Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur M6
M6 Diffusion 13-01-19 à 21:00 Durée : 1h43min
  • bien (211 votes) Note : 3.6/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
    Résumé

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Prêt-à-porter : quand s'habiller rime avec gaspiller ! Chaque Français utilise en moyenne seulement 30% de sa garde-robe. Et pourtant nous continuons d'acheter des vêtements, encore et toujours, encouragés par l'industrie de la mode à bas prix. Les vieux vêtements qui encombrent nos armoires, nous les jetons. Chaque Français se débarrasse de 18 vêtements par an, quatre fois plus qu'il y a vingt ans ! En France, sur 600 000 tonnes de textiles mises sur le marché par an, un tiers seulement sera réutilisé ou recyclé. Tout le reste finit aux ordures ménagères pour être enfoui ou incinéré. C'est le moins visible des gaspillages, et pourtant l'un des plus massifs : celui de nos vêtements. Ainsi, l'industrie de la mode serait devenue la deuxième la plus polluante au monde ! Comment les consommateurs sont-ils devenus si accros à la mode ? Avec des t-shirt à 2,50 euros ou des collants qui filent tout de suite, la qualité de nos habits est-elle en forte baisse ? Est-ce volontaire ? Quels problèmes cela pose-t-il au recyclage ? Comment les marques de fast fashion à bas prix mais aussi celles de luxe alimentent-elles ce phénomène voire l'aggravent ? Combien de vêtements neufs et invendus sont-ils détruits pour des questions d'image ou de surstocks ? Face à tous ces scandales, quelles sont les alternatives vertueuses pour trouver des solutions ? Alimentation : le vrai prix du grand gâchis ! Chaque année, 10 millions de tonnes de nourriture finissent à la poubelle en France. La moitié des produits jetés sont des fruits et légumes. Si les ménages sont à eux seuls responsables de 42% de ce gaspillage, la grande distribution elle, est à l'origine de 15% de ce gâchis alimentaire. Les causes en sont multiples : disqualification pour critères esthétiques, confusion entre DLC et DLUO, ou encore pertes lors de la transformation. Il y a aussi la responsabilité des consommateurs qui achètent trop, oublient et jettent des produits toujours emballés. Depuis 2016, pour limiter le gaspillage alimentaire des grandes surfaces, la loi Garot interdit de jeter ou de détruire des produits encore consommables et les grandes surfaces sont même incitées à offrir leurs invendus aux associations d'aide aux plus démunis, en échange d'une baisse de leurs impôts. Cette loi a fait naître de nouvelles entreprises qui gagnent beaucoup d'argent en aidant les grandes surfaces à optimiser leurs dons. Mais tous les hypermarchés acceptent ils de jouer le jeu ? Donnent-ils leurs invendus encore comestibles, ou bien continuent-ils à jeter discrètement leurs invendus ? Et, en bout de chaîne, que récupèrent vraiment les associations d'aide ? Ne deviendraient-elles pas les nouvelles poubelles, bien pratiques de nos grandes surfaces ? Produits neufs à la poubelle : révélations sur les pratiques d'Amazon ! Amazon, c'est une gigantesque machine à vendre, une formule 1 de la livraison, mais ses entrepôts cachent aussi une révoltante destruction massive de produits neufs. Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), l'un de ses plus petits sites en France, a envoyé 293 000 produits à la casse, presque tous neufs, en seulement 9 mois cette année ! Une pratique répandue dans tous les entrepôts français d'Amazon : machines à café, jouets, chaussures, smartphones, tablettes, livres, CD, lunettes, et même couches ! Pourquoi le géant américain envoie-t-il tous ces produits neufs à la benne ? Les équipes de Capital ont infiltré les coulisses du géant américain pour dévoiler l'un des secrets les mieux gardés du e-commerce. Elles ont pu filmer de l'intérieur cette mécanique de gâchis, organisée par la direction d'Amazon. Nous avons obtenu les listings de destruction, les chiffres officiels d'un entrepôt. Nous avons recueilli les témoignages de plusieurs anciens salariés chargés de cette mission très confidentielle au sein même de l'entreprise. Nous avons aussi remonté la filière des entreprises partenaires qui utilise la plateforme et qui sont contraintes pour des raisons économiques, imposées par Amazon, de détruire leurs invendus. Conséquence : des millions de produits qui ont traversé les mers, car souvent importée d'Asie, terminent en incinérateur ou enterrés dans des décharges d'enfouissement. Ce soir, vous allez découvrir la gigantesque absurdité économique, écologique et sociale mise en place par Amazon.

    Capital (71 vidéos)
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Prêt-à-porter : quand s'habiller rime avec gaspiller ! Chaque Français utilise en moyenne seulement 30% de sa garde-robe. Et pourtant nous continuons d'acheter des vêtements, encore et toujours, encouragés par l'industrie de la mode à bas prix. Les vieux vêtements qui encombrent nos armoires, nous les jetons. Chaque Français se débarrasse de 18 vêtements par an, quatre fois plus qu'il y a vingt ans ! En France, sur 600 000 tonnes de textiles mises sur le marché par an, un tiers seulement sera réutilisé ou recyclé. Tout le reste finit aux ordures ménagères pour être enfoui ou incinéré. C'est le moins visible des gaspillages, et pourtant l'un des plus massifs : celui de nos vêtements. Ainsi, l'industrie de la mode serait devenue la deuxième la plus polluante au monde ! Comment les consommateurs sont-ils devenus si accros à la mode ? Avec des t-shirt à 2,50 euros ou des collants qui filent tout de suite, la qualité de nos habits est-elle en forte baisse ? Est-ce volontaire ? Quels problèmes cela pose-t-il au recyclage ? Comment les marques de fast fashion à bas prix mais aussi celles de luxe alimentent-elles ce phénomène voire l'aggravent ? Combien de vêtements neufs et invendus sont-ils détruits pour des questions d'image ou de surstocks ? Face à tous ces scandales, quelles sont les alternatives vertueuses pour trouver des solutions ? Alimentation : le vrai prix du grand gâchis ! Chaque année, 10 millions de tonnes de nourriture finissent à la poubelle en France. La moitié des produits jetés sont des fruits et légumes. Si les ménages sont à eux seuls responsables de 42% de ce gaspillage, la grande distribution elle, est à l'origine de 15% de ce gâchis alimentaire. Les causes en sont multiples : disqualification pour critères esthétiques, confusion entre DLC et DLUO, ou encore pertes lors de la transformation. Il y a aussi la responsabilité des consommateurs qui achètent trop, oublient et jettent des produits toujours emballés. Depuis 2016, pour limiter le gaspillage alimentaire des grandes surfaces, la loi Garot interdit de jeter ou de détruire des produits encore consommables et les grandes surfaces sont même incitées à offrir leurs invendus aux associations d'aide aux plus démunis, en échange d'une baisse de leurs impôts. Cette loi a fait naître de nouvelles entreprises qui gagnent beaucoup d'argent en aidant les grandes surfaces à optimiser leurs dons. Mais tous les hypermarchés acceptent ils de jouer le jeu ? Donnent-ils leurs invendus encore comestibles, ou bien continuent-ils à jeter discrètement leurs invendus ? Et, en bout de chaîne, que récupèrent vraiment les associations d'aide ? Ne deviendraient-elles pas les nouvelles poubelles, bien pratiques de nos grandes surfaces ? Produits neufs à la poubelle : révélations sur les pratiques d'Amazon ! Amazon, c'est une gigantesque machine à vendre, une formule 1 de la livraison, mais ses entrepôts cachent aussi une révoltante destruction massive de produits neufs. Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), l'un de ses plus petits sites en France, a envoyé 293 000 produits à la casse, presque tous neufs, en seulement 9 mois cette année ! Une pratique répandue dans tous les entrepôts français d'Amazon : machines à café, jouets, chaussures, smartphones, tablettes, livres, CD, lunettes, et même couches ! Pourquoi le géant américain envoie-t-il tous ces produits neufs à la benne ? Les équipes de Capital ont infiltré les coulisses du géant américain pour dévoiler l'un des secrets les mieux gardés du e-commerce. Elles ont pu filmer de l'intérieur cette mécanique de gâchis, organisée par la direction d'Amazon. Nous avons obtenu les listings de destruction, les chiffres officiels d'un entrepôt. Nous avons recueilli les témoignages de plusieurs anciens salariés chargés de cette mission très confidentielle au sein même de l'entreprise. Nous avons aussi remonté la filière des entreprises partenaires qui utilise la plateforme et qui sont contraintes pour des raisons économiques, imposées par Amazon, de détruire leurs invendus. Conséquence : des millions de produits qui ont traversé les mers, car souvent importée d'Asie, terminent en incinérateur ou enterrés dans des décharges d'enfouissement. Ce soir, vous allez découvrir la gigantesque absurdité économique, écologique et sociale mise en place par Amazon.

    Écrire un commentaire

    En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.
    • Par zygalski, le 05-02-2019

      très bien

    • Par Olive Corinne, le 31-01-2019

      *Pourquoi on ne peut pas voir le Capital sur Amazon en replay?

    • Par Deva, le 31-01-2019

      DOmmage impossible de trouver la page .... a-t-elle dû être enlevée suite aux scandales ???

    • Par Oubakas, le 31-01-2019

      Bonjour, Votre reportage est très interessant et ke cherche a l utiliser dans un cours d economie. toutefois elle n est plus disponible. Pourriez vous la remettre ?

    • Par josiane B, le 29-01-2019

      Pourquoi ne peut-on pas revoir Capital du 13/01 ? Bug ou pressions de la part des magasins concernés ?

    • Par Amandine D, le 28-01-2019

      Le lien ne fonctionne pas. Quel est le délai pour mettre une émission en ligne ? Depuis le lendemain de la rediffusion j'essai d'accéder au replay mais celui-ci n'est pas mis en ligne.

    • Par Virginie, le 23-01-2019

      10 jours après la diffusion, on ne retrouve pas le replay .... étrange non ?

    • Par Caire Marie-Christine, le 17-01-2019

      Reportage honteux ! Merci de nous informer de ce genre de pratiques.

    • Par chavouet, le 16-01-2019

      super reportage sur le gaspillage , bravo M6

    • Par mme claquin, le 15-01-2019

      bonjour je ne peux pas voir l emision capital en replay pourquoi

      • Par spider, le 16-01-2019

        Si vous êtes inscrit et que les bloqueurs de pub sont désactivés,normalement ça devrait fonctionner. Cordialement.

        • Par Philippe, le 17-01-2019

          je me suis inscrit, j'ai désactivé les bloqueurs de pub, ça ne marche toujours pas.

    • Par spider, le 16-01-2019

      Si vous êtes inscrit et que les bloqueurs de pub sont désactivés,normalement ça devrait fonctionner. Cordialement.

      • Par Philippe, le 17-01-2019

        je me suis inscrit, j'ai désactivé les bloqueurs de pub, ça ne marche toujours pas.

    • Par Philippe, le 17-01-2019

      je me suis inscrit, j'ai désactivé les bloqueurs de pub, ça ne marche toujours pas.

    • Par ckoica, le 15-01-2019

      Ce n'est pas d'aujourd'hui!

    • Par Durand, le 14-01-2019

      reportage très intéressant. Bravo à l'équipe du reportage.!

    • Par ROYET, le 14-01-2019

      Votre système Replay est une FUMISTERIE !!! Je suis inscrite et ai désiré visionner plusieurs programmes depuis plusieurs semaines SANS SUCCES !!!! à CHAQUE FOIS IL Y A UN PROBLEME et on me demande de recharger la vidéo - RAS LE BOL - Je vous ai contacté SANS REPONSE !!! Vous êtes les seuls à avoir un système AUSSI MERDIQUE et je n'attends bien entendu aucune réponse ou solution...

      • Par Philippe, le 17-01-2019

        Impossible de faire fonctionner ce site : je me suis inscrit, j'ai désactivé mes bloqueurs de pub, ça affiche toujours "recharger la vidéo". Et quand je cherche un "replay" sur google, tous les sites me redirigent finalement sur ce "6play".

    • Par Philippe, le 17-01-2019

      Impossible de faire fonctionner ce site : je me suis inscrit, j'ai désactivé mes bloqueurs de pub, ça affiche toujours "recharger la vidéo". Et quand je cherche un "replay" sur google, tous les sites me redirigent finalement sur ce "6play".

    • Par Jean-Claude Delwarde, le 14-01-2019

      Dans cette jungle du e-commerce, un grand bravo à ISE store qui semble très professionnel et dont les produits sont de grande qualité.

    • Par villette, le 14-01-2019

      bien

    • Par carrez, le 14-01-2019

      découverte d'un immense gaspillage majeur bien pire que celui d'un simple automobiliste

    • Par durin, le 14-01-2019

      bon

    • Par christine, le 14-01-2019

      bon sujet bons reportages

    • Par Daniel, le 14-01-2019

      Une superbe émission, même si elle nous dégoûte du capitalisme et si les pratiques d'Amazon nous font vomir ! Mais peut-être va-t-il y avoir un sursaut des autorités après des années d'inaction et de complicité...

    • Par Nathalie Gonzales, association Perséphone Sommières, le 14-01-2019

      Notre association lutte tous les jours contre ce gaspillage. Nous en traitons environ 120 M3 par mois.

    Les derniers programmes Capital

    • Magazine

      Capital

      Salon de l'Agriculture : le grand business des campagnes françaises

      aucun (0 vote) Votre vote
      Capital (70 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      C'est la plus grande ferme de France mais aussi la plus belle vitrine de l'agriculture dans notre pays. Du 23 février au 3 mars, le 55e Salon de l'Agriculture ouvrira ses portes à Paris. Une immense fête populaire : 700 000 personnes se pressent chaque année dans les allées du Parc des expositions, porte de Versailles, pour rencontrer un millier d'exposants passionnés par leur métier et leur terroir. Ils viennent à Paris pour faire connaître et vendre leurs produits mais aussi pour gagner des médailles au Concours Général Agricole. Un prix prestigieux qui récompense un long travail mais qui résonne aussi comme une promesse : celle de remporter un énorme succès commercial en France et même à l'étranger. Olivier Blanchard, 31 ans, prépare une vache, prénommée Jouvence, et son petit, qu'il veut présenter au concours du plus beau veau au salon de l'agriculture. Un enjeu important pour cet éleveur qui gagne 800 euros par mois. S'il remporte la médaille, le prix de ses bêtes grimpera en flèche. Nathalie Demellier, 42 ans, est productrice de fromage de chèvre. Sa spécialité c'est le chabichou. Nathalie est devenue agricultrice il y a seulement quatre ans. Avant, elle était agent de voyage. Décrocher une médaille serait pour elle l'assurance de vendre plus chers ses fromages aux supermarchés. Décrochera-t-elle cette distinction qui récompenserait ce changement de vie radical ? Cette édition spéciale de Capital au Salon de l'Agriculture sera également l'occasion de nous immerger dans les campagnes françaises. Combien dépensent les régions pour être présentes sur le Salon ? Quelles techniques utilisent-elles pour attirer du monde sur leurs stands ? Pour le Gers, nous suivrons Claire Fourcade, ancienne participante de l'émission « l'Amour est dans le Pré ». Elle espère atteindre 25 000 euros de chiffre d'affaires en neuf jours avec ses recettes à base de canards et d'oies. Remportera-t-elle son pari ? Du côté des Hauts-de-France, Pascal Pillier est le représentant de la région sur un stand qu'il a payé 500 000 euros. Pourquoi un tel investissement ? Que rapporte-t-il vraiment à sa région ? Nous les suivrons toute cette semaine, à la conquête des cœurs et des estomacs des consommateurs. Des concours, des animaux à découvrir, mais pour les familles, ce salon est surtout l'occasion de ramener de bons produits du terroir : huit visiteurs sur dix font des achats sur le Salon et y dépensent en moyenne 95 euros ! Car le Salon de l'Agriculture, c'est aussi la plus grande et la mieux fournie des épiceries françaises, avec des milliers de produits issus de nos terroirs. Derrière leurs stands, à grand renfort de dégustations gratuites, les exposants tentent de séduire les milliers de visiteurs qui défilent chaque jour devant eux. Quels sont leurs secrets pour s'imposer dans la cuisine des Français ? Julien Courbet vous entraînera dans les coulisses de l'un des plus gros restaurateurs des lieux, qui sert chaque jour sept cents clients. Comment fait-il pour atteindre de tels volumes ? Comment gérer un tel coup de feu ? Julien Courbet ira également à la rencontre des poids lourds de la grande distribution. Concours des plus belles bêtes, produits du terroir et personnages hauts en couleurs, Capital vous dévoile les secrets du salon préféré des Français.
    • Magazine

      Capital

      Salon de l'Agriculture : le grand business des campagnes françaises

      aucun (0 vote) Votre vote
      Capital (70 vidéos) 4 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      C'est la plus grande ferme de France mais aussi la plus belle vitrine de l'agriculture dans notre pays. Du 23 février au 3 mars, le 55e Salon de l'Agriculture ouvrira ses portes à Paris. Une immense fête populaire : 700 000 personnes se pressent chaque année dans les allées du Parc des expositions, porte de Versailles, pour rencontrer un millier d'exposants passionnés par leur métier et leur terroir. Ils viennent à Paris pour faire connaître et vendre leurs produits mais aussi pour gagner des médailles au Concours Général Agricole. Un prix prestigieux qui récompense un long travail mais qui résonne aussi comme une promesse : celle de remporter un énorme succès commercial en France et même à l'étranger. Olivier Blanchard, 31 ans, prépare une vache, prénommée Jouvence, et son petit, qu'il veut présenter au concours du plus beau veau au salon de l'agriculture. Un enjeu important pour cet éleveur qui gagne 800 euros par mois. S'il remporte la médaille, le prix de ses bêtes grimpera en flèche. Nathalie Demellier, 42 ans, est productrice de fromage de chèvre. Sa spécialité c'est le chabichou. Nathalie est devenue agricultrice il y a seulement quatre ans. Avant, elle était agent de voyage. Décrocher une médaille serait pour elle l'assurance de vendre plus chers ses fromages aux supermarchés. Décrochera-t-elle cette distinction qui récompenserait ce changement de vie radical ? Cette édition spéciale de Capital au Salon de l'Agriculture sera également l'occasion de nous immerger dans les campagnes françaises. Combien dépensent les régions pour être présentes sur le Salon ? Quelles techniques utilisent-elles pour attirer du monde sur leurs stands ? Pour le Gers, nous suivrons Claire Fourcade, ancienne participante de l'émission « l'Amour est dans le Pré ». Elle espère atteindre 25 000 euros de chiffre d'affaires en neuf jours avec ses recettes à base de canards et d'oies. Remportera-t-elle son pari ? Du côté des Hauts-de-France, Pascal Pillier est le représentant de la région sur un stand qu'il a payé 500 000 euros. Pourquoi un tel investissement ? Que rapporte-t-il vraiment à sa région ? Nous les suivrons toute cette semaine, à la conquête des cœurs et des estomacs des consommateurs. Des concours, des animaux à découvrir, mais pour les familles, ce salon est surtout l'occasion de ramener de bons produits du terroir : huit visiteurs sur dix font des achats sur le Salon et y dépensent en moyenne 95 euros ! Car le Salon de l'Agriculture, c'est aussi la plus grande et la mieux fournie des épiceries françaises, avec des milliers de produits issus de nos terroirs. Derrière leurs stands, à grand renfort de dégustations gratuites, les exposants tentent de séduire les milliers de visiteurs qui défilent chaque jour devant eux. Quels sont leurs secrets pour s'imposer dans la cuisine des Français ? Julien Courbet vous entraînera dans les coulisses de l'un des plus gros restaurateurs des lieux, qui sert chaque jour sept cents clients. Comment fait-il pour atteindre de tels volumes ? Comment gérer un tel coup de feu ? Julien Courbet ira également à la rencontre des poids lourds de la grande distribution. Concours des plus belles bêtes, produits du terroir et personnages hauts en couleurs, Capital vous dévoile les secrets du salon préféré des Français.
    • Magazine

      Capital

      Spéciale immobilier : comment faire de bonnes affaires ?

      aucun (0 vote) Votre vote
      Capital (70 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Agents immobiliers : leurs tarifs sont-ils justifiés ? Ils sont plus de 135 000 à exercer la profession d'agent immobilier en France. Si certains sont des salariés de franchises très puissantes, d'autres ont choisi d'exercer leur profession de manière indépendante. Tous ont le même objectif : vendre le plus de biens possible et surtout toucher la meilleure commission. Mais comment faire la différence face à une telle concurrence ? Pour mener à bien une transaction immobilière, certains vendeurs ne reculent devant rien. Vous découvrirez les incroyables ruses d'agents expérimentés pour qui la vente n'a plus aucun secret mais également les méthodes révolutionnaires des jeunes vendeurs. Face à internet, comment font-ils pour résister ? Plongez dans l'univers de ces nouveaux chasseurs d'appartements. Charges de copropriété : comment stopper les frais ? Habiter dans une copropriété entraîne chaque année de nombreux frais. Qu'il s'agisse du nettoyage des parties communes, des frais de gardiennage ou encore de l'entretien des équipements, toutes ces dépenses sont gérées par un syndic. Aujourd'hui, 5 syndics de copropriétés couvrent 70% du marché. Si depuis le 1er juillet 2015 un nouveau contrat est censé encadrer leurs tarifs, les syndics ont usé de ruses pour faire gonfler leurs prix. Aujourd'hui à Paris, les honoraires de base pratiqués par les syndics dépassent en moyenne 200 euros ; un chiffre en hausse de 23 % par rapport au mois de juin 2015. Parmi les logements les plus touchés, on trouve les petits immeubles (moins de dix lots) où la facturation grimpe à 374 euros par lot. Quelles sont les astuces des syndics pour augmenter sans cesse leurs tarifs ? Comment arrêter les frais ? Construire sa maison : le rêve à portée de main ? Construire sa maison c'est le rêve de 7 Français sur 10. Pour mener à bien le projet de votre vie, plus de 3 000 constructeurs se disputent le marché. À côté du leader « Maisons France Confort », depuis quelques années un nouvel acteur, Babeau Seguin, casse les prix et connaît un succès incroyable. De l'achat du terrain en passant par le choix du matériau jusqu'au au look de la maison, pour le futur propriétaire, chaque étape est décisive. Mais attention la facture peut rapidement s'envoler. Quelles sont les méthodes des constructeurs pour faire grimper le prix ? Que valent leurs maisons ? Quels sont les risques pour les clients dans ce secteur où les litiges sont nombreux ? Comment éviter les arnaques ? Quelles sont les clefs pour construire sa maison en toute tranquillité ?

    Les derniers programmes Magazines mis en ligne

    • Magazine

      Téléshopping

      2019/03/22

      Voir en replay sur IDF1
      Une émission présentée par Marie-Ange Nardi. Les utilisateurs sont invités à vérifier la validité des offres sur Internet.
    • Magazine

      Kiosque

      Brexit/Scandale SNC-Lavalin au Canada/Bolsonaro-Trump/Gilets jaunes

      Voir en replay sur TV5 Monde
      Au sommaire : Brexit Pas de Brexit dans une semaine ! Le compte-à-rebours est décalé au 12 avril, voire au 22 mai. Les 27 proposent aux Britanniques un plan en deux temps pour sortir de l'Union européenne. Sursis ou piège pour Theresa May ? Ce dispositif à double détente force-t-il les Britanniques à assumer leur choix d'un divorce ? Le plan est-il aussi plan aussi malin que complexe ? L'unité des Européens a-t-elle tangué ? Scandale de corruption au Canada C'est la quatrième défection d'un proche de Justin Trudeau suite au scandale SNC-Lavalin. Michael Wernick, le plus haut fonctionnaire du Canada, annonce sa retraite. Depuis le début de l'année, cette affaire de corruption éclabousse jusqu'au sommet de l'État et menace le Premier ministre. À sept mois des élections, quelles conséquences pour Justin Trudeau ? Rencontre Bolsonaro-Trump Pour sa première visite bilatérale à l'étranger, le président du Brésil a rencontré son homologue américain. La presse brésilienne est partagée sur les concessions accordées par Jair Bolsonaro. Le Brésil, un allié de poids pour les États-Unis ? Sans appartenir à l'OTAN, l'État sud-américain va-t-il être l'allié privilégié de Washington dans la région ? Moins de trois mois après sa prise de fonction, que peut-on dire du mandat de Jair Bolsonaro ? Gilets jaunes Après la longue séquence d'actes numérotés orchestrée par les gilets jaunes, rien ne semble réglé. Le Grand débat national achevé, les attentes politiques des Français demeurent fortes et les violences restent d'actualité. Comment expliquer l'impuissance de l'exécutif à rétablir le calme ? Après les saccages survenus sur les Champs-Élysées, un nouvel arsenal sécuritaire est annoncé par le gouvernement. Viendra-t-il à bout des colères actuelles ? Invités : Virginie Robert, cheffe du service international au quotidien français « Les Échos » ; Nicolas Willems, responsable éditorial monde pour la RTBF ; Manon Globensky, journaliste à Radio-Canada (depuis Montréal) ; Michaël Szames, rédacteur en chef de la chaîne française d'information Public Sénat. Présentation : Silvia Garcia.
    • Magazine

      Le dessous des cartes

      Franc CFA, un vestige colonial

      Voir en replay sur TV5 Monde
      Franc CFA, un vestige colonial En 2018, quatorze pays d'Afrique utilisent encore une monnaie datant de l'époque coloniale, le franc CFA. Cette devise africaine, aujourd'hui rattachée à l'euro à taux fixe, constitue un gage de stabilité monétaire pour les États qui l'utilisent. Mais le franc CFA est-il pour autant synonyme de développement économique ? Présentation : Émilie Aubry.
    //Google Tag Manager