Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur M6
M6 Diffusion 18-06-18 à 00:50 Durée :
  • excellent! (6 votes) Note : 4.5/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
      Résumé

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À Montréal (Canada, province du Québec), le thermomètre peut descendre jusqu'à -30° l'hiver et remonter à +30° en été. C'est l'un des écarts de température les plus élevés au monde. Dans cette ville « aux deux saisons », située au bord du fleuve Saint-Laurent, les Montréalais sont passés maîtres dans l'art de profiter des beaux jours. Dès l'arrivée de l'été, les festivals en plein air se multiplient. Rien que sur la période de juillet-août, on en compte quarante. Parmi eux, le « Beach club », l'une des messes technos les plus déjantées du Canada, créée par Olivier. Ce jeune Montréalais de 31 ans a racheté un vieux club de vacances au bord d'un lac pour le transformer en une discothèque géante, digne des plus prestigieux dance floors de Miami ou d'Ibiza. Météo oblige, il n'a que deux mois pour réaliser son chiffre d'affaires de l'année. Pour faire le plein de fêtards, il fait venir les plus grands DJ de la planète. Et c'est un énorme succès ! 5 000 personnes s'y bousculent tous les week-ends dans une ambiance survoltée. Ceux qui préfèrent l'authenticité et les traditions du grand Ouest vont à Sainte Tite, un petit village à deux heures de Montréal. Chaque été, pendant 10 jours, s'y tient le plus grand festival country-western d'Amérique du Nord. 600 000 visiteurs, des spectacles, des concerts, des barbecues géants et 15 000 caravanes (de véritables maisons sur roues). Jean-Pierre et Catherine, deux Français passionnés de culture western, ont fait le voyage de Bourgogne et ne manquent aucune des compétitions de rodéos. Pour Jessica, une jeune championne québécoise de rodéo, le festival est l'événement le plus important de l'année. Sa discipline : la course de barils, une course de vitesse à cheval chronométrée dont elle est la grande favorite. À côté des grands festivals, à Montréal et dans tout le Québec, il y a une date incontournable : le 1er juillet. Un déménagement géant ! 250 000 ménages changent de domicile simultanément, la plupart des baux locatifs se terminant le même jour. Dans les rues, c'est un immense défilé de camions. Une aubaine pour les déménageurs qui doublent, voire qui triplent leurs tarifs ce jour-là. Sur une seule journée, Frédéric, patron d'une société de déménagement, réalise un chiffre d'affaires de 50 000 euros ! Outre les touristes, Montréal, deuxième ville francophone la plus peuplée d'Amérique du Nord (1 800 000 habitants), attire aussi les travailleurs étrangers. Un engouement dû au taux de chômage très bas, à peine 5%. La ville séduit de nombreux Français comme Bastien, 33 ans. Originaire de Bretagne, il a posé ses valises au pays de l'érable il y a 10 ans. Ce jeune entrepreneur a devancé les Québécois avec une idée originale : créer des sodas au… sirop d'érable. Bastien profite des festivals de l'été pour les faire connaitre.

      Enquête exclusive (73 vidéos)
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À Montréal (Canada, province du Québec), le thermomètre peut descendre jusqu'à -30° l'hiver et remonter à +30° en été. C'est l'un des écarts de température les plus élevés au monde. Dans cette ville « aux deux saisons », située au bord du fleuve Saint-Laurent, les Montréalais sont passés maîtres dans l'art de profiter des beaux jours. Dès l'arrivée de l'été, les festivals en plein air se multiplient. Rien que sur la période de juillet-août, on en compte quarante. Parmi eux, le « Beach club », l'une des messes technos les plus déjantées du Canada, créée par Olivier. Ce jeune Montréalais de 31 ans a racheté un vieux club de vacances au bord d'un lac pour le transformer en une discothèque géante, digne des plus prestigieux dance floors de Miami ou d'Ibiza. Météo oblige, il n'a que deux mois pour réaliser son chiffre d'affaires de l'année. Pour faire le plein de fêtards, il fait venir les plus grands DJ de la planète. Et c'est un énorme succès ! 5 000 personnes s'y bousculent tous les week-ends dans une ambiance survoltée. Ceux qui préfèrent l'authenticité et les traditions du grand Ouest vont à Sainte Tite, un petit village à deux heures de Montréal. Chaque été, pendant 10 jours, s'y tient le plus grand festival country-western d'Amérique du Nord. 600 000 visiteurs, des spectacles, des concerts, des barbecues géants et 15 000 caravanes (de véritables maisons sur roues). Jean-Pierre et Catherine, deux Français passionnés de culture western, ont fait le voyage de Bourgogne et ne manquent aucune des compétitions de rodéos. Pour Jessica, une jeune championne québécoise de rodéo, le festival est l'événement le plus important de l'année. Sa discipline : la course de barils, une course de vitesse à cheval chronométrée dont elle est la grande favorite. À côté des grands festivals, à Montréal et dans tout le Québec, il y a une date incontournable : le 1er juillet. Un déménagement géant ! 250 000 ménages changent de domicile simultanément, la plupart des baux locatifs se terminant le même jour. Dans les rues, c'est un immense défilé de camions. Une aubaine pour les déménageurs qui doublent, voire qui triplent leurs tarifs ce jour-là. Sur une seule journée, Frédéric, patron d'une société de déménagement, réalise un chiffre d'affaires de 50 000 euros ! Outre les touristes, Montréal, deuxième ville francophone la plus peuplée d'Amérique du Nord (1 800 000 habitants), attire aussi les travailleurs étrangers. Un engouement dû au taux de chômage très bas, à peine 5%. La ville séduit de nombreux Français comme Bastien, 33 ans. Originaire de Bretagne, il a posé ses valises au pays de l'érable il y a 10 ans. Ce jeune entrepreneur a devancé les Québécois avec une idée originale : créer des sodas au… sirop d'érable. Bastien profite des festivals de l'été pour les faire connaitre.

      Écrire un commentaire

      En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

      Les derniers programmes Enquête exclusive

      • Magazine

        Enquête exclusive

        Pampelune : au cœur de la plus grande feria du monde

        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Chaque été, la ville de Pampelune, située au cœur du Pays Basque espagnol, organise la plus grande feria du monde : les fêtes de San Fermin. Pendant neuf jours, du 6 au 14 juillet, près de deux millions d'aficionados se donnent rendez-vous dans les rues de Pampelune pour vivre une feria unique en son genre, mélange d'excès et de respect des traditions. Pour y participer, une obligation : porter l'uniforme. Tous les habitants et les visiteurs revêtent ainsi la tenue traditionnelle blanche, rehaussée d'un foulard et d'une ceinture rouge aux couleurs de la Navarre. La ville se transforme aussi en discothèque géante, où l'alcool coule à flot. Et des taureaux de combat sont lâchés dans les rues du centre historique. Depuis près d'un siècle, ces courses, appelées « Encierros », attirent des milliers de personnes. Ces courses font chaque année de nombreuses victimes. À 17 ans, Gaizka va participer pour la première fois à l'« Encierro », marchant ainsi sur les traces de son père qui n'a pas loupé une course depuis 20 ans (sans la moindre blessure, un exploit !). Le jeune Gaizka réussira-t-il cette épreuve initiatique sans se faire bousculer ou enfourcher par un taureau? Ces dernières années, les débordements se sont multipliés. Bagarres, accidents, comas éthyliques, agressions viennent parfois ternir les festivités. Des excès qui obligent pompiers et policiers à rester sur le qui-vive, 24 heures sur 24, pendant les neuf jours de la feria. Malgré les critiques, Pampelune reste l'un des plus grands et des plus beaux rassemblements festifs d'Europe. Comment cette ville est-elle devenue la capitale de la fête espagnole ? Entre taureaux, alcool et traditions, immersion dans la feria la plus spectaculaire, la plus colorée mais aussi, avec sa course de taureaux, l'une des plus dangereuses du monde.
      • Magazine

        Enquête exclusive

        Touristes aux Baléares : la grande invasion

        aucun (0 vote) Votre vote
        Enquête exclusive (73 vidéos) Commenter
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Perle des Baléares (Espagne), l´île de Majorque apparaît tel un balcon sur la Méditerranée, bordé d'oliviers, d'orangers, de criques turquoises, et surplombé de villages pittoresques. Classée au patrimoine mondial de l´humanité, l´île est un paradis qui attire de plus en plus de visiteurs. 14 millions durant la saison estivale ! Un véritable raz-de-marée touristique pour une île qui ne compte que 900 000 habitants durant l´année. Résultat, les hôtels et les campings sont bondés, les plages noires de monde, les routes et parkings saturés. Pour les Majorquins, ce tourisme XXL est vécu comme une invasion. Ils le crient haut et fort (« Tourists go home ») et utilisent désormais tous les moyens pour faire fuir les « envahisseurs ». Ces tensions n´ont pas empêché Sylvain, le Strasbourgeois, de venir passer ses vacances à Majorque avec sa femme et ses deux enfants. La famille a choisi un séjour dans un grand hôtel 4 étoiles (avec piscines, terrains de tennis et centre d´équitation) pour un prix imbattable : 2 600 euros pour quinze jours, pension complète et vols compris. Mais à ce tarif-là, il faut bien faire quelques sacrifices. Dès 7 heures du matin, c´est la ruée vers les transats de la piscine pour avoir le meilleur emplacement. Dans les restaurants et les snacks de l´hôtel, c´est la cohue. Sur les plages, tout le monde s´entasse. Et pour les activités nautiques (plongée, ski, scooter des mers), il faut parfois patienter des heures, voire plusieurs jours, pour y avoir accès. À Palma de Majorque, la ville principale, les rues sont inondées de touristes 24 heures sur 24. Beaucoup se pressent à Magaluf, le quartier de tous les excès, avec ses centaines de bars aux néons criards où l´alcool coule à flot. Ici, le niveau de criminalité est trois fois plus élevé que dans le reste du pays. Le soir, agressions, bagarres et vols se multiplient. À la sortie des discothèques, des bandes de jeunes filles dépouillent les touristes les plus alcoolisés. Une unité spéciale de la police de Majorque, les « UDYCO », a dû être créée pour enrayer cette violence et combattre le trafic de drogues qui s´étend de façon spectaculaire dans certains quartiers de la ville et aux abords des grands hôtels. À Majorque, derrière le tourisme de masse, il y a un tourisme beaucoup plus élitiste réservé aux stars et aux milliardaires. Catherine Zeta-Jones, Angelina Jolie, Claudia Schiffer y ont une résidence secondaire, à l´écart des yeux et loin de la foule. Pour la première fois, Sir Richard Branson, le charismatique patron de Virgin, nous ouvre les portes de sa villa au bord de l´eau. Une propriété de rêve de 700 hectares qu´il loue 30 000 euros la semaine.

      Les derniers programmes Magazines mis en ligne