembre, au Futuroscope de Poitiers. Chez Les Républicains, le parti a certes "limité la casse" aux législatives et devrait toucher autour de 14 millions d'euros de subventions publiques. Mais la formation politique est aussi très endettée et, surtout, très fracturée idéologiquement. Dès lors, s'il n'y aura pas un grand raout de rentrée, chacune des "chapelles" va organiser son propre rassemblement : les sarkozystes historiques seront au Touquet les 26 et 27 août, les proches de Laurent Wauquiez seront à Lyon, les juppéistes à Bordeaux du 25 au 27 août et les fillonistes à La Baule. Quant aux "constructifs", ces élus LR qui soutiennent le président Macron, ils se retrouveront à Trouville début septembre. Seuls quelques partis finalement vont respecter la tradition des universités d'été : la France insoumise qui se veut opposante n°1, le MoDem revigoré par l'alliance scellée entre Emmanuel Macron et François Bayrou, Europe-Ecologie Les Verts. Enfin, le Parti radical de gauche (PRG) et le Parti radical valoisien, séparés depuis 1972, vont se réunir les 16 et 17 septembre à Montpellier en vue d'un rapprochement politique. Point d'université d'été en revanche pour le jeune parti présidentiel. La République en marche dont l’adoption de nouveaux statuts continue de provoquer des remous, va investir un nouveau siège et doit surtout mieux se coordonner. Un peu comme la majorité parlementaire LREM, dont l'amateurisme a provoqué en ce début de législature quelques couacs embarrassants pour l'exécutif.   Invités : - Christophe BARBIER, éditorialiste à l’hebdomadaire l’Express - Bernard SANANÈS, politologue et président d'Elabe, cabinet d'études et de conseil - Yves THRÉARD, éditorialiste et directeur adjoint de la rédaction du Figaro - Mariana GRÉPINET, journaliste au service politique de Paris Match, chargée de l'Elysée et de la majorité
    • Magazine

      Confessions intimes

      Confessions intimes du 21 août 2017 - episode 57  

      aucun (0 vote) Votre vote
      Confessions intimes (6 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur NT1
      "Je ne reconnais plus ma femme" : Après 11 ans de mariage, Sambali ne reconnaît plus la femme qu’il a épousé. Et pour cause, Jennifer s’est métamorphosée. Elle a perdu 30 kilos en un an, elle a subi 3 abdominaux-plasties, elle a refait sa poitrine. Depuis elle se sent mieux dans sa peau. Pour elle, c’est sa revanche sur la vie. Un comportement addictif qui inquiète au plus haut point son mari et sa mère…mais qu’importe, elle est accro aux regards que les gens portent sur elle. Fière de sa nouvelle plastique, elle s’affiche en grand dans le salon… Elle aimerait que son mari soit fière d’elle …ce qui est loin d’être le cas. Il a l’impression que la chirurgie esthétique lui a volé sa femme. Jennifer comprendra t elle qu’elle doit stopper cette surenchère ? Ce couple trouvera-t-il un nouvel équilibre ? "Arrête de te prendre pour une star" : Hassan, 25 ans, est un jeune homme qui rêve de percer en se faisant remarquer dans une télé réalité. Très sûr de lui, il pense avoir un charisme fou et adore sa petite personne… A la maison il se prend pour une star et passe son temps à s’occuper de lui ou se regarder dans le miroir ! Et pour Michel, 50 ans, son père de coeur qui l’héberge depuis 2 ans, Hassan en fait trop. Son comportement de pacha l’agace. Il faut dire que Michel travaille et doit tout faire à la maison pendant qu’Hassan se prélasse. Même si Michel soutient Hassan dans ses rêves de notoriété, il aimerait qu’il ait davantage les pieds sur terre pour lui ouvrir les yeux. Nous confrontons notre star en herbe à une professionnelle de la télé réalité, quel sera son verdict ? "A la maison c'est Kiki le perroquet qui commande" : Gilles et Martine, gérant et secrétaire d’un supermarché, la cinquantaine, sont ensemble depuis 4 ans. A la même époque, ils ont adopté un perroquet, Kiki, qui se montre hyper affectif avec son maître notamment. La bestiole a 110 m2 dans la maison rien que pour lui. Très capricieux, il fait marcher la maisonnée à son rythme, obligeant ses maîtres à dormir près de sa volière. Ceux-ci ne peuvent plus sortir le soir ni recevoir des amis de peur de déranger Kiki que cela empêcherait de dormir et deviendrait agressif. Les vacances, c’est encore pire ! Autant de sacrifices que Gilles accepte de bon gré, mais Martine, c’est moins sûr.