Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur M6
M6 Diffusion 19-07-18 à 01:50 Durée :
  • bien (2 votes) Note : 4.0/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
      Résumé

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Chics ou populaires, les marchés de nos vacances rivalisent de goût et de couleurs pour mettre en appétit les vacanciers. Chaque été, 13 000 marchés animent les villes de France. Maraîchers, poissonniers, camelots et autres vendeurs ambulants se lèvent aux aurores pour installer leurs étals, charmer les clientes et haranguer la foule à grands coups de formules ensoleillées. Ces hommes et ces femmes aux personnalités hautes en couleurs, rythment nos matins d'été sur les marchés provinciaux et font partie de nos bons souvenirs de vacances. Zone Interdite est partie aux quatre coins de la France à la rencontre de ceux qui doivent réaliser la majeure partie de leur chiffre d'affaires de l'année en deux mois et toujours dans la bonne humeur. Laurent, 38 ans est camelot. Surnommé le roi de la débrouille, il est capable de tout vendre, même les objets les plus insolites et les plus inutiles ! Avec un stand fait de bric et de broc, sa grande gueule et sa voix qui porte, le jeune camelot n'est pas toujours le bienvenu. Mais rien ne semble impressionner ce vendeur hors du commun. À Antibes (Alpes-Maritimes), Denis est un vieux de loup de mer qui a la gouaille facile. Depuis plus de 20 ans, il se lève à 4 heures du matin pour pécher les poissons qu'il vendra un peu plus tard sur le marché. Mais cette année, une invasion de méduses met en péril sa saison. Il va devoir crier encore plus fort que d'habitude pour vendre sur le marché. À Marseille (Bouches-du-Rhône), Jennifer a quitté son emploi de serveuse pour se lancer dans la vente d'accessoires de smartphones sur les marchés. Elle a investi toutes ses économies pour devenir son propre patron. Mais se réveiller aux aurores n'est pas toujours évident lorsqu'on est une jeune marseillaise qui aime faire la fête. Du côté d'Agen (Lot-et-Garonne), Maryse et Bernard, amoureux transits depuis plus de 40 ans, ont de l'énergie à revendre. Et de l'énergie, il en faut pour récolter les fruits de la ferme à la main avant de les vendre sur les marchés. À quelques kilomètres de la ferme de Maryse, Jean-François et sa femme Michèle élèvent des cochons noirs. Les jours de marchés, chacun a son stand et une petite compétition entre les deux époux s'installe. Qui fera la meilleure recette ?

      Zone interdite (50 vidéos)
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Chics ou populaires, les marchés de nos vacances rivalisent de goût et de couleurs pour mettre en appétit les vacanciers. Chaque été, 13 000 marchés animent les villes de France. Maraîchers, poissonniers, camelots et autres vendeurs ambulants se lèvent aux aurores pour installer leurs étals, charmer les clientes et haranguer la foule à grands coups de formules ensoleillées. Ces hommes et ces femmes aux personnalités hautes en couleurs, rythment nos matins d'été sur les marchés provinciaux et font partie de nos bons souvenirs de vacances. Zone Interdite est partie aux quatre coins de la France à la rencontre de ceux qui doivent réaliser la majeure partie de leur chiffre d'affaires de l'année en deux mois et toujours dans la bonne humeur. Laurent, 38 ans est camelot. Surnommé le roi de la débrouille, il est capable de tout vendre, même les objets les plus insolites et les plus inutiles ! Avec un stand fait de bric et de broc, sa grande gueule et sa voix qui porte, le jeune camelot n'est pas toujours le bienvenu. Mais rien ne semble impressionner ce vendeur hors du commun. À Antibes (Alpes-Maritimes), Denis est un vieux de loup de mer qui a la gouaille facile. Depuis plus de 20 ans, il se lève à 4 heures du matin pour pécher les poissons qu'il vendra un peu plus tard sur le marché. Mais cette année, une invasion de méduses met en péril sa saison. Il va devoir crier encore plus fort que d'habitude pour vendre sur le marché. À Marseille (Bouches-du-Rhône), Jennifer a quitté son emploi de serveuse pour se lancer dans la vente d'accessoires de smartphones sur les marchés. Elle a investi toutes ses économies pour devenir son propre patron. Mais se réveiller aux aurores n'est pas toujours évident lorsqu'on est une jeune marseillaise qui aime faire la fête. Du côté d'Agen (Lot-et-Garonne), Maryse et Bernard, amoureux transits depuis plus de 40 ans, ont de l'énergie à revendre. Et de l'énergie, il en faut pour récolter les fruits de la ferme à la main avant de les vendre sur les marchés. À quelques kilomètres de la ferme de Maryse, Jean-François et sa femme Michèle élèvent des cochons noirs. Les jours de marchés, chacun a son stand et une petite compétition entre les deux époux s'installe. Qui fera la meilleure recette ?

      Écrire un commentaire

      En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

      Les derniers programmes Zone interdite

      • Magazine

        Zone interdite

        Foire de Paris 2018 : révolution dans nos maisons !

        aucun (0 vote) Votre vote
        Zone interdite (50 vidéos) 1 commentaire
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Révolutionner la maison, c'est la promesse de l'édition 2018 de la Foire de Paris. Et cette année, les 600 000 visiteurs vont en prendre plein les yeux ! De nombreux Français ont une furieuse envie d'agrandir leur maison ou leur appartement. Mais comment gagner une pièce en plus, sans se ruiner ? La solution : une véranda. Lumineuses, high-tech ou rétractables, elles seront vendues entre 15 000 et 50 000 euros sur la foire. Une dizaine de fabricants vont se livrer une concurrence sans merci. Le leader, une entreprise familiale, compte sur une innovation pour faire la différence : l'abri de terrasse rétractable. D'un simple geste, cette véranda se déplie pour offrir une terrasse au soleil. Les vingt-cinq vendeurs recrutés spécialement pour la foire séduiront-ils les acheteurs ? En douze jours, ils ont des objectifs de vente considérables. Révolutionner sa maison, cela passe aussi par des décorations d'intérieur d'un nouveau genre. Alban, jeune inventeur, mise tout sur des panneaux muraux qui se clipsent et transforment instantanément l'atmosphère d'une maison ou d'un appartement. Murs végétaux, couleur brique, ou anthracite… avec Alban, tout est possible. Première fan, sa femme, qui l'accompagne dans cette aventure. Son invention va-t-elle attirer les visiteurs ? Lors du Grand Concours de l'Innovation, une vingtaine de concurrents s'affrontent pour décrocher la Palme du meilleur produit d'électro-ménager de l'année. Parmi eux, Thierry, vendeur hors pair, présente cette année « l'aspirateur-serpillière à langue de chien » ! Il espère décrocher un prix mais devra surtout développer des trésors d'inventivité pour vendre un maximum d'aspirateurs à 600 euros pièce. À la foire, pas besoin de casser sa tirelire pour révolutionner son intérieur. Benoît et Tristan ont inventé un étonnant crayon comestible. Vendu 10 euros pièce, parfum piment-ail ou encore basilic, il suffit de tailler le crayon au-dessus de votre plat pour l'assaisonner ! Pour leur première foire, ces jeunes inventeurs parviendront-ils à amortir les 5 000 euros investis pour leur stand ? Ces débutants sauront-ils rivaliser avec le bagout inimitable des camelots, les rois de la foire ?
      • Magazine

        Zone interdite

        Une maison à la mer ou à la campagne : grands bonheurs et petites galères

        aucun (0 vote) Votre vote
        Zone interdite (50 vidéos) 4 commentaires
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Villa familiale, petite maison à la campagne, appartement vue sur mer… Avec 3,3 millions de maisons de vacances, la France est championne du monde de la résidence secondaire. Et 70% des Français rêvent d'en posséder une ! Nicolas, Sandrine et leurs deux enfants habitent un petit village au cœur de l'Auvergne. Leur rêve : acquérir une résidence secondaire sur la Côte des Légendes en Bretagne. Cette année, le projet est sur le point de se concrétiser. La famille a trouvé la maison idéale mais, faute de budget, ils vont devoir faire les travaux eux-mêmes ! Le défi est de taille, il faut que la maison soit terminée cet été. À Sens, en Bourgogne, Mélanie et Fernando rêvent d'offrir à leurs deux enfants une maison de vacances avec piscine au Portugal. Ils ont ciblé le sud du pays, la région d'Albufeira. C'est La destination à la mode depuis quelques années. Ici, il y a 300 jours de soleil par an et le coût de la vie est 30% moins cher qu'en France. Le couple s'est fixé un week-end pour enchaîner les visites et trouver leur résidence secondaire. Pour y arriver, ils ont fait appel à Marc, leur ami chasseur d'appart'. Solen, Pierre et leurs trois enfants habitent à Montreuil, près de Paris. Dans leur vie, le couple accorde une place importante à ses amis. Pour garder le lien avec cette deuxième famille, ils ont fait le choix d'acheter une résidence secondaire à treize. Il y a deux ans, ils ont mis chacun 13 000 euros pour acquérir « la chevrette », une grande maison de campagne à cent kilomètres de Paris, près de Chartres. Mais comment s'organise la vie en collectivité avec treize adultes et douze enfants pendant les vacances ? À 47 ans, Virginie, rêve de casser sa routine. Divorcée depuis trois ans, elle mène pour l'instant une vie effrénée à Paris où elle est psychologue. Aujourd'hui, elle veut pouvoir se ressourcer en pleine nature et écrire un livre. Pour cela, la jeune femme compte s'offrir une « Tiny house », une mini-maison sur roues. Elle souhaite installer sa petite résidence secondaire sur le terrain d'un couple d'amis dans le Perche. De la construction à l'installation, nous avons suivi ses aventures pendant neuf mois. Frédéric Ivanovich fréquente la jet-set de Saint-Tropez (Var). Grâce à son bagout, ce Franco-Russe a su se faire un nom dans ce milieu. Il est devenu l'intermédiaire d'une clientèle haut de gamme pour vendre des résidences secondaires. Aujourd'hui, il doit vendre la célèbre villa Rafale, construite par Serge Dassault. Alors, entre bons plans et grosses galères, nous serons avec ceux qui se lancent dans l'incroyable aventure de la résidence secondaire.

      Les derniers programmes Magazines mis en ligne

      • Magazine

        Dans la tête de...

        Dans la tête d'un gros

        aucun (0 vote) Votre vote
        Dans la tête de... (1 vidéo) Commenter
        Voir en replay sur TV5 Monde
        Dans la tête d'un gros Les personnes en surpoids sévère ou obèses représentent 10% de la population suisse et sont souvent rejetées et victimes de grossophobie. Alors que l'obésité est une maladie où la composante psychologique est capitale, les personnes grande taille sont suspectées d'être paresseuses, négligentes, incapable de se contrôler et les moqueries fusent. Au sommaire : - Enfant en surpoids, famille maltraitante - Le quotidien infernal des « gros » - Les clichés s'installent très tôt - L'expérience balance - Sublimer ses rondeurs Présentation : Luigi Marra.  
      • Magazine

        électrons libres

        Bras robotisé/Mécanochimie/Soleil artificiel

        aucun (0 vote) Votre vote
        électrons libres (1 vidéo) Commenter
        Voir en replay sur TV5 Monde
        Au sommaire : - Rabii teste le bras robotisé qui se contrôle avec les yeux - La mécanochimie - Le plus gros soleil artificiel au monde Présentation : Pierre Chastenay, Rabii Rammal, Marianne Desautels-Marissal.
      • Magazine

        Faut pas croire

        Réfugiés climatiques : s'adapter avant de fuir

        aucun (0 vote) Votre vote
        Faut pas croire (1 vidéo) Commenter
        Voir en replay sur TV5 Monde
        Ils seront 250 millions à l'horizon 2050 selon les projections de l'ONU. Les personnes déplacées en raison des effets du réchauffement climatique migrent le plus souvent temporairement et à l'intérieur même de leur pays. Mais lorsqu'elles franchissent des frontières, elles ne bénéficient pas du statut de réfugiés car la désertification, la montée des eaux ou la fonte du permafrost ne sont pas reconnus comme des motifs d'asile. Comment faire face aux effets du changement climatique ? Peut-on s'y adapter, y compris en Suisse où les glissements de terrain risquent de se multiplier ? Invités : Martin Beniston, climatologue ; Dina Ionesco, cheffe de la division des migrations, de l'environnement et du changement climatique à l'Organisation internationale pour la migration (OIM). Présentation : Aline Bachofner.
      //Google Tag Manager