Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur M6
M6 Diffusion 23-04-18 à 02:50 Durée : 1h
  • pas mal (24 votes) Note : 3.1/5 | 6 200 vues
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
      Résumé

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Au Japon, l'amour et le sexe sont dans de sales draps. Pour les jeunes Japonaises, coucher avec son partenaire serait devenu « ennuyeux ». Quant aux hommes, ils préfèreraient les relations virtuelles. Résultat, 50% des Japonais (de 15 à 49 ans) avouent ne faire l'amour qu'une fois par mois (contre 30% il y a 10 ans). Moins d'amour, moins de sexe et forcément moins d'enfants. Un problème pris très au sérieux par les autorités nippones car le pays vit aujourd'hui la pire crise démographique de son histoire. Le Japon perd 200 000 habitants par an. A ce rythme, un tiers de sa population pourrait disparaître d´ici un demi-siècle Comment expliquer une telle désaffection pour les relations amoureuses et sexuelles au pays du soleil levant ? Travail éprouvant, fatigue, stress, problèmes économiques, passion pour la technologie et les jeux vidéo… Un environnement pas vraiment favorable pour rencontrer l'amour, trouver des partenaires et vivre ses désirs pour de vrai. Si les Japonais ont de plus en plus de mal à passer à l'acte, c'est aussi parce que l'univers virtuel prend souvent le pas sur la réalité. Mangas érotiques, jeux vidéo coquins, poupées en silicone, petites amies digitales, le business du sexe virtuel tourne à plein régime. Le Japon est même l'un des premiers producteurs de films pornos au monde. Et les hardeurs nippons, comme Ken Shimizu, que nous avons suivi, sont entraînés comme des superchampions. Certains tournent jusqu'à 100 films par an. Côté amour, tendresse et mariage, le pays a développé une industrie unique en son genre. Il y a les « solo weddings », des jeunes femmes en robe de mariée qui prennent la pose devant les photographes, le tout sans fiancé à leur bras ! Des agences spécialisées facturent cette prestation 2 000 euros, le prix d'un conte de fée sans contrainte ni engagement à la clé. Il existe aussi des « cafés câlins » où des jeunes hommes payent pour s'allonger chastement auprès d'une hôtesse et poser leur tête sur ses genoux ! Quant aux Japonaises, elles peuvent louer un escort boy, pour une heure ou une après-midi, juste pour une promenade main dans la main, rien de plus. Une prestation très demandée au printemps, lorsque les cerisiers sont en fleurs.

      Enquête exclusive (65 vidéos)
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Au Japon, l'amour et le sexe sont dans de sales draps. Pour les jeunes Japonaises, coucher avec son partenaire serait devenu « ennuyeux ». Quant aux hommes, ils préfèreraient les relations virtuelles. Résultat, 50% des Japonais (de 15 à 49 ans) avouent ne faire l'amour qu'une fois par mois (contre 30% il y a 10 ans). Moins d'amour, moins de sexe et forcément moins d'enfants. Un problème pris très au sérieux par les autorités nippones car le pays vit aujourd'hui la pire crise démographique de son histoire. Le Japon perd 200 000 habitants par an. A ce rythme, un tiers de sa population pourrait disparaître d´ici un demi-siècle Comment expliquer une telle désaffection pour les relations amoureuses et sexuelles au pays du soleil levant ? Travail éprouvant, fatigue, stress, problèmes économiques, passion pour la technologie et les jeux vidéo… Un environnement pas vraiment favorable pour rencontrer l'amour, trouver des partenaires et vivre ses désirs pour de vrai. Si les Japonais ont de plus en plus de mal à passer à l'acte, c'est aussi parce que l'univers virtuel prend souvent le pas sur la réalité. Mangas érotiques, jeux vidéo coquins, poupées en silicone, petites amies digitales, le business du sexe virtuel tourne à plein régime. Le Japon est même l'un des premiers producteurs de films pornos au monde. Et les hardeurs nippons, comme Ken Shimizu, que nous avons suivi, sont entraînés comme des superchampions. Certains tournent jusqu'à 100 films par an. Côté amour, tendresse et mariage, le pays a développé une industrie unique en son genre. Il y a les « solo weddings », des jeunes femmes en robe de mariée qui prennent la pose devant les photographes, le tout sans fiancé à leur bras ! Des agences spécialisées facturent cette prestation 2 000 euros, le prix d'un conte de fée sans contrainte ni engagement à la clé. Il existe aussi des « cafés câlins » où des jeunes hommes payent pour s'allonger chastement auprès d'une hôtesse et poser leur tête sur ses genoux ! Quant aux Japonaises, elles peuvent louer un escort boy, pour une heure ou une après-midi, juste pour une promenade main dans la main, rien de plus. Une prestation très demandée au printemps, lorsque les cerisiers sont en fleurs.

      Écrire un commentaire

      En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

      Les derniers programmes Enquête exclusive

      • Magazine

        Enquête exclusive

        Techno et rodéo : un été survolté à Montréal

        aucun (0 vote) Votre vote
        Enquête exclusive (65 vidéos) Commenter
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        À Montréal (Canada, province du Québec), le thermomètre peut descendre jusqu'à -30° l'hiver et remonter à +30° en été. C'est l'un des écarts de température les plus élevés au monde. Dans cette ville « aux deux saisons », située au bord du fleuve Saint-Laurent, les Montréalais sont passés maîtres dans l'art de profiter des beaux jours. Dès l'arrivée de l'été, les festivals en plein air se multiplient. Rien que sur la période de juillet-août, on en compte quarante. Parmi eux, le « Beach club », l'une des messes technos les plus déjantées du Canada, créée par Olivier. Ce jeune Montréalais de 31 ans a racheté un vieux club de vacances au bord d'un lac pour le transformer en une discothèque géante, digne des plus prestigieux dance floors de Miami ou d'Ibiza. Météo oblige, il n'a que deux mois pour réaliser son chiffre d'affaires de l'année. Pour faire le plein de fêtards, il fait venir les plus grands DJ de la planète. Et c'est un énorme succès ! 5 000 personnes s'y bousculent tous les week-ends dans une ambiance survoltée. Ceux qui préfèrent l'authenticité et les traditions du grand Ouest vont à Sainte Tite, un petit village à deux heures de Montréal. Chaque été, pendant 10 jours, s'y tient le plus grand festival country-western d'Amérique du Nord. 600 000 visiteurs, des spectacles, des concerts, des barbecues géants et 15 000 caravanes (de véritables maisons sur roues). Jean-Pierre et Catherine, deux Français passionnés de culture western, ont fait le voyage de Bourgogne et ne manquent aucune des compétitions de rodéos. Pour Jessica, une jeune championne québécoise de rodéo, le festival est l'événement le plus important de l'année. Sa discipline : la course de barils, une course de vitesse à cheval chronométrée dont elle est la grande favorite. À côté des grands festivals, à Montréal et dans tout le Québec, il y a une date incontournable : le 1er juillet. Un déménagement géant ! 250 000 ménages changent de domicile simultanément, la plupart des baux locatifs se terminant le même jour. Dans les rues, c'est un immense défilé de camions. Une aubaine pour les déménageurs qui doublent, voire qui triplent leurs tarifs ce jour-là. Sur une seule journée, Frédéric, patron d'une société de déménagement, réalise un chiffre d'affaires de 50 000 euros ! Outre les touristes, Montréal, deuxième ville francophone la plus peuplée d'Amérique du Nord (1 800 000 habitants), attire aussi les travailleurs étrangers. Un engouement dû au taux de chômage très bas, à peine 5%. La ville séduit de nombreux Français comme Bastien, 33 ans. Originaire de Bretagne, il a posé ses valises au pays de l'érable il y a 10 ans. Ce jeune entrepreneur a devancé les Québécois avec une idée originale : créer des sodas au… sirop d'érable. Bastien profite des festivals de l'été pour les faire connaitre.
      • Magazine

        Enquête exclusive

        Corée du Nord - USA : le bras de fer de tous les dangers

        aucun (0 vote) Votre vote
        Enquête exclusive (65 vidéos) Commenter
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        C'est l'une des rencontres les plus importantes et les plus inattendues de l'histoire contemporaine. Le 12 juin prochain, à Singapour, Kim Jong Un, le leader nord-coréen, et Donald Trump, le président américain, ont décidé de se rencontrer pour une poignée de mains historique. Après s'être insultés et provoqués par communiqués interposés jusqu'à la menace d'une guerre nucléaire, les deux hommes jouent désormais la carte de l'apaisement, se donnant même l'image de nouveaux défenseurs de la paix dans le monde. Comment expliquer un tel revirement de situation ? Comment cette rencontre a-t-elle été organisée en coulisses ? Et qu'en attendent secrètement Kim Jong Un et Donald Trump ? Le magazine Enquête Exclusive a déjà diffusé trois documentaires qui ont fait date sur la Corée du Nord (2006, 2010, 2017). À travers nos archives, enrichies de nouvelles informations sur les coulisses de cet évènement, nous vous proposons un retour sur les grands moments de l'histoire de la Corée du Nord, le pays le plus fermé du monde, depuis sa création par Kim Il-Sung en 1953 jusqu'à l'accession au pouvoir de Kim Jong-Un, le petit-fils du fondateur de cette dynastie communiste, en 2011. Comment les 23 millions de Nord-Coréens, privés de liberté et de droits d'expression, vivent-ils au quotidien dans cette étonnante tyrannie d'un autre âge ? Quel régime de terreur Kim Il Sung, Kim Jong Il et Kim Jong Un, dictateurs de père en fils, ont-ils installé dans le pays pour se maintenir au pouvoir et asservir leur peuple ?

      Les derniers programmes Magazines mis en ligne