Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • Comme une envie de jardins... en replay (1 vidéo)

    A propos de Comme une envie de jardins...

    • Documentaire

      Comme une envie de jardins...

      Saison 3

      aucun (0 vote) Votre vote

      Aujourd’hui, Jamy nous emmène à Lyon, dans le plus grand parc urbain de France : le Parc de la Tête d'Or. Dessiné et créé au 19ème siècle, il est l’œuvre des paysagistes Denis et Eugène Bühler.   Avant sa création, cet immense parc n’était qu’un vaste terrain vague parsemé de pâturages, où s’invitait régulièrement le Rhône. A présent, ses 105 hectares font le plus grand bonheur des Lyonnais, que ce soit pour profiter d'un moment de calme dans la verdure, pour découvrir les plantes du jardin botanique du parc qui est le plus grand de France ou encore pour aller à la rencontre des animaux dans le parc zoologique.   Savez-vous pourquoi on l’appelle le Parc de la Tête d’Or ? Le lieu se nommait déjà Tête d’Or en raison d’une légende tenace selon laquelle des barbares ou des croisés y auraient dissimulé un trésor majestueux dont une tête de Christ en or ! Plus tard, la légende évoluera. On dit qu’en creusant le lac, des canuts auraient découvert la tête du Christ rapportée par les croisés et qu’ils se seraient battus pour s’en emparer. Émue par ce triste spectacle, la tête du Christ aurait fondu en larmes, remplissant ainsi le lac. Plus sérieusement, ce sont surtout les eaux du Rhône qui composent ces 17 hectares liquides !   A l’origine, ce parc n’avait ni clôture ni mur, les Lyonnais pouvant y entrer comme bon leur semble. C'est à partir de la fin du 19ème siècle que sept portes ont été érigées pour clôturer le parc. La plus remarquable est certainement celle qui, avec ses 32 mètres de long et ses 11 mètres de haut, fait référence au monument que l’on peut voir juste en face « Aux enfants du Rhône défenseurs de la patrie » dédié aux soldats lyonnais morts pendant la guerre franco-allemande de 1870.   Les reportages :    - La mise en hivernage de la roseraie de Provins : Nous quittons la région lyonnaise pour l'Ile-de-France, et plus précisément Provins, la capitale de la confiserie à la rose. Nous rejoignons Bruno Clergeot, qui a amoureusement créé la Roseraie de Provins en 2007, date à laquelle il a cessé son activité d'agriculteur-céréalier pour se consacrer pleinement à sa passion. Le jardin est ouvert jusqu'au 31 décembre et Bruno doit, avant l'arrivée de l'hiver, préparer ses fleurs aux températures négatives. Pour cela, il doit tailler certaines variétés, buter les pieds avec de la terre pour les protéger du froid, palisser, enlever les boutons abîmés...   - Rencontre avec Christophe de Hody, naturopathe et herbaliste : Christophe de Hody est naturopathe et herbaliste. Tout au long de l'année, il organise des sorties à la découverte des plantes sauvages comestibles et médicinales dans les parcs et bois de Paris et d'Ile-de-France...   - La cuisine végétale de Gaëtan Gentil :                                                      Après s'être formé auprès des plus grands, Gaëtan Gentil a ouvert son propre restaurant dans le 1er arrondissement de Lyon où le végétal, et notamment les herbes aromatiques, sont à l’honneur, travaillées en concentré de saveurs. Certaines sont peu connues et pour nos papilles, c’est une découverte de territoires inconnus. Il a même mis au point un menu en cinq étapes 100% végétal. Un régal pour les papilles ! Pour donner le meilleur en cuisine, il prend grand soin de sélectionner ses producteurs. Il travaille notamment avec un maraîcher 100% bio de la région qui le fournit en fruits et légumes de saison ainsi qu’avec une cueilleuse avec qui il part chercher en forêt des herbes sauvages qu’il inclut dans tous ses plats, de l’entrée au dessert.

      Lire la suite Comme une envie de jardin... (1 vidéo) Commenter
      Voir en replay sur France 3
      Aujourd’hui, Jamy nous emmène à Lyon, dans le plus grand parc urbain de France : le Parc de la Tête d'Or. Dessiné et créé au 19ème siècle, il est l’œuvre des paysagistes Denis et Eugène Bühler.   Avant sa création, cet immense parc n’était qu’un vaste terrain vague parsemé de pâturages, où s’invitait régulièrement le Rhône. A présent, ses 105 hectares font le plus grand bonheur des Lyonnais, que ce soit pour profiter d'un moment de calme dans la verdure, pour découvrir les plantes du jardin botanique du parc qui est le plus grand de France ou encore pour aller à la rencontre des animaux dans le parc zoologique.   Savez-vous pourquoi on l’appelle le Parc de la Tête d’Or ? Le lieu se nommait déjà Tête d’Or en raison d’une légende tenace selon laquelle des barbares ou des croisés y auraient dissimulé un trésor majestueux dont une tête de Christ en or ! Plus tard, la légende évoluera. On dit qu’en creusant le lac, des canuts auraient découvert la tête du Christ rapportée par les croisés et qu’ils se seraient battus pour s’en emparer. Émue par ce triste spectacle, la tête du Christ aurait fondu en larmes, remplissant ainsi le lac. Plus sérieusement, ce sont surtout les eaux du Rhône qui composent ces 17 hectares liquides !   A l’origine, ce parc n’avait ni clôture ni mur, les Lyonnais pouvant y entrer comme bon leur semble. C'est à partir de la fin du 19ème siècle que sept portes ont été érigées pour clôturer le parc. La plus remarquable est certainement celle qui, avec ses 32 mètres de long et ses 11 mètres de haut, fait référence au monument que l’on peut voir juste en face « Aux enfants du Rhône défenseurs de la patrie » dédié aux soldats lyonnais morts pendant la guerre franco-allemande de 1870.   Les reportages :    - La mise en hivernage de la roseraie de Provins : Nous quittons la région lyonnaise pour l'Ile-de-France, et plus précisément Provins, la capitale de la confiserie à la rose. Nous rejoignons Bruno Clergeot, qui a amoureusement créé la Roseraie de Provins en 2007, date à laquelle il a cessé son activité d'agriculteur-céréalier pour se consacrer pleinement à sa passion. Le jardin est ouvert jusqu'au 31 décembre et Bruno doit, avant l'arrivée de l'hiver, préparer ses fleurs aux températures négatives. Pour cela, il doit tailler certaines variétés, buter les pieds avec de la terre pour les protéger du froid, palisser, enlever les boutons abîmés...   - Rencontre avec Christophe de Hody, naturopathe et herbaliste : Christophe de Hody est naturopathe et herbaliste. Tout au long de l'année, il organise des sorties à la découverte des plantes sauvages comestibles et médicinales dans les parcs et bois de Paris et d'Ile-de-France...   - La cuisine végétale de Gaëtan Gentil :                                                      Après s'être formé auprès des plus grands, Gaëtan Gentil a ouvert son propre restaurant dans le 1er arrondissement de Lyon où le végétal, et notamment les herbes aromatiques, sont à l’honneur, travaillées en concentré de saveurs. Certaines sont peu connues et pour nos papilles, c’est une découverte de territoires inconnus. Il a même mis au point un menu en cinq étapes 100% végétal. Un régal pour les papilles ! Pour donner le meilleur en cuisine, il prend grand soin de sélectionner ses producteurs. Il travaille notamment avec un maraîcher 100% bio de la région qui le fournit en fruits et légumes de saison ainsi qu’avec une cueilleuse avec qui il part chercher en forêt des herbes sauvages qu’il inclut dans tous ses plats, de l’entrée au dessert.

    Audiences replay du 15-11

    //Google Tag Manager