Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • C à dire ?! en replay (9 vidéos)

    A propos de C à dire ?!

    • Magazine

      C à dire ?!

      Assurance chômage : à qui profite la dette ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      L'assurance chômage, que le candidat Emmanuel Macron avait promis de réformer, est en chantier depuis le début du quinquennat. Après une première négociation, traduite pour partie dans ... la loi « avenir professionnel » en 2018, la deuxième négociation, ouverte à l'automne, vient d'échouer, en grande partie à cause du bonus-malus proposé par le gouvernement.   L'économiste Bruno Coquet revient sur le problème des contrats courts visés par ce bonus-malus et rappelle que l'assurance-chômage est excédentaire depuis vingt-cinq ans. Les économies structurelles pourraient donc se faire ailleurs ; aussi Bruno Coquet appelle-t-il à un vrai débat public sur le sujet.    Bruno Coquet, économiste affilié à l'OFCE, auteur de « Un avenir pour l’emploi » est l'invité de C à Dire ?!

      Lire la suite C à dire ?! (8 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      L'assurance chômage, que le candidat Emmanuel Macron avait promis de réformer, est en chantier depuis le début du quinquennat. Après une première négociation, traduite pour partie dans ... la loi « avenir professionnel » en 2018, la deuxième négociation, ouverte à l'automne, vient d'échouer, en grande partie à cause du bonus-malus proposé par le gouvernement.   L'économiste Bruno Coquet revient sur le problème des contrats courts visés par ce bonus-malus et rappelle que l'assurance-chômage est excédentaire depuis vingt-cinq ans. Les économies structurelles pourraient donc se faire ailleurs ; aussi Bruno Coquet appelle-t-il à un vrai débat public sur le sujet.    Bruno Coquet, économiste affilié à l'OFCE, auteur de « Un avenir pour l’emploi » est l'invité de C à Dire ?!
    • Magazine

      C à dire ?!

      Féminisation des mots : révolution à l'Académie française !

      aucun (0 vote) Votre vote

      C'est une petite révolution qui s'annonce à l'Académie française. « Auteure », « écrivaine », « rabbine » etc. L'institution va reconnaître officiellement la féminisation des noms de ... métiers, après avoir lutté pendant des années pour conserver l'unique masculin de certaines professions. « L'Académie ne pouvait plus s'arc-bouter sur une conception qui ne tient absolument pas », estime le linguiste Bernard Cerquiglini. Il prend notamment l'exemple du mot « ambassadrice ». Première édition, 1694 : « Ambassadrice, femme chargée d'une ambassade ». Dès la deuxième édition : « épouse d'un ambassadeur ». L'évolution de la langue s'accorde finalement avec l'évolution de la société. Il vient nous en parler sur le plateau de « C à dire ?! ».

      Lire la suite C à dire ?! (7 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      C'est une petite révolution qui s'annonce à l'Académie française. « Auteure », « écrivaine », « rabbine » etc. L'institution va reconnaître officiellement la féminisation des noms de ... métiers, après avoir lutté pendant des années pour conserver l'unique masculin de certaines professions. « L'Académie ne pouvait plus s'arc-bouter sur une conception qui ne tient absolument pas », estime le linguiste Bernard Cerquiglini. Il prend notamment l'exemple du mot « ambassadrice ». Première édition, 1694 : « Ambassadrice, femme chargée d'une ambassade ». Dès la deuxième édition : « épouse d'un ambassadeur ». L'évolution de la langue s'accorde finalement avec l'évolution de la société. Il vient nous en parler sur le plateau de « C à dire ?! ».
    • Magazine

      C à dire ?!

      Féminisation des mots : révolution à l'Académie française !

      aucun (0 vote) Votre vote

      C'est une petite révolution qui s'annonce à l'Académie française. « Auteure », « écrivaine », « rabbine » etc. L'institution va reconnaître officiellement la féminisation des noms de ... métiers, après avoir lutté pendant des années pour conserver l'unique masculin de certaines professions. « L'Académie ne pouvait plus s'arc-bouter sur une conception qui ne tient absolument pas », estime le linguiste Bernard Cerquiglini. Il prend notamment l'exemple du mot « ambassadrice ». Première édition, 1694 : « Ambassadrice, femme chargée d'une ambassade ». Dès la deuxième édition : « épouse d'un ambassadeur ». L'évolution de la langue s'accorde finalement avec l'évolution de la société. Il vient nous en parler sur le plateau de « C à dire ?! ».

      Lire la suite C à dire ?! (8 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      C'est une petite révolution qui s'annonce à l'Académie française. « Auteure », « écrivaine », « rabbine » etc. L'institution va reconnaître officiellement la féminisation des noms de ... métiers, après avoir lutté pendant des années pour conserver l'unique masculin de certaines professions. « L'Académie ne pouvait plus s'arc-bouter sur une conception qui ne tient absolument pas », estime le linguiste Bernard Cerquiglini. Il prend notamment l'exemple du mot « ambassadrice ». Première édition, 1694 : « Ambassadrice, femme chargée d'une ambassade ». Dès la deuxième édition : « épouse d'un ambassadeur ». L'évolution de la langue s'accorde finalement avec l'évolution de la société. Il vient nous en parler sur le plateau de « C à dire ?! ».
    • Magazine

      C à dire ?!

      Syrie : l'épineuse question du retour des djihadistes

      aucun (0 vote) Votre vote

      En Syrie, dans l'est du pays, la dernière poche tenue par le groupe État islamique devrait tomber dans les jours qui viennent, assurent les combattants kurdes des Forces démocratiques ... syriennes (FDS) qui livrent bataille appuyés par les forces de la coalition. Au même moment, Donald Trump appelle les pays européens à rapatrier leurs ressortissants faits prisonniers dans cette région, sinon il menace de les relâcher dans la nature. Est-ce que cela signe la fin de l'État islamique ? « Plutôt une reconfiguration », analyse Marc Hecker, chercheur à l'Institut français des relations internationales (Ifri) qui décryptera également sur le plateau de « C à dire ?! » les conséquences pour la France, confrontée à l’épineuse question du rapatriement de ses djihadistes.

      Lire la suite C à dire ?! (7 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      En Syrie, dans l'est du pays, la dernière poche tenue par le groupe État islamique devrait tomber dans les jours qui viennent, assurent les combattants kurdes des Forces démocratiques ... syriennes (FDS) qui livrent bataille appuyés par les forces de la coalition. Au même moment, Donald Trump appelle les pays européens à rapatrier leurs ressortissants faits prisonniers dans cette région, sinon il menace de les relâcher dans la nature. Est-ce que cela signe la fin de l'État islamique ? « Plutôt une reconfiguration », analyse Marc Hecker, chercheur à l'Institut français des relations internationales (Ifri) qui décryptera également sur le plateau de « C à dire ?! » les conséquences pour la France, confrontée à l’épineuse question du rapatriement de ses djihadistes.
    • Magazine

      C à dire ?!

      Syrie : l'épineuse question du retour des djihadistes

      aucun (0 vote) Votre vote

      En Syrie, dans l'est du pays, la dernière poche tenue par le groupe État islamique devrait tomber dans les jours qui viennent, assurent les combattants kurdes des Forces démocratiques ... syriennes (FDS) qui livrent bataille appuyés par les forces de la coalition. Au même moment, Donald Trump appelle les pays européens à rapatrier leurs ressortissants faits prisonniers dans cette région, sinon il menace de les relâcher dans la nature. Est-ce que cela signe la fin de l'État islamique ? « Plutôt une reconfiguration », analyse Marc Hecker, chercheur à l'Institut français des relations internationales (Ifri) qui décryptera également sur le plateau de « C à dire ?! » les conséquences pour la France, confrontée à l’épineuse question du rapatriement de ses djihadistes.

      Lire la suite C à dire ?! (7 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      En Syrie, dans l'est du pays, la dernière poche tenue par le groupe État islamique devrait tomber dans les jours qui viennent, assurent les combattants kurdes des Forces démocratiques ... syriennes (FDS) qui livrent bataille appuyés par les forces de la coalition. Au même moment, Donald Trump appelle les pays européens à rapatrier leurs ressortissants faits prisonniers dans cette région, sinon il menace de les relâcher dans la nature. Est-ce que cela signe la fin de l'État islamique ? « Plutôt une reconfiguration », analyse Marc Hecker, chercheur à l'Institut français des relations internationales (Ifri) qui décryptera également sur le plateau de « C à dire ?! » les conséquences pour la France, confrontée à l’épineuse question du rapatriement de ses djihadistes.
    • Magazine

      C à dire ?!

      L'Eglise face à ses scandales

      aucun (0 vote) Votre vote

      Le film de François Ozon « Grâce à Dieu », sur la pédophilie dans l'Eglise a été autorisé par la justice à sortir en salles comme prévu ce mercredi. Le film retrace le parcours et le ... combat des fondateurs de La Parole Libérée, dont François Devaux. Le sujet est en pleine actualité en France alors que s'est tenu début janvier à Lyon le procès du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et de cinq autres personnes pour non dénonciation d'agressions sexuelles pédophiles dans cette affaire.   Alors que le Vatican organise cette semaine une conférence épiscopale sur les abus sexuels, les victimes réclament des mesures fortes et concrètes. Nous en parlons avec François Devaux, président de l'association La Parole Libérée.

      Lire la suite C à dire ?! (8 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      Le film de François Ozon « Grâce à Dieu », sur la pédophilie dans l'Eglise a été autorisé par la justice à sortir en salles comme prévu ce mercredi. Le film retrace le parcours et le ... combat des fondateurs de La Parole Libérée, dont François Devaux. Le sujet est en pleine actualité en France alors que s'est tenu début janvier à Lyon le procès du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et de cinq autres personnes pour non dénonciation d'agressions sexuelles pédophiles dans cette affaire.   Alors que le Vatican organise cette semaine une conférence épiscopale sur les abus sexuels, les victimes réclament des mesures fortes et concrètes. Nous en parlons avec François Devaux, président de l'association La Parole Libérée.
    • Magazine

      C à dire ?!

      L'Eglise face à ses scandales

      aucun (0 vote) Votre vote

      Le film de François Ozon « Grâce à Dieu », sur la pédophilie dans l'Eglise a été autorisé par la justice à sortir en salles comme prévu ce mercredi. Le film retrace le parcours et le ... combat des fondateurs de La Parole Libérée, dont François Devaux. Le sujet est en pleine actualité en France alors que s'est tenu début janvier à Lyon le procès du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et de cinq autres personnes pour non dénonciation d'agressions sexuelles pédophiles dans cette affaire.   Alors que le Vatican organise cette semaine une conférence épiscopale sur les abus sexuels, les victimes réclament des mesures fortes et concrètes. Nous en parlons avec François Devaux, président de l'association La Parole Libérée.

      Lire la suite C à dire ?! (8 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      Le film de François Ozon « Grâce à Dieu », sur la pédophilie dans l'Eglise a été autorisé par la justice à sortir en salles comme prévu ce mercredi. Le film retrace le parcours et le ... combat des fondateurs de La Parole Libérée, dont François Devaux. Le sujet est en pleine actualité en France alors que s'est tenu début janvier à Lyon le procès du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et de cinq autres personnes pour non dénonciation d'agressions sexuelles pédophiles dans cette affaire.   Alors que le Vatican organise cette semaine une conférence épiscopale sur les abus sexuels, les victimes réclament des mesures fortes et concrètes. Nous en parlons avec François Devaux, président de l'association La Parole Libérée.
    • Magazine

      C à dire ?!

      Personnes âgées : comment lutter contre la maltraitance ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      Le nombre d'appels concernant des maltraitances sur des personnes âgées a grimpé de 13 % en 2018, selon les chiffres de la Fédération 3977 de lutte contre les maltraitances. C'est au ... domicile des personnes âgées (73 %) qu'ont lieu l'immense majorité des faits signalés. La plupart des appels mettent en cause l'entourage familial, enfants ou conjoints, loin devant les professionnels de santé. Et ce, alors qu’une affaire de violences subies par une nonagénaire dans un Ehpad relance le débat sur les soins apportés aux seniors dans les établissements spécialisés. Alors comment lutter contre la maltraitance ?   Florence Arnaiz-Maumé, la déléguée générale du syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa) répond aux questions de Mélanie Taravant.  

      Lire la suite C à dire ?! (6 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      Le nombre d'appels concernant des maltraitances sur des personnes âgées a grimpé de 13 % en 2018, selon les chiffres de la Fédération 3977 de lutte contre les maltraitances. C'est au ... domicile des personnes âgées (73 %) qu'ont lieu l'immense majorité des faits signalés. La plupart des appels mettent en cause l'entourage familial, enfants ou conjoints, loin devant les professionnels de santé. Et ce, alors qu’une affaire de violences subies par une nonagénaire dans un Ehpad relance le débat sur les soins apportés aux seniors dans les établissements spécialisés. Alors comment lutter contre la maltraitance ?   Florence Arnaiz-Maumé, la déléguée générale du syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa) répond aux questions de Mélanie Taravant.  
    • Magazine

      C à dire ?!

      Personnes âgées : comment lutter contre la maltraitance ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      Le nombre d'appels concernant des maltraitances sur des personnes âgées a grimpé de 13 % en 2018, selon les chiffres de la Fédération 3977 de lutte contre les maltraitances. C'est au ... domicile des personnes âgées (73 %) qu'ont lieu l'immense majorité des faits signalés. La plupart des appels mettent en cause l'entourage familial, enfants ou conjoints, loin devant les professionnels de santé. Et ce, alors qu’une affaire de violences subies par une nonagénaire dans un Ehpad relance le débat sur les soins apportés aux seniors dans les établissements spécialisés. Alors comment lutter contre la maltraitance ?   Florence Arnaiz-Maumé, la déléguée générale du syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa) répond aux questions de Mélanie Taravant.  

      Lire la suite C à dire ?! (9 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur France 5
      Le nombre d'appels concernant des maltraitances sur des personnes âgées a grimpé de 13 % en 2018, selon les chiffres de la Fédération 3977 de lutte contre les maltraitances. C'est au ... domicile des personnes âgées (73 %) qu'ont lieu l'immense majorité des faits signalés. La plupart des appels mettent en cause l'entourage familial, enfants ou conjoints, loin devant les professionnels de santé. Et ce, alors qu’une affaire de violences subies par une nonagénaire dans un Ehpad relance le débat sur les soins apportés aux seniors dans les établissements spécialisés. Alors comment lutter contre la maltraitance ?   Florence Arnaiz-Maumé, la déléguée générale du syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa) répond aux questions de Mélanie Taravant.  

    Audiences replay du 21-02

    //Google Tag Manager