Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur M6
M6 Diffusion 10-04-17 à 00:50 Durée :
  • pas mal (29 votes) Note : 2.8/5 | 3 133 vues
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
    Résumé

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Épilation : la guerre du poil est déclarée ! Dans la guerre contre le poil, une promesse surclasse toutes les autres : l'épilation « définitive ». Depuis l'apparition de méthodes high-tech au laser ou à la lumière pulsée, des enseignes exploitent à fond ce filon En tête, Depil Tech, un réseau de 120 centres, fondé il y a 7 ans à peine par deux frères, Jean-Baptiste et Paul Mauvenu. Arguments économiques ou communication qui « décoiffe », comment les deux frères ont-ils su s'imposer ? Entre instituts de beauté et médecins esthétiques, qui a vraiment le droit d'exercer et jusqu'où va la bataille entre eux ? Ce business fondé sur une méthode qui présente des risques pourrait-il être remis en cause ? Mincir sans régime et sans effort : la promesse cryolipolyse Quelle femme ne rêve pas de perdre trois kilos pour rentrer dans un jean moulant ? Quel homme n'a jamais eu envie de se sculpter un corps d'athlète ? Et, si possible, sans effort ni bistouri ! Un rêve offert sur un plateau par le « cool sculpting », une technologie révolutionnaire qui utilise le pouvoir du froid pour faire fondre les graisses. Déjà quatre millions de personnes ont craqué, de Jennifer Aniston ou Cristina Aguilera à votre collègue de bureau ! Qui a inventé et comment fonctionne cette machine de « cryolipolyse » ? De 150 à plus de 1 000 euros la séance, pourquoi de tels écarts de prix ? Des États-Unis, où les médecins stars font leur show pour en vanter les mérites, jusqu'en France où tous les professionnels de la beauté se battent pour s'équiper, enquête sur la nouvelle folie de la minceur qui venait du froid. Soins de beauté à domicile : la nouvelle tendance ! Coiffure, manucure, maquillage, ongles, tous les soins de beauté... à la maison : le rêve pour beaucoup ! Plus besoin de se déplacer. Et l'intimité est garantie, les horaires à la carte, sept jours sur sept, de 7 à 22 heures ! Un tel service, c'est la tendance du moment… Simone, Pop my day, Unizen : des start-up se lancent à fond sur le créneau, en ciblant une clientèle urbaine et plutôt jeune. Mais les réseaux de coiffeurs, qui sillonnent la province eux aussi, contre-attaquent. Quels prestations et tarifs pratiquent ces nouveaux venus de la beauté ? Comment ces agents de beauté sont-ils formés et rémunérés ? Avec des effectifs qui ont triplé en dix ans, les soins à domicile vont-ils supplanter les salons traditionnels ? Miss Univers : une couronne qui vaut de l'or ! 19 décembre 2015, Iris Mittenaere réalise son rêve : elle devient Miss France. 30 janvier 2017, Iris réalise un deuxième rêve encore plus fou : elle devient Miss Univers. Une consécration qui vaut aussi son pesant d'or… et de pierres précieuses : d'office, elle gagne une couronne de diamants d'une valeur de 300 000 euros. Et ce n'est qu'un début : salaires, bijoux, garde-robe, appartement à New York. Quel traitement royal est réservé à notre Miss Univers ? Dans les contrats négociés avec les marques, a-t-elle son mot à dire et jusqu'où en profite-t-elle ? Entre soirées de gala et séances photo, nous avons suivi Iris Mittenaere dans le tourbillon de sa nouvelle vie de Miss Univers. Un règne qui, à peine commencé, rapporte déjà beaucoup…

    Capital (17 vidéos)
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Épilation : la guerre du poil est déclarée ! Dans la guerre contre le poil, une promesse surclasse toutes les autres : l'épilation « définitive ». Depuis l'apparition de méthodes high-tech au laser ou à la lumière pulsée, des enseignes exploitent à fond ce filon En tête, Depil Tech, un réseau de 120 centres, fondé il y a 7 ans à peine par deux frères, Jean-Baptiste et Paul Mauvenu. Arguments économiques ou communication qui « décoiffe », comment les deux frères ont-ils su s'imposer ? Entre instituts de beauté et médecins esthétiques, qui a vraiment le droit d'exercer et jusqu'où va la bataille entre eux ? Ce business fondé sur une méthode qui présente des risques pourrait-il être remis en cause ? Mincir sans régime et sans effort : la promesse cryolipolyse Quelle femme ne rêve pas de perdre trois kilos pour rentrer dans un jean moulant ? Quel homme n'a jamais eu envie de se sculpter un corps d'athlète ? Et, si possible, sans effort ni bistouri ! Un rêve offert sur un plateau par le « cool sculpting », une technologie révolutionnaire qui utilise le pouvoir du froid pour faire fondre les graisses. Déjà quatre millions de personnes ont craqué, de Jennifer Aniston ou Cristina Aguilera à votre collègue de bureau ! Qui a inventé et comment fonctionne cette machine de « cryolipolyse » ? De 150 à plus de 1 000 euros la séance, pourquoi de tels écarts de prix ? Des États-Unis, où les médecins stars font leur show pour en vanter les mérites, jusqu'en France où tous les professionnels de la beauté se battent pour s'équiper, enquête sur la nouvelle folie de la minceur qui venait du froid. Soins de beauté à domicile : la nouvelle tendance ! Coiffure, manucure, maquillage, ongles, tous les soins de beauté... à la maison : le rêve pour beaucoup ! Plus besoin de se déplacer. Et l'intimité est garantie, les horaires à la carte, sept jours sur sept, de 7 à 22 heures ! Un tel service, c'est la tendance du moment… Simone, Pop my day, Unizen : des start-up se lancent à fond sur le créneau, en ciblant une clientèle urbaine et plutôt jeune. Mais les réseaux de coiffeurs, qui sillonnent la province eux aussi, contre-attaquent. Quels prestations et tarifs pratiquent ces nouveaux venus de la beauté ? Comment ces agents de beauté sont-ils formés et rémunérés ? Avec des effectifs qui ont triplé en dix ans, les soins à domicile vont-ils supplanter les salons traditionnels ? Miss Univers : une couronne qui vaut de l'or ! 19 décembre 2015, Iris Mittenaere réalise son rêve : elle devient Miss France. 30 janvier 2017, Iris réalise un deuxième rêve encore plus fou : elle devient Miss Univers. Une consécration qui vaut aussi son pesant d'or… et de pierres précieuses : d'office, elle gagne une couronne de diamants d'une valeur de 300 000 euros. Et ce n'est qu'un début : salaires, bijoux, garde-robe, appartement à New York. Quel traitement royal est réservé à notre Miss Univers ? Dans les contrats négociés avec les marques, a-t-elle son mot à dire et jusqu'où en profite-t-elle ? Entre soirées de gala et séances photo, nous avons suivi Iris Mittenaere dans le tourbillon de sa nouvelle vie de Miss Univers. Un règne qui, à peine commencé, rapporte déjà beaucoup…

    Écrire un commentaire

    En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte TV-replay.

    Les derniers programmes Capital

    • Magazine

      Capital

      Apéro, fruits, glaces : enquête sur les saveurs de l'été

      aucun (0 vote) Votre vote
      Capital (17 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À la belle saison, notre alimentation se met, comme nous, à l'heure estivale. De l'entrée au dessert, Capital va décrypter les saveurs et les plats de nos étés. En commençant par… l'apéritif, un secteur toujours en plein essor depuis dix ans. À l'apéro, les graines restent encore les grandes favorites des Français, loin devant les biscuits ou les chips. Mais l'indétrônable cacahuète est désormais menacée dans nos coupelles par la noix de cajou qui, contrairement à la cacahuète, contiendrait de « bonnes » graisses, du magnésium et de nombreuses vitamines. La noix de cajou est un vrai symbole de la mondialisation : elle fait le tour du monde avant d'arriver dans notre assiette et voit son prix augmenter à chaque étape pour être vendue ainsi plus chère que la cacahuète (quinze à vingt euros le kilo au lieu de dix). Les équipes de Capital ont remonté la piste de cette petite graine et qui les a menées bien loin de chez nous. Côté boissons, l'été, c'est aussi la saison des jus de fruits frais. Quatre Français sur dix consomment au moins un verre de jus de fruits par jour. Mais aujourd'hui, les Français veulent les presser eux-mêmes grâce à un appareil révolutionnaire : l'extracteur de jus. Un produit qui voit ses ventes augmenter de 80% rien que sur le premier trimestre 2017 ! De cinquante euros dans les hypermarchés à plus de mille euros pour certains appareils très sophistiqués, quelles sont les marques qui se battent pour nous faire presser nos jus nous-mêmes ? Comment expliquer de telles différences de prix ? Pourquoi l'extracteur de jus est-il devenu le dernier appareil électro-ménager à la mode ? À l'heure du dessert, l'été c'est aussi la saison des glaces ! Une marque domine le marché mondial : c'est Magnum, le roi de l'esquimau. Avec six milliards d'euros de chiffre d'affaires, dont 360 millions réalisés dans l'Hexagone, Magnum détient 37 % de parts de marché devant les marques de distributeurs et Nestlé ! Comment la marque a-t-elle réussi à positionner un simple esquimau comme un produit glamour qui défile à Cannes, choisit des égéries sulfureuses telle que Kendall Jenner (demi-sœur de Kim Kardashian) pour faire le buzz dans les médias ? Quel est le nouveau parfum qui débarque cet été sur le marché ? Comment a-t-il été élaboré ? Pour la première fois, Magnum a accepté d'ouvrir les portes de ses usines à des caméras pour percer les secrets de fabrication de l'esquimau préféré des Français. Et puis, à la fin du repas, vous prendrez bien un petit fruit ? Pourquoi pas une mirabelle, cette petite prune jaune au goût délicieusement sucré qui booste l'économie de toute une région. La mirabelle produite en Lorraine représente à elle seule 80 % de la production mondiale. Un business en croissance - actuellement de quinze millions d'euros par an. Ce trésor est protégé par un label. Entre ceux qui possèdent le label et ceux à qui on ne le donne pas, c'est une véritable bataille juridique qui se joue sur les terres fertiles de Lorraine.
    • Magazine

      Capital

      Le business des vacances insolites

      aucun (0 vote) Votre vote
      Capital (17 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Partir un mois entier pendant les vacances d'été, c'est de moins en moins la tendance. Les Français préfèrent s'éclipser moins longtemps mais plus souvent et s'offrir à cette occasion une parenthèse originale et insolite qui va laisser un souvenir impérissable à toute la famille. En 2015, le chiffre d'affaires des hébergements insolites atteignait les 160 millions d'euros. Un chiffre qui progresse de 25% par an depuis 2013. Certains professionnels du tourisme ont bien compris tout le profit qu'ils pouvaient tirer de cette nouvelle tendance pour les courts séjours. La guerre des parcs aquatiques Cet été, les centaines de milliers de Français qui s'amuseront dans les parcs aquatiques n'imaginent sûrement pas la guerre sourde que se livrent en coulisses les acteurs du secteur. Pendant longtemps, les toboggans vertigineux et les piscines à vagues sensationnelles étaient un quasi-monopole du groupe Aqualand et de ses huit parcs. Mais la très forte rentabilité de ce secteur et la fréquentation croissante des parcs aquatiques ont fini par attiser les convoitises. En Vendée, un nouveau parc a ouvert l'année dernière avec succès. Il s'appelle O'Gliss et son fondateur Michael Thibaud a misé sur des prix plus bas et un concept écolo. Face à ce nouveau challenger, « l'historique » Aqualand est obligé de réagir. Comment se joue la bataille de la meilleure attraction ? Par quels moyens ces parcs vous attirent-ils chez eux ? Comment font-ils pour augmenter leur chiffre d'affaires ? Cabanes en bois, lits perchés, nuit sous bulle : le business d'un pari fou ! Cabanes en bois romantiques, lits perchés au milieu des montagnes suisses, bulles transparentes pour dormir sous un ciel étoilé en toute sécurité : les possibilités sont multiples pour ceux qui souhaitent bousculer leur quotidien. En France, le premier à avoir senti cette tendance, c'est Rémi Becherel. Cet ébéniste de Dordogne a créé Nid Perché en 2005. L'entreprise compte déjà 600 réalisations à son actif et s'est spécialisée dans la construction de cabanes haut de gamme avec, parfois, salle de bains et jacuzzis, nichés dans les arbres. Pour se démarquer de la concurrence, il innove sans cesse. Pour l'été 2017, c'est une cabane perchée à 16 mètres de haut qui va sortir de ses ateliers. Un vrai challenge pour ses ouvriers de l'extrême qui devront installer plusieurs plateformes pour accéder à cette cabane, sans détériorer les arbres ! Sur le terrain, l'un de ses principaux concurrents, c'est Pierre-Stéphane Dumas, l'inventeur du concept breveté des bulles transparentes. L'idée de ses Bubble Tree : passer une nuit à la belle étoile dans un cocon douillet et protecteur. Vendu parfois jusqu'à 500 euros la nuit, ce concept français fait fureur partout dans le monde à tel point que son inventeur doit maintenant se battre contre les contrefaçons. La nuit à la belle étoile, sans murs, ni toit, même transparent, mais dans un grand lit king size, juste posé au milieu des alpages à 1 800 mètres d'altitude avec majordome en gants blancs pour vous accueillir : voilà le pari fou qu'ont tenté deux artistes suisses. Et, contre toute attente, le succès est immédiat : on y vient passer la nuit des quatre coins du monde ! Les artistes, qui s'improvisent désormais hôteliers, cherchent un nouveau lieu pour implanter un autre lit. Sur quels critères vont-ils sélectionner leur futur emplacement ? Dans cette course à l'originalité, certains professionnels du tourisme sont prêts à miser beaucoup d'argent pour attirer les touristes. C'est le cas du zoo de la Flèche qui a investi trois millions d'euros dans des lodges insolites situés au cœur des enclos des animaux sauvages. Tigres blancs et autres ours polaires peuvent venir toquer à la baie vitrée de votre salon ! Avec cet investissement, Stéphane Da Cunha voulait relancer la fréquentation de son parc et diversifier son offre. À plus de 1 000 euros la nuit pour dormir au plus proche d'un ours polaire, a-t-il réussi son pari ?
    • Magazine

      Capital

      Bienvenue à la plage : le vrai prix d'une journée sur le sable

      aucun (0 vote) Votre vote
      Capital (17 vidéos) 4 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Pour beaucoup de vacanciers, l'été rime avec la plage. Cette saison encore, 35 millions de touristes, français et étrangers, sont attendus sur le littoral français. Pour les communes, commerçants, plagistes, etc., la plage et ses occupants constituent une manne économique considérable. À Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes), la commune voit chaque été le nombre de ses habitants doubler : elle passe de 72 000 à 150 000 résidents. 35 millions d'euros de chiffre d'affaires attendus pour les seules plages privées. Et, en tout, 3 800 emplois créés. Derrière la plage, ce sont donc de nombreux business qui se portent très bien. En premier lieu, les plagistes qui rentabilisent chaque mètre carré de plage et invitent à la consommation des repas et des boissons. Mais aussi les créateurs de maillots de bain qui renouvellent en permanence leurs modèles et vous encouragent ainsi à acheter régulièrement quelques grammes de tissus à prix d'or. Et maintenant, on rencontre de nouveaux génies du divertissement de plage : ils vont chercher au bout du monde le jouet qui rencontrera le succès cet été auprès de nos enfants, ou inventent d'étonnants jouets de mer qui sont en passe de devenir des best-sellers mondiaux, engendrant des millions de royalties. Mais la plage en été, ce sont aussi des investissements considérables de la part des communes, contraintes d'acheter et de faire livrer du sable pour rendre leur plage plus attractive. Et on assiste également à une nouvelle guerre des plages privées qui bouleverse le petit monde des plagistes. Car une nouvelle loi rebat toutes les cartes des bords de mer. Certains plagistes installés depuis plusieurs générations risquent de tout perdre alors que de nouveaux venus vont peut-être décrocher ces emplacements qui valent de l'or. Maillots de bains, plages privées, accessoires de plages, divertissements pour les enfants : en une seule journée, les occasions d'ouvrir son porte-monnaie ne manquent pas. Les équipes de Capital passent au tamis toutes les marques qui se battent pour vous faire dépenser votre argent sur la plage.

    Les derniers programmes Magazines mis en ligne