Revoir un programme tv en replay et en streaming
Voir en replay sur Public Sénat
Public Sénat Diffusion Diffusé le 25-03-13 Durée : 2h29min
  • aucun (0 vote) Note : -/5 | 0 vue
    Votre avis :
    • Bof
    • Moyen
    • Pas mal
    • Bien
    • Excellent !

    Autres programmes :
    Résumé

    L'ancienne ministre française des Sports Marie-George Buffet a déclaré mercredi avoir subi "des pressions de toutes sortes" au sujet d'un contrôle antidopage mené sur les Bleus avant la Coupe du monde 1998 de football, ainsi que lors de la candidature de Paris pour les JO-2008. Mme Buffet s'exprimait mercredi sous serment dans le cadre des auditions menées par la commission d'enquête sénatoriale sur l'efficacité de la lutte contre le dopage. L'ancienne ministre a ainsi évoqué l'année 1998 et les pressions "de toutes sortes" qu'elle a subi après avoir ordonné un contrôle antidopage inopiné sur les joueurs de l'équipe de France alors en stage de préparation à Tignes. "Les médias me sont tombés dessus de manière très violente, il y a eu un déferlement où on m'accusait d'empêcher l'équipe de France de se préparer dans de bonnes conditions. Je me suis sentie isolée et j'ai flanché, j'ai presque été amenée à m'excuser", a confié l'ancienne ministre. Mme Buffet a toutefois réfuté que d'éventuelles directives ait été données par son ministère pour que les Bleus soient épargnés par les contrôles. "Ce que je peux dire, c'est que nous n'avons jamais donné de directive en ce sens. Ensuite, il faut se replacer dans l'époque. En 1998, il n'y a pas d'AFLD (ndlr: Agence française de lutte contre le dopage), nous n'avions pas les outils d'aujourd'hui, seulement les contrôleurs du ministère", a-t-elle commenté. Par ailleurs, l'ancienne ministre est également revenue sur des pressions subies dans le cadre de la candidature de la ville de Paris à l'organisation des jeux Olympiques de 2008. "La candidature était supervisée par M. Verbruggen, président de l'UCI et membre du CIO qui donc présidait la délégation (venue en France pour évaluer sa candidature). Les pressions se sont exercées par l'intermédiaire de M. Verbruggen mais aussi d'autres membres du CIO. M. Killy à l'époque et M.Drut s'en étaient entretenus auprès du Premier ministre en me demandant de faire une lettre précisant que la loi française ne s'appliquerait pas dans sa globalité au moment des Jeux", a-t-elle raconté. "Ca a été une pression extrêmement forte, on a remis la lettre à M. Verbruggen en haut de la Tour Eiffel, mais pendant l'audition de la délégation française à Moscou, Lionel Jospin a été interrogé à trois reprises, donc la pression s'est exercée sur la France jusqu'au bout", a-t-elle souligné.

    Audition (305 vidéos)
    L'ancienne ministre française des Sports Marie-George Buffet a déclaré mercredi avoir subi "des pressions de toutes sortes" au sujet d'un contrôle antidopage mené sur les Bleus avant la Coupe du monde 1998 de football, ainsi que lors de la candidature de Paris pour les JO-2008. Mme Buffet s'exprimait mercredi sous serment dans le cadre des auditions menées par la commission d'enquête sénatoriale sur l'efficacité de la lutte contre le dopage. L'ancienne ministre a ainsi évoqué l'année 1998 et les pressions "de toutes sortes" qu'elle a subi après avoir ordonné un contrôle antidopage inopiné sur les joueurs de l'équipe de France alors en stage de préparation à Tignes. "Les médias me sont tombés dessus de manière très violente, il y a eu un déferlement où on m'accusait d'empêcher l'équipe de France de se préparer dans de bonnes conditions. Je me suis sentie isolée et j'ai flanché, j'ai presque été amenée à m'excuser", a confié l'ancienne ministre. Mme Buffet a toutefois réfuté que d'éventuelles directives ait été données par son ministère pour que les Bleus soient épargnés par les contrôles. "Ce que je peux dire, c'est que nous n'avons jamais donné de directive en ce sens. Ensuite, il faut se replacer dans l'époque. En 1998, il n'y a pas d'AFLD (ndlr: Agence française de lutte contre le dopage), nous n'avions pas les outils d'aujourd'hui, seulement les contrôleurs du ministère", a-t-elle commenté. Par ailleurs, l'ancienne ministre est également revenue sur des pressions subies dans le cadre de la candidature de la ville de Paris à l'organisation des jeux Olympiques de 2008. "La candidature était supervisée par M. Verbruggen, président de l'UCI et membre du CIO qui donc présidait la délégation (venue en France pour évaluer sa candidature). Les pressions se sont exercées par l'intermédiaire de M. Verbruggen mais aussi d'autres membres du CIO. M. Killy à l'époque et M.Drut s'en étaient entretenus auprès du Premier ministre en me demandant de faire une lettre précisant que la loi française ne s'appliquerait pas dans sa globalité au moment des Jeux", a-t-elle raconté. "Ca a été une pression extrêmement forte, on a remis la lettre à M. Verbruggen en haut de la Tour Eiffel, mais pendant l'audition de la délégation française à Moscou, Lionel Jospin a été interrogé à trois reprises, donc la pression s'est exercée sur la France jusqu'au bout", a-t-elle souligné.

    Écrire un commentaire

    En cliquant sur le bouton 'Publier', j'accepte la charte Télé 7 Jours Replay.

    Les derniers programmes Audition

    Les derniers programmes Magazines mis en ligne

    • Magazine

      Dans la tête de...

      Dans la tête d'un gros

      aucun (0 vote) Votre vote
      Dans la tête de... (1 vidéo) Commenter
      Voir en replay sur TV5 Monde
      Dans la tête d'un gros Les personnes en surpoids sévère ou obèses représentent 10% de la population suisse et sont souvent rejetées et victimes de grossophobie. Alors que l'obésité est une maladie où la composante psychologique est capitale, les personnes grande taille sont suspectées d'être paresseuses, négligentes, incapable de se contrôler et les moqueries fusent. Au sommaire : - Enfant en surpoids, famille maltraitante - Le quotidien infernal des « gros » - Les clichés s'installent très tôt - L'expérience balance - Sublimer ses rondeurs Présentation : Luigi Marra.  
    • Magazine

      électrons libres

      Bras robotisé/Mécanochimie/Soleil artificiel

      aucun (0 vote) Votre vote
      électrons libres (1 vidéo) Commenter
      Voir en replay sur TV5 Monde
      Au sommaire : - Rabii teste le bras robotisé qui se contrôle avec les yeux - La mécanochimie - Le plus gros soleil artificiel au monde Présentation : Pierre Chastenay, Rabii Rammal, Marianne Desautels-Marissal.
    • Magazine

      Faut pas croire

      Réfugiés climatiques : s'adapter avant de fuir

      aucun (0 vote) Votre vote
      Faut pas croire (1 vidéo) Commenter
      Voir en replay sur TV5 Monde
      Ils seront 250 millions à l'horizon 2050 selon les projections de l'ONU. Les personnes déplacées en raison des effets du réchauffement climatique migrent le plus souvent temporairement et à l'intérieur même de leur pays. Mais lorsqu'elles franchissent des frontières, elles ne bénéficient pas du statut de réfugiés car la désertification, la montée des eaux ou la fonte du permafrost ne sont pas reconnus comme des motifs d'asile. Comment faire face aux effets du changement climatique ? Peut-on s'y adapter, y compris en Suisse où les glissements de terrain risquent de se multiplier ? Invités : Martin Beniston, climatologue ; Dina Ionesco, cheffe de la division des migrations, de l'environnement et du changement climatique à l'Organisation internationale pour la migration (OIM). Présentation : Aline Bachofner.
    //Google Tag Manager