Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • Enquête exclusive en replay (43 vidéos)

    A propos de Enquête exclusive

    Créée en 2005 et présentée par Bernard de la Villardière, Enquête exclusive est un magazine d'investigation diffusé le dimanche en deuxième partie de soirée sur M6. Chaque émission propose un reportage unique, souvent centré sur une destination étrangère (Detroit, Buenos Aires, Londres ont notamment été abordées en 2012), et s'attache à révéler certaines pratiques et business exercés en ces lieux. Avec ce magazine, la polémique n'est jamais loin, et très souvent on accuse l'animateur de faire du racolage sur des sujets touchants la prostitution ou la drogue, alors que les statistiques donnent tort à cette hypothèse.

    • Magazine

      Enquête exclusive

      Gitans contre mairies : une tension permanente

      bien (20 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      En France, ils seraient 500 000. Gitans, tziganes, manouches, ce sont les gens du voyage. Depuis toujours, ils souffrent d'une mauvaise réputation. « Tous des voleurs », selon leurs détracteurs. Alors quand ils débarquent dans une ville, avec leurs caravanes, ils ne sont pas les bienvenus et n'ont souvent nulle part où s'installer. Pourtant, la loi oblige les communes de plus de 5 000 habitants à mettre à leur disposition des aires d'accueil. Face à la méfiance des riverains, certains maires préfèrent ne pas respecter la loi. Les gens du voyage n'ont alors pas d'autre choix que de s'installer, sans autorisation, sur un terrain vague, un parking ou une propriété privée. Des intrusions vécues comme des agressions, provoquant des conflits, des heurts et des bagarres. Dans certaines communes, on a même creusé des tranchées pour les repousser. À Pérols, près de Montpellier, 80 caravanes ont envahi sans préavis les parkings d'une zone commerciale, en pleine période de soldes. Leur présence a fait fuir les clients, et les commerçants ont vu leur chiffre d'affaire s'effondrer. Exaspérés, ces derniers sont prêts à tout pour chasser leurs nouveaux voisins indésirables. Dans l'Essonne, en région parisienne, la dizaine de caravanes de Rolando et sa famille a trouvé refuge aux abords d'une usine désaffectée. Pour nourrir les siens, le chef de famille se débrouille comme il peut : il fouille les poubelles des supermarchés du coin. Muni d'un ordre d'expulsion les gendarmes se préparent à intervenir. Gitan et fier de l'être, Henock Cortès ne supportait plus d'être chassé comme un pestiféré. Il a décidé de se sédentariser et a troqué sa caravane contre une petite maison où il vit avec sa famille. Mais cet ancien voyou devenu rappeur n'a pas abandonné la cause des gens du voyage. Armé de sa gouaille et de son physique impressionnant, Henock est entré en guerre contre les mairies qui ne respectent ni les gitans ni la loi. Enquête sur une communauté déracinée qui se bat et utilise tous les stratagèmes, légaux ou pas, pour conserver son mode de vie traditionnel.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 2 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      En France, ils seraient 500 000. Gitans, tziganes, manouches, ce sont les gens du voyage. Depuis toujours, ils souffrent d'une mauvaise réputation. « Tous des voleurs », selon leurs détracteurs. Alors quand ils débarquent dans une ville, avec leurs caravanes, ils ne sont pas les bienvenus et n'ont souvent nulle part où s'installer. Pourtant, la loi oblige les communes de plus de 5 000 habitants à mettre à leur disposition des aires d'accueil. Face à la méfiance des riverains, certains maires préfèrent ne pas respecter la loi. Les gens du voyage n'ont alors pas d'autre choix que de s'installer, sans autorisation, sur un terrain vague, un parking ou une propriété privée. Des intrusions vécues comme des agressions, provoquant des conflits, des heurts et des bagarres. Dans certaines communes, on a même creusé des tranchées pour les repousser. À Pérols, près de Montpellier, 80 caravanes ont envahi sans préavis les parkings d'une zone commerciale, en pleine période de soldes. Leur présence a fait fuir les clients, et les commerçants ont vu leur chiffre d'affaire s'effondrer. Exaspérés, ces derniers sont prêts à tout pour chasser leurs nouveaux voisins indésirables. Dans l'Essonne, en région parisienne, la dizaine de caravanes de Rolando et sa famille a trouvé refuge aux abords d'une usine désaffectée. Pour nourrir les siens, le chef de famille se débrouille comme il peut : il fouille les poubelles des supermarchés du coin. Muni d'un ordre d'expulsion les gendarmes se préparent à intervenir. Gitan et fier de l'être, Henock Cortès ne supportait plus d'être chassé comme un pestiféré. Il a décidé de se sédentariser et a troqué sa caravane contre une petite maison où il vit avec sa famille. Mais cet ancien voyou devenu rappeur n'a pas abandonné la cause des gens du voyage. Armé de sa gouaille et de son physique impressionnant, Henock est entré en guerre contre les mairies qui ne respectent ni les gitans ni la loi. Enquête sur une communauté déracinée qui se bat et utilise tous les stratagèmes, légaux ou pas, pour conserver son mode de vie traditionnel.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Corée du sud : la réussite à tout prix

      bien (15 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Rythme de travail effréné, dévouement total à l'entreprise, pression scolaire maximum : les Coréens du Sud s'imposent une cadence infernale. Pour tous, un seul objectif : être performant et compétitif. Et qu'importent les sacrifices que cela exige… Grâce à cette mentalité et à des efforts démesurés, la Corée du Sud est devenue l'une des économies les plus puissantes du monde, alors que le pays était l'un des plus pauvres il y a moins de 50 ans. Les piliers de cette incroyable réussite : les nouvelles technologies et l'innovation. Et des marques comme Samsung, LG, Kia ou Hyundai. Ce pays est aujourd'hui le plus connecté de la planète. Il s'est même transformé en laboratoire du futur. Dans les écoles, les tablettes ont remplacé les livres, les robots s'occupent des enfants, on clone les animaux domestiques et les champions de jeux-vidéos sont vénérés comme des dieux. Les multinationales, elles, construisent des villes entières pour leurs employés, comme Posco, le géant coréen de l'acier. Logements, écoles, loisirs : Posco s'occupe de tout, contre une organisation militaire et 50 heures de travail hebdomadaire pour ses employés. À Seoul, la capitale, même le physique est un critère de réussite : les femmes se font refaire le visage et les hommes s'injectent du botox dans leurs cordes vocales pour rendre leur voix plus virile et plus autoritaire. Mais aujourd'hui, ce modèle semble avoir atteint ses limites. Si les indicateurs économiques sont toujours en forme, les Coréens viennent de découvrir le chômage. Alors pour rester dans la course, c'est la surenchère. Les élèves suivent jusqu'à 17 heures de cours par jour, prolongeant leur journée au lycée par des leçons particulières dans des académies privées avant de poursuivre avec leurs devoirs jusqu'à minuit. Un rythme inhumain que certains parents imposent à leurs enfants, âgés parfois de moins de 10 ans. La Corée du Sud détient enfin un triste record, celui du nombre de suicides : près de 40 personnes s'y donnent la mort chaque jour. Les exclus du modèle coréen sont nombreux, notamment les seniors, car ceux qui n'ont pas suffisamment cotisé pendant leur vie active vivent dans des bidonvilles, avec à peine de quoi se nourrir.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur 6Play Bruce
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Rythme de travail effréné, dévouement total à l'entreprise, pression scolaire maximum : les Coréens du Sud s'imposent une cadence infernale. Pour tous, un seul objectif : être performant et compétitif. Et qu'importent les sacrifices que cela exige… Grâce à cette mentalité et à des efforts démesurés, la Corée du Sud est devenue l'une des économies les plus puissantes du monde, alors que le pays était l'un des plus pauvres il y a moins de 50 ans. Les piliers de cette incroyable réussite : les nouvelles technologies et l'innovation. Et des marques comme Samsung, LG, Kia ou Hyundai. Ce pays est aujourd'hui le plus connecté de la planète. Il s'est même transformé en laboratoire du futur. Dans les écoles, les tablettes ont remplacé les livres, les robots s'occupent des enfants, on clone les animaux domestiques et les champions de jeux-vidéos sont vénérés comme des dieux. Les multinationales, elles, construisent des villes entières pour leurs employés, comme Posco, le géant coréen de l'acier. Logements, écoles, loisirs : Posco s'occupe de tout, contre une organisation militaire et 50 heures de travail hebdomadaire pour ses employés. À Seoul, la capitale, même le physique est un critère de réussite : les femmes se font refaire le visage et les hommes s'injectent du botox dans leurs cordes vocales pour rendre leur voix plus virile et plus autoritaire. Mais aujourd'hui, ce modèle semble avoir atteint ses limites. Si les indicateurs économiques sont toujours en forme, les Coréens viennent de découvrir le chômage. Alors pour rester dans la course, c'est la surenchère. Les élèves suivent jusqu'à 17 heures de cours par jour, prolongeant leur journée au lycée par des leçons particulières dans des académies privées avant de poursuivre avec leurs devoirs jusqu'à minuit. Un rythme inhumain que certains parents imposent à leurs enfants, âgés parfois de moins de 10 ans. La Corée du Sud détient enfin un triste record, celui du nombre de suicides : près de 40 personnes s'y donnent la mort chaque jour. Les exclus du modèle coréen sont nombreux, notamment les seniors, car ceux qui n'ont pas suffisamment cotisé pendant leur vie active vivent dans des bidonvilles, avec à peine de quoi se nourrir.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Japon : le sexe et l'amour en crise

      pas mal (40 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Au Japon, l'amour et le sexe sont dans de sales draps. Pour les jeunes Japonaises, coucher avec son partenaire serait devenu « ennuyeux ». Quant aux hommes, ils préfèreraient les relations virtuelles. Résultat, 50% des Japonais (de 15 à 49 ans) avouent ne faire l'amour qu'une fois par mois (contre 30% il y a 10 ans). Moins d'amour, moins de sexe et forcément moins d'enfants. Un problème pris très au sérieux par les autorités nippones car le pays vit aujourd'hui la pire crise démographique de son histoire. Le Japon perd 200 000 habitants par an. A ce rythme, un tiers de sa population pourrait disparaître d´ici un demi-siècle Comment expliquer une telle désaffection pour les relations amoureuses et sexuelles au pays du soleil levant ? Travail éprouvant, fatigue, stress, problèmes économiques, passion pour la technologie et les jeux vidéo… Un environnement pas vraiment favorable pour rencontrer l'amour, trouver des partenaires et vivre ses désirs pour de vrai. Si les Japonais ont de plus en plus de mal à passer à l'acte, c'est aussi parce que l'univers virtuel prend souvent le pas sur la réalité. Mangas érotiques, jeux vidéo coquins, poupées en silicone, petites amies digitales, le business du sexe virtuel tourne à plein régime. Le Japon est même l'un des premiers producteurs de films pornos au monde. Et les hardeurs nippons, comme Ken Shimizu, que nous avons suivi, sont entraînés comme des superchampions. Certains tournent jusqu'à 100 films par an. Côté amour, tendresse et mariage, le pays a développé une industrie unique en son genre. Il y a les « solo weddings », des jeunes femmes en robe de mariée qui prennent la pose devant les photographes, le tout sans fiancé à leur bras ! Des agences spécialisées facturent cette prestation 2 000 euros, le prix d'un conte de fée sans contrainte ni engagement à la clé. Il existe aussi des « cafés câlins » où des jeunes hommes payent pour s'allonger chastement auprès d'une hôtesse et poser leur tête sur ses genoux ! Quant aux Japonaises, elles peuvent louer un escort boy, pour une heure ou une après-midi, juste pour une promenade main dans la main, rien de plus. Une prestation très demandée au printemps, lorsque les cerisiers sont en fleurs.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 2 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Au Japon, l'amour et le sexe sont dans de sales draps. Pour les jeunes Japonaises, coucher avec son partenaire serait devenu « ennuyeux ». Quant aux hommes, ils préfèreraient les relations virtuelles. Résultat, 50% des Japonais (de 15 à 49 ans) avouent ne faire l'amour qu'une fois par mois (contre 30% il y a 10 ans). Moins d'amour, moins de sexe et forcément moins d'enfants. Un problème pris très au sérieux par les autorités nippones car le pays vit aujourd'hui la pire crise démographique de son histoire. Le Japon perd 200 000 habitants par an. A ce rythme, un tiers de sa population pourrait disparaître d´ici un demi-siècle Comment expliquer une telle désaffection pour les relations amoureuses et sexuelles au pays du soleil levant ? Travail éprouvant, fatigue, stress, problèmes économiques, passion pour la technologie et les jeux vidéo… Un environnement pas vraiment favorable pour rencontrer l'amour, trouver des partenaires et vivre ses désirs pour de vrai. Si les Japonais ont de plus en plus de mal à passer à l'acte, c'est aussi parce que l'univers virtuel prend souvent le pas sur la réalité. Mangas érotiques, jeux vidéo coquins, poupées en silicone, petites amies digitales, le business du sexe virtuel tourne à plein régime. Le Japon est même l'un des premiers producteurs de films pornos au monde. Et les hardeurs nippons, comme Ken Shimizu, que nous avons suivi, sont entraînés comme des superchampions. Certains tournent jusqu'à 100 films par an. Côté amour, tendresse et mariage, le pays a développé une industrie unique en son genre. Il y a les « solo weddings », des jeunes femmes en robe de mariée qui prennent la pose devant les photographes, le tout sans fiancé à leur bras ! Des agences spécialisées facturent cette prestation 2 000 euros, le prix d'un conte de fée sans contrainte ni engagement à la clé. Il existe aussi des « cafés câlins » où des jeunes hommes payent pour s'allonger chastement auprès d'une hôtesse et poser leur tête sur ses genoux ! Quant aux Japonaises, elles peuvent louer un escort boy, pour une heure ou une après-midi, juste pour une promenade main dans la main, rien de plus. Une prestation très demandée au printemps, lorsque les cerisiers sont en fleurs.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Un été brûlant à odessa

      bien (12 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Située sur les rives de la mer noire, la célèbre ville ukrainienne est une destination balnéaire à la mode. On la surnomme « l'Ibiza des pays de l'Est ». Soleil, plages de rêve, hôtels de luxe, fêtes délirantes et surtout (très) jolies filles : Odessa, c'est la ville de tous les plaisirs. Depuis trois ans, pourtant, le pays est au bord de la guerre civile. Entre pro-Ukrainiens et pro-Russes, la tension est à son comble, les affrontements parfois sanglants, comme ceux du 2 mai 2014 en plein cœur de la ville (48 morts, 175 blessés). En ce début d'été, la situation, toujours instable, pourrait vite dégénérer à nouveau. Étonnant paradoxe de voir des touristes affluer sur les plages pendant que les milices ukrainiennes sillonnent les rues pour chasser les militants russes et que les coups de feu résonnent dans la ville. Nous avons suivi leur chef, Mark Gordienko, déjà en première ligne lors des violents combats de 2014, aujourd'hui chef de la police parallèle d'Odessa. Nous l'avons filmé dans son camp d'entrainement paramilitaire, puis lors d'actions spécifiques. Avec ses hommes, il a notamment envahi la luxueuse villa d'un milliardaire proche de Poutine, 100% corrompu selon lui. À Odessa, les milices font la loi. Alors pour rassurer les touristes et les habitants, le gouvernement a dû créer une nouvelle unité de police. Les recrues, castées comme à Hollywood, ont été formées par le Los Angeles Police Department. Mais la ville a une autre particularité : la concentration de beautés locales est ici l'une des plus élevées au monde. La beauté, en Ukraine, c'est un bon moyen de gagner sa vie et de s'élever sur l'échelle sociale. Comme Tania et Irina, gogo danseuses dans une boîte de nuit en vogue, ou Christina et Zvetlana, deux blondes pulpeuses et dociles à la recherche du (riche) prince charmant étranger. À Odessa, le business des agences matrimoniales est florissant. Et tous les moyens sont bons pour attirer les candidats au mariage, surtout s'ils sont généreux. Entre beautés ukrainiennes prêtes à tout pour se marier, milices privées, tensions communautaires et riches touristes, voyage inédit à Odessa, une ville en ébullition permanente.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Située sur les rives de la mer noire, la célèbre ville ukrainienne est une destination balnéaire à la mode. On la surnomme « l'Ibiza des pays de l'Est ». Soleil, plages de rêve, hôtels de luxe, fêtes délirantes et surtout (très) jolies filles : Odessa, c'est la ville de tous les plaisirs. Depuis trois ans, pourtant, le pays est au bord de la guerre civile. Entre pro-Ukrainiens et pro-Russes, la tension est à son comble, les affrontements parfois sanglants, comme ceux du 2 mai 2014 en plein cœur de la ville (48 morts, 175 blessés). En ce début d'été, la situation, toujours instable, pourrait vite dégénérer à nouveau. Étonnant paradoxe de voir des touristes affluer sur les plages pendant que les milices ukrainiennes sillonnent les rues pour chasser les militants russes et que les coups de feu résonnent dans la ville. Nous avons suivi leur chef, Mark Gordienko, déjà en première ligne lors des violents combats de 2014, aujourd'hui chef de la police parallèle d'Odessa. Nous l'avons filmé dans son camp d'entrainement paramilitaire, puis lors d'actions spécifiques. Avec ses hommes, il a notamment envahi la luxueuse villa d'un milliardaire proche de Poutine, 100% corrompu selon lui. À Odessa, les milices font la loi. Alors pour rassurer les touristes et les habitants, le gouvernement a dû créer une nouvelle unité de police. Les recrues, castées comme à Hollywood, ont été formées par le Los Angeles Police Department. Mais la ville a une autre particularité : la concentration de beautés locales est ici l'une des plus élevées au monde. La beauté, en Ukraine, c'est un bon moyen de gagner sa vie et de s'élever sur l'échelle sociale. Comme Tania et Irina, gogo danseuses dans une boîte de nuit en vogue, ou Christina et Zvetlana, deux blondes pulpeuses et dociles à la recherche du (riche) prince charmant étranger. À Odessa, le business des agences matrimoniales est florissant. Et tous les moyens sont bons pour attirer les candidats au mariage, surtout s'ils sont généreux. Entre beautés ukrainiennes prêtes à tout pour se marier, milices privées, tensions communautaires et riches touristes, voyage inédit à Odessa, une ville en ébullition permanente.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Plages de rêve, business et vendetta : la face cachée de l'Albanie

      bien (13 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À l'image de la Corée du Nord, l'Albanie fut longtemps l'un des pays les plus fermés au monde. Une dictature communiste brutale et répressive, dirigée par Enver Hoxha, l'un des pires despotes de l'histoire. Mais depuis 1991 et la chute du régime, le pays s'est libéré et attire désormais de nombreux touristes, en quête de dépaysement et de sensations fortes. D'autant que la destination, qui ne manque pas d'attraits, est l'une des moins chères d'Europe. Plages désertes et eaux cristallines sur la côte adriatique, montagnes escarpées, plaines sauvages, les voyageurs sont frappés par la beauté et l'authenticité des paysages. L'Albanie porte aussi les traces de son passé. Régi par des traditions ancestrales toujours bien vivaces, le pays semble figé dans un autre siècle. Il y a notamment la loi du kanun, qui légitime les terribles et sinistres vendettas. D'après ce code juridique, datant du XVe siècle, si un meurtre est commis, la famille de la victime a le droit de tuer en représailles un homme ou un jeune garçon du clan du meurtrier. Un cycle de vengeance sans fin où des centaines de personnes innocentes, dont des enfants, se retrouvent menacées de mort. Exceptionnellement, l'une de ses familles victime d'une vendetta a accepté de nous ouvrir ses portes. Les jeunes garçons vivent cloîtrés chez eux, sous la menace. Nous avons suivi le combat de Liliana, une institutrice au courage incroyable, pour scolariser ces enfants désespérés et leur organiser, sous haute sécurité, des sorties scolaires. La vieille dictature a laissé d'autres traces. Chômage, pauvreté, corruption… En Albanie, les trafics et la mafia prospèrent. Le pays est le premier producteur européen de cannabis. Des villages entiers vivent de la marijuana et protègent jalousement leur production d'or vert tandis que la police et les autorités ferment bien souvent les yeux. Mais aujourd'hui, le pays souhaite se réformer et montrer un visage plus présentable. Nous avons assisté au mariage du prince d'Albanie ; l'évènement glamour de l'année pour le gotha et les familles royales européennes. Nous avons également suivi Julien Roche, un Français qui a réussi l'exploit de faire d'excellentes affaires à l'époque de la dictature communiste. Actuellement l'un des hommes les plus riches et puissants du pays, il fait construire le premier palace albanais pour attirer une clientèle très haute gamme.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À l'image de la Corée du Nord, l'Albanie fut longtemps l'un des pays les plus fermés au monde. Une dictature communiste brutale et répressive, dirigée par Enver Hoxha, l'un des pires despotes de l'histoire. Mais depuis 1991 et la chute du régime, le pays s'est libéré et attire désormais de nombreux touristes, en quête de dépaysement et de sensations fortes. D'autant que la destination, qui ne manque pas d'attraits, est l'une des moins chères d'Europe. Plages désertes et eaux cristallines sur la côte adriatique, montagnes escarpées, plaines sauvages, les voyageurs sont frappés par la beauté et l'authenticité des paysages. L'Albanie porte aussi les traces de son passé. Régi par des traditions ancestrales toujours bien vivaces, le pays semble figé dans un autre siècle. Il y a notamment la loi du kanun, qui légitime les terribles et sinistres vendettas. D'après ce code juridique, datant du XVe siècle, si un meurtre est commis, la famille de la victime a le droit de tuer en représailles un homme ou un jeune garçon du clan du meurtrier. Un cycle de vengeance sans fin où des centaines de personnes innocentes, dont des enfants, se retrouvent menacées de mort. Exceptionnellement, l'une de ses familles victime d'une vendetta a accepté de nous ouvrir ses portes. Les jeunes garçons vivent cloîtrés chez eux, sous la menace. Nous avons suivi le combat de Liliana, une institutrice au courage incroyable, pour scolariser ces enfants désespérés et leur organiser, sous haute sécurité, des sorties scolaires. La vieille dictature a laissé d'autres traces. Chômage, pauvreté, corruption… En Albanie, les trafics et la mafia prospèrent. Le pays est le premier producteur européen de cannabis. Des villages entiers vivent de la marijuana et protègent jalousement leur production d'or vert tandis que la police et les autorités ferment bien souvent les yeux. Mais aujourd'hui, le pays souhaite se réformer et montrer un visage plus présentable. Nous avons assisté au mariage du prince d'Albanie ; l'évènement glamour de l'année pour le gotha et les familles royales européennes. Nous avons également suivi Julien Roche, un Français qui a réussi l'exploit de faire d'excellentes affaires à l'époque de la dictature communiste. Actuellement l'un des hommes les plus riches et puissants du pays, il fait construire le premier palace albanais pour attirer une clientèle très haute gamme.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Abattoirs, élevages, braconnage : les nouveaux scandales de la maltraitance animale

      bien (32 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes, infiltrations, caméras cachées, révélations chocs (presse et réseaux sociaux)… Les nouveaux combattants de la cause animale ont le vent en poupe. Grâce à leurs opérations coup de poing, de nombreux abattoirs et élevages en batterie ont été fermés pour mauvais traitements infligés aux animaux. Pendant six mois, nous avons pu suivre L214 et Sea Sheperd, deux associations emblématiques de ce nouveau mouvement et qui, surtout ces derniers mois, ont alerté l'opinion sur certaines des dérives de l'industrie alimentaire. L214, installée à Lyon, dénonce les conditions d'élevage et de mise à mort des animaux à échelle industrielle. Ses militants ont révélé, images à l'appui, les coulisses terribles de certains abattoirs. Leur technique : s'infiltrer et dissimuler des caméras avec l'aide d'employés « donneurs d'alerte ». Aujourd'hui, l'association L214 est devenue la bête noire de la filière viande, volailles et œufs. Depuis un an, elle connait une notoriété surprenante : 20 000 adhérents, 600 000 followers sur Facebook et plus d'un million d'euros de dons. Ses dirigeants ont accepté de nous faire partager les coulisses de leurs enquêtes. L'association Sea Sheperd, elle, défend les animaux marins depuis bientôt 40 ans. Son fondateur, le capitaine Paul Watson, un ex combattant de Greenpeace, est devenu célèbre grâce à ses actions commando menées sur toutes les mers du monde. Considéré comme un « éco-terroriste » par ses détracteurs et un « sauveur de la planète » par ses admirateurs, Paul Watson a plusieurs fois été poursuivi pour avoir, notamment, tenté de couler par sabotage des bateaux de pêche. L'image est son arme de guerre. Il filme toutes ses missions et s'appuie sur la renommée des stars qui le soutiennent pour lever des fonds. Nous avons embarqué sur l'un de ses navires pour une opération anti-braconnage au large du Gabon. Dans la ligne de mire de Sea Sheperd, des pêcheurs de thons et de requins.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 2 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes, infiltrations, caméras cachées, révélations chocs (presse et réseaux sociaux)… Les nouveaux combattants de la cause animale ont le vent en poupe. Grâce à leurs opérations coup de poing, de nombreux abattoirs et élevages en batterie ont été fermés pour mauvais traitements infligés aux animaux. Pendant six mois, nous avons pu suivre L214 et Sea Sheperd, deux associations emblématiques de ce nouveau mouvement et qui, surtout ces derniers mois, ont alerté l'opinion sur certaines des dérives de l'industrie alimentaire. L214, installée à Lyon, dénonce les conditions d'élevage et de mise à mort des animaux à échelle industrielle. Ses militants ont révélé, images à l'appui, les coulisses terribles de certains abattoirs. Leur technique : s'infiltrer et dissimuler des caméras avec l'aide d'employés « donneurs d'alerte ». Aujourd'hui, l'association L214 est devenue la bête noire de la filière viande, volailles et œufs. Depuis un an, elle connait une notoriété surprenante : 20 000 adhérents, 600 000 followers sur Facebook et plus d'un million d'euros de dons. Ses dirigeants ont accepté de nous faire partager les coulisses de leurs enquêtes. L'association Sea Sheperd, elle, défend les animaux marins depuis bientôt 40 ans. Son fondateur, le capitaine Paul Watson, un ex combattant de Greenpeace, est devenu célèbre grâce à ses actions commando menées sur toutes les mers du monde. Considéré comme un « éco-terroriste » par ses détracteurs et un « sauveur de la planète » par ses admirateurs, Paul Watson a plusieurs fois été poursuivi pour avoir, notamment, tenté de couler par sabotage des bateaux de pêche. L'image est son arme de guerre. Il filme toutes ses missions et s'appuie sur la renommée des stars qui le soutiennent pour lever des fonds. Nous avons embarqué sur l'un de ses navires pour une opération anti-braconnage au large du Gabon. Dans la ligne de mire de Sea Sheperd, des pêcheurs de thons et de requins.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Djihadistes de Daesh : ils sont prêts à tout pour rentrer en France

      pas mal (20 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      On les appelle « les revenants ». Ce sont les djihadistes partis combattre pour Daech en Syrie ou en Irak et qui sont aujourd'hui sur le chemin du retour en France. En un an, l'organisation État Islamique a perdu plus de 30% de son territoire dans ces deux pays. Tous ne sont pas prêts à mourir en martyrs. Plusieurs centaines de combattants islamistes s'apprêtent ainsi à rentrer en France. Qui sont ces revenants ? Comment les identifier ? Quelle menace représentent-ils pour notre territoire ? S'apprêtent-ils à commettre des attentats sur notre sol ? Pendant un an, les équipes d'Enquête Exclusive ont mené l'enquête. Au cœur de la bataille de Mossoul (Irak), nous avons suivi les militaires irakiens qui ont la difficile tâche de faire le tri entre réfugiés et combattants de Daech en fuite. Grâce à leur réseau d'espions, les hommes du renseignement démasquent chaque jour des dizaines de djihadistes qui tentent de quitter la zone de guerre. Ceux qui sont interpellés sont immédiatement présentés devant un juge d'instruction et interrogés. S'ils sont reconnus coupables, ils risquent la peine de mort. Ceux qui ont réussi à ne pas se faire prendre se réfugient en Syrie, près de la frontière, en attendant de rejoindre la Turquie puis l'Europe. Nous avons rencontré un djihadiste français qui se fait appeler Abou Issa. Ce terroriste originaire de Marseille attend de l'argent de sa famille pour payer un passeur qui lui permettra de rentrer en France. Il jure qu'il fait partie des repentis, que le djihad est désormais derrière lui… Mais peut-on lui faire confiance ? Ils sont nombreux à utiliser la même rhétorique, téléguidés par Daech, dans l'espoir de rentrer et de commettre des attentats au nom de l'organisation terroriste. Pour les familles des djihadistes, le retour des revenants a ravivé les espoirs les plus fous. Christine a vu son fils partir pour la Syrie il y a deux ans. Aujourd'hui, elle ne rêve que d'une chose : qu'il fasse partie des déserteurs et qu'il rentre au plus vite pour la retrouver.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      On les appelle « les revenants ». Ce sont les djihadistes partis combattre pour Daech en Syrie ou en Irak et qui sont aujourd'hui sur le chemin du retour en France. En un an, l'organisation État Islamique a perdu plus de 30% de son territoire dans ces deux pays. Tous ne sont pas prêts à mourir en martyrs. Plusieurs centaines de combattants islamistes s'apprêtent ainsi à rentrer en France. Qui sont ces revenants ? Comment les identifier ? Quelle menace représentent-ils pour notre territoire ? S'apprêtent-ils à commettre des attentats sur notre sol ? Pendant un an, les équipes d'Enquête Exclusive ont mené l'enquête. Au cœur de la bataille de Mossoul (Irak), nous avons suivi les militaires irakiens qui ont la difficile tâche de faire le tri entre réfugiés et combattants de Daech en fuite. Grâce à leur réseau d'espions, les hommes du renseignement démasquent chaque jour des dizaines de djihadistes qui tentent de quitter la zone de guerre. Ceux qui sont interpellés sont immédiatement présentés devant un juge d'instruction et interrogés. S'ils sont reconnus coupables, ils risquent la peine de mort. Ceux qui ont réussi à ne pas se faire prendre se réfugient en Syrie, près de la frontière, en attendant de rejoindre la Turquie puis l'Europe. Nous avons rencontré un djihadiste français qui se fait appeler Abou Issa. Ce terroriste originaire de Marseille attend de l'argent de sa famille pour payer un passeur qui lui permettra de rentrer en France. Il jure qu'il fait partie des repentis, que le djihad est désormais derrière lui… Mais peut-on lui faire confiance ? Ils sont nombreux à utiliser la même rhétorique, téléguidés par Daech, dans l'espoir de rentrer et de commettre des attentats au nom de l'organisation terroriste. Pour les familles des djihadistes, le retour des revenants a ravivé les espoirs les plus fous. Christine a vu son fils partir pour la Syrie il y a deux ans. Aujourd'hui, elle ne rêve que d'une chose : qu'il fasse partie des déserteurs et qu'il rentre au plus vite pour la retrouver.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Gendarmerie scientifique : les experts face au crime

      bien (4 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Vols et cambriolages en série, gangs de voleurs de véhicules, catastrophes aériennes ou routières… Ces affaires ultra-sensibles sont la plupart du temps confiées à une unité d'élite : l'IRCGN (l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale). Ce sont les experts de la Gendarmerie scientifique, des spécialistes de la recherche d'empreintes, de la traque à l'ADN, de la balistique et des analyses médico-légales. Dotés d'outils technologiques de pointe, ils travaillent dans le plus grand secret. En exclusivité, nos caméras ont pu suivre, pendant un an, cette unité de 250 femmes et hommes dans leurs interventions les plus spectaculaires. Planques, filatures, investigations, analyses… Au programme : le démantèlement du plus vaste réseau de trafic de camping-cars de France. 300 véhicules volés et maquillés ; un business évalué à plus de 20 millions d'euros ! Les experts ont aussi été sur la piste d'un gang de cambrioleurs qui écument les campagnes normandes. Une enquête à rebondissements digne des plus grands thrillers cinématographiques. Cette unité d'élite est régulièrement appelée lors de catastrophes majeures, comme le crash d'Egypt Air qui a fait plus de 60 victimes, dont 15 Français, en mai 2016. Nous avons pu suivre la mise en place d'une cellule de crise au sein de l'IRCGN, chargée de l'identification des victimes. Nous étions aussi auprès des gendarmes scientifiques lors du plus important accident routier de 2016. En Vendée, peu avant Noël, 5 personnes sont décédées et de nombreuses autres ont été gravement blessées, après un carambolage gigantesque impliquant une quarantaine de véhicules. Nous avons découvert comment s'est déroulé, dans les moindres détails, ce terrible accident et quelles en ont été les véritables causes. Quelles sont les méthodes et les secrets de ces experts ? Comment la science se met-elle au service des enquêtes les plus complexes et les plus sensibles ? Immersion inédite au cœur de l'IRCGN, l'unité d'élite des gendarmes scientifiques.

      Lire la suite Enquête exclusive (42 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Vols et cambriolages en série, gangs de voleurs de véhicules, catastrophes aériennes ou routières… Ces affaires ultra-sensibles sont la plupart du temps confiées à une unité d'élite : l'IRCGN (l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale). Ce sont les experts de la Gendarmerie scientifique, des spécialistes de la recherche d'empreintes, de la traque à l'ADN, de la balistique et des analyses médico-légales. Dotés d'outils technologiques de pointe, ils travaillent dans le plus grand secret. En exclusivité, nos caméras ont pu suivre, pendant un an, cette unité de 250 femmes et hommes dans leurs interventions les plus spectaculaires. Planques, filatures, investigations, analyses… Au programme : le démantèlement du plus vaste réseau de trafic de camping-cars de France. 300 véhicules volés et maquillés ; un business évalué à plus de 20 millions d'euros ! Les experts ont aussi été sur la piste d'un gang de cambrioleurs qui écument les campagnes normandes. Une enquête à rebondissements digne des plus grands thrillers cinématographiques. Cette unité d'élite est régulièrement appelée lors de catastrophes majeures, comme le crash d'Egypt Air qui a fait plus de 60 victimes, dont 15 Français, en mai 2016. Nous avons pu suivre la mise en place d'une cellule de crise au sein de l'IRCGN, chargée de l'identification des victimes. Nous étions aussi auprès des gendarmes scientifiques lors du plus important accident routier de 2016. En Vendée, peu avant Noël, 5 personnes sont décédées et de nombreuses autres ont été gravement blessées, après un carambolage gigantesque impliquant une quarantaine de véhicules. Nous avons découvert comment s'est déroulé, dans les moindres détails, ce terrible accident et quelles en ont été les véritables causes. Quelles sont les méthodes et les secrets de ces experts ? Comment la science se met-elle au service des enquêtes les plus complexes et les plus sensibles ? Immersion inédite au cœur de l'IRCGN, l'unité d'élite des gendarmes scientifiques.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Cascadeurs de l'extrême : l'adrénaline et la peur au quotidien

      pas mal (5 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Cascadeurs, sportifs de l'extrême, « free-runners » (ou « explorateurs urbains ») : leurs exploits, de plus en plus dangereux et spectaculaires, sont vus des millions de fois sur Internet. Ils sont payés pour risquer leur vie et ils savent que la moindre erreur peut leur être fatale. Comment ces hommes et ces femmes gèrent-ils le stress et la peur au quotidien ? Comment se préparent-ils mentalement et physiquement ? Peuvent-ils avoir une vie normale ? Les caméras d'Enquête Exclusive ont suivi le quotidien de ces personnages hors-norme. Tiffany est une motarde d'exception. Tous les soirs, elle joue sa vie dans la célèbre « boule de la mort » du cirque Arlette Gruss. Une chorégraphie au millimètre près où une dizaine de motards tournoient à une cadence infernale à l'intérieur d'une boule métallique d'à peine quelques mètres de diamètre. Géraldine est surnommée « la femme volante ». Avec sa combinaison spéciale (wingsuit), elle saute du haut des falaises et des montagnes pour un incroyable vol plané dans le vide. Grâce à ses exploits, elle a de bons revenus, mais elle vit seule : son mari, amoureux des sports de l'extrême comme elle, est mort dans un tragique accident. Pourtant, elle continue… Simon, lui, escalade les toits de Paris avec ses copains « free-runners ». Leur participation à la publicité du jeu vidéo « Assassin's Creed » est connue dans le monde entier. Comment s'entraînent-ils ? Quels risques prennent-ils ? Leurs entraînements sur les toits de la capitale se font à chaque fois sans autorisation et sans filet ! Nous avons aussi suivi la famille Danglade, spécialisée dans les cascades automobiles. Sur les places des villages ou les parkings des villes, ils montent leur « truck show » et réalisent des exploits mécaniques encore jamais vus. La prise de risque est, là aussi, maximum mais les salaires sont loin d'être mirobolants. Plongée au cœur d'un univers méconnu et spectaculaire où la vie ne tient qu'à un fil.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Cascadeurs, sportifs de l'extrême, « free-runners » (ou « explorateurs urbains ») : leurs exploits, de plus en plus dangereux et spectaculaires, sont vus des millions de fois sur Internet. Ils sont payés pour risquer leur vie et ils savent que la moindre erreur peut leur être fatale. Comment ces hommes et ces femmes gèrent-ils le stress et la peur au quotidien ? Comment se préparent-ils mentalement et physiquement ? Peuvent-ils avoir une vie normale ? Les caméras d'Enquête Exclusive ont suivi le quotidien de ces personnages hors-norme. Tiffany est une motarde d'exception. Tous les soirs, elle joue sa vie dans la célèbre « boule de la mort » du cirque Arlette Gruss. Une chorégraphie au millimètre près où une dizaine de motards tournoient à une cadence infernale à l'intérieur d'une boule métallique d'à peine quelques mètres de diamètre. Géraldine est surnommée « la femme volante ». Avec sa combinaison spéciale (wingsuit), elle saute du haut des falaises et des montagnes pour un incroyable vol plané dans le vide. Grâce à ses exploits, elle a de bons revenus, mais elle vit seule : son mari, amoureux des sports de l'extrême comme elle, est mort dans un tragique accident. Pourtant, elle continue… Simon, lui, escalade les toits de Paris avec ses copains « free-runners ». Leur participation à la publicité du jeu vidéo « Assassin's Creed » est connue dans le monde entier. Comment s'entraînent-ils ? Quels risques prennent-ils ? Leurs entraînements sur les toits de la capitale se font à chaque fois sans autorisation et sans filet ! Nous avons aussi suivi la famille Danglade, spécialisée dans les cascades automobiles. Sur les places des villages ou les parkings des villes, ils montent leur « truck show » et réalisent des exploits mécaniques encore jamais vus. La prise de risque est, là aussi, maximum mais les salaires sont loin d'être mirobolants. Plongée au cœur d'un univers méconnu et spectaculaire où la vie ne tient qu'à un fil.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Milliardaires du pétrole, bidonvilles et gratte-ciels : l'incroyable visage du Nigéria

      bien (9 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Entre sa croissance fulgurante et la menace terroriste de la secte islamiste Boko Haram, le Nigéria, première puissance économique d'Afrique, est aujourd'hui à la croisée des chemins. Deux millions de barils sont extraits chaque jour par des entrepreneurs devenus milliardaires. Golf, marina, quartiers hyper protégés et une jeunesse dorée qui flambe dans de luxueuses boîtes de nuit. Le pays voit aussi émerger une nouvelle classe moyenne qui dépense sans compter dans les centres commerciaux. La consommation de champagne des Nigérians a explosé ! Mais 60% de la population vit encore avec moins de 1 euro par jour. Dans les rues de la capitale, Lagos, les quelques ghettos luxueux côtoient un océan de bidonvilles où règnent gangs armés et groupes mafieux qui rackettent les habitants. Absence d'eau courante, d'électricité et insalubrité : un habitat très précaire que les autorités aimeraient raser pour installer d'opulents complexes immobiliers. Car l'or noir profite seulement à une minorité. Paradoxe de ce pays, 11ème producteur mondial de pétrole, dans les stations-service c'est souvent la panne sèche. La population se fournit donc au marché noir. Une filière tenue par des groupes armés qui se servent directement dans les pipelines et raffinent le carburant clandestinement dans la forêt. Dans le nord, les habitants démunis vivent sous la menace permanente des terroristes de Boko Haram. Le groupe n'hésite pas à mener des raids sanglants dans les pays limitrophes, le Cameroun, le Niger et le Tchad où Bernard de La Villardière est parti à la rencontre des réfugiés et des forces armées françaises et tchadiennes.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Entre sa croissance fulgurante et la menace terroriste de la secte islamiste Boko Haram, le Nigéria, première puissance économique d'Afrique, est aujourd'hui à la croisée des chemins. Deux millions de barils sont extraits chaque jour par des entrepreneurs devenus milliardaires. Golf, marina, quartiers hyper protégés et une jeunesse dorée qui flambe dans de luxueuses boîtes de nuit. Le pays voit aussi émerger une nouvelle classe moyenne qui dépense sans compter dans les centres commerciaux. La consommation de champagne des Nigérians a explosé ! Mais 60% de la population vit encore avec moins de 1 euro par jour. Dans les rues de la capitale, Lagos, les quelques ghettos luxueux côtoient un océan de bidonvilles où règnent gangs armés et groupes mafieux qui rackettent les habitants. Absence d'eau courante, d'électricité et insalubrité : un habitat très précaire que les autorités aimeraient raser pour installer d'opulents complexes immobiliers. Car l'or noir profite seulement à une minorité. Paradoxe de ce pays, 11ème producteur mondial de pétrole, dans les stations-service c'est souvent la panne sèche. La population se fournit donc au marché noir. Une filière tenue par des groupes armés qui se servent directement dans les pipelines et raffinent le carburant clandestinement dans la forêt. Dans le nord, les habitants démunis vivent sous la menace permanente des terroristes de Boko Haram. Le groupe n'hésite pas à mener des raids sanglants dans les pays limitrophes, le Cameroun, le Niger et le Tchad où Bernard de La Villardière est parti à la rencontre des réfugiés et des forces armées françaises et tchadiennes.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Black, chics et festifs : secrets et succès des Africains de Paris

      pas mal (28 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ils sont « blacks », fiers de leurs origines et de leur réussite. Ils aiment le luxe, la fête et les signes extérieurs de richesse. Bienvenue chez les Africains de Paris ; une communauté surprenante, décomplexée et parfaitement intégrée. Tous revendiquent leur double appartenance : française et noire-africaine. Et de ces deux cultures, ils ont fait une force ! Success stories, business en France, projets et investissements en Afrique, mode ethnique et branchée : la nouvelle génération franco-africaine est montrée en exemple. On la surnomme la « Blackgeoisie ». Une élite que Sekou Diawara connaît bien. Il a fondé les soirées « African money ». À 28 ans, ce Franco-Guinéen règne sur les nuits « blacks ». Ses soirées très chics et très privées ont lieu dans les clubs des Champs-Élysées mais aussi à Yaoundé (Cameroun), Libreville (Gabon) ou Abidjan (Côte d'Ivoire). Sekou y accueille les jeunes les plus aisés de la diaspora et les plus jolies filles de la communauté. Beaucoup de jeunes Français d'origine africaine rêvent aussi de réussir en Afrique. Pour Balbina d'Almeida, ce rêve est devenu réalité. Cette jeune Française a été élue Miss nationale au Togo, le pays de ses parents. Là-bas, son quotidien rime avec villa, chauffeur, voiture privée, soirées et robes haute couture. Une vie de princesse… mais ce qui compte avant tout pour elle, c'est de contribuer au développement de la terre de ses origines. Les Africains de France cultivent cet attachement à leurs racines. Reine est née et vit en France. Pourtant, avant même de se marier à la mairie, elle tient à perpétuer une tradition chère à ses parents : la célébration familiale du mariage coutumier congolais. Son fiancé, qui lui n'est pas africain, va-t-il se faire accepter par la famille de Reine ? Entre modernité et respect des traditions, rêve et réussite, plongée dans la vie de cette nouvelle bourgeoisie africaine réputée pour son ambition et son incroyable appétit de vivre.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 4 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ils sont « blacks », fiers de leurs origines et de leur réussite. Ils aiment le luxe, la fête et les signes extérieurs de richesse. Bienvenue chez les Africains de Paris ; une communauté surprenante, décomplexée et parfaitement intégrée. Tous revendiquent leur double appartenance : française et noire-africaine. Et de ces deux cultures, ils ont fait une force ! Success stories, business en France, projets et investissements en Afrique, mode ethnique et branchée : la nouvelle génération franco-africaine est montrée en exemple. On la surnomme la « Blackgeoisie ». Une élite que Sekou Diawara connaît bien. Il a fondé les soirées « African money ». À 28 ans, ce Franco-Guinéen règne sur les nuits « blacks ». Ses soirées très chics et très privées ont lieu dans les clubs des Champs-Élysées mais aussi à Yaoundé (Cameroun), Libreville (Gabon) ou Abidjan (Côte d'Ivoire). Sekou y accueille les jeunes les plus aisés de la diaspora et les plus jolies filles de la communauté. Beaucoup de jeunes Français d'origine africaine rêvent aussi de réussir en Afrique. Pour Balbina d'Almeida, ce rêve est devenu réalité. Cette jeune Française a été élue Miss nationale au Togo, le pays de ses parents. Là-bas, son quotidien rime avec villa, chauffeur, voiture privée, soirées et robes haute couture. Une vie de princesse… mais ce qui compte avant tout pour elle, c'est de contribuer au développement de la terre de ses origines. Les Africains de France cultivent cet attachement à leurs racines. Reine est née et vit en France. Pourtant, avant même de se marier à la mairie, elle tient à perpétuer une tradition chère à ses parents : la célébration familiale du mariage coutumier congolais. Son fiancé, qui lui n'est pas africain, va-t-il se faire accepter par la famille de Reine ? Entre modernité et respect des traditions, rêve et réussite, plongée dans la vie de cette nouvelle bourgeoisie africaine réputée pour son ambition et son incroyable appétit de vivre.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Business, tourisme et top models : le nouveau visage de l'Éthiopie

      bien (23 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Au sein du continent africain, l'Éthiopie fait figure d'eldorado ! Avec 10% de croissance par an, l'un des taux les plus forts au monde, ce nouveau « tigre de l'Afrique » vit un incroyable miracle économique, très loin des images de sécheresse, de famine et de guerres civiles qui ont longtemps collé à la peau du pays. Grands chantiers, buildings flambants neufs, quartiers d'affaires… l''Éthiopie se modernise à grande vitesse et le nombre de millionnaires a explosé ces dernières années. Nous avons suivi l'un des hommes les plus puissants du pays, Tadiwos Belete, un magnat de l'immobilier. Son prochain projet : acheter une île entière pour y bâtir le complexe hôtelier le plus luxueux d'Afrique. Mais le pays attire aussi les entreprises étrangères, notamment les Chinois qui y investissent massivement, séduits par des terrains à bas prix et une main d'œuvre très bon marché. Les caméras d'Enquête Exclusive ont été exceptionnellement autorisées à filmer chez le plus grand fabricant chinois de chaussures en Éthiopie. 5 000 ouvriers locaux, sous-payés et soumis à des cadences infernales, sont gérés à la baguette par des cadres dirigeants venus de Pékin. Les Français, eux, ont créé des vignobles sur les hauts plateaux. Objectif : attaquer le monopole du vin sud-africain. L'Éthiopie est aussi réputée pour ses top models, parmi les plus belles femmes d'Afrique. Addis-Abeba, la capitale, est devenue un vivier pour recruter les futurs mannequins appelés à défiler sur les podiums du monde entier. Quant aux touristes, ils sont 900 000 chaque année à tenter le voyage, attirés par des paysages à couper le souffle comme le désert du Danakil, l'endroit le plus chaud de la planète. Certains optent pour des voyages de l'extrême ! Au programme : randonnée sur un volcan en activité, photos du cratère en ébullition ou encore nourriture des hyènes sauvages à la main. L'Éthiopie a beau être l'un des pays les plus dynamiques d'Afrique, les inégalités et la pauvreté n'ont pas disparu, au contraire. Résultat : les oubliés du miracle économique crient leur révolte et les tensions se multiplient avec l'armée et les forces de l'ordre.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 6 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Au sein du continent africain, l'Éthiopie fait figure d'eldorado ! Avec 10% de croissance par an, l'un des taux les plus forts au monde, ce nouveau « tigre de l'Afrique » vit un incroyable miracle économique, très loin des images de sécheresse, de famine et de guerres civiles qui ont longtemps collé à la peau du pays. Grands chantiers, buildings flambants neufs, quartiers d'affaires… l''Éthiopie se modernise à grande vitesse et le nombre de millionnaires a explosé ces dernières années. Nous avons suivi l'un des hommes les plus puissants du pays, Tadiwos Belete, un magnat de l'immobilier. Son prochain projet : acheter une île entière pour y bâtir le complexe hôtelier le plus luxueux d'Afrique. Mais le pays attire aussi les entreprises étrangères, notamment les Chinois qui y investissent massivement, séduits par des terrains à bas prix et une main d'œuvre très bon marché. Les caméras d'Enquête Exclusive ont été exceptionnellement autorisées à filmer chez le plus grand fabricant chinois de chaussures en Éthiopie. 5 000 ouvriers locaux, sous-payés et soumis à des cadences infernales, sont gérés à la baguette par des cadres dirigeants venus de Pékin. Les Français, eux, ont créé des vignobles sur les hauts plateaux. Objectif : attaquer le monopole du vin sud-africain. L'Éthiopie est aussi réputée pour ses top models, parmi les plus belles femmes d'Afrique. Addis-Abeba, la capitale, est devenue un vivier pour recruter les futurs mannequins appelés à défiler sur les podiums du monde entier. Quant aux touristes, ils sont 900 000 chaque année à tenter le voyage, attirés par des paysages à couper le souffle comme le désert du Danakil, l'endroit le plus chaud de la planète. Certains optent pour des voyages de l'extrême ! Au programme : randonnée sur un volcan en activité, photos du cratère en ébullition ou encore nourriture des hyènes sauvages à la main. L'Éthiopie a beau être l'un des pays les plus dynamiques d'Afrique, les inégalités et la pauvreté n'ont pas disparu, au contraire. Résultat : les oubliés du miracle économique crient leur révolte et les tensions se multiplient avec l'armée et les forces de l'ordre.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Poids lourds : dangers sur la route

      bien (6 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Salaires en baisse, cadences infernales, concurrence des pays de l'Est… Le métier de routier devient de plus en plus difficile. Et certains chauffeurs, épuisés ou trop stressés, se transforment en « bombes roulantes ». Résultat, les poids lourds sont impliqués dans 12% des accidents sur la route. En cause, l'usage de stupéfiants, d'alcool, l'endormissement du chauffeur ou l'excès de vitesse. Parmi les plus dangereux, il y a ceux que l'on appelle les « esclaves de la route ». Des routiers d'Europe de l'Est, payés 600 euros par mois et capables de parcourir près de 3 000 kilomètres sans dormir. Une concurrence intenable pour les Français. Certains, comme Stéphane, craquent et veulent raccrocher. D'autres, comme Denis, routier depuis 25 ans, continuent à exercer leur métier avec passion… à condition de ne pas passer par Calais. Aux portes de l'Angleterre, chaque jour, des centaines de clandestins prennent d'assaut les camions, et beaucoup parviennent à se cacher à l'intérieur. Parfois au péril de leur vie. Les chauffeurs-routiers doivent aussi faire face à un nouveau problème : le vol de marchandise. De plus en plus de camions sont aujourd'hui dévalisés. Une véritable organisation criminelle (avec de faux chauffeurs) qui sévit sur les routes de France et qui revend la cargaison volée dans toute l'Europe. Nous avons rencontré, en exclusivité, le chef présumé d'une mafia internationale de vol de fret. Malgré les difficultés, le métier fait toujours rêver. Surtout pour les amoureux de belles mécaniques. En France, des camionneurs roulent dans des véhicules aux chromes rutilants et aux looks ravageurs qui n'ont rien à envier aux « trucks » géants made in USA.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Salaires en baisse, cadences infernales, concurrence des pays de l'Est… Le métier de routier devient de plus en plus difficile. Et certains chauffeurs, épuisés ou trop stressés, se transforment en « bombes roulantes ». Résultat, les poids lourds sont impliqués dans 12% des accidents sur la route. En cause, l'usage de stupéfiants, d'alcool, l'endormissement du chauffeur ou l'excès de vitesse. Parmi les plus dangereux, il y a ceux que l'on appelle les « esclaves de la route ». Des routiers d'Europe de l'Est, payés 600 euros par mois et capables de parcourir près de 3 000 kilomètres sans dormir. Une concurrence intenable pour les Français. Certains, comme Stéphane, craquent et veulent raccrocher. D'autres, comme Denis, routier depuis 25 ans, continuent à exercer leur métier avec passion… à condition de ne pas passer par Calais. Aux portes de l'Angleterre, chaque jour, des centaines de clandestins prennent d'assaut les camions, et beaucoup parviennent à se cacher à l'intérieur. Parfois au péril de leur vie. Les chauffeurs-routiers doivent aussi faire face à un nouveau problème : le vol de marchandise. De plus en plus de camions sont aujourd'hui dévalisés. Une véritable organisation criminelle (avec de faux chauffeurs) qui sévit sur les routes de France et qui revend la cargaison volée dans toute l'Europe. Nous avons rencontré, en exclusivité, le chef présumé d'une mafia internationale de vol de fret. Malgré les difficultés, le métier fait toujours rêver. Surtout pour les amoureux de belles mécaniques. En France, des camionneurs roulent dans des véhicules aux chromes rutilants et aux looks ravageurs qui n'ont rien à envier aux « trucks » géants made in USA.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Voitures volées : les nouvelles filières

      pas mal (16 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      En France, les vols de voitures explosent. En 2015, 111 000 véhicules disparaissaient, soit 300 par jour ! Au palmarès, la Smart, la Ford Fiesta et la Peugeot 406 arrivent en tête, devant les luxueuses berlines allemandes (BMW, Mercedes, Audi). Un phénomène de plus en plus inquiétant… Désormais, trois véhicules sur quatre sont dérobés à la suite d'un piratage électronique. On appelle cela le « Mouse Jacking », le vol à la souris. Une véritable arme fatale, sous la forme d'un simple boîtier, disponible sur Internet, qui permet aux voleurs de contourner le système de sécurité des véhicules, même les plus sophistiqués. Résultat, le business du vol de voitures est devenu énorme. On l'estime à 450 milliards d'euros dans le monde et les mafias s'en sont emparées. Pendant plus d'un an, de la France à la Belgique en passant par l'Italie et l'Espagne, nos équipes ont suivi les plus fins limiers de la police ; des unités spécialisées dans le vol de voitures. Chaque année, ces experts enquêtent sur ces réseaux de criminalité organisée, qu'ils parviennent parfois à démanteler. Leurs investigations se font au long cours, à cheval sur plusieurs pays. Car pour le vol de véhicules à grande échelle, les mafias ont appris à se jouer des frontières. Elles volent dans un pays et revendent dans un autre. En Italie, le port de Gênes est devenu la plaque tournante du trafic de voitures en Europe. Ici, presque chaque jour, des dizaines de voitures de luxe volées sont interceptées par les policiers. La plupart du temps, elles sont remaquillées (souvent en Espagne où sévissent des as de la contrefaçon) et cachées dans des containers. Ces voitures partent ensuite dans les pays arabes et en Afrique. En Belgique, près de la frontière française, la plupart des véhicules volés se retrouvent sur des sites Internet d'occasion. La mafia recrute même des mères de famille au-dessus de tout soupçon pour les écouler à prix attractif. Et des acheteurs, croyant dénicher une bonne affaire, se retrouvent, sans le savoir, possesseurs d'une voiture volée. Chaque mois, les enquêteurs en saisissent des centaines. Qui sont ces nouveaux trafiquants ? Quelles sont leurs techniques ? Pourquoi visent-ils la France ? Et comment faire pour se protéger contre les vols ? Plongée au cœur de la nouvelle filière des voitures volées.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      En France, les vols de voitures explosent. En 2015, 111 000 véhicules disparaissaient, soit 300 par jour ! Au palmarès, la Smart, la Ford Fiesta et la Peugeot 406 arrivent en tête, devant les luxueuses berlines allemandes (BMW, Mercedes, Audi). Un phénomène de plus en plus inquiétant… Désormais, trois véhicules sur quatre sont dérobés à la suite d'un piratage électronique. On appelle cela le « Mouse Jacking », le vol à la souris. Une véritable arme fatale, sous la forme d'un simple boîtier, disponible sur Internet, qui permet aux voleurs de contourner le système de sécurité des véhicules, même les plus sophistiqués. Résultat, le business du vol de voitures est devenu énorme. On l'estime à 450 milliards d'euros dans le monde et les mafias s'en sont emparées. Pendant plus d'un an, de la France à la Belgique en passant par l'Italie et l'Espagne, nos équipes ont suivi les plus fins limiers de la police ; des unités spécialisées dans le vol de voitures. Chaque année, ces experts enquêtent sur ces réseaux de criminalité organisée, qu'ils parviennent parfois à démanteler. Leurs investigations se font au long cours, à cheval sur plusieurs pays. Car pour le vol de véhicules à grande échelle, les mafias ont appris à se jouer des frontières. Elles volent dans un pays et revendent dans un autre. En Italie, le port de Gênes est devenu la plaque tournante du trafic de voitures en Europe. Ici, presque chaque jour, des dizaines de voitures de luxe volées sont interceptées par les policiers. La plupart du temps, elles sont remaquillées (souvent en Espagne où sévissent des as de la contrefaçon) et cachées dans des containers. Ces voitures partent ensuite dans les pays arabes et en Afrique. En Belgique, près de la frontière française, la plupart des véhicules volés se retrouvent sur des sites Internet d'occasion. La mafia recrute même des mères de famille au-dessus de tout soupçon pour les écouler à prix attractif. Et des acheteurs, croyant dénicher une bonne affaire, se retrouvent, sans le savoir, possesseurs d'une voiture volée. Chaque mois, les enquêteurs en saisissent des centaines. Qui sont ces nouveaux trafiquants ? Quelles sont leurs techniques ? Pourquoi visent-ils la France ? Et comment faire pour se protéger contre les vols ? Plongée au cœur de la nouvelle filière des voitures volées.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Flics d'élite et experts scientifiques : les secrets de leurs enquêtes

      bien (7 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      600 000 euros de bijoux et lingots dérobés dans un appartement, 100 000 euros dans un autre : depuis plusieurs semaines, une équipe de cambrioleurs escalade les façades des immeubles chics de la capitale et repart sans laisser de trace avec des butins faramineux. Analyse du mode opératoire, recherche d'ADN, mais aussi filatures et écoutes téléphoniques : comment la police va-t-elle remonter la piste de ce gang qui écume les beaux quartiers ? À Paris, les hommes de la Police Judiciaire, la fameuse PJ, sont au cœur des affaires les plus sensibles. À leurs côtés, sur le terrain, d'autres limiers les épaulent : les experts de la Police Scientifique. Durant un an, nos équipes ont pu les suivre, là où les caméras ne sont généralement pas admises : lors des premières investigations, sur les scènes de crimes puis dans les laboratoires. Braquages, cambriolages en série : ces policiers d'élite doivent aussi faire face à des situations délicates lorsqu'en plein jour, à Paris, un homme armé s'introduit dans une banque et retient le personnel en otage ou quand une situation menace de dégénérer, dans un quartier sensible, à la suite d'un incendie mortel.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      600 000 euros de bijoux et lingots dérobés dans un appartement, 100 000 euros dans un autre : depuis plusieurs semaines, une équipe de cambrioleurs escalade les façades des immeubles chics de la capitale et repart sans laisser de trace avec des butins faramineux. Analyse du mode opératoire, recherche d'ADN, mais aussi filatures et écoutes téléphoniques : comment la police va-t-elle remonter la piste de ce gang qui écume les beaux quartiers ? À Paris, les hommes de la Police Judiciaire, la fameuse PJ, sont au cœur des affaires les plus sensibles. À leurs côtés, sur le terrain, d'autres limiers les épaulent : les experts de la Police Scientifique. Durant un an, nos équipes ont pu les suivre, là où les caméras ne sont généralement pas admises : lors des premières investigations, sur les scènes de crimes puis dans les laboratoires. Braquages, cambriolages en série : ces policiers d'élite doivent aussi faire face à des situations délicates lorsqu'en plein jour, à Paris, un homme armé s'introduit dans une banque et retient le personnel en otage ou quand une situation menace de dégénérer, dans un quartier sensible, à la suite d'un incendie mortel.
    • Magazine

      Enquête exclusive

      Gendarmerie scientifique : les experts face au crime

      bien (7 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Vols et cambriolages en série, gangs de voleurs de véhicules, catastrophes aériennes ou routières… Ces affaires ultra-sensibles sont la plupart du temps confiées à une unité d'élite : l'IRCGN (l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale). Ce sont les experts de la Gendarmerie scientifique, des spécialistes de la recherche d'empreintes, de la traque à l'ADN, de la balistique et des analyses médico-légales. Dotés d'outils technologiques de pointe, ils travaillent dans le plus grand secret. En exclusivité, nos caméras ont pu suivre, pendant un an, cette unité de 250 femmes et hommes dans leurs interventions les plus spectaculaires. Planques, filatures, investigations, analyses… Au programme : le démantèlement du plus vaste réseau de trafic de camping-cars de France. 300 véhicules volés et maquillés ; un business évalué à plus de 20 millions d'euros ! Les experts ont aussi été sur la piste d'un gang de cambrioleurs qui écument les campagnes normandes. Une enquête à rebondissements digne des plus grands thrillers cinématographiques. Cette unité d'élite est régulièrement appelée lors de catastrophes majeures, comme le crash d'Egypt Air qui a fait plus de 60 victimes, dont 15 Français, en mai 2016. Nous avons pu suivre la mise en place d'une cellule de crise au sein de l'IRCGN, chargée de l'identification des victimes. Nous étions aussi auprès des gendarmes scientifiques lors du plus important accident routier de 2016. En Vendée, peu avant Noël, 5 personnes sont décédées et de nombreuses autres ont été gravement blessées, après un carambolage gigantesque impliquant une quarantaine de véhicules. Nous avons découvert comment s'est déroulé, dans les moindres détails, ce terrible accident et quelles en ont été les véritables causes. Quelles sont les méthodes et les secrets de ces experts ? Comment la science se met-elle au service des enquêtes les plus complexes et les plus sensibles ? Immersion inédite au cœur de l'IRCGN, l'unité d'élite des gendarmes scientifiques.

      Lire la suite Enquête exclusive (43 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Vols et cambriolages en série, gangs de voleurs de véhicules, catastrophes aériennes ou routières… Ces affaires ultra-sensibles sont la plupart du temps confiées à une unité d'élite : l'IRCGN (l'Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale). Ce sont les experts de la Gendarmerie scientifique, des spécialistes de la recherche d'empreintes, de la traque à l'ADN, de la balistique et des analyses médico-légales. Dotés d'outils technologiques de pointe, ils travaillent dans le plus grand secret. En exclusivité, nos caméras ont pu suivre, pendant un an, cette unité de 250 femmes et hommes dans leurs interventions les plus spectaculaires. Planques, filatures, investigations, analyses… Au programme : le démantèlement du plus vaste réseau de trafic de camping-cars de France. 300 véhicules volés et maquillés ; un business évalué à plus de 20 millions d'euros ! Les experts ont aussi été sur la piste d'un gang de cambrioleurs qui écument les campagnes normandes. Une enquête à rebondissements digne des plus grands thrillers cinématographiques. Cette unité d'élite est régulièrement appelée lors de catastrophes majeures, comme le crash d'Egypt Air qui a fait plus de 60 victimes, dont 15 Français, en mai 2016. Nous avons pu suivre la mise en place d'une cellule de crise au sein de l'IRCGN, chargée de l'identification des victimes. Nous étions aussi auprès des gendarmes scientifiques lors du plus important accident routier de 2016. En Vendée, peu avant Noël, 5 personnes sont décédées et de nombreuses autres ont été gravement blessées, après un carambolage gigantesque impliquant une quarantaine de véhicules. Nous avons découvert comment s'est déroulé, dans les moindres détails, ce terrible accident et quelles en ont été les véritables causes. Quelles sont les méthodes et les secrets de ces experts ? Comment la science se met-elle au service des enquêtes les plus complexes et les plus sensibles ? Immersion inédite au cœur de l'IRCGN, l'unité d'élite des gendarmes scientifiques.

    Audiences replay du 22-06