Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • Culture geek en replay (119 vidéos)

    • JT - Infos

      Culture geek

      Des innovations pour éviter aux skieurs de se blesser sur les pistes

      aucun (0 vote) Votre vote

      Comment éviter de se casser le cou sur les pistes de ski ? Ski Mojo, une start-up basée en Haute-Savoie, a conçu un exosquelette qui va protéger vos articulations. L'armature mécanique s'accroche au niveau des jambes et amortit une bonne partie des chocs à la place de vos genoux. La veste à airbag intelligent, elle, a été spécialement créée pour les amateurs de slalom. Equipée de capteurs électroniques, elle détecte une perte d'équilibre ou un ski qui se déchausse et se gonfle en 1/10e de seconde, pour protéger les hanches et la colonne vertébrale. Une technologie qui a valu à In&Motion, une start-up basée à Annecy, un prix de l'innovation au CES de Las Vegas. Enfin, voici la solution contre la buée à l'intérieur du masque: un système anti-buée, façon pare-brise de voiture qui, grâce à un petit module placé sur le côté du casque, va envoyer de la chaleur. - Culture Geek, du mercredi 8 février 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Comment éviter de se casser le cou sur les pistes de ski ? Ski Mojo, une start-up basée en Haute-Savoie, a conçu un exosquelette qui va protéger vos articulations. L'armature mécanique s'accroche au niveau des jambes et amortit une bonne partie des chocs à la place de vos genoux. La veste à airbag intelligent, elle, a été spécialement créée pour les amateurs de slalom. Equipée de capteurs électroniques, elle détecte une perte d'équilibre ou un ski qui se déchausse et se gonfle en 1/10e de seconde, pour protéger les hanches et la colonne vertébrale. Une technologie qui a valu à In&Motion, une start-up basée à Annecy, un prix de l'innovation au CES de Las Vegas. Enfin, voici la solution contre la buée à l'intérieur du masque: un système anti-buée, façon pare-brise de voiture qui, grâce à un petit module placé sur le côté du casque, va envoyer de la chaleur. - Culture Geek, du mercredi 8 février 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Après le vinyle, la cassette audio fait son grand retour

      aucun (0 vote) Votre vote

      Dans la catégorie dinosaures technologiques qui refont surface, on connaissait le vinyle. Place désormais à la cassette audio. Ce vénérable ancêtre que l'on croyait enterré depuis longtemps connaît un revival notable, notamment aux États-Unis, où les ventes ont augmenté de 74% l'an dernier. De Daft Punk à Eminem en passant par Justin Bieber, de nombreux artistes font de nouveau appel à ce format oublié. Mais si les ventes décollent, c'est parce qu'à cette époque du tout dématérialisé, les fans ont un certain plaisir à retrouver un objet physique qu'on peut garder et collectionner. Autre technologie sortie du cimetière de la high-tech, la VHS qui fait son retour sur smartphone. Plusieurs applications permettent de filmer avec la qualité d'image et le grain si caractéristique des caméscopes des années 80. Image qui saute par intermittence et couleurs passées, une madeleine de Proust technologique. - Culture Geek, du mardi 7 février 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Dans la catégorie dinosaures technologiques qui refont surface, on connaissait le vinyle. Place désormais à la cassette audio. Ce vénérable ancêtre que l'on croyait enterré depuis longtemps connaît un revival notable, notamment aux États-Unis, où les ventes ont augmenté de 74% l'an dernier. De Daft Punk à Eminem en passant par Justin Bieber, de nombreux artistes font de nouveau appel à ce format oublié. Mais si les ventes décollent, c'est parce qu'à cette époque du tout dématérialisé, les fans ont un certain plaisir à retrouver un objet physique qu'on peut garder et collectionner. Autre technologie sortie du cimetière de la high-tech, la VHS qui fait son retour sur smartphone. Plusieurs applications permettent de filmer avec la qualité d'image et le grain si caractéristique des caméscopes des années 80. Image qui saute par intermittence et couleurs passées, une madeleine de Proust technologique. - Culture Geek, du mardi 7 février 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      L'ère des super textiles est arrivée

      aucun (0 vote) Votre vote

      Imaginez des vêtements insalissables, indéchirables ou encore capables de se réparer tout seuls. Les chercheurs sont en train de mettre au point une nouvelle génération de textiles dotés de propriétés extraordinaires. Comme cette startup qui propose un jean autonettoyant. Café, mayonnaise, ketchup, tout glisse sur sa surface comme s'il s'agissait d'un ciré..., finie la grosse tâche. Des chercheurs américains travaillent de leur côté sur des textiles capables de cicatriser. Grâce à un revêtement spécial qui utilise une protéine qu'on trouve dans le poulple, le tissu déchiré va, au contact de l'eau, se raccomoder tout seul. Enfin, finis les pieds trempés parce qu'on a eu le malheur de marcher dans une flaque d'eau. Un jeune ingénieur indien a mis au point des chaussettes hydrophobes. - Culture Geek, du jeudi 2 février 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Imaginez des vêtements insalissables, indéchirables ou encore capables de se réparer tout seuls. Les chercheurs sont en train de mettre au point une nouvelle génération de textiles dotés de propriétés extraordinaires. Comme cette startup qui propose un jean autonettoyant. Café, mayonnaise, ketchup, tout glisse sur sa surface comme s'il s'agissait d'un ciré..., finie la grosse tâche. Des chercheurs américains travaillent de leur côté sur des textiles capables de cicatriser. Grâce à un revêtement spécial qui utilise une protéine qu'on trouve dans le poulple, le tissu déchiré va, au contact de l'eau, se raccomoder tout seul. Enfin, finis les pieds trempés parce qu'on a eu le malheur de marcher dans une flaque d'eau. Un jeune ingénieur indien a mis au point des chaussettes hydrophobes. - Culture Geek, du jeudi 2 février 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Le téléphone de Donald Trump, source d'inquiétude pour les experts en sécurité

      aucun (0 vote) Votre vote

      Les experts en sécurité et les conseillers de Donald Trump s'inquiètent, alors que le président américain persiste à utiliser son smartphone personnel. Il s'agit d'un Galaxy S3 qui date de 2012 et pour lequel les mises à jour de sécurité se sont arrêtées il y a deux ans. Les services secrets lui ont pourtant donné un téléphone spécial, ultra sécurisé, fabriqué par Boeing, capable de s'autodétruire en cas de tentative d'intrusion. Le problème, c'est que ses fonctionnalités sont très limitées: impossible de prendre des photos, d'envoyer un sms et encore moins de Tweeter, une activité dont Donald Trump est particulièrement friand. Barack Obama avait lui aussi eu beaucoup de mal à lâcher son Blackberry personnel. Un problème qu'on connaît aussi en France, où les hauts responsables politiques préfèrent souvent leur téléphone personnel au "le Teorem", un téléphone ultra sécurisé mis au point par Thalès. - Culture Geek, du mardi 31 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Les experts en sécurité et les conseillers de Donald Trump s'inquiètent, alors que le président américain persiste à utiliser son smartphone personnel. Il s'agit d'un Galaxy S3 qui date de 2012 et pour lequel les mises à jour de sécurité se sont arrêtées il y a deux ans. Les services secrets lui ont pourtant donné un téléphone spécial, ultra sécurisé, fabriqué par Boeing, capable de s'autodétruire en cas de tentative d'intrusion. Le problème, c'est que ses fonctionnalités sont très limitées: impossible de prendre des photos, d'envoyer un sms et encore moins de Tweeter, une activité dont Donald Trump est particulièrement friand. Barack Obama avait lui aussi eu beaucoup de mal à lâcher son Blackberry personnel. Un problème qu'on connaît aussi en France, où les hauts responsables politiques préfèrent souvent leur téléphone personnel au "le Teorem", un téléphone ultra sécurisé mis au point par Thalès. - Culture Geek, du mardi 31 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Les cartes bleues du futur vont vous simplifier la vie

      aucun (0 vote) Votre vote

      Culture Geek vous présente les cartes bancaires qui seront dans votre portefeuille demain. Pour les achats sur internet, une carte à cryptogramme dynamique. Les trois chiffres qui servent à valider la transaction s'affichent sur un mini écran digital placé sur l’arrière de la carte. Ils changent -sous vos yeux- tous les quarts d'heure. Impossible pour un pirate de la copier pour faire des achats à votre place. Autre option : les cartes bleues à reconnaissance digitale. Un petit capteur d'empreintes intégré à la carte vous identifie au moment où vous payez à la caisse. Plus besoin de taper son code à condition évidemment de ne pas se faire voler ses empreintes. Selon des chercheurs japonais en sécurité, il serait possible de les récupérer à partir de simples photos de vos doigts prises depuis un smartphone. Leur conseil : éviter de se prendre en selfie en faisant le "V" de la victoire. - Culture Geek, du jeudi 19 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Culture Geek vous présente les cartes bancaires qui seront dans votre portefeuille demain. Pour les achats sur internet, une carte à cryptogramme dynamique. Les trois chiffres qui servent à valider la transaction s'affichent sur un mini écran digital placé sur l’arrière de la carte. Ils changent -sous vos yeux- tous les quarts d'heure. Impossible pour un pirate de la copier pour faire des achats à votre place. Autre option : les cartes bleues à reconnaissance digitale. Un petit capteur d'empreintes intégré à la carte vous identifie au moment où vous payez à la caisse. Plus besoin de taper son code à condition évidemment de ne pas se faire voler ses empreintes. Selon des chercheurs japonais en sécurité, il serait possible de les récupérer à partir de simples photos de vos doigts prises depuis un smartphone. Leur conseil : éviter de se prendre en selfie en faisant le "V" de la victoire. - Culture Geek, du jeudi 19 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Les géants de la Tech et Donald Trump vont essayer de faire bon ménage

      aucun (0 vote) Votre vote

      Les géants de la Tech, et plus particulièrement ceux de la Silicon Valley, n’ont jamais caché leur aversion vis-à-vis de Donald Trump tout au long de la campagne. Ils ont non seulement soutenu très ouvertement Hillary Clinton, mais certains d’entre eux n’ont pas mâché leurs mots face au candidat républicain de l’époque. Ils craignent notamment le protectionnisme prôné par ce dernier, mais aussi la fermeture des frontières aux immigrants. Autant d’arguments rabâchés par le nouveau président américain qui met à mal leurs stratégies respectives conçues autour de la mondialisation et sur laquelle ils ont bâti leurs fortunes. Un premier calumet de la paix a bien été fumé le 14 décembre mais le chemin est encore long avant que la confiance ne s’instaure à nouveau entre les deux parties. On peut tout de même faire confiance au côté très pragmatique des businessmen américains. - Culture Geek, du vendredi 20 janvier 2017, présenté par Frédéric Simottel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Les géants de la Tech, et plus particulièrement ceux de la Silicon Valley, n’ont jamais caché leur aversion vis-à-vis de Donald Trump tout au long de la campagne. Ils ont non seulement soutenu très ouvertement Hillary Clinton, mais certains d’entre eux n’ont pas mâché leurs mots face au candidat républicain de l’époque. Ils craignent notamment le protectionnisme prôné par ce dernier, mais aussi la fermeture des frontières aux immigrants. Autant d’arguments rabâchés par le nouveau président américain qui met à mal leurs stratégies respectives conçues autour de la mondialisation et sur laquelle ils ont bâti leurs fortunes. Un premier calumet de la paix a bien été fumé le 14 décembre mais le chemin est encore long avant que la confiance ne s’instaure à nouveau entre les deux parties. On peut tout de même faire confiance au côté très pragmatique des businessmen américains. - Culture Geek, du vendredi 20 janvier 2017, présenté par Frédéric Simottel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      "Civic tech": Quand les startups s'intéressent à la politique

      aucun (0 vote) Votre vote

      Redonner aux citoyens le goût de la politique, les impliquer dans la vie publique: des dizaines de startups se sont créées autour de cette idée. Cette tendance venue des États-Unis a même un nom : la "civic tech". Des applications mobiles qui permettent d'interpeller ses élus, que ce soit à l'échelon ultra local, comme Tellmycity, qui permet de signaler à sa municipalité un problème de voirie; ou à l'échelon national, avec make.org, un site qui permet aux internautes de formuler des propositions afin d'obliger les élus à prendre position sur une thématique donnée. Autre application des "civic tech" : les comparateurs de candidats, comme Voxe.org, qui permettent de trouver en quelques minutes le candidat idéal, parfois en s'inspirant ouvertement des sites de rencontre. Sans oublier les sites de pétition, comme change.org, dont la force de frappe est devenue non négligeable. - Culture Geek, du lundi 23 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Redonner aux citoyens le goût de la politique, les impliquer dans la vie publique: des dizaines de startups se sont créées autour de cette idée. Cette tendance venue des États-Unis a même un nom : la "civic tech". Des applications mobiles qui permettent d'interpeller ses élus, que ce soit à l'échelon ultra local, comme Tellmycity, qui permet de signaler à sa municipalité un problème de voirie; ou à l'échelon national, avec make.org, un site qui permet aux internautes de formuler des propositions afin d'obliger les élus à prendre position sur une thématique donnée. Autre application des "civic tech" : les comparateurs de candidats, comme Voxe.org, qui permettent de trouver en quelques minutes le candidat idéal, parfois en s'inspirant ouvertement des sites de rencontre. Sans oublier les sites de pétition, comme change.org, dont la force de frappe est devenue non négligeable. - Culture Geek, du lundi 23 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Un incroyable projet de gratte-ciel... plus haut que le Mont Blanc

      aucun (0 vote) Votre vote

      Habiter un appartement de 4 800 mètres de hauteur sera peut-être possible, si le projet pharaonique de l'entreprise américaine Arconic voit le jour. Un gratte-ciel haut comme 15 fois la Tour Eiffel, une interminable aiguille de verre qui devra résister aux vents d'altitude ou encore à toutes les secousses sismiques. Un énorme défi technologique qui fera appel à de nouveaux super matériaux ainsi qu'aux techniques d'impression 3D. Le bâtiment sera aussi capable d'"avaler" la pollution de l'air et de la recracher sous forme d'éléments inoffensifs. Parmi les autres projets étonnants, en Corée du Sud, un projet de gratte-ciel invisible. La ''Tower Infinity'' est recouverte d'écrans qui diffusent des images de ce qui se passe de l'autre côté du bâtiment et donnent un effet d'optique de transparence... La première tour caméléon du monde ! - Culture Geek, du mardi 24 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Habiter un appartement de 4 800 mètres de hauteur sera peut-être possible, si le projet pharaonique de l'entreprise américaine Arconic voit le jour. Un gratte-ciel haut comme 15 fois la Tour Eiffel, une interminable aiguille de verre qui devra résister aux vents d'altitude ou encore à toutes les secousses sismiques. Un énorme défi technologique qui fera appel à de nouveaux super matériaux ainsi qu'aux techniques d'impression 3D. Le bâtiment sera aussi capable d'"avaler" la pollution de l'air et de la recracher sous forme d'éléments inoffensifs. Parmi les autres projets étonnants, en Corée du Sud, un projet de gratte-ciel invisible. La ''Tower Infinity'' est recouverte d'écrans qui diffusent des images de ce qui se passe de l'autre côté du bâtiment et donnent un effet d'optique de transparence... La première tour caméléon du monde ! - Culture Geek, du mardi 24 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Capteur de particules fines, robot purificateur... l'innovation pour lutter contre la pollution

      aucun (0 vote) Votre vote

      Alors que le pic de pollution continue, zoom sur quelques innovations françaises qui vont nous aider à mieux respirer. Plume Labs a mis au point un capteur individuel de pollution, un petit objet qu'on accroche à un sac ou une poussette et qui analyse en temps réel le taux de particules fines, de monoxyde d'azote ou encore d'ozone auquel on est exposé. Tallano, de son côté, a inventé un aspirateur à particules fines: placé au niveau des plaquettes de freins, cette petite turbine avale poussière, carbones et métaux lourds... Et si un robot nous permettait de mieux respirer ? Aujourd'hui dans Culture geek, on teste le Diya One. Ce gros cylindre blanc a été conçu pour purifier l'air intérieur dans les bureaux, les écoles ou encore les crèches. Une technologie 100% Made in France: coque, design, intelligence artificielle... Tout a été conçu par Partering Robotics, une startup basé dans le Val-d'Oise. - Culture Geek, du mercredi 25 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Alors que le pic de pollution continue, zoom sur quelques innovations françaises qui vont nous aider à mieux respirer. Plume Labs a mis au point un capteur individuel de pollution, un petit objet qu'on accroche à un sac ou une poussette et qui analyse en temps réel le taux de particules fines, de monoxyde d'azote ou encore d'ozone auquel on est exposé. Tallano, de son côté, a inventé un aspirateur à particules fines: placé au niveau des plaquettes de freins, cette petite turbine avale poussière, carbones et métaux lourds... Et si un robot nous permettait de mieux respirer ? Aujourd'hui dans Culture geek, on teste le Diya One. Ce gros cylindre blanc a été conçu pour purifier l'air intérieur dans les bureaux, les écoles ou encore les crèches. Une technologie 100% Made in France: coque, design, intelligence artificielle... Tout a été conçu par Partering Robotics, une startup basé dans le Val-d'Oise. - Culture Geek, du mercredi 25 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Matelas connecté anti-ronflement, lit robotique... Quand la tech nous aide à mieux dormir !

      aucun (0 vote) Votre vote

      La "sleep tech" ou utiliser la technologie pour améliorer la qualité du sommeil a le vent en poupe. De nombreuses startups essaient de réinventer le lit. Le 360 bed, par exemple, est bourré d'électronique. Les capteurs placés à l'intérieur du matelas détectent vos ronflements. La tête du lit va alors s'incliner jusqu'à libérer les voies respiratoires. Ce lit apprend aussi facilement vos habitudes. Autre piste explorée : un lit qui se fait tout seul. Quand on se lève, des bras robotiques remettent les draps et la couette en ordre. Enfin, pour les cinéphiles qui veulent rester bien au chaud sous les couvertures, découvrez iNyx, un lit qui se transforme en salle de projection : volets coulissants, écran géant et son surround. Comptez quand même 5 000 euros pour ce lit-cinéma qui ne distribue pas encore de popcorn. - Culture Geek, du jeudi 26 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      La "sleep tech" ou utiliser la technologie pour améliorer la qualité du sommeil a le vent en poupe. De nombreuses startups essaient de réinventer le lit. Le 360 bed, par exemple, est bourré d'électronique. Les capteurs placés à l'intérieur du matelas détectent vos ronflements. La tête du lit va alors s'incliner jusqu'à libérer les voies respiratoires. Ce lit apprend aussi facilement vos habitudes. Autre piste explorée : un lit qui se fait tout seul. Quand on se lève, des bras robotiques remettent les draps et la couette en ordre. Enfin, pour les cinéphiles qui veulent rester bien au chaud sous les couvertures, découvrez iNyx, un lit qui se transforme en salle de projection : volets coulissants, écran géant et son surround. Comptez quand même 5 000 euros pour ce lit-cinéma qui ne distribue pas encore de popcorn. - Culture Geek, du jeudi 26 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Xiaomi, Baidu, Alibaba, Wechat, ces géants chinois de la high-tech encore méconnus

      aucun (0 vote) Votre vote

      Nouvel an chinois oblige. Jetons un regard sur les géants de la Tech de l’Empire du Milieu encore méconnus en Occident. Si le terme GAFA pour Google, Apple, Facebook et Amazon fait désormais partie du vocabulaire du monde des technologies, l’expression BATX nous est un peu moins familière. Et pourtant Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi figurent parmi ces gigantesques sociétés high-tech, ultrapuissantes en Chine mais encore méconnues chez nous. Baidu est le moteur de recherche le plus important en Asie. Alibaba est un géant du e-commerce qui commence à prendre pied en Europe et aux États-Unis. Tencent n’est rien d’autre que la dixième capitalisation boursière mondiale. WeChat est une combinaison entre Twitter et Instagram. Enfin Xiaomi est un constructeur de smartphones qui cherche à conquérir des parts de marché aux leaders du secteur Samsung et Amazon. - Culture Geek, du vendredi 27 janvier 2017, présenté par Frédéric Simottel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Nouvel an chinois oblige. Jetons un regard sur les géants de la Tech de l’Empire du Milieu encore méconnus en Occident. Si le terme GAFA pour Google, Apple, Facebook et Amazon fait désormais partie du vocabulaire du monde des technologies, l’expression BATX nous est un peu moins familière. Et pourtant Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi figurent parmi ces gigantesques sociétés high-tech, ultrapuissantes en Chine mais encore méconnues chez nous. Baidu est le moteur de recherche le plus important en Asie. Alibaba est un géant du e-commerce qui commence à prendre pied en Europe et aux États-Unis. Tencent n’est rien d’autre que la dixième capitalisation boursière mondiale. WeChat est une combinaison entre Twitter et Instagram. Enfin Xiaomi est un constructeur de smartphones qui cherche à conquérir des parts de marché aux leaders du secteur Samsung et Amazon. - Culture Geek, du vendredi 27 janvier 2017, présenté par Frédéric Simottel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      La Silicon Valley vent, debout contre le décret anti-immigration de Donald Trump

      aucun (0 vote) Votre vote

      Entre Donald Trump et la Silicon Valley, rien ne va plus. Tous les grands groupes high-tech californiens manifestent leur opposition au décret anti-immigration signé vendredi par le président américain, qui concerne des centaines de leurs salariés. Ils rappellent que sans immigration, la Silicon Valley ne serait pas ce qu'elle est. Tim Cook par exemple, Pdg d'Apple, invoque l'héritage de Steve Jobs, fils d'un immigré syrien. Mark Zuckerberg, Elon Musk... tous les grands noms du secteur disent leur inquiétude. Même le très discret co-fondateur de Google, Sergey Brin, a manifesté à l'aéroport de San Francisco. Il faut dire aussi que leurs intérêts économiques sont directement menacés si on coupe le robinet d'ingénieurs étrangers, dont la Silicon Valley dépend énormément. De quoi envenimer les relations déjà (très) compliquées entre le président américain et les géants de la high-tech. - Culture Geek, du lundi 30 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Entre Donald Trump et la Silicon Valley, rien ne va plus. Tous les grands groupes high-tech californiens manifestent leur opposition au décret anti-immigration signé vendredi par le président américain, qui concerne des centaines de leurs salariés. Ils rappellent que sans immigration, la Silicon Valley ne serait pas ce qu'elle est. Tim Cook par exemple, Pdg d'Apple, invoque l'héritage de Steve Jobs, fils d'un immigré syrien. Mark Zuckerberg, Elon Musk... tous les grands noms du secteur disent leur inquiétude. Même le très discret co-fondateur de Google, Sergey Brin, a manifesté à l'aéroport de San Francisco. Il faut dire aussi que leurs intérêts économiques sont directement menacés si on coupe le robinet d'ingénieurs étrangers, dont la Silicon Valley dépend énormément. De quoi envenimer les relations déjà (très) compliquées entre le président américain et les géants de la high-tech. - Culture Geek, du lundi 30 janvier 2017, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Facebook lance une plateforme d'achat-vente

      pas mal (2 votes) Votre vote

      Acheter des meubles d’occasion, une tondeuse ou un VTT sur Facebook, ce sera bientôt possible. Le géant du web a annoncé hier soir le lancement de Marketplace, une plateforme d’achat-vente entre particuliers. Pas encore disponible en France, elle pourrait représenter un concurrent très sérieux pour des sites comme Ebay ou Le Bon Coin. On vous explique pourquoi. - Culture Geek, du mardi 4 octobre 2016, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Acheter des meubles d’occasion, une tondeuse ou un VTT sur Facebook, ce sera bientôt possible. Le géant du web a annoncé hier soir le lancement de Marketplace, une plateforme d’achat-vente entre particuliers. Pas encore disponible en France, elle pourrait représenter un concurrent très sérieux pour des sites comme Ebay ou Le Bon Coin. On vous explique pourquoi. - Culture Geek, du mardi 4 octobre 2016, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      L'eau de mer et l'énergie soliare, le carburant des voitures du futur

      bien (2 votes) Votre vote

      Chez le pompiste du futur, on demandera peut-être un plein d'eau salée. C'est en tout cas ce qui fait tourner l'e-sportslimousine. Cette voiture de sport qui ressemble un peu à une Tesla est équipée de deux réservoirs de 200 litres, remplis d'eau de mer et chargés d'ions positifs et négatifs. L'avantage: une autonomie de 800 km, bien plus que les voitures électriques classiques. Autre source d’énergie pour les voitures de demain: le solaire. L’Helios IV, mise au point par des étudiants lillois, est une petite monoplace recouverte de panneaux photovoltaïques, qui lui ont déjà permis de parcourir 30 00 km en Australie. Enfin, pour limiter la consommation de carburant, les Français d'Exoes veulent récupérer la chaleur des gaz d'échappement pour produire de l'énergie. Un échangeur thermique installé dans le pot d'échappement va transformer la chaleur des gaz en vapeur convertie en énergie. - Culture Geek, du lundi 3 octobre 2016, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Chez le pompiste du futur, on demandera peut-être un plein d'eau salée. C'est en tout cas ce qui fait tourner l'e-sportslimousine. Cette voiture de sport qui ressemble un peu à une Tesla est équipée de deux réservoirs de 200 litres, remplis d'eau de mer et chargés d'ions positifs et négatifs. L'avantage: une autonomie de 800 km, bien plus que les voitures électriques classiques. Autre source d’énergie pour les voitures de demain: le solaire. L’Helios IV, mise au point par des étudiants lillois, est une petite monoplace recouverte de panneaux photovoltaïques, qui lui ont déjà permis de parcourir 30 00 km en Australie. Enfin, pour limiter la consommation de carburant, les Français d'Exoes veulent récupérer la chaleur des gaz d'échappement pour produire de l'énergie. Un échangeur thermique installé dans le pot d'échappement va transformer la chaleur des gaz en vapeur convertie en énergie. - Culture Geek, du lundi 3 octobre 2016, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Bientôt les appareils électroniques se chargeront avec la peau, le sac à dos ou les vêtements

      aucun (0 vote) Votre vote

      Ordinateurs, tablettes, smartphones, appareil photo...on en a plein les poches. Problème, leurs batteries, quand elles n’explosent pas, se déchargent très vite. Les industriels cherchent donc des moyens pour prolonger l’utilisation que nous avons de ces équipements. Otonhom, une start-up française, a mis au point un sac à dos qui va nous permettre d’être électriquement autonome. Le fabricant de liseuses Bookeen, lui, débarque avec une couverture bardée de cellules photovoltaïques qui va recharger la liseuse grâce à la lumière solaire. Des chercheurs travaillent aussi sur des tissus capables de produire de l’électricité à partir du mouvement du corps. Très peu y réussissent mais, aux États-Unis, l’Institut de technologie de Georgie vient sans doute de faire un grand pas dans le domaine en créant un tissu qui se recharge avec le souffle du vent et l’énergie solaire. - Culture Geek, du vendredi 30 septembre 2016, présenté par Frédéric Simottel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      Ordinateurs, tablettes, smartphones, appareil photo...on en a plein les poches. Problème, leurs batteries, quand elles n’explosent pas, se déchargent très vite. Les industriels cherchent donc des moyens pour prolonger l’utilisation que nous avons de ces équipements. Otonhom, une start-up française, a mis au point un sac à dos qui va nous permettre d’être électriquement autonome. Le fabricant de liseuses Bookeen, lui, débarque avec une couverture bardée de cellules photovoltaïques qui va recharger la liseuse grâce à la lumière solaire. Des chercheurs travaillent aussi sur des tissus capables de produire de l’électricité à partir du mouvement du corps. Très peu y réussissent mais, aux États-Unis, l’Institut de technologie de Georgie vient sans doute de faire un grand pas dans le domaine en créant un tissu qui se recharge avec le souffle du vent et l’énergie solaire. - Culture Geek, du vendredi 30 septembre 2016, présenté par Frédéric Simottel, sur BFMTV.
    • JT - Infos

      Culture geek

      Des technologies qui permettront bientôt d'interagir avec son smartphone sans le toucher

      aucun (0 vote) Votre vote

      C'est une solution pour tous ceux qui ont peur des ondes lorsqu'ils passent un appel: utiliser son smartphone sans le sortir de sa poche. Il suffira bientôt de poser son index sur son oreille, et c'est votre doigt qui servira d'écouteur. Mise au point par la start-up Sgnl, la technologie réside dans un bracelet connecté qui communique avec le smartphone et fait remonter le son par conduction osseuse jusqu'en haut de votre index. Résultat: vous entendez votre interlocuteur en posant le doigt sur votre oreille. Autre façon d'interagir avec son smartphone sans le toucher: des tatouages intelligents conçus par des chercheurs du MIT. Bardés de composants électroniques, ils permettent d'augmenter le volume de la musique ou de refuser un appel. Nokia, de son côté, a déposé il y a quelques années un brevet pour des tatouages électroniques qui réagissent quand vous recevez un appel ou un sms. - Culture Geek, du jeudi 29 septembre 2016, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

      Lire la suite Culture geek (120 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur BFMTV
      C'est une solution pour tous ceux qui ont peur des ondes lorsqu'ils passent un appel: utiliser son smartphone sans le sortir de sa poche. Il suffira bientôt de poser son index sur son oreille, et c'est votre doigt qui servira d'écouteur. Mise au point par la start-up Sgnl, la technologie réside dans un bracelet connecté qui communique avec le smartphone et fait remonter le son par conduction osseuse jusqu'en haut de votre index. Résultat: vous entendez votre interlocuteur en posant le doigt sur votre oreille. Autre façon d'interagir avec son smartphone sans le toucher: des tatouages intelligents conçus par des chercheurs du MIT. Bardés de composants électroniques, ils permettent d'augmenter le volume de la musique ou de refuser un appel. Nokia, de son côté, a déposé il y a quelques années un brevet pour des tatouages électroniques qui réagissent quand vous recevez un appel ou un sms. - Culture Geek, du jeudi 29 septembre 2016, présenté par Anthony Morel, sur BFMTV.

    Audiences replay du 19-02