Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur Public Sénat
Public Sénat Diffusion Diffusé le 10-07-13 Durée : 59min
  • aucun (0 vote) Note : -/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
    Résumé

    L'examen du texte sur la transparence de la vie publique, une des réponses du gouvernement à l'affaire Cahuzac, a été reporté à vendredi et lundi au Sénat, les sénateurs ayant adopté mardi soir une motion de renvoi en commission du groupe RDSE, à majorité Radicaux de gauche, qui estime que le texte mérite un examen plus approfondi. L'étude du projet de loi devait pourtant se poursuivre mercredi et jeudi. L'adoption de la motion par 188 voix pour et 158 contre a entraîné une réunion de la commission des lois, qui a à son tour rejeté le projet de loi organique qu'elle avait pourtant adopté le 3 juillet. "Elle a évolué, c'est son droit", a commenté le président de la commission Jean-Pierre Sueur (PS). Avec ce rejet, le Sénat repart à zéro et doit reprendre l'étude du texte sur la base de celui qui lui a été transmis par l'Assemblée nationale, sans tenir compte des amendements que sa commission des lois avait initialement déposés. Le président de séance, Jean-Léonce Dupont (UDI-UC), a proposé dans un premier temps de reprendre la séance mercredi à 16H00, pour permettre le dépôt de nouveaux amendements. Mais au nom de l'UMP, Catherine Troendle a rappelé que les délais pour le dépôt des amendements est fixé par la conférence des présidents, composée des chefs des groupes politiques à la Haute Assemblée. Le ministre des relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a fait valoir que "le gouvernement souhaite que ce texte soit examiné sereinement et complètement et qu'il soit adopté d'ici la fin de la session extraordinaire". "Si la conférence des présidents décide de siéger ultérieurement, le gouvernement sera à la disposition du Sénat, même au mois d'août", a-t-il prévenu. M. Dupont a fait alors demander l'avis du président du Sénat, Jean-Pierre Bel, avant d'annoncer une réunion immédiate de la conférence des présidents. Outre la reprise du débat à vendredi et lundi, celle-ci a fixé à jeudi 10H00 la date limite pour le dépôt de nouveaux amendements. La commission des lois se réunira pour les étudier jeudi à 14H30. L'étude du texte avait auparavant mal commencé, le président des sénateurs RDSE, Jacques Mézard, annonçant d'emblée que son groupe ne le voterait pas tel qu'il était présenté. Les 18 voix de ces sénateurs sont indispensables à la majorité gouvernementale, RDSE, PS, communistes et écologistes.

    Séance (1107 vidéos)
    L'examen du texte sur la transparence de la vie publique, une des réponses du gouvernement à l'affaire Cahuzac, a été reporté à vendredi et lundi au Sénat, les sénateurs ayant adopté mardi soir une motion de renvoi en commission du groupe RDSE, à majorité Radicaux de gauche, qui estime que le texte mérite un examen plus approfondi. L'étude du projet de loi devait pourtant se poursuivre mercredi et jeudi. L'adoption de la motion par 188 voix pour et 158 contre a entraîné une réunion de la commission des lois, qui a à son tour rejeté le projet de loi organique qu'elle avait pourtant adopté le 3 juillet. "Elle a évolué, c'est son droit", a commenté le président de la commission Jean-Pierre Sueur (PS). Avec ce rejet, le Sénat repart à zéro et doit reprendre l'étude du texte sur la base de celui qui lui a été transmis par l'Assemblée nationale, sans tenir compte des amendements que sa commission des lois avait initialement déposés. Le président de séance, Jean-Léonce Dupont (UDI-UC), a proposé dans un premier temps de reprendre la séance mercredi à 16H00, pour permettre le dépôt de nouveaux amendements. Mais au nom de l'UMP, Catherine Troendle a rappelé que les délais pour le dépôt des amendements est fixé par la conférence des présidents, composée des chefs des groupes politiques à la Haute Assemblée. Le ministre des relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a fait valoir que "le gouvernement souhaite que ce texte soit examiné sereinement et complètement et qu'il soit adopté d'ici la fin de la session extraordinaire". "Si la conférence des présidents décide de siéger ultérieurement, le gouvernement sera à la disposition du Sénat, même au mois d'août", a-t-il prévenu. M. Dupont a fait alors demander l'avis du président du Sénat, Jean-Pierre Bel, avant d'annoncer une réunion immédiate de la conférence des présidents. Outre la reprise du débat à vendredi et lundi, celle-ci a fixé à jeudi 10H00 la date limite pour le dépôt de nouveaux amendements. La commission des lois se réunira pour les étudier jeudi à 14H30. L'étude du texte avait auparavant mal commencé, le président des sénateurs RDSE, Jacques Mézard, annonçant d'emblée que son groupe ne le voterait pas tel qu'il était présenté. Les 18 voix de ces sénateurs sont indispensables à la majorité gouvernementale, RDSE, PS, communistes et écologistes.


    Écrire un commentaire

    En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

    Les derniers programmes Séance

    Les derniers programmes Magazines mis en ligne

    • Magazine

      Enquête exclusive

      Patrick Balkany : ses amis, ses affaires, ses ennuis…

      aucun (0 vote) Votre vote
      Enquête exclusive (101 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Depuis plus de trente-cinq ans, Patrick Balkany règne en maître absolu sur Levallois-Perret, une ville prospère de l'ouest parisien (Hauts-de-Seine). Avec son physique de rugbyman et son look d'acteur de cinéma, il a connu le pouvoir et la gloire aux côtés de ses mentors Charles Pasqua, Jacques Chirac et son ami de toujours, Nicolas Sarkozy. Mais l'homme politique est aussi un homme d'argent. Il est depuis longtemps dans le collimateur de la justice. Au printemps prochain, il devra répondre devant le tribunal de blanchiment, de fraude fiscale, de corruption et de prise illégale d'intérêt. Le juge Van Ruymbeke, du pôle financier du tribunal de Paris, lui reproche notamment d'avoir détourné treize millions d'euros en profitant de sa position d'élu pour s'enrichir. Mais si les accusations et les chefs d'inculpation se multiplient, Patrick Balkany est, toujours à ce jour, présumé innocent. Après l'ascension, la conquête, la fortune, serait-ce le début de la chute pour le maire de Levallois-Perret ? C'est cette incroyable saga, digne des meilleurs romans d'aventures, que les équipes d'Enquête Exclusive vous racontent dans ce portrait inédit. De Levallois à l'île de Saint-Martin (Caraïbes), en passant par Marrakech (Maroc) où Patrick Balkany a possédé de luxueuses villas, nous avons enquêté sur le parcours hors norme du tout-puissant maire de Levallois. Nous découvrirons ainsi ses débuts à la mairie, son parcours politique et sa vie de couple au travers des témoignages de ses soutiens et de ses amis (dont Nadine Morano et le producteur de télévision Stéphane Collaro) mais aussi grâce à de nombreuses archives, certaines inédites, filmées tout au long de sa carrière. D'anciens collaborateurs comme Didier Schuller, ont également témoignés dans ce documentaire. Quant au maire de Levallois, qui se sait menacé d'emprisonnement, il nous dit sa vérité. Après cinq ans de silence, Patrick Balkany a accepté de nous accorder un entretien exclusif. Un document choc sur l'une des personnalités politiques les plus controversées et les plus sulfureuses de notre époque.
    • Magazine

      Plan cult

      À la Chapelle Reine Elisabeth avec Baloji

      aucun (0 vote) Votre vote
      Plan cult (1 vidéo) Commenter
      Voir en replay sur TV5 Monde
      Au sommaire : - Portrait : le rappeur Baloji - Rencontre avec Bernard de Launoit, directeur de la Chapelle - Jessica De Saedeleer, luthière - L'expo Intimate Audrey, à Brusselles - Mamy Nicole au musée d'Art fantastique - BJ Scott au concert de Youssou N'Dour à Forest National Présentation : Félicien Bogaerts, avec BJ Scott, Mamy Nicole.
    //Google Tag Manager