Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur Public Sénat
Public Sénat Diffusion Diffusé le 11-04-13 Durée : 2h44min
  • aucun (0 vote) Note : -/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
    Résumé

    Le débat sur le projet de loi de mariage homosexuel a tourné à l'aigre mercredi soir au Sénat, à l'occasion de l'étude d'une disposition concernant le nom patronymique et touchant tous les couples. Cette disposition, inscrite dans l'article 2 du projet, concerne la dévolution du nom de famille: en cas de désaccord ou d'absence de choix des parents, les noms de chacun d'eux, accolés dans l'ordre alphabétique, seront donnés à l'enfant, alors qu'actuellement c'est le nom du père qui est attribué. "Cet article illustre la mauvaise préparation du projet de loi", a accusé Patrice Gélard qui pilote le débat pour l'UMP. "On nous dit que le mariage pour tous ne modifie rien pour les autres couples, or c'est faux". "On n'imagine pas à quel point cette disposition va perturber les prochaines générations", a affirmé Jean-Pierre Leleux (UMP). Les sénateurs de droite ont repris ainsi les arguments déjà employés par leurs collègues députés lorsque cet article avait été présenté à l'Assemblée. "Je suis fier de la patience et de la détermination de mes collègues" devant ces interventions, a alors déclaré le président du groupe PS François Rebsamen, accusant certains sénateurs de droite de lire des fiches que venaient de leur préparer leurs collaborateurs. "Cette attaque est décevante de votre part", lui a répondu Christophe Béchu (UMP), défendant le droit de l'opposition à défendre ses idées et à se faire entendre. Le président de séance, Jean-Léonce Dupont (UDI-NC), a suspendu le débat avant le vote de l'article, l'UMP ayant demandé la vérification du quorum. L'examen du projet de loi, déjà adopté en première lecture par l'Assemblée nationale, est prévu pour durer au Sénat jusqu'à vendredi.

    Séance (1107 vidéos)
    Le débat sur le projet de loi de mariage homosexuel a tourné à l'aigre mercredi soir au Sénat, à l'occasion de l'étude d'une disposition concernant le nom patronymique et touchant tous les couples. Cette disposition, inscrite dans l'article 2 du projet, concerne la dévolution du nom de famille: en cas de désaccord ou d'absence de choix des parents, les noms de chacun d'eux, accolés dans l'ordre alphabétique, seront donnés à l'enfant, alors qu'actuellement c'est le nom du père qui est attribué. "Cet article illustre la mauvaise préparation du projet de loi", a accusé Patrice Gélard qui pilote le débat pour l'UMP. "On nous dit que le mariage pour tous ne modifie rien pour les autres couples, or c'est faux". "On n'imagine pas à quel point cette disposition va perturber les prochaines générations", a affirmé Jean-Pierre Leleux (UMP). Les sénateurs de droite ont repris ainsi les arguments déjà employés par leurs collègues députés lorsque cet article avait été présenté à l'Assemblée. "Je suis fier de la patience et de la détermination de mes collègues" devant ces interventions, a alors déclaré le président du groupe PS François Rebsamen, accusant certains sénateurs de droite de lire des fiches que venaient de leur préparer leurs collaborateurs. "Cette attaque est décevante de votre part", lui a répondu Christophe Béchu (UMP), défendant le droit de l'opposition à défendre ses idées et à se faire entendre. Le président de séance, Jean-Léonce Dupont (UDI-NC), a suspendu le débat avant le vote de l'article, l'UMP ayant demandé la vérification du quorum. L'examen du projet de loi, déjà adopté en première lecture par l'Assemblée nationale, est prévu pour durer au Sénat jusqu'à vendredi.

    Écrire un commentaire

    En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

    Les derniers programmes Séance

    Les derniers programmes Magazines mis en ligne

    • Magazine

      Destination francophonie

      Destination Rabat

      Voir en replay sur TV5 Monde
      Comment promouvoir la lecture en français auprès des enfants marocains ? À Rabat, l'Institut français propose le prix « Littérature jeunesse » pour promouvoir la lecture en français dans les collèges de la région. Présentation : Ivan Kabacoff. www.tv5monde.com/df www.facebook.com/destinationfrancophonie Twitter : @dfrancophonie et #dfrancophonie http://enseigner.tv5monde.com/fle/destination-francophonie-1
    • Magazine

      7 jours sur la planète

      Sommet USA-Corée du Nord/Blelgique/Italie/OIF/Mali/Bioéthique

      Voir en replay sur TV5 Monde
      Au sommaire : - Donald Trump annule le sommet prévu avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un - Belgique, une fillette kurde tuée à la suite d'une bavure policière - Italie, portrait de Giuseppe Conte, nouvel chef du gouvernement italien - OIF, les Canadiens soutiennent Michaëlle Jean à la présidence de l'organisation - Mali, crise alimentaire de grande ampleur - États généraux de la bioéthique - L'intelligence artificielle appliquée au monde de l'édition Invité : Pr François Olivennes, gynécologue et obstétricien français, spécialiste du traitement de l'infertilité. Présentation : Valérie Tibet. Une émission sous-titrée en français.
    • Magazine

      Einstein

      Pollution invisible dans le Rhin/Palourde/Trains plus sûrs

      aucun (0 vote) Votre vote
      Einstein (1 vidéo) Commenter
      Voir en replay sur TV5 Monde
      Au sommaire : Pollution invisible dans le Rhin Le Rhin est un des fleuves les plus pollués d'Europe avec des microparticules de plastique. Aujourd'hui, des chercheurs sont en train d'analyser l'eau entre Bâle et Rotterdam pour savoir d'où vient ce plastique et connaître les conséquences sur les plantes et les animaux. La palourde à l'assaut des eaux suisses Depuis les années 80, la palourde asiatique a envahi les eaux du Rhin et aujourd'hui cela touche le lac de Constance. Des chercheurs ont mis au point un système de filtration : deux millions de litres d'eau par seconde filtrés pour priver ces palourdes de nourriture. La bataille de l'eau propre Aujourd'hui, les stations d'épuration sont incapables de filtrer les microparticules, qu'elles proviennent de l'industrie, de l'agriculture ou même des ménages. Pourtant, une usine pilote existe. Des trains plus sûrs Gros plan sur le système de contrôle des trains qui va bientôt être utilisé dans toute l'Europe. Présentation : Tania Chytil.