Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur M6
M6 Diffusion 05-02-19 à 17:50 Durée :
  • aucun (0 vote) Note : -/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
      Résumé

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À chaque greffe, c'est une course contre la mort qui s'engage. Équipe médicale sur le pied de guerre, pilotes de jets privés et motards de la gendarmerie mobilisés : les moyens mis en œuvre sont considérables et l'organisation sans faille car sauver une vie n'a pas de prix. Pendant un an et demi, Zone Interdite a pu suivre les premiers pas de patients sur le chemin de leur renaissance, pour un document exceptionnel. L'occasion pour chacun de se poser, en famille, une question essentielle : et vous, qu'êtes-vous prêts à donner ? Alexia, 25 ans, a soif de vivre, mais cette ravissante jeune femme est en sursis. Sans une double greffe simultanée du cœur et des poumons elle n'a plus que quelques semaines devant elle. Sa survie dépend d'une prouesse médicale, il y a moins de dix opérations de ce type par an en France. Pour tenter de la sauver, les médecins l'ont inscrite sur une liste prioritaire : celle des super-urgences. Comment vaincre l'angoisse lorsque la greffe se fait attendre ? Quelles sont les peurs parfois irrationnelles à l'idée de vivre avec les organes d'un autre ? Notre équipe a suivi ce qu'Alexia appelle sa « re-naissance », dans les périodes de doutes jusqu'à l'incroyable : une dizaine de jours après la greffe, son premier footing dans les couloirs de l'hôpital. Un moment vertigineux : la maladie l'empêchait de courir depuis l'âge de 5 ans. Alexia fait partie des 5 000 personnes qui ont bénéficié d'un don d'organe l'an dernier. Mais aujourd'hui en France, 21 000 personnes sont en attente d'une greffe. La survie des uns passe souvent par la mort des autres. Même si nous sommes tous présumés donneurs, ce sont toujours les parents ou les proches qui prennent la décision ultime d'accepter, ou de refuser, que des organes soient prélevés. Dans l'urgence se pose alors pour les familles la douloureuse question du don. Dorothée a dû surmonter la pire épreuve qu'un parent puisse traverser : la perte d'un enfant. Lorsque les médecins lui annoncent que son fils Michel est en état de mort cérébrale, elle n'a que quelques heures pour se prononcer. Une décision difficile qu'elle prendra en pensant aux vies sauvées grâce aux organes de son fils. Aujourd'hui cinq personnes vivent grâce aux poumons au cœur et au foie de son fils. En France, la pénurie de greffons est telle que les malades attendent souvent un organe pendant des années. C'est le cas de David, 40 ans, papa d'un petit garçon et commercial dans une grande concession automobile. Il attend un cœur depuis 2 ans et son état se dégrade de jour en jour. Son portable est branché 24h sur 24, et toute la famille vit dans l'angoisse de la panne de batterie. Si l'hôpital appelle, David devra répondre sur le champ et être à moins de 2 heures de Paris. En attendant la greffe, lui et les siens sont condamnés à une vie entre parenthèses. Pour sauver toujours plus de patients et réduire les délais d'attente, la loi a évolué. Il est désormais possible de donner un foie ou un rein de son vivant à des membres de sa famille ou même à un ami. Virginie et Stéphane sont mariés depuis 23 ans et ont deux enfants. À 42 ans, Virginie est atteinte d'une polykystose, une maladie génétique qui détruit ses reins mois après mois. Son père et son grand-père en sont morts, faute de greffe. Pour sauver Virginie, son époux va lui offrir l'un de ses reins. Un acte d'amour mais aussi une décision mûrement réfléchie, et pour laquelle le couple va devoir passer devant un juge. La loi délimite strictement le don d'organe, qui doit être gratuit et librement consenti afin d´éviter tout trafic. Les greffes sauvent, mais parfois, elles permettent aussi de réparer les accidents de la vie. Jean-Michel est un cas unique : il est le seul patient en France à attendre de nouvelles mains. Une greffe exceptionnelle pour un patient hors du commun. Jean-Michel, atteint d'une affection rarissime, a perdu ses mains et ses jambes il y a cinq ans. Depuis, il bluffe le corps médical par sa détermination, et pose sans tabou les questions qui dérangent. Aurait-il pu être greffé si des familles avaient accepté que les mains soient prélevées sur leurs défunts ? La réponse est oui. Mais il est difficile pour les proches d'accepter le don des yeux, des mains ou du visage ; des parties du corps qui touchent à l'intime… Des réticences que Jean-Michel comprend. Alors il attend. Sa greffe est une prouesse médicale mondiale pour laquelle une équipe de 50 médecins est dans les starting-blocks.

      Zone interdite (39 vidéos)
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À chaque greffe, c'est une course contre la mort qui s'engage. Équipe médicale sur le pied de guerre, pilotes de jets privés et motards de la gendarmerie mobilisés : les moyens mis en œuvre sont considérables et l'organisation sans faille car sauver une vie n'a pas de prix. Pendant un an et demi, Zone Interdite a pu suivre les premiers pas de patients sur le chemin de leur renaissance, pour un document exceptionnel. L'occasion pour chacun de se poser, en famille, une question essentielle : et vous, qu'êtes-vous prêts à donner ? Alexia, 25 ans, a soif de vivre, mais cette ravissante jeune femme est en sursis. Sans une double greffe simultanée du cœur et des poumons elle n'a plus que quelques semaines devant elle. Sa survie dépend d'une prouesse médicale, il y a moins de dix opérations de ce type par an en France. Pour tenter de la sauver, les médecins l'ont inscrite sur une liste prioritaire : celle des super-urgences. Comment vaincre l'angoisse lorsque la greffe se fait attendre ? Quelles sont les peurs parfois irrationnelles à l'idée de vivre avec les organes d'un autre ? Notre équipe a suivi ce qu'Alexia appelle sa « re-naissance », dans les périodes de doutes jusqu'à l'incroyable : une dizaine de jours après la greffe, son premier footing dans les couloirs de l'hôpital. Un moment vertigineux : la maladie l'empêchait de courir depuis l'âge de 5 ans. Alexia fait partie des 5 000 personnes qui ont bénéficié d'un don d'organe l'an dernier. Mais aujourd'hui en France, 21 000 personnes sont en attente d'une greffe. La survie des uns passe souvent par la mort des autres. Même si nous sommes tous présumés donneurs, ce sont toujours les parents ou les proches qui prennent la décision ultime d'accepter, ou de refuser, que des organes soient prélevés. Dans l'urgence se pose alors pour les familles la douloureuse question du don. Dorothée a dû surmonter la pire épreuve qu'un parent puisse traverser : la perte d'un enfant. Lorsque les médecins lui annoncent que son fils Michel est en état de mort cérébrale, elle n'a que quelques heures pour se prononcer. Une décision difficile qu'elle prendra en pensant aux vies sauvées grâce aux organes de son fils. Aujourd'hui cinq personnes vivent grâce aux poumons au cœur et au foie de son fils. En France, la pénurie de greffons est telle que les malades attendent souvent un organe pendant des années. C'est le cas de David, 40 ans, papa d'un petit garçon et commercial dans une grande concession automobile. Il attend un cœur depuis 2 ans et son état se dégrade de jour en jour. Son portable est branché 24h sur 24, et toute la famille vit dans l'angoisse de la panne de batterie. Si l'hôpital appelle, David devra répondre sur le champ et être à moins de 2 heures de Paris. En attendant la greffe, lui et les siens sont condamnés à une vie entre parenthèses. Pour sauver toujours plus de patients et réduire les délais d'attente, la loi a évolué. Il est désormais possible de donner un foie ou un rein de son vivant à des membres de sa famille ou même à un ami. Virginie et Stéphane sont mariés depuis 23 ans et ont deux enfants. À 42 ans, Virginie est atteinte d'une polykystose, une maladie génétique qui détruit ses reins mois après mois. Son père et son grand-père en sont morts, faute de greffe. Pour sauver Virginie, son époux va lui offrir l'un de ses reins. Un acte d'amour mais aussi une décision mûrement réfléchie, et pour laquelle le couple va devoir passer devant un juge. La loi délimite strictement le don d'organe, qui doit être gratuit et librement consenti afin d´éviter tout trafic. Les greffes sauvent, mais parfois, elles permettent aussi de réparer les accidents de la vie. Jean-Michel est un cas unique : il est le seul patient en France à attendre de nouvelles mains. Une greffe exceptionnelle pour un patient hors du commun. Jean-Michel, atteint d'une affection rarissime, a perdu ses mains et ses jambes il y a cinq ans. Depuis, il bluffe le corps médical par sa détermination, et pose sans tabou les questions qui dérangent. Aurait-il pu être greffé si des familles avaient accepté que les mains soient prélevées sur leurs défunts ? La réponse est oui. Mais il est difficile pour les proches d'accepter le don des yeux, des mains ou du visage ; des parties du corps qui touchent à l'intime… Des réticences que Jean-Michel comprend. Alors il attend. Sa greffe est une prouesse médicale mondiale pour laquelle une équipe de 50 médecins est dans les starting-blocks.

      Écrire un commentaire

      En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

      Les derniers programmes Zone interdite

      • Magazine

        Zone interdite

        Vivre et travailler sur une île au soleil : des Français réalisent leur rêve ! (2/2)

        aucun (0 vote) Votre vote
        Zone interdite (39 vidéos) 3 commentaires
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Ce sont des îles paradisiaques, des lieux secrets et extraordinaires, perdus au bout du monde. Soleil, sable blanc et mer turquoise. Lassés de la grisaille des grandes villes ou d'un quotidien parfois morose, certains ont décidé de sauter le pas et de s'y installer avec leurs familles, quoi qu'il en coûte. Mais au-delà de la carte postale, à quoi ressemble vraiment le quotidien de ces Français du bout du monde ? À Sumba, une petite île indonésienne à l'écart des grands circuits touristiques, Youri et Marine sont sur le point d'inaugurer l'hôtel qu'ils ont eux-mêmes imaginé et construit. Mais avant d'accueillir leurs tout premiers clients, ce couple de trentenaires doit absolument achever les derniers préparatifs pour que tout soit parfait. Youri aimerait également trouver des activités pour ses futurs hôtes : exploration de sentiers de randonnée, recherche de spots de plongée… L'occasion pour lui de découvrir tous les trésors cachés de cette île surprenante et mystérieuse. Avant de s'y installer, David, 38 ans, n'avait jamais entendu parler du petit Royaume de Tonga, perdu en plein cœur de l'océan Pacifique. Aujourd'hui, malgré les 17 000 kilomètres qui le séparent de sa famille, le Français originaire de l'Essonne s'y sent chez lui. Depuis trois ans, il gère, avec sa femme Laura, un hôtel écologique sur une toute petit île privée, Fafa, qu'il partage avec ses clients et les employés de l'établissement. Malgré son isolement, l'île et ses plages paradisiaques attirent une clientèle internationale haut de gamme. Mais comment exaucer les vœux de ces clients quand on vit dans un endroit coupé du monde ? Après avoir vécu leur jeunesse au Mans (Sarthe) et passé une dizaine d'années à la Réunion, Aurélie, 39 ans, Judickaël, 41 ans, et leurs trois enfants ont de nouveau tout quitté pour s'installer sur l'île Maurice. Ils s'y sont installés pour réaliser leur rêve : Judickaël est devenu producteur de spectacles et Aurélie a ouvert un salon de coiffure branché. Une étonnante succes story pour ce couple d'origine modeste, inséparable depuis le lycée. Christophe, 52 ans, et Christelle, 42 ans, sont arrivés il y a trois ans à Kho Samui, dans le golfe de Thaïlande. Agents immobiliers à La Grande Motte (Hérault), ils ont choisi de tout vendre pour s'installer dans cette ile qui abrite déjà près de 5 000 Français. Leur idée : construire des villas et les vendre à leurs compatriotes. Et c'est un succès ! Christophe doit finir de livrer son premier programme immobilier de 17 villas. Mais tout n'est pas si simple au pays du sourire… Nous retrouverons également Jérémy, l'ex champion de kite surf installé aux Grenadines. Pour attirer plus de touristes sur son île, il a organisé une « full moon party » sur la plage. Clou du spectacle : une cascade qu'il va réaliser lui-même au-dessus d'un immense brasier, au grand dam de Zoé, sa petite amie. De l'Océan Pacifique à l'archipel indonésien, de la mer de Chine aux côtes africaines, découvrez l'incroyable quotidien de ces Français qui ont choisi de vivre au paradis.
      • Magazine

        Zone interdite

        Vivre et travailler sur une île au soleil : des Français réalisent leur rêve !

        aucun (0 vote) Votre vote
        Zone interdite (39 vidéos) 7 commentaires
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        En famille, ou entre copains, ces Français ont décidé de vivre et travailler sur des îles de rêve aux quatre coins du monde. Mais pour eux, mer turquoise et plages de sable blanc ne riment pas avec détente et farniente. Réussir sous les tropiques, est souvent une aventure épique ! Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi ces Français, pas forcément diplômés ni fortunés qui ont un jour décidé de quitter la grisaille pour vivre leur rêve, au soleil. Ancien militaire, Laurent, 50 ans, a décidé de poser ses valises dans un incroyable archipel de l'Afrique de l'Ouest, les Bijagos (Guinée-Bissau). Il y vit avec sa femme et ses deux filles et a décidé de faire découvrir au monde entier les incroyables trésors de cet archipel perdu. Adopté par les tribus locales, il a construit un hôtel de ses propres mains sur une île pas plus grande qu'un terrain de foot et sans eau potable ! Un véritable défi logistique ! À Ko Phan Gan en Thaïlande, Marine une pâtissière de 26 ans, s'est lancé un pari fou : ouvrir une pâtisserie haut de gamme dans laquelle elle a placé toutes ses économies. Une aventure dans laquelle elle a entraîné sa meilleure amie. Pour ces Parisiennes formées dans l'une des plus prestigieuses écoles de cuisine française, rien ne va se passer comme prévu… Aurore et Benoît ont vendu tous leurs biens pour s'installer avec leurs deux enfants à Lombok, une île située à 300 kilomètres de Bali. Ils y ont créé l'hôtel de leurs rêves en espérant vivre une vie paisible sous les cocotiers. Mais c'était sans compter les tremblements de terre de l'été dernier qui ont fait fuir les touristes. Ils ont mis toutes leurs économies dans les réparations et, pour eux, cette saison est décisive. Pourront-ils rester dans leur paradis ou devront-il envisager de revenir en France ? Jérémie a cherché l'île de ses rêves pendant sept ans. Et puis un jour, il est arrivé à Union Island la « Tahiti des Antilles » aux Grenadines. Une île de 9 km² connue pour son eau turquoise et son vent constant. Le spot idéal pour cet ancien champion de kitesurf. Il y a ouvert une école et rencontré son amour, Zoé, une Française venue en vacances. Aujourd'hui, à eux deux, ils tentent de développer une petite infrastructure touristique… pas facile quand on ne peut se ravitailler que deux fois par an au supermarché !
      • Magazine

        Zone interdite

        Ados délinquants, comment les remettre dans le droit chemin ?

        aucun (0 vote) Votre vote
        Zone interdite (39 vidéos) 6 commentaires
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Ce ne sont encore que des adolescents et pourtant, ces jeunes ont commis des délits et parfois des crimes. L'an dernier en France, 63.383 mineurs sont passés devant un juge pour enfant. Depuis 2002, les plus difficiles d'entre eux sont placés dans des Centres Educatifs Fermés, la dernière alternative avant la prison. C'est tout à fait exceptionnel, Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont pu suivre pendant près d'un an le parcours de plusieurs jeunes placés par des juges, parfois loin de leurs parents. Au centre éducatif fermé de Verdun (Meuse), dans l'est de la France, Jordan, Kevin, Cyril, et Max font la dure expérience d'un hébergement collectif. Ce n'est pas une prison mais il leur est interdit de sortir. Au programme : apprendre à soigner du bétail, à faire de la mécanique ou de la menuiserie. L'encadrement serré n'empêchera pas certains de se faire la belle… Nous avons aussi suivi Daniel, Nicolas et Issa dans un centre ouvert à Créteil, en Ile de France. Eux peuvent aller et venir à leur guise mais ont un objectif précis : suivre jusqu'au bout leur formation de serveur en restauration et obtenir le premier diplôme de leur vie. Réussiront-ils à se contrôler, et à obéir aux ordres d'un patron ? Comment les juges et les éducateurs travaillent-ils au quotidien pour faire progresser ces jeunes en perte de repères ? Est-il vraiment possible de changer le destin de ces adolescents et de mettre un terme à la spirale de la délinquance ? Plongée au cœur de la justice des mineurs qui tente de ramener des ados perdus et parfois violents dans le droit chemin.

      Les derniers programmes Magazines mis en ligne

      //Google Tag Manager