Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur M6
M6 Diffusion 24-09-18 à 19:50 Durée :
  • excellent! (2 votes) Note : 4.5/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
      Résumé

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Il y aurait près de 15 000 personnes transgenres en France. Parmi elles, de plus en plus d'enfants et d'adolescents qui expriment le besoin de changer de genre. De fille à garçon ou de garçon à fille. Aucun psychiatre ne peut à ce jour expliquer d'un point de vue scientifique la cause de ce mal-être, appelé aussi dysphorie de genre. Dans les médias, on ne compte plus les célébrités transgenres. Acteurs, politiques, mannequins font sensation dès qu'ils annoncent leur changement de genre. Aux États-Unis, le militaire Bradley Manning, lanceur d'alerte de Wikileaks, est devenu Chelsea en prison. Les frères Wachowski, réalisateurs de la trilogie « Matrix », sont devenus des sœurs : Lilly et Lana. Mais loin des projecteurs, que se passe-t-il vraiment dans la société française ? De Rennes (Îlle-et-Vilaine) à Coulommiers (Seine-et-Marne), de Bordeaux (Gironde) à Paris nous avons suivi des personnes transgenres tout au long des différentes étapes de leur métamorphose. Isaac a 14 ans. Il a commencé son année de 3e au collège en tant que fille ; il la termine en garçon. Depuis sa plus tendre enfance, il a la sensation de vivre dans un corps qui n'est pas le sien. Comment ses parents l'aident-ils dans ce parcours difficile ? Quels regard ses camarades et ses professeurs portent-ils sur lui ? À 24 ans, Laura fait une transition de garçon à fille. Depuis 18 mois, elle décrit chaque phase de sa transformation sur YouTube et donne des conseils à ceux qui se cherchent. Pour la communauté transgenre, Internet est une source d'information inépuisable. Ultra-féminine, Laura vit avec Maxime, son amoureux, et elle n'éprouve pas le besoin d'aller jusqu'à la vaginopastie, l'intervention chirurgicale ultime qui transforme un pénis en vagin. En revanche pour Iris, 21 ans, cette opération sera un soulagement : elle est prête à attendre plusieurs années, à être évaluée par des psychologues, à subir une intervention longue et douloureuse pour vivre enfin en harmonie avec son corps. Cédric, lui, souhaite prendre des hormones pour quitter son corps de fille et devenir un garçon, mais l'annonce de sa décision à ses parents va provoquer un choc terrible, une rupture. À 18 ans, à peine sorti de l'adolescence, comment parviendra-t-il à vivre seul et sans ressources pour assumer son choix ? Un choix si impératif que certains n'hésitent pas à se lancer sur le tard, comme Jackie, 60 ans, cadre bancaire à la retraite. C'était un homme marié, c'est aujourd'hui une femme divorcée. Qu'elles aient 14 ou 60 ans, nous avons suivi les parcours de ces personnes transgenres en pleine transition et qui ont décidé de partager avec nous leurs joies et leurs souffrances.

      Zone interdite (46 vidéos)
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Il y aurait près de 15 000 personnes transgenres en France. Parmi elles, de plus en plus d'enfants et d'adolescents qui expriment le besoin de changer de genre. De fille à garçon ou de garçon à fille. Aucun psychiatre ne peut à ce jour expliquer d'un point de vue scientifique la cause de ce mal-être, appelé aussi dysphorie de genre. Dans les médias, on ne compte plus les célébrités transgenres. Acteurs, politiques, mannequins font sensation dès qu'ils annoncent leur changement de genre. Aux États-Unis, le militaire Bradley Manning, lanceur d'alerte de Wikileaks, est devenu Chelsea en prison. Les frères Wachowski, réalisateurs de la trilogie « Matrix », sont devenus des sœurs : Lilly et Lana. Mais loin des projecteurs, que se passe-t-il vraiment dans la société française ? De Rennes (Îlle-et-Vilaine) à Coulommiers (Seine-et-Marne), de Bordeaux (Gironde) à Paris nous avons suivi des personnes transgenres tout au long des différentes étapes de leur métamorphose. Isaac a 14 ans. Il a commencé son année de 3e au collège en tant que fille ; il la termine en garçon. Depuis sa plus tendre enfance, il a la sensation de vivre dans un corps qui n'est pas le sien. Comment ses parents l'aident-ils dans ce parcours difficile ? Quels regard ses camarades et ses professeurs portent-ils sur lui ? À 24 ans, Laura fait une transition de garçon à fille. Depuis 18 mois, elle décrit chaque phase de sa transformation sur YouTube et donne des conseils à ceux qui se cherchent. Pour la communauté transgenre, Internet est une source d'information inépuisable. Ultra-féminine, Laura vit avec Maxime, son amoureux, et elle n'éprouve pas le besoin d'aller jusqu'à la vaginopastie, l'intervention chirurgicale ultime qui transforme un pénis en vagin. En revanche pour Iris, 21 ans, cette opération sera un soulagement : elle est prête à attendre plusieurs années, à être évaluée par des psychologues, à subir une intervention longue et douloureuse pour vivre enfin en harmonie avec son corps. Cédric, lui, souhaite prendre des hormones pour quitter son corps de fille et devenir un garçon, mais l'annonce de sa décision à ses parents va provoquer un choc terrible, une rupture. À 18 ans, à peine sorti de l'adolescence, comment parviendra-t-il à vivre seul et sans ressources pour assumer son choix ? Un choix si impératif que certains n'hésitent pas à se lancer sur le tard, comme Jackie, 60 ans, cadre bancaire à la retraite. C'était un homme marié, c'est aujourd'hui une femme divorcée. Qu'elles aient 14 ou 60 ans, nous avons suivi les parcours de ces personnes transgenres en pleine transition et qui ont décidé de partager avec nous leurs joies et leurs souffrances.

      Écrire un commentaire

      En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.
      • Par VINCENT, le 06-11-2018

        bj je voudrais voir une diffusion que j'ai raté sur les médiums et guerisseurs dont Pierre Dulong et impossible de retrouver cette émission de zone interdite

      • Par Jocelyne, le 03-10-2018

        Merci beaucoup de cette émission bien expliqué. et de permettre de la regarder en replay . Bravo à ceux qui choisissent de changer de corps et surtout tiennent jusqu'au bout des traitements parfois si lourds

      Les derniers programmes Zone interdite

      • Magazine

        Zone interdite

        Croisières en famille : des vacances de rêve

        aucun (0 vote) Votre vote
        Zone interdite (46 vidéos) 5 commentaires
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Les croisières, c'est LA grande tendance du tourisme mondial. Autrefois jugées un peu désuètes, voire ringardes, ces vacances sur l'eau sont aujourd'hui à la mode : cette année, elles ont séduit plus de 27 millions de touristes à travers le monde. Les compagnies se frottent les mains. Pour se démarquer, elles rivalisent d'ingéniosité pour proposer de nouveaux navires, toujours plus grands, toujours plus fous, et qui affichent complets dès leur sortie des chantiers. Rien que cette année, 27 nouveaux paquebots ont été inaugurés ! Nous avons suivi le lancement et les premières croisières de deux de ces nouveaux géants des mers, sortis des chantiers de Saint-Nazaire cette année : le plus gros paquebot du monde, le Symphony of the Seas, et un navire high-tech au design futuriste, le Celebrity Edge. Deux navires nouvelle génération, qui illustrent parfaitement la folie des grandeurs qui s'est emparée des armateurs : toujours plus grands, toujours plus délirants, offrant toujours plus d'attractions et faisant de la croisière non plus un moyen de locomotion entre deux escales, mais une destination à part entière. Sur le Symphony of the Seas, le plus grand paquebot du monde, nous suivrons Jennifer et sa famille de 15 personnes, qui découvrent fascinées la démesure de ce parc d'attractions géant : toboggans, tyrolienne, murs d'escalade, simulateurs de surf, patinoire, piscines… Dona et son mari, deux amoureux devenus accros aux croisières, sont venus pour profiter des 23 restaurants du bord et des nombreux spectacles à gros budget qui se déroulent chaque soir dans l'amphithéâtre aquatique ou sur la patinoire. Pour fournir cette débauche de loisirs aux 6300 passagers, 2300 membres d'équipage s'activent dans le secret des coulisses. Nous avons filmé cette armée invisible qui travaille dans l'ombre pour que les touristes ne manquent jamais de rien. Avec le Celebrity Edge, c'est l'irruption du luxe et de la technologie dans l'univers des croisières de masse que nous allons raconter : à bord, les cabines sont plus grandes, et quasiment toutes dotées d'un balcon, et l'atmosphère fait plus penser à un palace design qu'à un navire. Clou du spectacle : un restaurant suspendu au-dessus des flots, qui descend le long de la coque jusqu'à la ligne de flottaison ! La cible de ce paquebot nouvelle génération : les trentenaires à haut pouvoir d'achat, sans enfants, attirés par le luxe, l'art de vivre et la gastronomie. À l'opposé de cette surenchère dans la taille et la variété des loisirs proposés, une autre forme de croisière est elle aussi en plein boom : la croisière à la cabine, dans l'intimité d'un catamaran à voile. Ces vacances authentiques au plus près de la nature ont séduit Elisabeth et Pierre, que nous avons suivi une semaine dans les eaux turquoise des Grenadines, à l'occasion de leurs 10 ans de mariage. Accompagné d'un skipper et d'une cuisinière hors pair, le couple partage le bateau avec une autre famille, Lauriane, Manu et leurs enfants, à la découverte d'une faune et d'une flore exceptionnelles. Le tout pour un prix qui est à peine plus élevé que celui d'une croisière classique ! Autrefois l'apanage d'une élite, les croisières sont entrées de plain-pied dans l'ère du tourisme de masse, et ce grand boom n'en est qu'à ses débuts… Intimistes ou démesurées, natures ou extravagantes, nous vous proposons une plongée dans l'univers étonnant des croisières modernes. Bienvenue à bord !
      • Magazine

        Zone interdite

        En famille, ils construisent la maison de leurs rêves

        aucun (0 vote) Votre vote
        Zone interdite (46 vidéos) 6 commentaires
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Construire sa propre maison, c'est le rêve d'une vie et de plus en plus de Français se lancent dans l'aventure ! Pas besoin d'être un professionnel du bâtiment, de nouveaux concepts plus écologiques et faciles à construire sont censés vous faciliter le travail. Quels sont les pièges à éviter et les bonnes idées à prendre ? Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi pendant plus d'un an ces chantiers du bonheur, souvent épiques. À Montpellier (Hérault), Gaël et Maguelone vivent avec leurs deux enfants dans 60m². Depuis dix ans, ils économisent pour s'offrir une villa avec piscine ! Leur pari : construire une maison chic et design à base de vieux containers recyclés. Une astuce qui leur permet de voir grand sans faire exploser la facture. Toute la structure sera livrée en une nuit dans leur jardin puis assemblée grâce à une gigantesque grue. Une opération de haute précision qui va bloquer la circulation dans le centre-ville, faire frissonner le voisinage et donner pas mal de sueurs froides à la famille. En Haute-Savoie, Céline et Alexis, professeurs de chant, travaillent sept jours sur sept sur leur chantier : une maison en bois 100% écologique qui va être livrée en kit. Leurs deux enfants donnent un coup de main : toute la famille doit assurer le gros-œuvre et les finitions ! À la clef, une économie de 100 000 euros pour le baryton et la soprano qui n'avaient jamais planté un clou de leur vie. Ce défi titanesque va mettre leur vie de famille à l'épreuve. Mais ensemble ils vont relever le défi et construire leur paradis de 120m² pour 170 000 euros. À côté de Lyon (Rhône), Xavier et Lisa rêvent de fonder une famille nombreuse. Ils ont craqué pour la pop-up house, une incroyable maison de 200 mètres carrés qui surgit de terre en quelques jours et ne consomme pas d'énergie… La bâtisse va tenir ses promesses mais le terrain qu'il ont acheté à bas prix leur réserve pas mal de surprises… Comment faire face aux imprévus de chantier quand on s'est lourdement endetté ? Xavier et Lisa vont devoir redoubler d'énergie !
      • Magazine

        Zone interdite

        Alimentation, environnement, respect des animaux : enquête sur la révolution vegan

        aucun (0 vote) Votre vote
        Zone interdite (46 vidéos) 1 commentaire
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Des ados qui cessent du jour au lendemain de consommer viande, œufs, poissons et même produit laitiers. Des produits estampillés « vegan » qui envahissent les rayons des hypermarchés allant du camembert 100% végétal à la teinture pour cheveux. Mais aussi des boucheries vandalisées par des commandos déterminés. Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont enquêté sur l'émergence du mouvement vegan qui fait de plus en plus d'adeptes en France. Officiellement, un mouvement qui défend la nature et le bien-être animal. Mais nous allons découvrir également son côté obscur avec des militants dont certains sont prêts à commettre des actions violentes afin de faire cesser la production et la consommation de produits d'origine animale en France. Qui sont ces « antispécistes » qui considèrent que la vie d'un animal est aussi importante que celle d'un homme ? Jusqu'où sont-ils prêts à aller ? Ceylan et Tiphaine ont créé l'association 269 libération animale. Avec leur groupe, ce sont des habitués des actions « coup de poing » dans les abattoirs. Ils y pénètrent, parfois par effraction, pour bloquer la chaîne d'abattage et sauver des animaux qu'ils considèrent comme des individus. Nous les avons suivis lors d'une action clandestine en Belgique. Tiphaine, diplômée en droit et enseignante dans une grande faculté française, sait pertinemment qu'elle enfreint la loi. Le couple a d'ailleurs déjà été condamné à de la prison avec sursis et risque, aujourd'hui, de nouvelle condamnations. Si la cause « vegan » progresse en France où la consommation de viande a déjà baissé de 12% ces dix dernières années, c'est grâce à L214. Cette association est devenue en quelques années une organisation très influente ; une référence qui convertit des milliers de personnes au véganisme. Julia, 25 ans s'est inscrite au « Veggie Challenge » proposé sur leur site : un programme d'initiation de trois semaines pour devenir totalement vegan. Tous les jours, elle reçoit des mails avec des astuces culinaires et des informations sur la cause animale. À l'issue de son challenge, son médecin vérifiera son état de santé. Aura-t-elle des carences ? Réussira-t-elle, à son tour, à convaincre son entourage d'adopter un mode de vie totalement vegan ? Car en plus d'un régime alimentaire très strict qui interdit de consommer tout produit animal, les vegans refusent également de porter des sacs ou des vêtements en laine ou en cuir. Pour ces adeptes de la cause vegan, toute une offre spécifique se met en place dans la grande distribution aussi bien en ville qu'à la campagne. Camille et Adrien, 25 ans, ont compris qu'il y avait un marché à exploiter en accord avec leur éthique de vie. Leur start-up « Funky Veggie » propose des en-cas sucrés 100% végétal, à base de dattes et de noix. Ils sont courtisés par les acteurs de la grande distribution et sont déjà commercialisés dans les supermarchés de la capitale. Leur prochain défi : inonder les villes de province. Face à l'essor du véganisme et des « actions chocs » de ces militants extrémistes, le monde de la boucherie se révolte. Il défend un métier de tradition et la culture française. Hugo Desnoyer est en première ligne. C'est un boucher d'excellence qui ne veut pas voir la viande disparaître des assiettes. Mais il appelle toutefois à une prise de conscience collective. Lui aussi est révolté contre certaines dérives de l'industrie de la viande. Son message : manger moins de viande mais de meilleure qualité. Ce boucher prône une consommation raisonnée et se déplace au cœur de nos campagnes pour accompagner le travail de ces éleveurs. Des hommes passionnés qui conservent, au centre de leurs préoccupations, le bien-être de leurs animaux.

      Les derniers programmes Magazines mis en ligne

      • Magazine

        Enquête exclusive

        La face cachée de Rungis

        aucun (0 vote) Votre vote
        Enquête exclusive (99 vidéos) Commenter
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        À Rungis, Noël, c'est la période la plus importante de l'année. Rien qu'au mois de décembre, le plus grand marché de produits frais au monde écoule jusqu'à 150 000 tonnes de marchandises et de produits alimentaires chaque jour, ce qui génère un chiffre d'affaires quotidien d' 1,5 milliard d'euros ! Rungis, c'est une ville dans la ville : 235 ha, 1 200 entreprises, 6 halles et 12 000 employés. Ici, on trouve les meilleurs produits de nos terroirs, mais aussi du monde entier, au meilleur prix. Un grenier exceptionnel qui a ses rites, ses coutumes et ses secrets. À l'approche des fêtes, les caméras d'Enquête Exclusive ont eu accès aux coulisses de Rungis. Nous avons pu suivre, jour et nuit, les grossistes, les acheteurs et les patrons des grands restaurants et nous avons même pu assister à leurs négociations, à l'écart des regards. Mais derrière cette vitrine de la gastronomie, qui fait la fierté de la France, Rungis offre un autre visage. L'abondance et le luxe attirent aussi des chômeurs, des retraités et des sdf, qui viennent faire les poubelles pour trouver de quoi se nourrir. Rungis, ce sont des rythmes de travail infernaux, surtout lors des périodes de réveillon. Parfois, pour tenir le choc et décompresser, certains employés du site consomment un peu trop d'alcool. Et on trouve même sur place du cannabis. Il y a enfin le travail au noir. Quand le marché tourne à plein régime, de nombreuses « petites mains » (souvent des étrangers en situation irrégulière) viennent renforcer les équipes pour transporter les marchandises. À Noël, la police, l'Urssaf et les douanes redoublent de vigilance. Enquête sur les coulisses et la face cachée de Rungis, le plus grand marché de produits frais du monde, comme vous ne l'avez encore jamais vu.
      • Magazine

        Enquête exclusive

        Chine : Yiwu, le plus grand marché du monde

        aucun (0 vote) Votre vote
        Enquête exclusive (99 vidéos) Commenter
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        C'est le plus grand bazar du monde. 100 000 boutiques, ouvertes 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, des centaines de kilomètres de galeries marchandes, le tout rassemblé dans cinq gigantesques halls, sur une superficie vingt-cinq fois plus étendue que le plus gros centre commercial de France. Bienvenue à Yiwu (Chine), la Mecque mondiale du shopping de gros. Un endroit qui n'existe nulle part ailleurs. Une véritable caverne d'Ali Baba, à 250 km au sud de Shanghai, où la planète entière vient s'approvisionner en objets, petits cadeaux et gadgets bon marché. Des jouets pour enfants aux parapluies, des smartphones à prix cassés aux bouillotes en caoutchouc, de la vaisselle en plastique aux bijoux de pacotille. Sans oublier 80% des décorations de Noël. À Yiwu, on achète ces produits en grande quantité - et à bas prix - pour ensuite les exporter partout dans le monde. Sortis des entrepôts gigantesques, ils sont ensuite chargés à bord de milliers de camions qui transportent les containers vers les ports chinois ou les gares ferroviaires à destination de l'Europe, de l'Afrique et des pays du Proche et du Moyen-Orient. Yiwu, c'est aussi la ville chinoise la plus cosmopolite du pays. Toutes les nationalités ou presque y sont présentes : Indiens, Africains, Pakistanais, Saoudiens, Européens... Dans le quartier de Binwang, on parle arabe, on mange hallal, on boit du thé à la menthe et on prie dans la grande mosquée. Il y a également une cathédrale pour les Chrétiens et même des temples. Pour accueillir les acheteurs, on y trouve 800 hôtels, une night-life trépidante, des restaurants pour tous les goûts, le plus grand nombre de voitures de luxe de Chine, etc. Parmi les acheteurs, certains se sont même installés ici. Ils s'appellent Marco, Babacar, Isabelle ou Su ; ils sont Français, Sénégalais ou Chinois. En décidant de tenter leur chance à Yiwu, ils ont réalisé leurs rêves et gagné beaucoup d'argent. Tout est possible dans le centre mondial du commerce. Le meilleur comme le pire : arnaques, malfaçons, objets contrefaits, voire dangereux, et règles commerciales très floues en cas de litige… Plongée à la découverte d'une des villes les plus riches de Chine et de son supermarché géant, le plus grand bazar de la planète.
      • Magazine

        Capital

        Repas de fête en famille : comment payer moins cher ?

        aucun (0 vote) Votre vote
        Capital (76 vidéos) Commenter
        Voir en replay sur M6
        (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
        Comment bien manger sans se ruiner ? C'est une question que beaucoup de Français se posent quand il s'agit d'organiser un repas en famille ou entre amis. Lors des fêtes de fin d'année, le budget moyen bondit à 130 euros pour une famille de 4 personnes pour le repas de Noël ! Alors comment réduire la facture tout en régalant ses papilles ? Les équipes de Capital ont enquêté sur ces nouveaux produits alimentaires, moins chers, qui cherchent à se faire une place sur nos tables de fêtes. La truite : le « nouveau saumon » à petits prix ? Victime du pou de mer, un fléau qui décime les élevages, le saumon n'a plus autant la cote. Son prix ne cesse de flamber : + 47% en 5 ans. Les Français lui préfèrent de plus en plus la truite, 20% moins cher. Comment les élevages sont-ils en train de s'industrialiser pour faire face à la demande ? Et comment la chair blanche de ce poisson de rivière devient-elle rose ? Les secrets du chapon low cost Les chapons de Bresse sont les volailles-reine de nos réveillons. Mais à 50 euros le kilo, la bête fait vite exploser la facture aux alentours de 100 euros ! Pourquoi ces volailles très goûteuses sont-elles vendues si chères ? Pour attirer une nouvelle clientèle, certains producteurs ont trouvé le bon filon. Ils misent tout sur le mini-chapon, beaucoup moins cher, environ 18 euros le kilo. On en trouve aussi à des prix abordables, venus d'Espagne ou d'Italie. Mais, que valent ces volailles venues de l'étranger ? Comment distinguer les vrais chapons des faux qui arrivent sur le marché au moment des fêtes ? Crémant : le champagne « bon plan » Il y un produit que l'on croyait indétrônable, et pourtant ! Avec le crémant, la guerre des bulles avec le champagne est déclarée ! Le crémant représente un quart des ventes de vin effervescent en France. Et pour cause : le prix d'une bouteille de crémant est au moins deux fois moins cher que celui du champagne. Pour des repas en famille, de plus en plus de Français se tournent donc vers ce produit moins coûteux. Nous allons découvrir comment il est fabriqué et quelles sont les méthodes étonnantes des producteurs pour réussir à rivaliser avec le champagne. Sels exotiques : enquête sur le nouveau filon Sel rose de l'Himalaya, sel noir d'Hawaï ou encore sel Halen Môn de l'île d'Anglesey : ce bon vieux condiment fait sa révolution. Depuis quelques années, ces sels exotiques aux saveurs nouvelles apportent de l'exotisme dans nos plats. C'est chic… mais c'est cher ! Comptez entre 10 et plus de 50 euros le kilo, suivant l'origine et la rareté. Malgré ces tarifs, ce nouveau marché est en pleine forme avec une augmentation des ventes de plus de 15% chaque année. Face à l'engouement des consommateurs, certaines grandes marques exploitent ce nouveau filon : elles proposent toute une gamme de sels aromatisés. Fleur de sel au safran ou à la vanille bourbon, les enseignes rivalisent d'originalité. Et cette fois, les prix flambent : jusqu'à 130 euros le kilo pour la fleur de sel à la truffe blanche !
      //Google Tag Manager