Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur W9
W9 Diffusion 17-02-19 à 08:50 Durée :
  • excellent! (1 vote) Note : 5.0/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
    Résumé

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    9 mars 1991, à Bénestroff en Moselle. Il est 12h15 quand Hervé Even, menuisier de 25 ans, rentre chez lui pour le déjeuner. Dans la cuisine, le jeune homme va découvrir son épouse, Michèle, littéralement massacrée. Elle gît en pyjama, égorgée, le crâne défoncé à coups de bûche et l'arme du crime, un couteau de cuisine, encore enfoncé dans le dos. Arrivés sur place, les enquêteurs interrogent la voisine qui habite au-dessus, Gertrude Kremer. Réveillée brusquement par un hurlement à 6h05 très précises, la vieille dame raconte être descendue et avoir demandé à travers la porte ce qu'il se passait. Une voix d'homme lui aurait répondu d'un lapidaire : « rien ». Pour les enquêteurs, aucun doute, c'est Hervé, la mari de la victime que la voisine a entendu. D'autant que l'homme ne semble pas tellement affecté par la mort atroce de sa jeune épouse. En fouillant dans la vie intime du couple les gendarmes vont découvrir qu'une terrible dispute aurait éclaté 4 jours avant la mort de Michèle. Tout laisse penser qu'Hervé est le meurtrier, mais un élément indiscutable va venir conforter son innocence. Car à 6h05, lorsque la voisine entend du bruit, Hervé n'était pas chez lui mais à son travail. La pointeuse en atteste. Alors, si le menuisier n'est pas le meurtrier, qui a tué Michèle Even ? En fait, dans cette affaire incroyable, de nombreuses pistes n'ont pas été suivies par les enquêteurs. Par exemple, celle d'un garagiste de la région avec qui Hervé et Michèle avaient eu maille à partir. Et puis il faut comprendre pourquoi la carrosserie de la voiture de la victime a été rayée et ses pneus crevés ? Répondre à ces questions, permettra sans doute de trouver la clef de l'énigme...

    Enquêtes criminelles (36 vidéos)
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    9 mars 1991, à Bénestroff en Moselle. Il est 12h15 quand Hervé Even, menuisier de 25 ans, rentre chez lui pour le déjeuner. Dans la cuisine, le jeune homme va découvrir son épouse, Michèle, littéralement massacrée. Elle gît en pyjama, égorgée, le crâne défoncé à coups de bûche et l'arme du crime, un couteau de cuisine, encore enfoncé dans le dos. Arrivés sur place, les enquêteurs interrogent la voisine qui habite au-dessus, Gertrude Kremer. Réveillée brusquement par un hurlement à 6h05 très précises, la vieille dame raconte être descendue et avoir demandé à travers la porte ce qu'il se passait. Une voix d'homme lui aurait répondu d'un lapidaire : « rien ». Pour les enquêteurs, aucun doute, c'est Hervé, la mari de la victime que la voisine a entendu. D'autant que l'homme ne semble pas tellement affecté par la mort atroce de sa jeune épouse. En fouillant dans la vie intime du couple les gendarmes vont découvrir qu'une terrible dispute aurait éclaté 4 jours avant la mort de Michèle. Tout laisse penser qu'Hervé est le meurtrier, mais un élément indiscutable va venir conforter son innocence. Car à 6h05, lorsque la voisine entend du bruit, Hervé n'était pas chez lui mais à son travail. La pointeuse en atteste. Alors, si le menuisier n'est pas le meurtrier, qui a tué Michèle Even ? En fait, dans cette affaire incroyable, de nombreuses pistes n'ont pas été suivies par les enquêteurs. Par exemple, celle d'un garagiste de la région avec qui Hervé et Michèle avaient eu maille à partir. Et puis il faut comprendre pourquoi la carrosserie de la voiture de la victime a été rayée et ses pneus crevés ? Répondre à ces questions, permettra sans doute de trouver la clef de l'énigme...

    Écrire un commentaire

    En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

    Les derniers programmes Enquêtes criminelles

    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Montillet : une famille au service du crime

      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      1er novembre 1992, Éric de Vriendt, 35 ans, est victime d'un banal accident de la route alors qu'il circule à vélo. Hospitalisé dans un état grave, l'homme va subir de multiples opérations et finira par s'en sortir. Qui a renversé Éric de Vriendt ? L'enquête ne parviendra pas à répondre à cette question. C'est l'assurance de la victime qui va révéler le pot aux roses : un scénario machiavélique pour un meurtre maquillé en accident de la route. Éric de Virendt est finalement décédé. Tous les regards se tournent alors vers son épouse qui a curieusement fait incinérer le corps de son mari...
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Christelle Blétry : et si le voisin était l'assassin ?

      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Samedi 28 décembre 1996, dans le sud de la Bourgogne. Il est midi quand le facteur de la petite commune de Blanzy aperçoit un corps sur le bas-côté d'un chemin de terre desservant une ferme isolée : le cadavre d'une jeune femme allongée dans le givre, face contre terre. Elle s'appelait Christelle Blétry, elle avait 20 ans et voulait devenir puéricultrice. Mais son agresseur ne lui a laissé aucune chance de survivre ; il l'a massacrée de 123 coups de couteau. Alors pourquoi un tel acharnement sur une jeune femme à qui tout souriait ? Pendant 18 ans, le meurtre de Christelle Blétry restera l'une des plus grandes énigmes judiciaires que la France ait connue. Une enquête hors-norme va mener les policiers sur de nombreuses fausses-pistes, et plusieurs lettres anonymes vont désigner des suspects. Quelques semaines avant de mourir, la jeune étudiante s'était confiée à ses amies. Elle avait peur, elle se sentait suivie, épiée mais personne ne l'avait alors prise au sérieux. Sa mère, Marie-Rose Blétry, ne baissera jamais les bras pour que l'on arrive à mettre enfin un visage et un nom sur l'assassin de sa fille. Après toutes ces années, un suspect a été désigné et il aurait longtemps vécu à une centaine de mètres seulement de la maison familiale...
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Lagrave : un secret trop lourd à porter

      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À Eysus, dans les Pyrénées-Atlantiques, le meurtre de Marguerite Lagrave a bien failli ne jamais être élucidé. Le 12 novembre 2001, cette femme de 78 ans est retrouvée sauvagement tuée, le visage couvert d'ecchymoses, avec de multiples fractures et la tête presque décapitée. Dans le village, tout le monde montre alors du doigt l'entourage familial et, plus précisément, les époux de ses propres nièces. En effet, Marguerite, plusieurs fois cambriolée, les suspectait de l'avoir volée. Pendant 12 ans, l'enquête va s'enliser et tomber peu à peu dans l'oubli. Ce n'est qu'à la faveur d'un extraordinaire hasard que l'affaire va connaître un rebondissement inespéré. À 250 km de là, à Lacanau, une certaine Karine Barboure, coiffeuse, va faire d'incroyables confidences à une amie gendarme. La jeune femme, en plein divorce, se bat pour la garde de ses trois enfants. Elle révèle que son mari, Daniel, menace de lui faire « comme à Margot » et montre l'endroit où celui-ci aurait caché l'arme du crime, un couteau de chasse. Après analyse, l'ADN de Marguerite Lagrave est bien retrouvé sur le couteau. Seulement il y a un hic... Pourquoi Karine a-t-elle attendu si longtemps avant de dénoncer son mari ? Les gendarmes vont découvrir que la jeune femme possédait à l'époque une Volkswagen bleue, la même que celle vue le soir du drame. Alors, son rôle est-il réellement celui d'un simple témoin ? Aurait-t-elle poussé Daniel à cambrioler la vieille femme ? À moins qu'elle n'ait carrément participé au crime, comme son ex-mari le soutient ? Qui dit vrai, l'épouse ou le mari ?

    Les derniers programmes Magazines mis en ligne

    //Google Tag Manager