Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • 20h Politique en replay (52 vidéos)

    A propos de 20h Politique

    • JT - Infos

      20h Politique

      Pauvreté: le chantier de Macron

      aucun (0 vote) Votre vote

      Accusé d'être le président des riches, Emmanuel Macron s'attaque à la pauvreté. En marge de la 30ème Journée mondiale du refus de la misère, il a lancé une nouvelle stratégie de lutte contre la précarité, qui ciblera en priorité les enfants et les jeunes démunis. Dans ce cadre, le président s'est rendu dans une crèche de Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Il a également réuni à l'Élysée les principales associations concernées, pour donner le coup d'envoi d'une concertation de six mois, qui doit déboucher sur un plan d'action. Hasard du calendrier, le premier projet de loi de finances de l'ère Macron entame son parcours à l'Assemblée nationale, sous le feu des critiques. Plusieurs réformes fiscales sont qualifiées de "cadeaux aux riches" par l'opposition. - Pour en parler: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Apolline de Malherbe. - 20h Politique, du mardi 17 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (51 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Accusé d'être le président des riches, Emmanuel Macron s'attaque à la pauvreté. En marge de la 30ème Journée mondiale du refus de la misère, il a lancé une nouvelle stratégie de lutte contre la précarité, qui ciblera en priorité les enfants et les jeunes démunis. Dans ce cadre, le président s'est rendu dans une crèche de Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Il a également réuni à l'Élysée les principales associations concernées, pour donner le coup d'envoi d'une concertation de six mois, qui doit déboucher sur un plan d'action. Hasard du calendrier, le premier projet de loi de finances de l'ère Macron entame son parcours à l'Assemblée nationale, sous le feu des critiques. Plusieurs réformes fiscales sont qualifiées de "cadeaux aux riches" par l'opposition. - Pour en parler: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Apolline de Malherbe. - 20h Politique, du mardi 17 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Banlieues: retour sur "l'appel de Grigny"

      aucun (0 vote) Votre vote

      Ce lundi à Grigny dans l'Essonne, 150 maires de la France entière étaient réunis en "états généraux de la politique de la ville". Dans ce qu'ils ont appelé "L'Appel de Grigny", ces élus ont interpellé le gouvernement pour réclamer un "sursaut" et une "réponse nationale" en faveur des quartiers populaires. Dans les faits, ils demandent un fonds d'urgence de 100 millions d'euros pour les 100 quartiers les plus défavorisés du territoire, ainsi que la suspension du gel des contrats aidés. - On en parle avec: Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Laurent Neumann. - 20h Politique, du lundi 16 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (50 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Ce lundi à Grigny dans l'Essonne, 150 maires de la France entière étaient réunis en "états généraux de la politique de la ville". Dans ce qu'ils ont appelé "L'Appel de Grigny", ces élus ont interpellé le gouvernement pour réclamer un "sursaut" et une "réponse nationale" en faveur des quartiers populaires. Dans les faits, ils demandent un fonds d'urgence de 100 millions d'euros pour les 100 quartiers les plus défavorisés du territoire, ainsi que la suspension du gel des contrats aidés. - On en parle avec: Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Laurent Neumann. - 20h Politique, du lundi 16 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Emmanuel Macron va s'exprimer à la télévision

      aucun (0 vote) Votre vote

      Emmanuel Macron va faire son premier grand oral télévisé en tant que président. Il sera l'invité du "Grand Entretien" de TF1/LCI, ce dimanche à 20h05, et sera interrogé par David Pujadas, Anne-Claire Coudray ainsi que Gilles Bouleau. Depuis son arrivée à l'Élysée, Emmanuel Macron, qui veut se tenir à distance de la presse, avait évité les entretiens télévisés, y compris le 14 juillet. Pourquoi le chef de l'État a-t-il décidé de prendre la parole ? Joue-t-il gros avec cette première intervention télévisée ? On en parle avec: Camille Langlade, journaliste politique de BFMTV. Bernard Sananès, président de l'Institut Elabe. Hervé Gattegno, éditorialiste politique de BFMTV. Et Véronique Reille-Soult, directrice générale de Dentsu Consulting. - 20h Politique, du vendredi 13 octobre 2017, présenté par Céline Pitelet, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (49 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Emmanuel Macron va faire son premier grand oral télévisé en tant que président. Il sera l'invité du "Grand Entretien" de TF1/LCI, ce dimanche à 20h05, et sera interrogé par David Pujadas, Anne-Claire Coudray ainsi que Gilles Bouleau. Depuis son arrivée à l'Élysée, Emmanuel Macron, qui veut se tenir à distance de la presse, avait évité les entretiens télévisés, y compris le 14 juillet. Pourquoi le chef de l'État a-t-il décidé de prendre la parole ? Joue-t-il gros avec cette première intervention télévisée ? On en parle avec: Camille Langlade, journaliste politique de BFMTV. Bernard Sananès, président de l'Institut Elabe. Hervé Gattegno, éditorialiste politique de BFMTV. Et Véronique Reille-Soult, directrice générale de Dentsu Consulting. - 20h Politique, du vendredi 13 octobre 2017, présenté par Céline Pitelet, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Réformes sociales: Emmanuel Macron reçoit les partenaires sociaux à l'Élysée

      aucun (0 vote) Votre vote

      Emmanuel Macron a reçu les partenaires sociaux ce jeudi, afin d'évoquer la deuxième vague de réformes sociales. L'assurance-chômage est le point le plus délicat pour les partenaires sociaux, même si l'Élysée assure vouloir garder "un système qui indemnise bien". En effet, au-delà de son extension aux indépendants et aux démissionnaires, l'exécutif compte en modifier le financement et la gouvernance. "La gestion de l'assurance-chômage, comme de la formation professionnelle, doit être du ressort des syndicats et du patronat", explique Philippe Martinez, numéro un de la CGT. On en parle avec: Thierry Arnaud, chef du service politique à BFMTV. Eric Brunet, éditorialiste politique de BFMTV. Et Ruth Elkrief, éditorialiste politique de BFMTV. - 20h Politique, du jeudi 12 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (48 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Emmanuel Macron a reçu les partenaires sociaux ce jeudi, afin d'évoquer la deuxième vague de réformes sociales. L'assurance-chômage est le point le plus délicat pour les partenaires sociaux, même si l'Élysée assure vouloir garder "un système qui indemnise bien". En effet, au-delà de son extension aux indépendants et aux démissionnaires, l'exécutif compte en modifier le financement et la gouvernance. "La gestion de l'assurance-chômage, comme de la formation professionnelle, doit être du ressort des syndicats et du patronat", explique Philippe Martinez, numéro un de la CGT. On en parle avec: Thierry Arnaud, chef du service politique à BFMTV. Eric Brunet, éditorialiste politique de BFMTV. Et Ruth Elkrief, éditorialiste politique de BFMTV. - 20h Politique, du jeudi 12 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Présidence Les Républicains: 4 candidats sur la ligne de départ

      aucun (0 vote) Votre vote

      C'est parti pour une nouvelle compétition politique chez les Républicains. Quatre candidats vont s'affronter pour la présidence du parti. Florence Portelli, Laurent Wauquiez, Maël de Calan et Daniel Fasquelle ont tous déposé ce mercredi leurs parrainages: il leur en fallait 13 issus de parlementaires, et 2 347 issus des adhérents. En revanche, deux aspirants candidats, Laurence Sailliet et Julien Aubert, ont jeté l'éponge. - Pour en parler: Bernard Sananès, président de l'Institut Elabe. Ruth Elkrief, éditorialiste politique de BFMTV. Et Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. - 20h Politique, du mercredi 11 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (47 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      C'est parti pour une nouvelle compétition politique chez les Républicains. Quatre candidats vont s'affronter pour la présidence du parti. Florence Portelli, Laurent Wauquiez, Maël de Calan et Daniel Fasquelle ont tous déposé ce mercredi leurs parrainages: il leur en fallait 13 issus de parlementaires, et 2 347 issus des adhérents. En revanche, deux aspirants candidats, Laurence Sailliet et Julien Aubert, ont jeté l'éponge. - Pour en parler: Bernard Sananès, président de l'Institut Elabe. Ruth Elkrief, éditorialiste politique de BFMTV. Et Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. - 20h Politique, du mercredi 11 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Les fonctionnaires en grève demain

      aucun (0 vote) Votre vote

      Pour la première fois depuis dix ans, l'ensemble des syndicats ont appelé tous les fonctionnaires à la grève mardi pour défendre la fonction publique et protester contre certaines mesures du gouvernement. La suppression de 120.000 postes d'ici la fin du quinquennat, le gel de rémunération ou encore le retour du jour de carence sont à l'origine de cette journée de mobilisation sociale. Cette grève s'annonce très suivie par les cinq millions de fonctionnaires en France. De plus, de nombreuses conséquences sont attendues dans l'ensemble des services publics. - On en parle avec: Thierry Arnaud, chef de notre service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Laurent Neumann. - 20H Politique, du lundi 9 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (46 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Pour la première fois depuis dix ans, l'ensemble des syndicats ont appelé tous les fonctionnaires à la grève mardi pour défendre la fonction publique et protester contre certaines mesures du gouvernement. La suppression de 120.000 postes d'ici la fin du quinquennat, le gel de rémunération ou encore le retour du jour de carence sont à l'origine de cette journée de mobilisation sociale. Cette grève s'annonce très suivie par les cinq millions de fonctionnaires en France. De plus, de nombreuses conséquences sont attendues dans l'ensemble des services publics. - On en parle avec: Thierry Arnaud, chef de notre service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Laurent Neumann. - 20H Politique, du lundi 9 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      "Bordel": l'avis des Français

      aucun (0 vote) Votre vote

      Céline Pitelet et ses invités se sont intéressés à l'avis des Français sur les propos polémiques du président Emmanuel Macron. - Avec: Hervé Gattegno, directeur de la rédaction du JDD et éditorialiste politique de BFMTV. Camille Langlade, journaliste politique de BFMTV. Bernard Sananès, président de l'institut de sondages Elabe. Et Véronique Reille-Soult, directrice générale de Dentsu Consulting. - 20h Politique, du vendredi 6 octobre 2017, présenté par Céline Pitelet, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (45 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Céline Pitelet et ses invités se sont intéressés à l'avis des Français sur les propos polémiques du président Emmanuel Macron. - Avec: Hervé Gattegno, directeur de la rédaction du JDD et éditorialiste politique de BFMTV. Camille Langlade, journaliste politique de BFMTV. Bernard Sananès, président de l'institut de sondages Elabe. Et Véronique Reille-Soult, directrice générale de Dentsu Consulting. - 20h Politique, du vendredi 6 octobre 2017, présenté par Céline Pitelet, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      "Bordel": Emmanuel Macron assume sur le fond

      aucun (0 vote) Votre vote

      A Egeltons, en Corrèze, ce mercredi, le président de la République avait accusé certains salariés de GM&S, qu'il avait refusé de recevoir, de "foutre le bordel" en considérant qu'ils devaient plutôt postuler dans une entreprise voisine. La phrase a déclenché une vaste polémique. Ce jeudi, ses proches tentent de l'apaiser. Selon eux, le locataire de l'Elysée "assume sur le fond" ses propos tout en reconnaissant qu'il n'aurait pas utilisé le mot "bordel", un "mot familier", dans le cadre d'un discours officiel. - On en parle avec: Jérémy Trottin, notre journaliste politique. Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Éric Brunet. - 20h Politique, du jeudi 5 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (44 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      A Egeltons, en Corrèze, ce mercredi, le président de la République avait accusé certains salariés de GM&S, qu'il avait refusé de recevoir, de "foutre le bordel" en considérant qu'ils devaient plutôt postuler dans une entreprise voisine. La phrase a déclenché une vaste polémique. Ce jeudi, ses proches tentent de l'apaiser. Selon eux, le locataire de l'Elysée "assume sur le fond" ses propos tout en reconnaissant qu'il n'aurait pas utilisé le mot "bordel", un "mot familier", dans le cadre d'un discours officiel. - On en parle avec: Jérémy Trottin, notre journaliste politique. Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Éric Brunet. - 20h Politique, du jeudi 5 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Visite mouvementée pour Emmanuel Macron à Egletons

      aucun (0 vote) Votre vote

      Une grosse bousculade a opposé ce mercredi les forces de l'ordre aux salariés de l'équipementier automobile creusois GM&S aux, à Egletons (Corrèze). Le chef de l'État avait refusé rencontrer ces derniers, en marge de son déplacement à l'école d'application aux métiers des travaux publics d'Egletons, une visite consacrée à la formation et à l'apprentissage. Deuxième employeur privé de la Creuse avec 276 salariés, GM&S avait été placé en liquidation fin juin, au terme de plusieurs mois de manifestations, blocages et tractations. - On y revient avec: Bernard Sananès, président de l'Institut Elabe. Thierry Arnaud, chef du service politique BFMTV. Ainsi que notre éditorialiste politique Ruth Elkrief. - 20h Politique, du mercredi 4 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (43 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Une grosse bousculade a opposé ce mercredi les forces de l'ordre aux salariés de l'équipementier automobile creusois GM&S aux, à Egletons (Corrèze). Le chef de l'État avait refusé rencontrer ces derniers, en marge de son déplacement à l'école d'application aux métiers des travaux publics d'Egletons, une visite consacrée à la formation et à l'apprentissage. Deuxième employeur privé de la Creuse avec 276 salariés, GM&S avait été placé en liquidation fin juin, au terme de plusieurs mois de manifestations, blocages et tractations. - On y revient avec: Bernard Sananès, président de l'Institut Elabe. Thierry Arnaud, chef du service politique BFMTV. Ainsi que notre éditorialiste politique Ruth Elkrief. - 20h Politique, du mercredi 4 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Les Républicains: Philippe et Darmanin en sursis ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      Ce mardi, le bureau politique des Républicains a décrété que, sans réponse de leur part sous huit jours, les ministres Les Républicains du gouvernement d'Édouard Philippe (ce dernier compris) et les leaders des députés "constructifs" seront exclus du parti. Une procédure d'exclusion vise depuis le 11 juillet dernier le Premier ministre, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, le secrétaire d'État à la Transition écologique Sébastien Lecornu et les députés Constructifs Franck Riester et Thierry Solère. Dans un communiqué, Les Républicains font savoir que cette décision a été prise "à l'unanimité" par le bureau politique du parti. Les autres députés Constructifs ont jusqu'au 30 novembre pour dire à quel groupe ils appartiennent à l'Assemblée nationale. - Pour en parler: Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Apolline de Malherbe. - 20h Politique, du mardi 3 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (42 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Ce mardi, le bureau politique des Républicains a décrété que, sans réponse de leur part sous huit jours, les ministres Les Républicains du gouvernement d'Édouard Philippe (ce dernier compris) et les leaders des députés "constructifs" seront exclus du parti. Une procédure d'exclusion vise depuis le 11 juillet dernier le Premier ministre, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, le secrétaire d'État à la Transition écologique Sébastien Lecornu et les députés Constructifs Franck Riester et Thierry Solère. Dans un communiqué, Les Républicains font savoir que cette décision a été prise "à l'unanimité" par le bureau politique du parti. Les autres députés Constructifs ont jusqu'au 30 novembre pour dire à quel groupe ils appartiennent à l'Assemblée nationale. - Pour en parler: Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Apolline de Malherbe. - 20h Politique, du mardi 3 octobre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      UE: Angela Merkel évoque un "large consensus" avec Emmanuel Macron

      aucun (0 vote) Votre vote

      La bonne entente s'est encore une fois affichée ce jeudi à Tallinn, en Estonie. Il existe "un large consensus entre l'Allemagne et la France" sur l'avenir de l'Europe, a estimé jeudi la chancelière allemande Angela Merkel, peu avant une rencontre bilatérale à Tallinn avec Emmanuel Macron. Rappelons que le président français a prononcé mardi à La Sorbonne un discours de plus d'une heure et demie sous forme de plaidoyer en faveur d'une Europe "à plusieurs vitesses", autour d'un couple franco-allemand consolidé. Ses propositions doivent être évoquées lors d'un dîner réunissant les dirigeants de l'UE dans la soirée. - Pour en parler: Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Et Ruth Elkrief, notre éditorialiste politique. - 20h Politique, du jeudi 28 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (41 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      La bonne entente s'est encore une fois affichée ce jeudi à Tallinn, en Estonie. Il existe "un large consensus entre l'Allemagne et la France" sur l'avenir de l'Europe, a estimé jeudi la chancelière allemande Angela Merkel, peu avant une rencontre bilatérale à Tallinn avec Emmanuel Macron. Rappelons que le président français a prononcé mardi à La Sorbonne un discours de plus d'une heure et demie sous forme de plaidoyer en faveur d'une Europe "à plusieurs vitesses", autour d'un couple franco-allemand consolidé. Ses propositions doivent être évoquées lors d'un dîner réunissant les dirigeants de l'UE dans la soirée. - Pour en parler: Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Et Ruth Elkrief, notre éditorialiste politique. - 20h Politique, du jeudi 28 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Siemens-Alstom: la fusion qui dérange

      aucun (0 vote) Votre vote

      Le français Alstom et l'allemand Siemens vont fusionner "entre égaux" leurs activités ferroviaires, une alliance économique pour contrer le géant chinois CRRC, mais aussi politique, discutée entre l'Élysée et la chancellerie allemande. Le nouveau groupe sera coté à la Bourse de Paris et son siège sera basé en région parisienne. L'actuel PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, restera à la tête du nouvel ensemble Siemens-Alstom, dont le conseil d'administration sera composé de 6 administrateurs désignés par Siemens, 4 administrateurs indépendants et le PDG. L'État français, en revanche, n'y siègera pas. - On en parle avec: Ruth Elkrief, notre éditorialiste politique. Bernard Sananès, président de l'Institut Elabe. Et Thierry Arnaud, notre chef du service politique. - 20h Politique, du mercredi 27 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (40 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Le français Alstom et l'allemand Siemens vont fusionner "entre égaux" leurs activités ferroviaires, une alliance économique pour contrer le géant chinois CRRC, mais aussi politique, discutée entre l'Élysée et la chancellerie allemande. Le nouveau groupe sera coté à la Bourse de Paris et son siège sera basé en région parisienne. L'actuel PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, restera à la tête du nouvel ensemble Siemens-Alstom, dont le conseil d'administration sera composé de 6 administrateurs désignés par Siemens, 4 administrateurs indépendants et le PDG. L'État français, en revanche, n'y siègera pas. - On en parle avec: Ruth Elkrief, notre éditorialiste politique. Bernard Sananès, président de l'Institut Elabe. Et Thierry Arnaud, notre chef du service politique. - 20h Politique, du mercredi 27 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Emmanuel Macron se pose en leader européen

      aucun (0 vote) Votre vote

      Défense, sécurité, énergie, éducation... Emmanuel Macron a dévoilé les axes de sa vision des institutions européennes. En préambule, le président a déclaré que l'Europe était "trop faible, trop lente, trop inefficace" mais qu'il était aussi essentiel de la relancer face aux "grands défis" du monde. "L'Europe que nous connaissons est trop faible, trop lente, trop inefficace mais l'Europe seule peut nous donner une capacité d'action dans le monde face aux grands défis contemporains", a-t-il déclaré en présentant ses propositions pour relancer le projet européen, dans le prestigieux amphithéâtre de la Sorbonne. Décryptage avec Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Bruno Jeudy. - 20h Politique, du mardi 26 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (39 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Défense, sécurité, énergie, éducation... Emmanuel Macron a dévoilé les axes de sa vision des institutions européennes. En préambule, le président a déclaré que l'Europe était "trop faible, trop lente, trop inefficace" mais qu'il était aussi essentiel de la relancer face aux "grands défis" du monde. "L'Europe que nous connaissons est trop faible, trop lente, trop inefficace mais l'Europe seule peut nous donner une capacité d'action dans le monde face aux grands défis contemporains", a-t-il déclaré en présentant ses propositions pour relancer le projet européen, dans le prestigieux amphithéâtre de la Sorbonne. Décryptage avec Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Bruno Jeudy. - 20h Politique, du mardi 26 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      La loi antiterroriste débattue en séance publique à l'Assemblée nationale

      aucun (0 vote) Votre vote

      Ce lundi, les députés affrontaient une rentrée parlementaire chargée, marquée notamment par l'examen du projet de loi antiterroriste du gouvernement. Le texte inquiète à gauche, qui tient pour liberticides certaines dispositions, et agace à droite pour ses insuffisances présumées. Cette loi antiterroriste a vocation, si elle est adoptée, à remplacer l'état d'urgence prolongé jusqu'à la fin du mois d'octobre. Elle retranscrirait d'ailleurs en droit commun certaines dispositions de ce dernier comme les perquisitions, les assignations à résidence ou encore les fermetures administratives de lieux de culte. Alors, a-t-on affaire à des mesures trop laxistes ou attentatoires à la liberté ? - On en parle avec: Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Laurent Neumann. - 20h Politique, du lundi 25 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (38 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Ce lundi, les députés affrontaient une rentrée parlementaire chargée, marquée notamment par l'examen du projet de loi antiterroriste du gouvernement. Le texte inquiète à gauche, qui tient pour liberticides certaines dispositions, et agace à droite pour ses insuffisances présumées. Cette loi antiterroriste a vocation, si elle est adoptée, à remplacer l'état d'urgence prolongé jusqu'à la fin du mois d'octobre. Elle retranscrirait d'ailleurs en droit commun certaines dispositions de ce dernier comme les perquisitions, les assignations à résidence ou encore les fermetures administratives de lieux de culte. Alors, a-t-on affaire à des mesures trop laxistes ou attentatoires à la liberté ? - On en parle avec: Thierry Arnaud, notre chef du service politique. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Laurent Neumann. - 20h Politique, du lundi 25 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Florian Philippot: le bouc émissaire du FN ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      Alain Marschall et ses invités ont débattu autour du départ de Florian Philippot du Front national. Le parti de Marine Le Pen va-t-il s'en remettre ? Par ailleurs, Florian Philippot est-il le bouc émissaire du FN ? - On en parle avec: nos éditorialistes politiques, Ruth Elkrief, Bruno Jeudy et Éric Brunet. - 20h 2017, du jeudi 21 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (37 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Alain Marschall et ses invités ont débattu autour du départ de Florian Philippot du Front national. Le parti de Marine Le Pen va-t-il s'en remettre ? Par ailleurs, Florian Philippot est-il le bouc émissaire du FN ? - On en parle avec: nos éditorialistes politiques, Ruth Elkrief, Bruno Jeudy et Éric Brunet. - 20h 2017, du jeudi 21 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      20h Politique

      Réforme du code du travail: "La démocratie, ce n'est pas la rue", affirme Macron

      aucun (0 vote) Votre vote

      A la veille d'une nouvelle manifestation des opposants à la réforme du droit du travail, Emmanuel Macron a peut-être pris le risque de faire grossir les bataillons des mécontents. Lors d'une interview accordée à CNN mardi, il a assuré qu'il ne céderait rien à la rue, face aux contestations sociales. "Je crois dans la démocratie, mais la démocratie ce n'est pas la rue", a affirmé le chef de l'Etat. Une déclaration qui a suscité beaucoup de réactions, notamment des politiques. "Les mouvements sociaux participent à la vie démocratique. Ce mépris n'est pas digne d'un président de la République", a entre autres estimé Clémentine Autain, députée LFI de Seine-Saint-Denis. - Avec: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. Bernard Sananès, président de l'institut de sondage Elabe. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Bruno Jeudy. - 20h Politique, du mercredi 20 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

      Lire la suite 20h Politique (36 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      A la veille d'une nouvelle manifestation des opposants à la réforme du droit du travail, Emmanuel Macron a peut-être pris le risque de faire grossir les bataillons des mécontents. Lors d'une interview accordée à CNN mardi, il a assuré qu'il ne céderait rien à la rue, face aux contestations sociales. "Je crois dans la démocratie, mais la démocratie ce n'est pas la rue", a affirmé le chef de l'Etat. Une déclaration qui a suscité beaucoup de réactions, notamment des politiques. "Les mouvements sociaux participent à la vie démocratique. Ce mépris n'est pas digne d'un président de la République", a entre autres estimé Clémentine Autain, députée LFI de Seine-Saint-Denis. - Avec: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV. Bernard Sananès, président de l'institut de sondage Elabe. Ainsi que nos éditorialistes politiques Ruth Elkrief et Bruno Jeudy. - 20h Politique, du mercredi 20 septembre 2017, présenté par Alain Marschall, sur BFMTV.

    Audiences replay du 18-10