Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • Capital en replay (27 vidéos)

    A propos de Capital

    Capital est une émission d'informations diffusée sur M6 depuis 1988, un dimanche sur deux en alternance avec Zone interdite. L'émission aborde chaque fois un grand reportage sur divers thèmes économiques. Après Emmanuel Chain et Guy Lagache, elle est présentée depuis 2011 par Thomas Sotto. Un dérivé de l'émission, mêlant économie et environnement a été créé en 2010 au nom de Capital Terre. François-Xavier Ménage arrive en 2014. En 2016, un inconnu, prend les commandes de l'émission : Bastien Cadéac. Il est présenté par la chaîne comme étant un jeune entrepreneur.

    • Magazine

      Capital

      Fraudes et abus : enquête sur la France qui triche !

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Travail au noir : les milliards dissimulés ! Qui n'a jamais été tenté de payer son plombier, sa nounou ou sa femme de ménage en espèces pour payer moins cher ? Ce geste, qui paraît anodin, coûte pourtant très cher à la France. Selon la Cour des comptes, le travail au noir représenterait pour l'État une perte estimée à 20 milliards d'euros par an ! Sanctions accrues, contrôles plus ciblés, l'État déploie pourtant les grands moyens pour lutter contre les fraudeurs. En 2016, les redressements ont atteint un demi-milliard d'euros. Un record ! Mais le plus dur reste à faire car les fraudeurs ont toujours un coup d'avance et « l'uberisation » de l'économie favorise le travail dissimulé. Si la construction reste le secteur le plus touché (elle représente plus de la moitié des redressements), les services à la personne sont aussi souvent concernés et particulièrement difficiles à contrôler (près de 40% des prestations sont réglées en argent liquide) et les travailleurs détachés demeurent un obstacle de taille. Les réformes impulsées par Emmanuel Macron peuvent-elles changer la donne ? Comment les travailleurs au noir s'adaptent-ils pour passer toujours entre les mailles du filet ? La lutte serait-elle perdue d'avance pour l'État ? Arrêts de travail abusifs : malades imaginaires, mais vraies dépenses ! C'est une médaille dont la France se passerait bien : avec 16,6 jours en moyenne d'absence par salarié, nous sommes vice-champions d'Europe de l'absentéisme derrière l'Italie. Et la situation ne fait qu'empirer : en 2017, l'Assurance maladie a dû verser 10,5 milliards d'euros, 5% de plus qu'en 2016 ! S'il y a bien sûr des explications liées aux conditions de travail et au vieillissement de la population active, quelle part en revient à la fraude ? C'est l'une des priorités de la Ministre de la santé, et c'est surtout un vrai casse-tête pour les entreprises ! Comment font-elles pour distinguer les arrêts légitimes de ceux abusifs et jusqu'où vont les contrôles pour confondre les malades imaginaires ? Quel rôle jouent les médecins dans cette affaire ? L'État aussi a durci le ton : depuis 1er janvier, le jour de carence a été rétabli pour les fonctionnaires. Ne plus indemniser ce 1er jour d'arrêt a-t-il un impact sur leur absentéisme ? Transports en commun : combien nous coûte la fraude ? Un Français sur deux a déjà fraudé dans les transports en commun. Une pratique massive, très française : Paris est très loin devant la plupart des capitales mondiales, alors que le prix du ticket unitaire est parmi les plus bas d'Europe ! Ces fraudes sont très coûteuses : 600 millions d'euros d'argent public partent ainsi en fumée chaque année. Pour s'en sortir, les collectivités tentent depuis un an d'imposer un nouvel arsenal de mesures antifraudes. Certaines sont très à la pointe : traqueur d'identité, billets par SMS, bouton de signalement des fraudeurs sur le tableau de bord des bus, contrôles en civil… Mais les fraudeurs rivalisent d'imagination et de technologies pour contourner la loi. Des petits malins se sont ainsi lancés dans des applications « Waze du contrôleur », d'autres se sont spécialisés sur Snapchat pour faire échouer les contrôles, certains encore créent des « mutuelles du fraudeur », des pots communs pour financer les amendes des uns et des autres ! À combien se chiffre ce jeu du chat et de la souris ? Autorités, fraudeurs ou entreprises qui en ont fait leur business : qui tire profit de la fraude aux transports ?

      Lire la suite Capital (27 vidéos) 4 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Travail au noir : les milliards dissimulés ! Qui n'a jamais été tenté de payer son plombier, sa nounou ou sa femme de ménage en espèces pour payer moins cher ? Ce geste, qui paraît anodin, coûte pourtant très cher à la France. Selon la Cour des comptes, le travail au noir représenterait pour l'État une perte estimée à 20 milliards d'euros par an ! Sanctions accrues, contrôles plus ciblés, l'État déploie pourtant les grands moyens pour lutter contre les fraudeurs. En 2016, les redressements ont atteint un demi-milliard d'euros. Un record ! Mais le plus dur reste à faire car les fraudeurs ont toujours un coup d'avance et « l'uberisation » de l'économie favorise le travail dissimulé. Si la construction reste le secteur le plus touché (elle représente plus de la moitié des redressements), les services à la personne sont aussi souvent concernés et particulièrement difficiles à contrôler (près de 40% des prestations sont réglées en argent liquide) et les travailleurs détachés demeurent un obstacle de taille. Les réformes impulsées par Emmanuel Macron peuvent-elles changer la donne ? Comment les travailleurs au noir s'adaptent-ils pour passer toujours entre les mailles du filet ? La lutte serait-elle perdue d'avance pour l'État ? Arrêts de travail abusifs : malades imaginaires, mais vraies dépenses ! C'est une médaille dont la France se passerait bien : avec 16,6 jours en moyenne d'absence par salarié, nous sommes vice-champions d'Europe de l'absentéisme derrière l'Italie. Et la situation ne fait qu'empirer : en 2017, l'Assurance maladie a dû verser 10,5 milliards d'euros, 5% de plus qu'en 2016 ! S'il y a bien sûr des explications liées aux conditions de travail et au vieillissement de la population active, quelle part en revient à la fraude ? C'est l'une des priorités de la Ministre de la santé, et c'est surtout un vrai casse-tête pour les entreprises ! Comment font-elles pour distinguer les arrêts légitimes de ceux abusifs et jusqu'où vont les contrôles pour confondre les malades imaginaires ? Quel rôle jouent les médecins dans cette affaire ? L'État aussi a durci le ton : depuis 1er janvier, le jour de carence a été rétabli pour les fonctionnaires. Ne plus indemniser ce 1er jour d'arrêt a-t-il un impact sur leur absentéisme ? Transports en commun : combien nous coûte la fraude ? Un Français sur deux a déjà fraudé dans les transports en commun. Une pratique massive, très française : Paris est très loin devant la plupart des capitales mondiales, alors que le prix du ticket unitaire est parmi les plus bas d'Europe ! Ces fraudes sont très coûteuses : 600 millions d'euros d'argent public partent ainsi en fumée chaque année. Pour s'en sortir, les collectivités tentent depuis un an d'imposer un nouvel arsenal de mesures antifraudes. Certaines sont très à la pointe : traqueur d'identité, billets par SMS, bouton de signalement des fraudeurs sur le tableau de bord des bus, contrôles en civil… Mais les fraudeurs rivalisent d'imagination et de technologies pour contourner la loi. Des petits malins se sont ainsi lancés dans des applications « Waze du contrôleur », d'autres se sont spécialisés sur Snapchat pour faire échouer les contrôles, certains encore créent des « mutuelles du fraudeur », des pots communs pour financer les amendes des uns et des autres ! À combien se chiffre ce jeu du chat et de la souris ? Autorités, fraudeurs ou entreprises qui en ont fait leur business : qui tire profit de la fraude aux transports ?
    • Magazine

      Capital

      Équiper sa maison : enquête sur les nouvelles enseignes à bas coût

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Cuisines : comment se faire plaisir sans se ruiner ? Et si vous achetiez votre cuisine directement sur Internet ? Impensable ? Pourtant de nouveaux acteurs inondent le web d'offres à prix fracassés : moins de 300 euros pour une cuisine équipée hors électroménager ! Quelles sont les filières de ces entrepreneurs malins ? Y a-t-il des pièges ? Cette nouvelle concurrence capte de plus en plus la clientèle habituelle des marques scandinaves, pourtant positionnées avec des prix déjà très attractifs comme Kvik. Comment ripostent-elles ? Sur ce marché où tout le monde rivalise d'imagination, de nouveaux vendeurs vous téléportent même dans votre future cuisine pour mieux vous la vendre. Mobilier design : comment font-ils pour casser les prix ? Canapés à 299 euros, tables à 49 euros, du mobilier pas cher, et pourtant design ! C'est le style plébiscité par tous aujourd'hui. Et tous les acteurs de cet univers sont sur les rangs pour exploiter ce filon, chacun avec ses armes. Dans la foulée d'Ikea, But, Conforama ou Fly s'y sont convertis, en jouant à fond la carte des petits prix. Mais comment ces enseignes traditionnelles font-elles pour innover en la matière ? Et jusqu'où vont-elles pour serrer les prix ? Face à ces géants, de nouveaux acteurs déboulent en bousculant les règles du jeu : changer de canapé comme de chemise, cela paraît fou, et pourtant c'est la promesse des Made.com ou Miliboo, tous apparus sur Internet. À l'image de la mode, les collections sont renouvelées sans cesse, les codes du prêt-à-porter sont appliqués au prêt-à-meubler : après la « fast fashion », voici le « fast design » ! Comment une telle créativité est-elle stimulée ? Et d'ailleurs s'agit-il toujours bien de réelles nouveautés ? Au milieu de ce champ de bataille, des opportunistes tentent même leur chance, en proposant du mobilier design à prix bradés. Derrière leurs offres en apparence alléchantes, à quoi faut-il s'attendre ? Petits électroménagers : la guerre des robots est déclarée ! Le Thermomix, le Companion, le Cooking Chef, ce sont les nouvelles stars de nos cuisines. Ils coupent, ils râpent, ils moulinent et ils font même cuire nos aliments, tout cela dans un même appareil. Les prix de ces robots multifonctions peuvent parfois dépasser les 1 000 euros pour un appareil hyper sophistiqué, capable de réaliser des plats élaborés en un clin d'œil. Et pourtant le marché a explosé : plus 20% l'an dernier ! Quels atouts mettent en avant les fabricants pour attirer le plus grand nombre ? Comment certains arrivent-ils à proposer un prix quatre fois moins cher que le leader ?

      Lire la suite Capital (27 vidéos) 14 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Cuisines : comment se faire plaisir sans se ruiner ? Et si vous achetiez votre cuisine directement sur Internet ? Impensable ? Pourtant de nouveaux acteurs inondent le web d'offres à prix fracassés : moins de 300 euros pour une cuisine équipée hors électroménager ! Quelles sont les filières de ces entrepreneurs malins ? Y a-t-il des pièges ? Cette nouvelle concurrence capte de plus en plus la clientèle habituelle des marques scandinaves, pourtant positionnées avec des prix déjà très attractifs comme Kvik. Comment ripostent-elles ? Sur ce marché où tout le monde rivalise d'imagination, de nouveaux vendeurs vous téléportent même dans votre future cuisine pour mieux vous la vendre. Mobilier design : comment font-ils pour casser les prix ? Canapés à 299 euros, tables à 49 euros, du mobilier pas cher, et pourtant design ! C'est le style plébiscité par tous aujourd'hui. Et tous les acteurs de cet univers sont sur les rangs pour exploiter ce filon, chacun avec ses armes. Dans la foulée d'Ikea, But, Conforama ou Fly s'y sont convertis, en jouant à fond la carte des petits prix. Mais comment ces enseignes traditionnelles font-elles pour innover en la matière ? Et jusqu'où vont-elles pour serrer les prix ? Face à ces géants, de nouveaux acteurs déboulent en bousculant les règles du jeu : changer de canapé comme de chemise, cela paraît fou, et pourtant c'est la promesse des Made.com ou Miliboo, tous apparus sur Internet. À l'image de la mode, les collections sont renouvelées sans cesse, les codes du prêt-à-porter sont appliqués au prêt-à-meubler : après la « fast fashion », voici le « fast design » ! Comment une telle créativité est-elle stimulée ? Et d'ailleurs s'agit-il toujours bien de réelles nouveautés ? Au milieu de ce champ de bataille, des opportunistes tentent même leur chance, en proposant du mobilier design à prix bradés. Derrière leurs offres en apparence alléchantes, à quoi faut-il s'attendre ? Petits électroménagers : la guerre des robots est déclarée ! Le Thermomix, le Companion, le Cooking Chef, ce sont les nouvelles stars de nos cuisines. Ils coupent, ils râpent, ils moulinent et ils font même cuire nos aliments, tout cela dans un même appareil. Les prix de ces robots multifonctions peuvent parfois dépasser les 1 000 euros pour un appareil hyper sophistiqué, capable de réaliser des plats élaborés en un clin d'œil. Et pourtant le marché a explosé : plus 20% l'an dernier ! Quels atouts mettent en avant les fabricants pour attirer le plus grand nombre ? Comment certains arrivent-ils à proposer un prix quatre fois moins cher que le leader ?
    • Magazine

      Capital

      Déménagement : des gros bras à petits prix ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      C'est une vraie migration : 10 % des foyers français déménagent chaque année ! Du stress pour tous et surtout un dilemme : se débrouiller par soi-même ou faire un appel à l'aide... option éco ou confort. Pour trois quarts des familles, la question est vite tranchée, faute de budget. Et pour-tant, une alternative se développe : des dizaines de sociétés proposent des déménagements à prix cassés. Particuliers qui donnent un coup de main ou services de professionnels à la carte, que valent ces offres à bas prix ? Quelles économies en espérer, mais aussi quels risques encourus ? Comment les géants du secteur réagissent-ils ?

      Lire la suite Capital (27 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      C'est une vraie migration : 10 % des foyers français déménagent chaque année ! Du stress pour tous et surtout un dilemme : se débrouiller par soi-même ou faire un appel à l'aide... option éco ou confort. Pour trois quarts des familles, la question est vite tranchée, faute de budget. Et pour-tant, une alternative se développe : des dizaines de sociétés proposent des déménagements à prix cassés. Particuliers qui donnent un coup de main ou services de professionnels à la carte, que valent ces offres à bas prix ? Quelles économies en espérer, mais aussi quels risques encourus ? Comment les géants du secteur réagissent-ils ?
    • Magazine

      Capital

      Vacances gratuites : et si c'était possible ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Bientôt les vacances et vous hésitez encore : est-il bien raisonnable de dépenser des centaines d'euros pour quelques jours de repos ? Vous avez cherché tous les bons plans et, décidément, il va falloir se serrer la ceinture. Eh bien non ! Dans ce numéro exceptionnel, Capital a mené l'enquête avec un objectif : vous faire découvrir comment s'offrir des vacances gratuites… ou presque, sans rien se refuser ! Séjourner dans des villas de rêve, faire une croisière sur un voilier, survoler les paysages français dans un avion privé, louer une voiture, découvrir le paddle ou visiter une ville en ne touchant quasiment pas à son porte-monnaie, c'est possible ! Logement, transport, loisir, la plupart des bons plans se dénichent sur Internet, où foisonnent des sites, des applications, des plateformes d´échange. En coulisses, ce sont des entrepreneurs qui se battent pour faire exister leurs nouveaux business très malins. Qui sont ceux qui sont en train d'inventer cette nouvelle façon de prendre du bon temps sans dépenser ? Comment parviennent-ils à gagner de l'argent tout en proposant des prestations gratuites aux vacanciers ? Comment ont-ils eu ces idées qui révolutionnent notre façon de profiter de notre temps libre ? Quels sont les vrais bons plans et les pièges à éviter ? François- Xavier Ménage a sillonné la France à la rencontre des créateurs de cette nouvelle économie du gratuit qui va bouleverser nos vacances dans les années à venir. Rien ne lui a échappé ! Découvrez, vous aussi, comment partir gratuitement en vacances.

      Lire la suite Capital (27 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Bientôt les vacances et vous hésitez encore : est-il bien raisonnable de dépenser des centaines d'euros pour quelques jours de repos ? Vous avez cherché tous les bons plans et, décidément, il va falloir se serrer la ceinture. Eh bien non ! Dans ce numéro exceptionnel, Capital a mené l'enquête avec un objectif : vous faire découvrir comment s'offrir des vacances gratuites… ou presque, sans rien se refuser ! Séjourner dans des villas de rêve, faire une croisière sur un voilier, survoler les paysages français dans un avion privé, louer une voiture, découvrir le paddle ou visiter une ville en ne touchant quasiment pas à son porte-monnaie, c'est possible ! Logement, transport, loisir, la plupart des bons plans se dénichent sur Internet, où foisonnent des sites, des applications, des plateformes d´échange. En coulisses, ce sont des entrepreneurs qui se battent pour faire exister leurs nouveaux business très malins. Qui sont ceux qui sont en train d'inventer cette nouvelle façon de prendre du bon temps sans dépenser ? Comment parviennent-ils à gagner de l'argent tout en proposant des prestations gratuites aux vacanciers ? Comment ont-ils eu ces idées qui révolutionnent notre façon de profiter de notre temps libre ? Quels sont les vrais bons plans et les pièges à éviter ? François- Xavier Ménage a sillonné la France à la rencontre des créateurs de cette nouvelle économie du gratuit qui va bouleverser nos vacances dans les années à venir. Rien ne lui a échappé ! Découvrez, vous aussi, comment partir gratuitement en vacances.
    • Magazine

      Capital

      Piscine hors sol : le rêve abordable ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Au rythme actuel des ventes, la France devrait compter d'ici la fin de l'année deux millions de piscines privées ; un record en Europe ! Et si ce rêve devient plus accessible, on le doit à un certain type de piscine : la piscine hors sol, moins chère qu'un bassin enterré, moins basique qu'un modèle gonflable. Avec des premiers prix qui démarrent dès 100 euros, que peut-on espérer comme produit ? Grâce à quelles inventions ou méthodes commerciales les fabricants parviennent-ils à se démarquer et faire grimper la note ? Plongée au cœur d'un marché en plein remous !

      Lire la suite Capital (27 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Au rythme actuel des ventes, la France devrait compter d'ici la fin de l'année deux millions de piscines privées ; un record en Europe ! Et si ce rêve devient plus accessible, on le doit à un certain type de piscine : la piscine hors sol, moins chère qu'un bassin enterré, moins basique qu'un modèle gonflable. Avec des premiers prix qui démarrent dès 100 euros, que peut-on espérer comme produit ? Grâce à quelles inventions ou méthodes commerciales les fabricants parviennent-ils à se démarquer et faire grimper la note ? Plongée au cœur d'un marché en plein remous !
    • Magazine

      Capital

      Mobilier de jardin : la bataille du 1er prix !

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Une table, deux chaises, un canapé... et voilà votre terrasse transformée en salon d'extérieur ! Plus d'un Français sur deux a déjà craqué et, chaque année, c'est encore le best-seller annoncé en grande surface. Mais parmi tous les modèles existants, seule une matière réussit le tour de force d'être à la fois tendance, résistante et bon marché : la résine tressée, une imitation synthétique du rotin. À 150 euros le salon, comment un tel ensemble est-il conçu et où est-il fabriqué ? Comment les magasins qui les vendent au triple de ce prix justifient-ils un tel écart ?

      Lire la suite Capital (27 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Une table, deux chaises, un canapé... et voilà votre terrasse transformée en salon d'extérieur ! Plus d'un Français sur deux a déjà craqué et, chaque année, c'est encore le best-seller annoncé en grande surface. Mais parmi tous les modèles existants, seule une matière réussit le tour de force d'être à la fois tendance, résistante et bon marché : la résine tressée, une imitation synthétique du rotin. À 150 euros le salon, comment un tel ensemble est-il conçu et où est-il fabriqué ? Comment les magasins qui les vendent au triple de ce prix justifient-ils un tel écart ?
    • Magazine

      Capital

      Économies, bons plans, remboursements : et si vos vacances vous rapportaient de l'argent ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ça y est, vous les avez attendues toute l'année : les vacances d'été sont enfin là ! Mais avec elles, le budget familial en prend un coup car pendant l'été, on aime se faire plaisir. Et si, pour une fois, vos vacances vous rapportaient de l'argent au lieu de vous en coûter ! Capital vous promet jusqu'à plusieurs milliers d'euros de gains à la fin de l'émission ! Car les équipes du magazine ont mené l'enquête avec un triple objectif : des bons plans pour économiser, des astuces pour rentabiliser, des techniques pour vous faire rembourser ! Réserver une semaine au Maroc pour 93 euros seulement au lieu de 410 ; s'offrir un bon diner pour toute la famille pour 50% du prix normal ; prendre des clichés de vos vacances qui, en plus d'être de bons souvenirs, vous permettent d'empocher plusieurs centaines d'euros par an, ou encore, connaitre les vols susceptibles de vous rapporter de l'argent. En coulisses de ces promesses alléchantes, de nouvelles startups ont trouvé la formule pour être rentables tout en améliorant votre pouvoir d'achat estival. Vous verrez aussi comment ces nouveaux « robins des bois du web » se sont faits une spécialité de râler à votre place afin de récupérer les sommes que les entreprises vous doivent quand votre trajet en avion s'est mal déroulé. Certains se sont même spécialisés dans la contestation de vos PV routiers en un clic de souris. Transport, nourriture, hébergement : Bastien Cadeac a pris la route pour vous offrir des vacances à prix défiant toute concurrence, et qui pourront même vous rapporter gros...

      Lire la suite Capital (27 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ça y est, vous les avez attendues toute l'année : les vacances d'été sont enfin là ! Mais avec elles, le budget familial en prend un coup car pendant l'été, on aime se faire plaisir. Et si, pour une fois, vos vacances vous rapportaient de l'argent au lieu de vous en coûter ! Capital vous promet jusqu'à plusieurs milliers d'euros de gains à la fin de l'émission ! Car les équipes du magazine ont mené l'enquête avec un triple objectif : des bons plans pour économiser, des astuces pour rentabiliser, des techniques pour vous faire rembourser ! Réserver une semaine au Maroc pour 93 euros seulement au lieu de 410 ; s'offrir un bon diner pour toute la famille pour 50% du prix normal ; prendre des clichés de vos vacances qui, en plus d'être de bons souvenirs, vous permettent d'empocher plusieurs centaines d'euros par an, ou encore, connaitre les vols susceptibles de vous rapporter de l'argent. En coulisses de ces promesses alléchantes, de nouvelles startups ont trouvé la formule pour être rentables tout en améliorant votre pouvoir d'achat estival. Vous verrez aussi comment ces nouveaux « robins des bois du web » se sont faits une spécialité de râler à votre place afin de récupérer les sommes que les entreprises vous doivent quand votre trajet en avion s'est mal déroulé. Certains se sont même spécialisés dans la contestation de vos PV routiers en un clic de souris. Transport, nourriture, hébergement : Bastien Cadeac a pris la route pour vous offrir des vacances à prix défiant toute concurrence, et qui pourront même vous rapporter gros...
    • Magazine

      Capital

      Carrefour bio : des aliments sains accessibles à tous ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      « Le bio accessible à tous » ! Un slogan très fort : il est signé Carrefour Bio, la nouvelle enseigne du géant de la distribution. Après en avoir été le pionnier dans les rayons des hypermarchés, il ouvre maintenant des supérettes avec une offre 100% bio. Sa cible : tous les Français désireux de consommer plus sainement, mais freinés jusque-là par les prix et les contraintes du bio traditionnel. Comment s'y prend le distributeur pour fournir en grande quantité, en toute saison et moins cher des produits bio, à la différence des autres ? Du producteur au consommateur, chacun s'y retrouve-t-il avec un tel système ?

      Lire la suite Capital (27 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      « Le bio accessible à tous » ! Un slogan très fort : il est signé Carrefour Bio, la nouvelle enseigne du géant de la distribution. Après en avoir été le pionnier dans les rayons des hypermarchés, il ouvre maintenant des supérettes avec une offre 100% bio. Sa cible : tous les Français désireux de consommer plus sainement, mais freinés jusque-là par les prix et les contraintes du bio traditionnel. Comment s'y prend le distributeur pour fournir en grande quantité, en toute saison et moins cher des produits bio, à la différence des autres ? Du producteur au consommateur, chacun s'y retrouve-t-il avec un tel système ?
    • Magazine

      Capital

      Du chic à bas prix : le low cost fait sa révolution

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Peut-on proposer de la qualité à bas prix ? Transport, habillement, équipement de la maison : tous les secteurs ont désormais leurs enseignes low cost. Mais depuis peu, une nouvelle tendance s'installe, celle du « smart cost ». Finis les points de vente sommaires et le choix restreint en rayon, place aux produits tendance et désirables. Une révolution qui pousse tous les acteurs à se réinventer. Lidl réinvente le hard discount Depuis son implantation en France il y a près de 30 ans, Lidl s'est imposé comme le leader sur le marché du hard discount avec ses 1 500 magasins. Mais face à la guerre des prix que se livrent les grandes enseignes de la distribution, la marque allemande doit revoir sa stratégie. Des magasins relookés de fond en comble, des boulangeries, des fleurs, des produits régionaux et même du bio. L'objectif : attirer un nouveau type de clientèle en proposant une offre plus qualitative. Et pour le faire savoir, le budget communication a été multiplié par 3. La marque s´est même offert les services d'une ambassadrice de charme, Malika Ménard, ex Miss France. Un changement de cap qui un coût : plus de 450 millions d'euros. Avec de tels investissements, Lidl est-il toujours capable de proposer les produits les moins chers du marché ? Comment l'enseigne peut-elle tenir sa promesse ? Dacia, l'outsider qui écrase tout Il y a un peu plus de 12 ans, Renault lançait la Logan, une voiture à 7 500 euros destinée initialement aux pays émergeants. Un pari osé, auquel personne ou presque ne croyait mais qui a pourtant remporté un vif succès en France. Depuis, sous la marque Dacia, le groupe a créé 6 modèles low cost qui ont inondé le marché. L'une de ses plus grosses ventes, le Duster, un SUV à 12 000 euros, aujourd'hui le véhicule le plus vendu de sa catégorie grâce à un tarif défiant toute concurrence. Le secret du groupe pour faire baisser les prix ? Produire autrement. Alors qu'une voiture classique compte jusqu'à 10 000 pièces, 6 000 suffisent à fabriquer le Duster. Pour réduire les coûts, les pièces sont également mutualisées avec les autres modèles de la gamme. Leur nouveau pari, la Kwid, une citadine commercialisée en Inde à 3 500 euros seulement. Beauté à prix cassés Ils s'appellent Kiko, Elf ou encore PB Cosmetics, ce sont les derniers nés sur le marché du maquillage. Des petits nouveaux qui révolutionnent le secteur… En quelques années, ils ont conquis les jeunes et les moins jeunes grâce à un argument de poids : leurs prix, jusqu'à 10 fois moins cher que les grandes marques. 3 euros pour un rouge à lèvres, 5 euros pour un fond de teint ou encore 1 euro pour un vernis… Des prix cassés et des collections renouvelées en permanence pour coller au plus près des tendances. Des techniques empruntées aux géants de la mode comme Zara. De quoi faire trembler les leaders du marché.

      Lire la suite Capital (27 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Peut-on proposer de la qualité à bas prix ? Transport, habillement, équipement de la maison : tous les secteurs ont désormais leurs enseignes low cost. Mais depuis peu, une nouvelle tendance s'installe, celle du « smart cost ». Finis les points de vente sommaires et le choix restreint en rayon, place aux produits tendance et désirables. Une révolution qui pousse tous les acteurs à se réinventer. Lidl réinvente le hard discount Depuis son implantation en France il y a près de 30 ans, Lidl s'est imposé comme le leader sur le marché du hard discount avec ses 1 500 magasins. Mais face à la guerre des prix que se livrent les grandes enseignes de la distribution, la marque allemande doit revoir sa stratégie. Des magasins relookés de fond en comble, des boulangeries, des fleurs, des produits régionaux et même du bio. L'objectif : attirer un nouveau type de clientèle en proposant une offre plus qualitative. Et pour le faire savoir, le budget communication a été multiplié par 3. La marque s´est même offert les services d'une ambassadrice de charme, Malika Ménard, ex Miss France. Un changement de cap qui un coût : plus de 450 millions d'euros. Avec de tels investissements, Lidl est-il toujours capable de proposer les produits les moins chers du marché ? Comment l'enseigne peut-elle tenir sa promesse ? Dacia, l'outsider qui écrase tout Il y a un peu plus de 12 ans, Renault lançait la Logan, une voiture à 7 500 euros destinée initialement aux pays émergeants. Un pari osé, auquel personne ou presque ne croyait mais qui a pourtant remporté un vif succès en France. Depuis, sous la marque Dacia, le groupe a créé 6 modèles low cost qui ont inondé le marché. L'une de ses plus grosses ventes, le Duster, un SUV à 12 000 euros, aujourd'hui le véhicule le plus vendu de sa catégorie grâce à un tarif défiant toute concurrence. Le secret du groupe pour faire baisser les prix ? Produire autrement. Alors qu'une voiture classique compte jusqu'à 10 000 pièces, 6 000 suffisent à fabriquer le Duster. Pour réduire les coûts, les pièces sont également mutualisées avec les autres modèles de la gamme. Leur nouveau pari, la Kwid, une citadine commercialisée en Inde à 3 500 euros seulement. Beauté à prix cassés Ils s'appellent Kiko, Elf ou encore PB Cosmetics, ce sont les derniers nés sur le marché du maquillage. Des petits nouveaux qui révolutionnent le secteur… En quelques années, ils ont conquis les jeunes et les moins jeunes grâce à un argument de poids : leurs prix, jusqu'à 10 fois moins cher que les grandes marques. 3 euros pour un rouge à lèvres, 5 euros pour un fond de teint ou encore 1 euro pour un vernis… Des prix cassés et des collections renouvelées en permanence pour coller au plus près des tendances. Des techniques empruntées aux géants de la mode comme Zara. De quoi faire trembler les leaders du marché.
    • Magazine

      Capital

      Toujours moins chers ! Comment font les nouveaux rois du low cost ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Dans le domaine du low cost, on croyait avoir tout vu... eh bien non ! Aujourd'hui, il existe un nouveau discount qui se veut fun, pas forcément de moindre qualité et surtout avec des prix qui paraissent, du coup, imbattables ! Qui sont ces nouveaux agitateurs qui s'amusent à tout chambouler avec leurs prix cassés ? Ces nouvelles enseignes low cost qui investissent les centres villes ! Hema, Flying Tiger, Sostrene Grene... ces drôles de noms ne sont peut-être pas encore familiers à tous les Français, et pourtant ces enseignes du Nord de l'Europe ont fait une entrée en force depuis quatre ans en France. Leur créneau : du bazar en boutique de centre-ville. On y trouve de tout : vaisselle, bougies, papeterie. Bref, des petits objets du quotidien, utiles ou futiles. Tous ont un point commun : être joli et pas cher à la fois. Comment ces magasins réinventent-ils le bazar discount, jusque-là plutôt cantonné aux solderies, en plus fun et design ? Dans le sillage d'Hema, déjà au top 20 des enseignes préférées des Français, jusqu'où ces marques comptent-elles s'imposer ? Plats chauds et prix choc, ces nouveaux restos à un euro ! Manger moins cher qu'au fast-food ou même qu'à la cantine, c'est la promesse à peine croyable d'une nouvelle race de restaurants. Des spaghettis bolognaise à 1 euro, du rôti de porc aux champignons à 2 euros : voilà les prix délirants affichés par le géant Nostrum. Après déjà 150 restaurants en Espagne, il débarque en France avec un très gros appétit : ouvrir 50 restaurants en cinq ans ! Oups, le Français a, lui, une offre encore plus choc : le resto où tout est à 1 euro, sandwich ou boisson ! Mais à ces prix-là, que mange-t-on exactement ? La qualité et le goût peuvent-ils encore être au rendez-vous ? Ingrédients, recettes : quels sont leurs petits secrets pour rester rentables ? Vols long courrier : partez plus loin, payez moins cher ! Un vol Paris-Miami à partir de 149 euros ou un Paris-Los Angeles à 199 euros : ce sont les offres « canon » proposées par de nouvelles compagnies. Du jamais-vu dans les tarifs aériens. Et pour cause, les vols long courrier étaient le dernier bastion qui résistait encore au low cost. French Blue, Wow ou surtout Norwegian : ces nouveaux casseurs de prix osent défier les compagnies historiques sur leur chasse-gardée. Sécurité, service à bord, sur quels postes ont-ils encore économisé ? Qui sont ces aventuriers du ciel et comment les géants comme Air France comptent-ils réagir ?

      Lire la suite Capital (27 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Dans le domaine du low cost, on croyait avoir tout vu... eh bien non ! Aujourd'hui, il existe un nouveau discount qui se veut fun, pas forcément de moindre qualité et surtout avec des prix qui paraissent, du coup, imbattables ! Qui sont ces nouveaux agitateurs qui s'amusent à tout chambouler avec leurs prix cassés ? Ces nouvelles enseignes low cost qui investissent les centres villes ! Hema, Flying Tiger, Sostrene Grene... ces drôles de noms ne sont peut-être pas encore familiers à tous les Français, et pourtant ces enseignes du Nord de l'Europe ont fait une entrée en force depuis quatre ans en France. Leur créneau : du bazar en boutique de centre-ville. On y trouve de tout : vaisselle, bougies, papeterie. Bref, des petits objets du quotidien, utiles ou futiles. Tous ont un point commun : être joli et pas cher à la fois. Comment ces magasins réinventent-ils le bazar discount, jusque-là plutôt cantonné aux solderies, en plus fun et design ? Dans le sillage d'Hema, déjà au top 20 des enseignes préférées des Français, jusqu'où ces marques comptent-elles s'imposer ? Plats chauds et prix choc, ces nouveaux restos à un euro ! Manger moins cher qu'au fast-food ou même qu'à la cantine, c'est la promesse à peine croyable d'une nouvelle race de restaurants. Des spaghettis bolognaise à 1 euro, du rôti de porc aux champignons à 2 euros : voilà les prix délirants affichés par le géant Nostrum. Après déjà 150 restaurants en Espagne, il débarque en France avec un très gros appétit : ouvrir 50 restaurants en cinq ans ! Oups, le Français a, lui, une offre encore plus choc : le resto où tout est à 1 euro, sandwich ou boisson ! Mais à ces prix-là, que mange-t-on exactement ? La qualité et le goût peuvent-ils encore être au rendez-vous ? Ingrédients, recettes : quels sont leurs petits secrets pour rester rentables ? Vols long courrier : partez plus loin, payez moins cher ! Un vol Paris-Miami à partir de 149 euros ou un Paris-Los Angeles à 199 euros : ce sont les offres « canon » proposées par de nouvelles compagnies. Du jamais-vu dans les tarifs aériens. Et pour cause, les vols long courrier étaient le dernier bastion qui résistait encore au low cost. French Blue, Wow ou surtout Norwegian : ces nouveaux casseurs de prix osent défier les compagnies historiques sur leur chasse-gardée. Sécurité, service à bord, sur quels postes ont-ils encore économisé ? Qui sont ces aventuriers du ciel et comment les géants comme Air France comptent-ils réagir ?
    • Magazine

      Capital

      Bijoux discount : les trublions du luxe !

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Une bague sertie de diamants à 495 euros, soit près de 30% moins cher que dans une bijouterie et qui s'affiche en publicité... il fallait oser ! Dans l'univers feutré de la joaillerie, aux codes chics et aux prix souvent astronomiques, c'est peu dire que les méthodes d'Alain Nemarq, le patron de Mauboussin, détonnent. Pour sauver de la faillite cette illustre marque de la place Vendôme, cet ancien professeur a tout revu : design, qualité, mode de fabrication... Aujourd'hui, d'autres discounters, Gemmyo en tête, tentent une percée aussi révolutionnaire en vous vendant des bijoux uniquement par Internet. Et certains s'intéressent déjà au diamant synthétique, qui ferait encore baisser les prix. Enquête auprès de ces trublions du luxe qui promettent de rendre la joaillerie plus accessible.

      Lire la suite Capital (27 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Une bague sertie de diamants à 495 euros, soit près de 30% moins cher que dans une bijouterie et qui s'affiche en publicité... il fallait oser ! Dans l'univers feutré de la joaillerie, aux codes chics et aux prix souvent astronomiques, c'est peu dire que les méthodes d'Alain Nemarq, le patron de Mauboussin, détonnent. Pour sauver de la faillite cette illustre marque de la place Vendôme, cet ancien professeur a tout revu : design, qualité, mode de fabrication... Aujourd'hui, d'autres discounters, Gemmyo en tête, tentent une percée aussi révolutionnaire en vous vendant des bijoux uniquement par Internet. Et certains s'intéressent déjà au diamant synthétique, qui ferait encore baisser les prix. Enquête auprès de ces trublions du luxe qui promettent de rendre la joaillerie plus accessible.
    • Magazine

      Capital

      Alimentation, banque, énergie : enquête sur les nouveaux casseurs de prix

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Alimentation : et si on payait le juste prix ? Des promotions jusqu'à -70% sur certains produits de consommation courante : du jamais vu dans les rayons des hypermarchés ! Cela est bien la preuve que la guerre des prix dans la grande distribution fait plus que jamais rage. Les consommateurs en profitent, sans imaginer qu'à l'autre bout de la chaîne les producteurs en font les frais. Dernier exemple en date : le beurre, acheté moins cher que son prix de revient. Résultat, certains fabricants ont préféré le vendre à l'étranger, ce qui a provoqué une pénurie sans précédent dans les rayons. Face à cette situation de crise, un entrepreneur a décidé de bousculer les règles du jeu en créant une nouvelle marque qui se propose de rémunérer toute la chaîne au juste prix. Son concept : ce sont en premier lieu les consommateurs qui déterminent la qualité du produit et fixent le prix qu'ils sont prêts à payer. Frais bancaires, comment les éviter ? 6,5 milliards d'euros : c'est ce que rapportent chaque année aux banques françaises les frais pour incidents de paiement, facturés lorsqu'un compte n'est pas solvable. Paiements rejetés, découverts répétés font donc le bonheur des banques. Si depuis 2014, ces frais sont plafonnés à 8 euros par opération et à 80 euros par mois, les banques ont trouvé d'autres méthodes pour contourner ces plafonds. Ainsi, l'envoi d'un simple courrier pour vous informer que votre compte ne peut être débité vous sera facturé entre 12 et 20 euros. Une bonne affaire pour les banques qui, avec ce système de frais, réalisent 30% de leur chiffre d'affaires annuel. Alors dans quel établissement faut-il ouvrir un compte pour ne pas payer plein pot ? De nouveaux acteurs comme Orange Bank arrivent sur le marché et proposent des comptes « zéro frais ». Que valent ces offres coup de poing ? Nous suivrons la formation des conseillers dans les banques aussi bien traditionnelles que celles « en ligne » afin de comprendre comment ils sont formés à facturer les frais (découverts, cartes bancaires, assurances, envoi de courriers etc.) et à faire le tri entre les « bons » et les « mauvais » clients. Nous verrons également comment les nouvelles banques vous promettent moins de frais en réduisant considérablement leurs coûts. Mais attention, la qualité du service client peut en pâtir. Énergie : jusqu'à -45% sur la note, c'est possible ! 1 660 euros, c'est le budget que consacrent chaque année les foyers français aux dépenses d'énergie. Chauffage, eau chaude, électricité, ces dépenses sont incompressibles. Pourtant il est possible de les faire baisser, en achetant par exemple des ampoules à LED, plus chères mais censées durer beaucoup plus longtemps. Beaucoup de marques sont sur ce marché. D'un autre côté, plusieurs opérateurs proposent aujourd'hui de vous vendre de l'énergie moins cher. Seulement leurs offres semblent souvent opaques et compliquées. D'autant que ces sociétés vous démarchent avec insistance, directement à votre domicile. Alors il existe une autre solution, très avantageuse pour faire baisser la note : acheter son électricité ou son gaz de façon groupée. Vous pourrez économiser ainsi 240 euros par an. On peut aussi produire soi-même son énergie avec des panneaux solaires mais également, plus surprenant, une éolienne installée dans son jardin. Est-ce vraiment rentable ? Nous avons enquêté.

      Lire la suite Capital (27 vidéos) 4 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Alimentation : et si on payait le juste prix ? Des promotions jusqu'à -70% sur certains produits de consommation courante : du jamais vu dans les rayons des hypermarchés ! Cela est bien la preuve que la guerre des prix dans la grande distribution fait plus que jamais rage. Les consommateurs en profitent, sans imaginer qu'à l'autre bout de la chaîne les producteurs en font les frais. Dernier exemple en date : le beurre, acheté moins cher que son prix de revient. Résultat, certains fabricants ont préféré le vendre à l'étranger, ce qui a provoqué une pénurie sans précédent dans les rayons. Face à cette situation de crise, un entrepreneur a décidé de bousculer les règles du jeu en créant une nouvelle marque qui se propose de rémunérer toute la chaîne au juste prix. Son concept : ce sont en premier lieu les consommateurs qui déterminent la qualité du produit et fixent le prix qu'ils sont prêts à payer. Frais bancaires, comment les éviter ? 6,5 milliards d'euros : c'est ce que rapportent chaque année aux banques françaises les frais pour incidents de paiement, facturés lorsqu'un compte n'est pas solvable. Paiements rejetés, découverts répétés font donc le bonheur des banques. Si depuis 2014, ces frais sont plafonnés à 8 euros par opération et à 80 euros par mois, les banques ont trouvé d'autres méthodes pour contourner ces plafonds. Ainsi, l'envoi d'un simple courrier pour vous informer que votre compte ne peut être débité vous sera facturé entre 12 et 20 euros. Une bonne affaire pour les banques qui, avec ce système de frais, réalisent 30% de leur chiffre d'affaires annuel. Alors dans quel établissement faut-il ouvrir un compte pour ne pas payer plein pot ? De nouveaux acteurs comme Orange Bank arrivent sur le marché et proposent des comptes « zéro frais ». Que valent ces offres coup de poing ? Nous suivrons la formation des conseillers dans les banques aussi bien traditionnelles que celles « en ligne » afin de comprendre comment ils sont formés à facturer les frais (découverts, cartes bancaires, assurances, envoi de courriers etc.) et à faire le tri entre les « bons » et les « mauvais » clients. Nous verrons également comment les nouvelles banques vous promettent moins de frais en réduisant considérablement leurs coûts. Mais attention, la qualité du service client peut en pâtir. Énergie : jusqu'à -45% sur la note, c'est possible ! 1 660 euros, c'est le budget que consacrent chaque année les foyers français aux dépenses d'énergie. Chauffage, eau chaude, électricité, ces dépenses sont incompressibles. Pourtant il est possible de les faire baisser, en achetant par exemple des ampoules à LED, plus chères mais censées durer beaucoup plus longtemps. Beaucoup de marques sont sur ce marché. D'un autre côté, plusieurs opérateurs proposent aujourd'hui de vous vendre de l'énergie moins cher. Seulement leurs offres semblent souvent opaques et compliquées. D'autant que ces sociétés vous démarchent avec insistance, directement à votre domicile. Alors il existe une autre solution, très avantageuse pour faire baisser la note : acheter son électricité ou son gaz de façon groupée. Vous pourrez économiser ainsi 240 euros par an. On peut aussi produire soi-même son énergie avec des panneaux solaires mais également, plus surprenant, une éolienne installée dans son jardin. Est-ce vraiment rentable ? Nous avons enquêté.
    • Magazine

      Capital

      Villas de prestige : les secrets du paradis

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Villas de prestige : les secrets du paradis Avec leur vue à couper le souffle, leurs piscines sublimes et leurs équipements luxueux, les villas de prestige se louent jusqu'à 100 000 euros la semaine ! Inaccessible pensez-vous ? Pas si sûr, car elles sont souvent tellement grandes qu'en s'y mettant à plusieurs pour partager les frais, on peut s'offrir une villa privée pour quelques jours de vacances. Il faut dire qu'on en trouve de plus en plus à louer. Avec la crise, même les riches propriétaires sont prêts à donner accès à leur maison pour en payer l'entretien. Une nouvelle tendance qui fait le bonheur des agences de location de prestige. Elles se livrent une bataille féroce pour mettre en portefeuille les plus belles villas de la Méditerranée. Comment négocient-elles avec les propriétaires ? Quels sont les meilleurs plans pour louer une villa de luxe ?

      Lire la suite Capital (18 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Villas de prestige : les secrets du paradis Avec leur vue à couper le souffle, leurs piscines sublimes et leurs équipements luxueux, les villas de prestige se louent jusqu'à 100 000 euros la semaine ! Inaccessible pensez-vous ? Pas si sûr, car elles sont souvent tellement grandes qu'en s'y mettant à plusieurs pour partager les frais, on peut s'offrir une villa privée pour quelques jours de vacances. Il faut dire qu'on en trouve de plus en plus à louer. Avec la crise, même les riches propriétaires sont prêts à donner accès à leur maison pour en payer l'entretien. Une nouvelle tendance qui fait le bonheur des agences de location de prestige. Elles se livrent une bataille féroce pour mettre en portefeuille les plus belles villas de la Méditerranée. Comment négocient-elles avec les propriétaires ? Quels sont les meilleurs plans pour louer une villa de luxe ?
    • Magazine

      Capital

      Ma maison paie mes factures

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Location entre particuliers, ma maison rapporte gros C'est une affaire en or et elle est sous vos yeux. Chez vous ! Pour gagner de l'argent avec son logement, le plus connu bien sûr, c'est de le louer pour une nuit ou plus. Mais plus surprenant aujourd'hui, le moindre recoin de votre domicile a désormais de la valeur... Garde-meubles, espace de travail, lieu de tournage : les concepts se multiplient pour vous aider à rentabiliser vos précieux mètres carrés. Ajouter à cela un événement planétaire en 2016, à deux pas de chez vous : l'Euro de football et ses 2,5 millions de supporteurs attendus en France et à loger ! Qu'est-ce qui rapporte le plus ? Quelles sont les limites du système ?

      Lire la suite Capital (18 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Location entre particuliers, ma maison rapporte gros C'est une affaire en or et elle est sous vos yeux. Chez vous ! Pour gagner de l'argent avec son logement, le plus connu bien sûr, c'est de le louer pour une nuit ou plus. Mais plus surprenant aujourd'hui, le moindre recoin de votre domicile a désormais de la valeur... Garde-meubles, espace de travail, lieu de tournage : les concepts se multiplient pour vous aider à rentabiliser vos précieux mètres carrés. Ajouter à cela un événement planétaire en 2016, à deux pas de chez vous : l'Euro de football et ses 2,5 millions de supporteurs attendus en France et à loger ! Qu'est-ce qui rapporte le plus ? Quelles sont les limites du système ?
    • Magazine

      Capital

      Apparts de luxe en soldes !

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Rendre l'économie accessible au grand public, tel est le défi relevé par Bastien Cadeac en nous présentant son magazine Capital.

      Lire la suite Capital (18 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Rendre l'économie accessible au grand public, tel est le défi relevé par Bastien Cadeac en nous présentant son magazine Capital.
    • Magazine

      Capital

      Les champions de la maison individuelle

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Les champions de la maison individuelle Cette baisse des prix est un argument de plus pour le champion français de la construction de maisons individuelles : Maisons France Confort. Cette entreprise familiale et centenaire basée à Alençon bâtit chaque année 5 000 maisons vendues entre 150 000 et 300 000 euros. La famille Vandromme au fil de plusieurs générations a mis au point une efficace technique de vente. 800 commerciaux quadrillent le pays mais pour contacter le maximum de clients, l'entreprise s'associe aussi avec les agents immobiliers qui commercialisent des terrains à bâtir. Mais la force de Maisons France Confort ce sont ses quarante modèles de bâtisses qui permettent aux clients de choisir sur catalogue la maison dont ils rêvaient. En revanche pour la construction la société s'appuie sur des artisans indépendants. Et une petite minorité de clients se plaint de malfaçons.

      Lire la suite Capital (18 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Les champions de la maison individuelle Cette baisse des prix est un argument de plus pour le champion français de la construction de maisons individuelles : Maisons France Confort. Cette entreprise familiale et centenaire basée à Alençon bâtit chaque année 5 000 maisons vendues entre 150 000 et 300 000 euros. La famille Vandromme au fil de plusieurs générations a mis au point une efficace technique de vente. 800 commerciaux quadrillent le pays mais pour contacter le maximum de clients, l'entreprise s'associe aussi avec les agents immobiliers qui commercialisent des terrains à bâtir. Mais la force de Maisons France Confort ce sont ses quarante modèles de bâtisses qui permettent aux clients de choisir sur catalogue la maison dont ils rêvaient. En revanche pour la construction la société s'appuie sur des artisans indépendants. Et une petite minorité de clients se plaint de malfaçons.

    Audiences replay du 24-04