Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur M6
M6 Diffusion 12-02-18 à 23:05 Durée : 1h13min
  • bien (23 votes) Note : 3.9/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
      Résumé

      Aux États-Unis, les parents peuvent légalement se débarrasser de leurs enfants adoptifs. Ce droit s'appelle le « rehoming » (relocalisation), un terme utilisé d'ordinaire pour les échanges d'animaux. Selon les autorités américaines, 1 enfant adopté sur 5 est ré-abandonné par ses parents. Qu'importe les raisons invoquées : un petit garçon pas assez affectueux, une adolescente perturbée ou des parents qui se sentent débordés... Pas besoin d'enquête préalable des services sociaux, un simple acte notarié et l'enfant se retrouve sans foyer. Chaque année, 35 000 enfants attendent de se faire accueillir par une nouvelle famille d'adoption. Délaissés une deuxième fois, ces enfants font alors l'objet d'un incroyable marché de seconde main. Et de nombreuses agences privées ont fait de la ré-adoption un business lucratif. Les annonces sont postées sur Internet, et les enfants sont mis en vente, telle une marchandise d'occasion...


      Enquête exclusive (46 vidéos)
      Aux États-Unis, les parents peuvent légalement se débarrasser de leurs enfants adoptifs. Ce droit s'appelle le « rehoming » (relocalisation), un terme utilisé d'ordinaire pour les échanges d'animaux. Selon les autorités américaines, 1 enfant adopté sur 5 est ré-abandonné par ses parents. Qu'importe les raisons invoquées : un petit garçon pas assez affectueux, une adolescente perturbée ou des parents qui se sentent débordés... Pas besoin d'enquête préalable des services sociaux, un simple acte notarié et l'enfant se retrouve sans foyer. Chaque année, 35 000 enfants attendent de se faire accueillir par une nouvelle famille d'adoption. Délaissés une deuxième fois, ces enfants font alors l'objet d'un incroyable marché de seconde main. Et de nombreuses agences privées ont fait de la ré-adoption un business lucratif. Les annonces sont postées sur Internet, et les enfants sont mis en vente, telle une marchandise d'occasion...

      Écrire un commentaire

      En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.
      • Par Halouni, le 19-02-2018

        Merci

      • Par de gazeau, le 17-02-2018

        passionnant !

      • Par Grégory, le 12-02-2018

        Pardon j'ai pas de mot pour faire resantire ma colère ... Quand je vois comment on peut jeté des enfants comme des mouchoirs à papier ...., Je s'est pas si s'est possible de trouvé quelqu'un qui a tourné ce reportage sur le petit garçon de 11 ans Mickael en Californie une adresse ou autre merci

      • Par Megane, le 12-02-2018

        les images de maltraitance du petit garçon étaient très choquantes. C'etait insoutenable à regarder et cela reste encore insupportable.

        • Par Alice, le 13-02-2018

          Ce garçon s'appelle Kristoff Beagley et la pseudo maman s'appelle Jessica Beagley "Connue sous le nom de Hot sauce mom". Elle a enregistré ces scenes pour participer au show Dr Phil. Ce garçon souffre d'une maladie, il a été adopté avec son frère jumeau de la Russie d'une famille très pauvre. Ils vivaient dans une cabane puis ils ont été transférés dans une orphelinat avant d'être adoptés par cette femme qui vit en Alaska ( Ce qui m'a choqué pour le bain froid). J'ai suivi l'affaire car cette scène m'a choquée, malheureusement ce garçon est toujours gardé par cette femme et l'autorité ne l'a pas mis avec une famille d'accueil car selon la loi chez eux, cette affaire ne peut pas être classée comme maltraitance puisque il n'existe pas des traces de maltraitance sur le corps de cet enfant pourtant le pseudo père a également avoué qu'il a déjà effectué ce genre de punition, ce n'était pas la première fois, pour cette raison le garçon semblait habitué au HOT SAUCE AND COLD BATH. Je suis en colère à un point que j'ai envie d'envoyer une pétition pour que cette femme n'ait plus ces 2 garçons. Ce garçon est détruit à vie!!!

      • Par Alice, le 13-02-2018

        Ce garçon s'appelle Kristoff Beagley et la pseudo maman s'appelle Jessica Beagley "Connue sous le nom de Hot sauce mom". Elle a enregistré ces scenes pour participer au show Dr Phil. Ce garçon souffre d'une maladie, il a été adopté avec son frère jumeau de la Russie d'une famille très pauvre. Ils vivaient dans une cabane puis ils ont été transférés dans une orphelinat avant d'être adoptés par cette femme qui vit en Alaska ( Ce qui m'a choqué pour le bain froid). J'ai suivi l'affaire car cette scène m'a choquée, malheureusement ce garçon est toujours gardé par cette femme et l'autorité ne l'a pas mis avec une famille d'accueil car selon la loi chez eux, cette affaire ne peut pas être classée comme maltraitance puisque il n'existe pas des traces de maltraitance sur le corps de cet enfant pourtant le pseudo père a également avoué qu'il a déjà effectué ce genre de punition, ce n'était pas la première fois, pour cette raison le garçon semblait habitué au HOT SAUCE AND COLD BATH. Je suis en colère à un point que j'ai envie d'envoyer une pétition pour que cette femme n'ait plus ces 2 garçons. Ce garçon est détruit à vie!!!

      • Par SAMMOUR, le 12-02-2018

        intéressant

      • Par SANE, le 12-02-2018

        Bonjour Quand est ce que cette émission sera proposée en replay à la tv? Les dernières émissions disponibles sont celles du 22/01. Merci pour votre retour

      Les derniers programmes Enquête exclusive

      • Magazine

        Enquête exclusive

        Sur les routes les plus meurtrières du monde

        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Dans le monde, la route tue chaque année 1,3 million de personnes et en blesse près de 50 millions. Parmi les pays où les routes sont les plus meurtrières, il y a la République Dominicaine. Derrière l'image de carte postale, avec ses plages de sable blanc, ses eaux turquoises et ses hôtels de luxe, cette petite île des Caraïbes (10 millions d'habitants) ne cesse de compter ses victimes d'accidents de la route : plus de 3 000 morts par an. C'est proportionnellement six fois plus qu'en France. Premier problème, les deux-roues, impliqués dans 65 % des accidents. Personne ne porte de casque, alors que c'est théoriquement obligatoire. Le code de la route n'est quasiment jamais respecté. Résultat, les accidents se multiplient, et ils sont souvent très graves. Le week-end, notamment à cause d'une consommation massive d'alcool, les hôpitaux publics sont débordés. Déjà mal équipés, ils ont du mal à prendre en charge tous les blessés de la route. De son côté, la police semble impuissante. Et la corruption n'arrange rien. Nombreux sont en effet les agents de la circulation soupçonnés de fermer les yeux contre quelques billets. Pour conduire en République Dominicaine, il est même possible d'acheter un faux permis en moins d'une heure pour à peine 70 euros. À l'autre bout du monde, la Tunisie est le mauvais élève du Maghreb. Pourtant, la situation est en train de changer, surtout depuis que la ceinture de sécurité est devenue obligatoire (avril 2017). Un pas de géant pour ce pays car depuis la chute de l'ancien dictateur Ben Ali (2011), la sécurité routière n'était pas une priorité pour le gouvernement. Désormais, le nombre de morts et de blessés sur les routes est en forte diminution, mais certains axes restent très problématiques, comme l'A1, qui relie Tunis à Hammamet. Sur cette autoroute, la vitesse est la première cause de mortalité. Pour la police de la route, c'est désormais tolérance zéro. Les week-end les plus chargés, les agents se relaient du matin au soir pour faire la chasse aux chauffards. Sur le continent africain, le Mozambique est l'un des pays les plus touchés. Principales causes : l'état déplorable des routes, la vétusté des véhicules, l'absence de réglementations et de ralentisseurs. La majorité des victimes ont entre 18 et 24 ans. Mais l'hécatombe concerne surtout les piétons. 56% des morts sur les routes sont des piétons. Parmi eux, les enfants qui vont à pieds à l'école.
      • Magazine

        Enquête exclusive

        Tensions raciales : l'Afrique du Sud au bord du chaos

        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Réputée pour ses paysages grandioses, ses plages magnifiques et ses réserves animalières, l'Afrique du Sud a une face plus sombre. Derrière la carte postale, deux communautés (blanche et noire) ne cessent de se déchirer. Malgré l'abolition de l'apartheid, en 1991, et l'espoir d'une réconciliation, les tensions raciales se sont envenimées ces dernières années. Et aujourd'hui, les rapports de forces semblent s'inverser. En imposant des quotas de noirs dans les entreprises, l'État a créé la génération des « black diamonds », des noirs fiers de leur réussite, et a privé de travail des milliers de blancs. De nombreux leaders politiques noirs exigent l'expropriation des blancs, longtemps accusés de s'accaparer les terres, et appellent à la revanche du peuple noir. Les attaques dans les fermes se multiplient, et les morts s'accumulent (72 fermiers blancs tués en 2017). Résultat, une partie de la communauté afrikaner se barricade dans des villes 100% blanches, qui ont leur propre monnaie, leur drapeau, leurs magasins, leurs écoles… Pendant qu'une autre partie, sans emploi et avec de faibles ressources, survit désormais dans des bidonvilles (les townships), peuplés jusque-là par les communautés noire et métisse. 80 bidonvilles, de blancs exclusivement, sont ainsi sortis de terre depuis 2000. Si les lois récentes ont permis l'émergence d'une classe moyenne et supérieure noire, le pouvoir économique reste majoritairement aux mains des élites blanches, et les injustices sociales persistent. Plus de la moitié de la population (noire et blanche confondues) vit sous le seuil de pauvreté. La criminalité explose. Quant au parti au pouvoir, l'ANC, celui qui avait amené Nelson Mandela au pouvoir, il est rongé par la corruption. Et sa politique n'a jamais réussi à apaiser les tensions raciales. Les équipes d'« Enquête Exclusive » sont parties à la rencontre de tous ceux qui attisent la haine entre communautés, dont Julius Malema, l'homme politique le plus populaire du pays, et ont découvert une Afrique du Sud au bord du chaos. De Johannesburg au Cap, en passant par les campagnes reculées où des fermiers blancs vivent dans l'angoisse permanente et où des communautés entières se sont retranchées, en refusant de se mélanger, enquête sur cette nation « arc-en-ciel » qui a bien du mal à se débarrasser de ses vieux démons.

      Les derniers programmes Magazines mis en ligne