Revoir un programme tv en replay et en streaming

Enquête exclusive en replay (74 vidéos)

A propos de Enquête exclusive

Créée en 2005 et présentée par Bernard de la Villardière, Enquête exclusive est un magazine d'investigation diffusé le dimanche en deuxième partie de soirée sur M6. Chaque émission propose un reportage unique, souvent centré sur une destination étrangère (Detroit, Buenos Aires, Londres ont notamment été abordées en 2012), et s'attache à révéler certaines pratiques et business exercés en ces lieux..

  • Magazine

    Enquête exclusive

    Marseille, la police sur tous les fronts

    pas mal (8 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Musées prestigieux, centre commerciaux flambant neufs : Marseille tente de changer d'image pour attirer touristes et nouveaux habitants. Mais des points de tension subsistent dans la 2ème ville de France, notamment la gare Saint-Charles. Avec 10 millions de voyageurs qui transitent chaque année, c'est un lieu stratégique pour les délinquants : vol de bagages, arrachages de bijoux et trafics divers sur le parvis. Un commissariat implanté au cœur même de la gare tente de sécuriser les lieux. En ville, tramway, métro et bus sont la priorité d'une unité de policiers spécialisés : 100 hommes patrouillent sans relâche dans les transports en commun. En tenue ou en civil, ils mènent leurs enquêtes avec un taux d'élucidation record : 75 % des auteurs d'infraction sont retrouvés. Pickpockets, agressions à l'arme blanche et courses-poursuites : pour résoudre les affaires, cette brigade des transports travaille main dans la main avec les autres services de police. Pour les aider, plus de 3 800 caméras équipent les bus, trams et stations de la ville.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Musées prestigieux, centre commerciaux flambant neufs : Marseille tente de changer d'image pour attirer touristes et nouveaux habitants. Mais des points de tension subsistent dans la 2ème ville de France, notamment la gare Saint-Charles. Avec 10 millions de voyageurs qui transitent chaque année, c'est un lieu stratégique pour les délinquants : vol de bagages, arrachages de bijoux et trafics divers sur le parvis. Un commissariat implanté au cœur même de la gare tente de sécuriser les lieux. En ville, tramway, métro et bus sont la priorité d'une unité de policiers spécialisés : 100 hommes patrouillent sans relâche dans les transports en commun. En tenue ou en civil, ils mènent leurs enquêtes avec un taux d'élucidation record : 75 % des auteurs d'infraction sont retrouvés. Pickpockets, agressions à l'arme blanche et courses-poursuites : pour résoudre les affaires, cette brigade des transports travaille main dans la main avec les autres services de police. Pour les aider, plus de 3 800 caméras équipent les bus, trams et stations de la ville.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Marseille, la cité aux deux visages

    pas mal (5 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Marseille est la ville de tous les clichés. La pétanque, le pastis, le vieux port, l'OM, mais aussi… le trafic de cannabis et les règlements de compte sanglants. Déjà 14 morts depuis janvier 2015, et des victimes de plus en plus jeunes. La célèbre cité phocéenne souffre de cette image de délinquance et d'ultra violence, mais elle montre aujourd'hui un autre visage, beaucoup plus accueillant. Soirées branchées, roof-top à la new-yorkaise, musées avant-gardistes, succès stories locales : la cité phocéenne est en pleine mutation. Le Port et les quartiers attenants ont été entièrement rénovés, sécurisés. Quant au tourisme, il explose. Avec, notamment, l'inauguration du premier palace 5 étoiles et les paquebots géants qui ont fait de Marseille l'une de leurs destinations phare. Résultat, la ville accueille désormais 5 millions de visiteurs par an, deux fois plus qu'il y a 3 ans. Il y a aussi le Marseille qui gagne. Parmi les nouveaux ambassadeurs de cette réussite : Camille Lacourt, Florent Manaudou et Frédéric Bousquet. Bardés de titres mondiaux et olympiques, ils sont membres du prestigieux Cercle des Nageurs de Marseille, l'une des meilleures écoles de natation au monde. Exceptionnellement, nous avons pu tourner dans les coulisses de cette étonnante écurie de champions, en compagnie des « beaux gosses » du sport français. Mais en réalité, le renouveau de la ville est à deux vitesses. Pendant que le Vieux Port et le front de mer rayonnent, d'autres quartiers décrochent. Et Marseille détient le record de France de l'inégalité. En plein centre-ville, il y a même le quartier le plus pauvre du pays (le 3e arrondissement). L'économie parallèle et le trafic de drogue y sont florissants. Chaque jour, les policiers tentent d'y reconquérir des immeubles tombés aux mains des dealers. Pour réhabiliter la ville, d'immenses projets de rénovation ont aussi été lancés, dont le vaste chantier de la rocade, qui doit désengorger le centre. Pourtant, lui aussi se heurte de plein fouet aux difficultés locales : il est gangréné par le racket. Écartelée entre sa rénovation, ses nouveaux succès et ses vieux démons, Marseille sera-t-elle, un jour, une ville comme les autres ?

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Marseille est la ville de tous les clichés. La pétanque, le pastis, le vieux port, l'OM, mais aussi… le trafic de cannabis et les règlements de compte sanglants. Déjà 14 morts depuis janvier 2015, et des victimes de plus en plus jeunes. La célèbre cité phocéenne souffre de cette image de délinquance et d'ultra violence, mais elle montre aujourd'hui un autre visage, beaucoup plus accueillant. Soirées branchées, roof-top à la new-yorkaise, musées avant-gardistes, succès stories locales : la cité phocéenne est en pleine mutation. Le Port et les quartiers attenants ont été entièrement rénovés, sécurisés. Quant au tourisme, il explose. Avec, notamment, l'inauguration du premier palace 5 étoiles et les paquebots géants qui ont fait de Marseille l'une de leurs destinations phare. Résultat, la ville accueille désormais 5 millions de visiteurs par an, deux fois plus qu'il y a 3 ans. Il y a aussi le Marseille qui gagne. Parmi les nouveaux ambassadeurs de cette réussite : Camille Lacourt, Florent Manaudou et Frédéric Bousquet. Bardés de titres mondiaux et olympiques, ils sont membres du prestigieux Cercle des Nageurs de Marseille, l'une des meilleures écoles de natation au monde. Exceptionnellement, nous avons pu tourner dans les coulisses de cette étonnante écurie de champions, en compagnie des « beaux gosses » du sport français. Mais en réalité, le renouveau de la ville est à deux vitesses. Pendant que le Vieux Port et le front de mer rayonnent, d'autres quartiers décrochent. Et Marseille détient le record de France de l'inégalité. En plein centre-ville, il y a même le quartier le plus pauvre du pays (le 3e arrondissement). L'économie parallèle et le trafic de drogue y sont florissants. Chaque jour, les policiers tentent d'y reconquérir des immeubles tombés aux mains des dealers. Pour réhabiliter la ville, d'immenses projets de rénovation ont aussi été lancés, dont le vaste chantier de la rocade, qui doit désengorger le centre. Pourtant, lui aussi se heurte de plein fouet aux difficultés locales : il est gangréné par le racket. Écartelée entre sa rénovation, ses nouveaux succès et ses vieux démons, Marseille sera-t-elle, un jour, une ville comme les autres ?
  • Magazine

    Enquête exclusive

    états-unis : dans les couloirs de la mort

    bien (7 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Plus de 3 000 condamnés à mort attendent leur dernière heure dans les prisons américaines. Avec 35 exécutions l'an dernier, les États-Unis figurent dans le top 5 des pays qui exécutent le plus, derrière la Chine, l'Iran, l'Arabie Saoudite et l'Irak. Rodney Reed, un Afro-américain de 48 ans, a été condamné à la peine capitale pour le viol et le meurtre d'une jeune femme blanche. Un crime qu'il a toujours nié. Nous l'avons longuement rencontré dans les couloirs de la mort, au Texas, à quinze jours de son exécution. Vous découvrirez ses conditions de vie extrêmement difficiles, souvent inhumaines, dans cette prison de haute sécurité. Nous suivrons ses fidèles soutiens (famille, amis, avocats) dans leur mobilisation. Rodney Reed serait victime de fausses accusations. L'enquête a été relancée. Une émission de radio s'apprête à dénoncer le scandale : instruction bâclée, corruption policière, racisme… Le Gouverneur de l'État du Texas prendra-t-il en compte ces informations de dernière minute ? Rodney Reed n'a plus que 15 jours pour sauver sa peau… Anthony Graves, lui, fait partie des miraculés. Accusé à tort de meurtre, il devait être exécuté. Il a finalement été libéré. Et l'État du Texas lui a versé 1,5 million de dollars d'indemnités. Son cas n'est pas une exception. Tous les 3 mois, aux États-Unis, un condamné à mort sort de prison pour erreur judiciaire. Et la peine capitale divise de plus en plus l'opinion publique. À peine un Américain sur deux y est encore favorable (contre 2 sur 3 il y a 10 ans). D'autant qu'une polémique, celle des exécutions ratées, vient d'éclater dans le pays. Ces derniers mois, plusieurs condamnés ont agonisé de longues minutes avant de mourir. Principale raison : la méthode d'exécution par injection létale contenant du midazolam, un anxiolytique censé endormir le condamné avant son exécution mais dont les effets seraient inefficaces. Derrière cette affaire, une guerre sordide entre prisons et laboratoires pharmaceutiques ; ces derniers refusant désormais de fournir du pentobarbital, un produit réputé plus actif pour l'injection létale. Une enquête inédite et poignante sur l'un des plus grands débats de notre temps.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Plus de 3 000 condamnés à mort attendent leur dernière heure dans les prisons américaines. Avec 35 exécutions l'an dernier, les États-Unis figurent dans le top 5 des pays qui exécutent le plus, derrière la Chine, l'Iran, l'Arabie Saoudite et l'Irak. Rodney Reed, un Afro-américain de 48 ans, a été condamné à la peine capitale pour le viol et le meurtre d'une jeune femme blanche. Un crime qu'il a toujours nié. Nous l'avons longuement rencontré dans les couloirs de la mort, au Texas, à quinze jours de son exécution. Vous découvrirez ses conditions de vie extrêmement difficiles, souvent inhumaines, dans cette prison de haute sécurité. Nous suivrons ses fidèles soutiens (famille, amis, avocats) dans leur mobilisation. Rodney Reed serait victime de fausses accusations. L'enquête a été relancée. Une émission de radio s'apprête à dénoncer le scandale : instruction bâclée, corruption policière, racisme… Le Gouverneur de l'État du Texas prendra-t-il en compte ces informations de dernière minute ? Rodney Reed n'a plus que 15 jours pour sauver sa peau… Anthony Graves, lui, fait partie des miraculés. Accusé à tort de meurtre, il devait être exécuté. Il a finalement été libéré. Et l'État du Texas lui a versé 1,5 million de dollars d'indemnités. Son cas n'est pas une exception. Tous les 3 mois, aux États-Unis, un condamné à mort sort de prison pour erreur judiciaire. Et la peine capitale divise de plus en plus l'opinion publique. À peine un Américain sur deux y est encore favorable (contre 2 sur 3 il y a 10 ans). D'autant qu'une polémique, celle des exécutions ratées, vient d'éclater dans le pays. Ces derniers mois, plusieurs condamnés ont agonisé de longues minutes avant de mourir. Principale raison : la méthode d'exécution par injection létale contenant du midazolam, un anxiolytique censé endormir le condamné avant son exécution mais dont les effets seraient inefficaces. Derrière cette affaire, une guerre sordide entre prisons et laboratoires pharmaceutiques ; ces derniers refusant désormais de fournir du pentobarbital, un produit réputé plus actif pour l'injection létale. Une enquête inédite et poignante sur l'un des plus grands débats de notre temps.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Faux billets : enquête sur un incroyable trafic

    bien (33 votes) Votre vote

    En Europe, mille milliards d'euros d'argent liquide sont en circulation. Des billets (de 5 à 500 euros) et des pièces en théorie infalsifiables… Pourtant, les faux euros n'ont jamais été aussi nombreux. Et les saisies battent chaque année des records. En 2015, les forces de l'ordre ont mis la main sur l'équivalent de 80 millions d'euros lors du démantèlement de trois imprimeries clandestines en Italie. Et sur le premier semestre, 452 000 faux billets ont été retirés du circuit monétaire par les banques centrales européennes. C'est 37% de plus que l'année dernière. Les faussaires utilisent des technologies de pointe et ont mis en place des réseaux de distribution à grande échelle.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur M6
    En Europe, mille milliards d'euros d'argent liquide sont en circulation. Des billets (de 5 à 500 euros) et des pièces en théorie infalsifiables… Pourtant, les faux euros n'ont jamais été aussi nombreux. Et les saisies battent chaque année des records. En 2015, les forces de l'ordre ont mis la main sur l'équivalent de 80 millions d'euros lors du démantèlement de trois imprimeries clandestines en Italie. Et sur le premier semestre, 452 000 faux billets ont été retirés du circuit monétaire par les banques centrales européennes. C'est 37% de plus que l'année dernière. Les faussaires utilisent des technologies de pointe et ont mis en place des réseaux de distribution à grande échelle.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Rastas, gangs et ganja : la fièvre jamaïcaine

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Plages de sable fin, eau turquoise, musique rasta, la Jamaïque a tout de la destination de rêve. Cette île des Caraïbes accueille chaque année près de 2 millions de touristes. Mais le pays est aussi une plaque tournante de la drogue. Des gangs extrêmement violents s'affrontent pour protéger leurs trafics, et leur territoire. À Kingston, la capitale, nous avons pu suivre l'itinéraire fulgurant d'un de ces chefs de gang : il se fait appeler Shan 14. Pour faire régner l'ordre, il compte sur ses « soldats ». Des jeunes, souvent drogués et lourdement armés, prêts à tuer pour une poignée de dollars. Pour récompenser ses troupes, Shan 14 organise des « soirées gogos », avec filles et alcool à volonté. Grâce à l'argent de la drogue et du proxénétisme, le caïd joue les bienfaiteurs : il subventionne les écoliers méritants de son quartier. Mais la guerre des gangs n'épargne pas ses chefs : durant notre tournage, Shan 14 sera poignardé par une faction rivale, et quelques semaines plus tard la police retrouvera sur une plage son corps criblé de balles. En 2012, la guerre des gangs a fait 1087 morts en Jamaïque. Pour sortir de la misère et échapper à la violence, certains rêvent de médailles et de gloire, nous découvrirons les secrets du Jamaica College, l'une des usines à champions du pays. Bernard de La Villardière rencontrera d'Asafa Powell, ancien recordman du monde du 100 mètres. D'autres choisissent une voie spirituelle étonnante. Impératrice Bérénice et Frère Xavier, deux Français installés en Jamaïque, initieront Bernard de La Villardière à leur mystérieuse religion : le rastafarisme, qui utilise la « ganja », appellation locale du cannabis, pour accéder au divin.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Plages de sable fin, eau turquoise, musique rasta, la Jamaïque a tout de la destination de rêve. Cette île des Caraïbes accueille chaque année près de 2 millions de touristes. Mais le pays est aussi une plaque tournante de la drogue. Des gangs extrêmement violents s'affrontent pour protéger leurs trafics, et leur territoire. À Kingston, la capitale, nous avons pu suivre l'itinéraire fulgurant d'un de ces chefs de gang : il se fait appeler Shan 14. Pour faire régner l'ordre, il compte sur ses « soldats ». Des jeunes, souvent drogués et lourdement armés, prêts à tuer pour une poignée de dollars. Pour récompenser ses troupes, Shan 14 organise des « soirées gogos », avec filles et alcool à volonté. Grâce à l'argent de la drogue et du proxénétisme, le caïd joue les bienfaiteurs : il subventionne les écoliers méritants de son quartier. Mais la guerre des gangs n'épargne pas ses chefs : durant notre tournage, Shan 14 sera poignardé par une faction rivale, et quelques semaines plus tard la police retrouvera sur une plage son corps criblé de balles. En 2012, la guerre des gangs a fait 1087 morts en Jamaïque. Pour sortir de la misère et échapper à la violence, certains rêvent de médailles et de gloire, nous découvrirons les secrets du Jamaica College, l'une des usines à champions du pays. Bernard de La Villardière rencontrera d'Asafa Powell, ancien recordman du monde du 100 mètres. D'autres choisissent une voie spirituelle étonnante. Impératrice Bérénice et Frère Xavier, deux Français installés en Jamaïque, initieront Bernard de La Villardière à leur mystérieuse religion : le rastafarisme, qui utilise la « ganja », appellation locale du cannabis, pour accéder au divin.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Gangs du honduras : la terreur au quotidien

    pas mal (3 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Le Honduras est le pays dont le taux d'homicide est le plus élevé au monde : 90,4 tués pour 100 000 habitants (source ONUDC, 2014). Dans ce petit état d'Amérique Centrale, on tue cent fois plus qu'en France, vingt-cinq fois plus qu'aux États-Unis. Ce fléau a un nom : Maras. Voilà comment on appelle ici les gangs, comme la Mara Salvatrucha et la Mara 18 (les gangs les plus célèbres et les plus cruels) qui ont fait de l'ultra violence leur religion. Organisés en réseaux criminels, sur le modèle de la mafia, ces gangs comptent des milliers de membres (mareros) qui s'affrontent pour le contrôle du trafic de drogue, d'armes et pour le racket. Une guerre impitoyable qui touche toute la population. Pays le plus pauvre du continent américain, juste après Haïti, et très corrompu, le Honduras est devenu une plateforme de la drogue vers les États-Unis. Et tout passe par les Maras. Appuyée par l'armée, la police tente de mener des opérations coup de poing. Mais que faire contre ces bandes surarmées ? Comment lutter contre ces mareros qui n'ont d'autre issue que la mort ? Après des mois d'enquête, nous avons réussi à entrer en contact avec ces criminels qui règnent en maître sur le pays et terrorisent la population. Nous avons découvert que leur sauvagerie n'a aucune limite et que leurs techniques d'intimidation sont sans égales. Cependant, tout n'est pas noir au Honduras. Malgré la mort et la terreur, des Honduriens courageux luttent au quotidien pour offrir à la jeunesse un avenir meilleur. Des Français ont même réussi à faire des affaires et à créer des emplois, notamment au bord de la mer des Caraïbes, sur l'une des plages les plus belles du monde. Plongée au cœur du Honduras, un paradis perdu gangréné par les gangs et ravagé par la violence.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Le Honduras est le pays dont le taux d'homicide est le plus élevé au monde : 90,4 tués pour 100 000 habitants (source ONUDC, 2014). Dans ce petit état d'Amérique Centrale, on tue cent fois plus qu'en France, vingt-cinq fois plus qu'aux États-Unis. Ce fléau a un nom : Maras. Voilà comment on appelle ici les gangs, comme la Mara Salvatrucha et la Mara 18 (les gangs les plus célèbres et les plus cruels) qui ont fait de l'ultra violence leur religion. Organisés en réseaux criminels, sur le modèle de la mafia, ces gangs comptent des milliers de membres (mareros) qui s'affrontent pour le contrôle du trafic de drogue, d'armes et pour le racket. Une guerre impitoyable qui touche toute la population. Pays le plus pauvre du continent américain, juste après Haïti, et très corrompu, le Honduras est devenu une plateforme de la drogue vers les États-Unis. Et tout passe par les Maras. Appuyée par l'armée, la police tente de mener des opérations coup de poing. Mais que faire contre ces bandes surarmées ? Comment lutter contre ces mareros qui n'ont d'autre issue que la mort ? Après des mois d'enquête, nous avons réussi à entrer en contact avec ces criminels qui règnent en maître sur le pays et terrorisent la population. Nous avons découvert que leur sauvagerie n'a aucune limite et que leurs techniques d'intimidation sont sans égales. Cependant, tout n'est pas noir au Honduras. Malgré la mort et la terreur, des Honduriens courageux luttent au quotidien pour offrir à la jeunesse un avenir meilleur. Des Français ont même réussi à faire des affaires et à créer des emplois, notamment au bord de la mer des Caraïbes, sur l'une des plages les plus belles du monde. Plongée au cœur du Honduras, un paradis perdu gangréné par les gangs et ravagé par la violence.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Attentats de janvier 2015 : enquête sur les premières attaques qui ont frappé Paris

    pas mal (71 votes) Votre vote

    C'était il y a un an… Paris, janvier dernier. Durant trois jours, trois terroristes se lancent dans une équipée meurtrière qui fera 17 morts, de nombreux blessés et qui va bouleverser la France. Les 57h qui s'écoulent - de la tuerie de la rédaction de Charlie Hebdo à la prise d'otages de l'Hyper Cacher jusqu'à la mise hors d'état de nuire des frères Kouachi et d'Amédy Coulibaly - ont marqué l'histoire. 

    Pour mieux comprendre l'ampleur du choc, Enquête Exclusive revient, minute par minute, sur le déroulement des faits, et sur ces trois jours durant lesquels notre pays a retenu son souffle, suivant en direct la traque des terroristes et les assauts des forces de l'ordre. Au cours d'un an d'enquête, nous avons recueilli de nombreux témoignages inédits, enrichis de nouvelles informations et d'images encore jamais vues à la télévision. Victimes, otages, forces de l'ordre, témoins : tous racontent leur face à face avec les tueurs. 

    Pour la première fois, réunis dans un même documentaire, des membres de la rédaction de Charlie Hebdo - Riss, Coco, Laurent Léger, Éric Portheault - reviennent sur l'attaque dans leurs locaux.
    Anne, l'automobiliste qui a provoqué l'accident à Montrouge, détaille la scène qui a coûté la vie à Clarissa, la jeune policière, abattue par Amédy Coulibaly. 
    Marie-Annick, dont la voiture a été volée par les frères Kouachi, révèle leur comportement quelques minutes avant la prise d'otages de Dammartin-en-Goële. 
    De leur côté, les hommes du RAID, de la BRI et du GIGN relatent leur confrontation avec les terroristes… 
    Quant au ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, il revient sur l'enchaînement des événements vécus dans les coulisses du pouvoir.

    Un an après les faits, avec le recul nécessaire à l'analyse, ce documentaire exclusif apporte un nouvel éclairage aux attentats de janvier et permet de mieux comprendre comment, quelques mois plus tard, le 13 novembre 2015, la France vivra la plus importante et la plus meurtrière attaque terroriste de son histoire.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) 9 commentaires
    Voir en replay sur M6
    C'était il y a un an… Paris, janvier dernier. Durant trois jours, trois terroristes se lancent dans une équipée meurtrière qui fera 17 morts, de nombreux blessés et qui va bouleverser la France. Les 57h qui s'écoulent - de la tuerie de la rédaction de Charlie Hebdo à la prise d'otages de l'Hyper Cacher jusqu'à la mise hors d'état de nuire des frères Kouachi et d'Amédy Coulibaly - ont marqué l'histoire. 

    Pour mieux comprendre l'ampleur du choc, Enquête Exclusive revient, minute par minute, sur le déroulement des faits, et sur ces trois jours durant lesquels notre pays a retenu son souffle, suivant en direct la traque des terroristes et les assauts des forces de l'ordre. Au cours d'un an d'enquête, nous avons recueilli de nombreux témoignages inédits, enrichis de nouvelles informations et d'images encore jamais vues à la télévision. Victimes, otages, forces de l'ordre, témoins : tous racontent leur face à face avec les tueurs. 

    Pour la première fois, réunis dans un même documentaire, des membres de la rédaction de Charlie Hebdo - Riss, Coco, Laurent Léger, Éric Portheault - reviennent sur l'attaque dans leurs locaux.
    Anne, l'automobiliste qui a provoqué l'accident à Montrouge, détaille la scène qui a coûté la vie à Clarissa, la jeune policière, abattue par Amédy Coulibaly. 
    Marie-Annick, dont la voiture a été volée par les frères Kouachi, révèle leur comportement quelques minutes avant la prise d'otages de Dammartin-en-Goële. 
    De leur côté, les hommes du RAID, de la BRI et du GIGN relatent leur confrontation avec les terroristes… 
    Quant au ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, il revient sur l'enchaînement des événements vécus dans les coulisses du pouvoir.

    Un an après les faits, avec le recul nécessaire à l'analyse, ce documentaire exclusif apporte un nouvel éclairage aux attentats de janvier et permet de mieux comprendre comment, quelques mois plus tard, le 13 novembre 2015, la France vivra la plus importante et la plus meurtrière attaque terroriste de son histoire.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Plage, rap et boxe thaï : vacances de folie à pattaya

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Pattaya en Thaïlande accueille chaque année plus de huit millions de touristes. Récemment, cette incroyable cité balnéaire, popularisée par des stars du rap, est devenue le lieu de rendez-vous de dizaines de milliers de jeunes français. Boxe thaï, « runs » en scooters et farniente sous les palmiers : ici ils peuvent s'offrir un mois de vacances dans un hôtel design pour un prix imbattable, car une fois payé le billet d'avion le logement et la nourriture sont très abordables. Kathy, une franco-canadienne, a choisi de vivre à Pattaya et travaille pour la police thaïlandaise. Elle s'occupe de la sécurité des touristes : une mission sensible, notamment à cause de la prostitution. Bars et gogo-danseuses ont fait la réputation de la ville : dans les années 1960, Pattaya était le point de ralliement des GI's Américains en goguette. Aujourd'hui encore plus de 10 000 jeunes femmes y vivent du commerce du sexe. Tous les soirs, Kathy la policière fait sa ronde dans les rues du quartier chaud : rixes entre filles, clients pigeonnés, plus rien ne l'étonne. Mais pour d'autres, Pattaya est le paradis de la romance. Les Russes viennent s'y marier au soleil ou passer des vacances en famille ; ils y ont construit des églises orthodoxes et des quartiers entiers leurs sont réservés.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Pattaya en Thaïlande accueille chaque année plus de huit millions de touristes. Récemment, cette incroyable cité balnéaire, popularisée par des stars du rap, est devenue le lieu de rendez-vous de dizaines de milliers de jeunes français. Boxe thaï, « runs » en scooters et farniente sous les palmiers : ici ils peuvent s'offrir un mois de vacances dans un hôtel design pour un prix imbattable, car une fois payé le billet d'avion le logement et la nourriture sont très abordables. Kathy, une franco-canadienne, a choisi de vivre à Pattaya et travaille pour la police thaïlandaise. Elle s'occupe de la sécurité des touristes : une mission sensible, notamment à cause de la prostitution. Bars et gogo-danseuses ont fait la réputation de la ville : dans les années 1960, Pattaya était le point de ralliement des GI's Américains en goguette. Aujourd'hui encore plus de 10 000 jeunes femmes y vivent du commerce du sexe. Tous les soirs, Kathy la policière fait sa ronde dans les rues du quartier chaud : rixes entre filles, clients pigeonnés, plus rien ne l'étonne. Mais pour d'autres, Pattaya est le paradis de la romance. Les Russes viennent s'y marier au soleil ou passer des vacances en famille ; ils y ont construit des églises orthodoxes et des quartiers entiers leurs sont réservés.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Plage, rap et boxe thai : vacances de folie à Pattaya

    pas mal (20 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Pattaya, en Thaïlande, accueille chaque année plus de huit millions de touristes. Popularisée par des stars du rap, cette cité balnéaire permet à de jeunes Français de s'offrir des vacances dans un hôtel design pour un prix imbattable, car une fois le billet d'avion payé, le logement et la nourriture sont très abordables. Kathy, une Franco-Canadienne, travaille à Pattaya pour la police locale. Elle s'occupe de la sécurité des touristes, une mission sensible, notamment à cause de la prostitution. Pour d'autres, cette ville est le paradis de la romance. Les Russes viennent s'y marier ou y passer des vacances, et des quartiers entiers leur sont réservés.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Pattaya, en Thaïlande, accueille chaque année plus de huit millions de touristes. Popularisée par des stars du rap, cette cité balnéaire permet à de jeunes Français de s'offrir des vacances dans un hôtel design pour un prix imbattable, car une fois le billet d'avion payé, le logement et la nourriture sont très abordables. Kathy, une Franco-Canadienne, travaille à Pattaya pour la police locale. Elle s'occupe de la sécurité des touristes, une mission sensible, notamment à cause de la prostitution. Pour d'autres, cette ville est le paradis de la romance. Les Russes viennent s'y marier ou y passer des vacances, et des quartiers entiers leur sont réservés.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Maldives : un paradis en danger

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Des eaux cristallines, des plages désertes, du soleil toute l'année : l'archipel des Maldives est la destination phare des jeunes mariés, amateurs de plongée et autres aventuriers du bout du monde. Chaque année, 800 000 touristes séjournent sur la centaine d'îles-hôtels que compte l'archipel, dans des complexes grand-luxe perdus au milieu de l'océan indien, à 600 kilomètres au sud du Sri-Lanka. Mais les Maldives sont un paradis fragile. Le réchauffement climatique provoque déjà la destruction des coraux, l'érosion des côtes et la hausse du niveau de la mer. À terme, 80% de l'archipel pourrait être submergé. Derrière la carte postale, il existe aussi une autre réalité. Des centaines de tonnes d'ordures, parfois toxiques, s'accumulent sur Thilafushi. Cet îlot jadis paradisiaque est, depuis quinze ans, la plus grande « île poubelle » du monde. Les déchets s'amassent aussi sous l'eau, les hôteliers n'hésitant pas à déverser directement leurs poubelles dans les lagons transparents de l'océan Indien. Les Maldives, c'est aussi la plus petite république islamique du monde. La charia y est appliquée de façon très stricte. Mais le gouvernement veille à préserver l'image d'un paradis à touristes, déconnecté de toute réalité politique ou religieuse.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Des eaux cristallines, des plages désertes, du soleil toute l'année : l'archipel des Maldives est la destination phare des jeunes mariés, amateurs de plongée et autres aventuriers du bout du monde. Chaque année, 800 000 touristes séjournent sur la centaine d'îles-hôtels que compte l'archipel, dans des complexes grand-luxe perdus au milieu de l'océan indien, à 600 kilomètres au sud du Sri-Lanka. Mais les Maldives sont un paradis fragile. Le réchauffement climatique provoque déjà la destruction des coraux, l'érosion des côtes et la hausse du niveau de la mer. À terme, 80% de l'archipel pourrait être submergé. Derrière la carte postale, il existe aussi une autre réalité. Des centaines de tonnes d'ordures, parfois toxiques, s'accumulent sur Thilafushi. Cet îlot jadis paradisiaque est, depuis quinze ans, la plus grande « île poubelle » du monde. Les déchets s'amassent aussi sous l'eau, les hôteliers n'hésitant pas à déverser directement leurs poubelles dans les lagons transparents de l'océan Indien. Les Maldives, c'est aussi la plus petite république islamique du monde. La charia y est appliquée de façon très stricte. Mais le gouvernement veille à préserver l'image d'un paradis à touristes, déconnecté de toute réalité politique ou religieuse.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Maldives : un paradis en danger

    bien (26 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Chaque année, ce sont environ 800 000 touristes qui séjournent sur la centaine d'îles-hôtels que compte l'archipel des Maldives. Mais ces îles idylliques, perdues au milieu de l'océan Indien, sont un paradis fragile. Le réchauffement climatique y provoque déjà la destruction des coraux, la hausse du niveau de la mer et l'érosion des côtes. A terme, ce sont 80 % des Maldives qui pourraient être submergés. Le tourisme entraîne d'autres effets néfastes, comme l'accumulation des ordures et des déchets, pour certains toxiques, qui polluent les lagons transparents. Enfin, ce décor de carte postale cache également une république islamique qui applique la charia de façon stricte, bien que le gouvernement veille à préserver l'image d'un paradis pour touristes, déconnecté de toute réalité politique ou religieuse.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Chaque année, ce sont environ 800 000 touristes qui séjournent sur la centaine d'îles-hôtels que compte l'archipel des Maldives. Mais ces îles idylliques, perdues au milieu de l'océan Indien, sont un paradis fragile. Le réchauffement climatique y provoque déjà la destruction des coraux, la hausse du niveau de la mer et l'érosion des côtes. A terme, ce sont 80 % des Maldives qui pourraient être submergés. Le tourisme entraîne d'autres effets néfastes, comme l'accumulation des ordures et des déchets, pour certains toxiques, qui polluent les lagons transparents. Enfin, ce décor de carte postale cache également une république islamique qui applique la charia de façon stricte, bien que le gouvernement veille à préserver l'image d'un paradis pour touristes, déconnecté de toute réalité politique ou religieuse.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Pom-pom girls, dollars et bizutages : la face cachée des campus américains

    excellent! (1 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Bâtiments grandioses, équipements dernier cri, pom-pom girls vitaminées, les facultés américaines fascinent et vendent une image de perfection académique, à prix d'or. Aux États-Unis, une année universitaire peut coûter jusqu'à 50 000 euros. Un rêve auquel accèdent 8 000 Français chaque année. Comment certains jeunes parviennent-ils à se faire recruter et payer intégralement leurs études Outre-Atlantique ? Quelle réalité vont-ils découvrir dans ces universités ? Aux États-Unis, pour financer ses études, un adolescent sur trois s'endette. Sous pression, les étudiants n'ont pas droit à l'erreur : pour tenir et augmenter leurs performances intellectuelles, ils sont de plus en plus nombreux à se procurer sous le manteau des « study aids », des produits dopants. Fausses ordonnances, deals organisés sur internet : le trafic de ces drogues spécialement dédiées aux campus prend aujourd'hui une ampleur inquiétante. Pour rembourser leur prêt, certaines jeunes filles ont recours à des pratiques très proches de la prostitution. Elles financent tout ou partie de leurs études en fréquentant des hommes riches et plus âgés, des « sugar daddies ». Les caméras d'Enquête Exclusive ont aussi pu s'immiscer au sein des « Fraternités » : ces communautés aux rites mystérieux sont en fait des réseaux d'influence censés servir plus tard la carrière professionnelle des étudiants. Pour être admis en leur sein, la sélection est drastique et les petits nouveaux sont mis à rude épreuve. Et parfois, les bizutages peuvent tourner au cauchemar et avoir des conséquences dramatiques.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Bâtiments grandioses, équipements dernier cri, pom-pom girls vitaminées, les facultés américaines fascinent et vendent une image de perfection académique, à prix d'or. Aux États-Unis, une année universitaire peut coûter jusqu'à 50 000 euros. Un rêve auquel accèdent 8 000 Français chaque année. Comment certains jeunes parviennent-ils à se faire recruter et payer intégralement leurs études Outre-Atlantique ? Quelle réalité vont-ils découvrir dans ces universités ? Aux États-Unis, pour financer ses études, un adolescent sur trois s'endette. Sous pression, les étudiants n'ont pas droit à l'erreur : pour tenir et augmenter leurs performances intellectuelles, ils sont de plus en plus nombreux à se procurer sous le manteau des « study aids », des produits dopants. Fausses ordonnances, deals organisés sur internet : le trafic de ces drogues spécialement dédiées aux campus prend aujourd'hui une ampleur inquiétante. Pour rembourser leur prêt, certaines jeunes filles ont recours à des pratiques très proches de la prostitution. Elles financent tout ou partie de leurs études en fréquentant des hommes riches et plus âgés, des « sugar daddies ». Les caméras d'Enquête Exclusive ont aussi pu s'immiscer au sein des « Fraternités » : ces communautés aux rites mystérieux sont en fait des réseaux d'influence censés servir plus tard la carrière professionnelle des étudiants. Pour être admis en leur sein, la sélection est drastique et les petits nouveaux sont mis à rude épreuve. Et parfois, les bizutages peuvent tourner au cauchemar et avoir des conséquences dramatiques.
  • Magazine

    Enquête exclusive

    états-unis : la folie des centres commerciaux xxl

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Cela peut paraître incroyable : le lieu plus visité des États-Unis n'est ni la Statue de la Liberté ni Disneyworld mais le « Mall of America ». Ce gigantesque centre commercial accueille 42 millions de touristes par an. Niché au milieu des Rocheuses, près de Minneapolis, ce temple de la consommation joue la carte de la démesure ! 12 000 employés, 530 boutiques, 50 hôtels, 8 discothèques sans oublier un parc d'attraction aquatique avec dauphins, raies Mantas et piscine à vagues. Le centre commercial abrite également un zoo et une « Chapel of Love » où pas moins de 7 000 couples se sont mariés. Les tour-opérateurs chinois, japonais mais aussi européens y organisent des séjours « tout- inclus ». Le concept est simple : plus le client s'amuse et passe de temps dans le mall, plus il achète. Aux États-Unis cela porte un nom : le « shoptainment », la fusion du commerce et du divertissement. Les propriétaires, les Ghermezian une riche famille d'origine iranienne organisent des happenings permanents avec des stars comme Arnold Schwarzenegger et étendent leur empire en ouvrant des magasins toujours plus gigantesques. Chiffre d'affaire de leur vaisseau amiral : 1 milliard de dollars par an. Mais cette machine à cash est considérée par le FBI comme une cible à très haut risque. La police fédérale craint les braquages, bien sûr, mais surtout les attentats…

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Cela peut paraître incroyable : le lieu plus visité des États-Unis n'est ni la Statue de la Liberté ni Disneyworld mais le « Mall of America ». Ce gigantesque centre commercial accueille 42 millions de touristes par an. Niché au milieu des Rocheuses, près de Minneapolis, ce temple de la consommation joue la carte de la démesure ! 12 000 employés, 530 boutiques, 50 hôtels, 8 discothèques sans oublier un parc d'attraction aquatique avec dauphins, raies Mantas et piscine à vagues. Le centre commercial abrite également un zoo et une « Chapel of Love » où pas moins de 7 000 couples se sont mariés. Les tour-opérateurs chinois, japonais mais aussi européens y organisent des séjours « tout- inclus ». Le concept est simple : plus le client s'amuse et passe de temps dans le mall, plus il achète. Aux États-Unis cela porte un nom : le « shoptainment », la fusion du commerce et du divertissement. Les propriétaires, les Ghermezian une riche famille d'origine iranienne organisent des happenings permanents avec des stars comme Arnold Schwarzenegger et étendent leur empire en ouvrant des magasins toujours plus gigantesques. Chiffre d'affaire de leur vaisseau amiral : 1 milliard de dollars par an. Mais cette machine à cash est considérée par le FBI comme une cible à très haut risque. La police fédérale craint les braquages, bien sûr, mais surtout les attentats…
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Troupes d'élites contre dealers : à la reconquête de rio de janeiro

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    De Rio de Janeiro, le monde connaît les filles sexy, les plages mythiques et le football comme une religion. C'est le Brésil que découvriront les supporters lors de la coupe du monde l'an prochain et des Jeux Olympiques en 2016. À condition que les autorités parviennent à reprendre le contrôle de faubourgs entiers de la ville : des favelas tenues par des caïds du narcotrafic. Dans ces quartiers, les doses de cocaïnes et de cracks se vendent comme au marché : à la criée. Ateliers de conditionnement de la drogue, points de deal : une équipe d'Enquête Exclusive a pu pénétrer au cœur du business de l'un des cartels les plus puissants de la ville. Lourdement armés et déterminés, les chefs du gang « Commando Vermelho » défient ouvertement les forces de l'ordre. Qui l'emportera, la police ou les dealers ? Une lutte à mort est engagée. À la veille de la coupe du monde, Rio est en pleine expansion. Toute la ville est en chantier. Il y a les stades à construire, bien sûr, mais il manque aussi 20 000 chambres pour accueillir les visiteurs. Une chance pour des entrepreneurs audacieux, comme les frères Dussol. Ces deux Français se sont lancés dans une incroyable aventure à Rio. Déjà à la tête de deux établissements chics et branchés, ils viennent de mettre la main sur un ancien hôtel de passe qu'ils comptent reconvertir en palace. Mais la bonne affaire cache peut-être une énorme galère…

    Lire la suite Enquête exclusive (79 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    De Rio de Janeiro, le monde connaît les filles sexy, les plages mythiques et le football comme une religion. C'est le Brésil que découvriront les supporters lors de la coupe du monde l'an prochain et des Jeux Olympiques en 2016. À condition que les autorités parviennent à reprendre le contrôle de faubourgs entiers de la ville : des favelas tenues par des caïds du narcotrafic. Dans ces quartiers, les doses de cocaïnes et de cracks se vendent comme au marché : à la criée. Ateliers de conditionnement de la drogue, points de deal : une équipe d'Enquête Exclusive a pu pénétrer au cœur du business de l'un des cartels les plus puissants de la ville. Lourdement armés et déterminés, les chefs du gang « Commando Vermelho » défient ouvertement les forces de l'ordre. Qui l'emportera, la police ou les dealers ? Une lutte à mort est engagée. À la veille de la coupe du monde, Rio est en pleine expansion. Toute la ville est en chantier. Il y a les stades à construire, bien sûr, mais il manque aussi 20 000 chambres pour accueillir les visiteurs. Une chance pour des entrepreneurs audacieux, comme les frères Dussol. Ces deux Français se sont lancés dans une incroyable aventure à Rio. Déjà à la tête de deux établissements chics et branchés, ils viennent de mettre la main sur un ancien hôtel de passe qu'ils comptent reconvertir en palace. Mais la bonne affaire cache peut-être une énorme galère…
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Troupes d'élites contre dealers : à la reconquête de rio de janeiro

    pas mal (28 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    De Rio de Janeiro, le monde connaît les filles sexy, les plages mythiques et le football comme une religion. C'est le Brésil que découvriront les supporters lors de la coupe du monde l'an prochain et des Jeux Olympiques en 2016. À condition que les autorités parviennent à reprendre le contrôle de faubourgs entiers de la ville : des favelas tenues par des caïds du narcotrafic. Dans ces quartiers, les doses de cocaïnes et de cracks se vendent comme au marché : à la criée. Ateliers de conditionnement de la drogue, points de deal : une équipe d'Enquête Exclusive a pu pénétrer au cœur du business de l'un des cartels les plus puissants de la ville. Lourdement armés et déterminés, les chefs du gang « Commando Vermelho » défient ouvertement les forces de l'ordre. Qui l'emportera, la police ou les dealers ? Une lutte à mort est engagée. À la veille de la coupe du monde, Rio est en pleine expansion. Toute la ville est en chantier. Il y a les stades à construire, bien sûr, mais il manque aussi 20 000 chambres pour accueillir les visiteurs. Une chance pour des entrepreneurs audacieux, comme les frères Dussol. Ces deux Français se sont lancés dans une incroyable aventure à Rio. Déjà à la tête de deux établissements chics et branchés, ils viennent de mettre la main sur un ancien hôtel de passe qu'ils comptent reconvertir en palace. Mais la bonne affaire cache peut-être une énorme galère…

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) 3 commentaires
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    De Rio de Janeiro, le monde connaît les filles sexy, les plages mythiques et le football comme une religion. C'est le Brésil que découvriront les supporters lors de la coupe du monde l'an prochain et des Jeux Olympiques en 2016. À condition que les autorités parviennent à reprendre le contrôle de faubourgs entiers de la ville : des favelas tenues par des caïds du narcotrafic. Dans ces quartiers, les doses de cocaïnes et de cracks se vendent comme au marché : à la criée. Ateliers de conditionnement de la drogue, points de deal : une équipe d'Enquête Exclusive a pu pénétrer au cœur du business de l'un des cartels les plus puissants de la ville. Lourdement armés et déterminés, les chefs du gang « Commando Vermelho » défient ouvertement les forces de l'ordre. Qui l'emportera, la police ou les dealers ? Une lutte à mort est engagée. À la veille de la coupe du monde, Rio est en pleine expansion. Toute la ville est en chantier. Il y a les stades à construire, bien sûr, mais il manque aussi 20 000 chambres pour accueillir les visiteurs. Une chance pour des entrepreneurs audacieux, comme les frères Dussol. Ces deux Français se sont lancés dans une incroyable aventure à Rio. Déjà à la tête de deux établissements chics et branchés, ils viennent de mettre la main sur un ancien hôtel de passe qu'ils comptent reconvertir en palace. Mais la bonne affaire cache peut-être une énorme galère…
  • Magazine

    Enquête exclusive

    Brésil : la guerre des miss

    bien (40 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Au Brésil, la beauté est élevée au rang de religion. Au même titre que le football et la samba. C'est aussi le pays où l'on compte le plus grand nombre de concours de miss à travers le monde : Miss Bumbum (jolies fesses), Miss Favelas, Miss Prison, Miss Carnaval et bien sûr Miss Brésil. Depuis 1954, année de lancement du concours, l'élection de la plus belle fille du pays est un immense évènement. À la télévision, la cérémonie fait autant d'audience que la coupe de monde de football. Être élue « Miss Brésil », c'est plus qu'une consécration, c'est la garantie de devenir une star internationale et d'accéder au monde de la mode et du cinéma. Plus de 600 candidates, sélectionnées dans les différents états du Brésil, s'affrontent dans tout le pays pour la couronne suprême. Pour obtenir le titre, les candidates et leur staff (agent, maquilleur, coiffeur, styliste, etc.) sont prêts à tout. Stages de beauté, chirurgie esthétique, relooking extrême et même… tentatives de corruption. Plusieurs candidates viennent de porter plainte pour faire annuler l'élection de Miss Brésil 2015. Une partie des votes aurait été achetée. Miss Amazonie, la grande favorite, reléguée dauphine lors de l'édition 2015, a même créé un scandale national en arrachant, lors de la cérémonie de remise des prix, la couronne de la gagnante. Durant six mois, les équipes d'Enquête Exclusive ont suivi, dans les coulisses et sur fond de polémiques, tous les préparatifs de l'édition 2016, dont l'élection a eu lieu le 18 novembre à Sao Paulo. Parmi les candidates, Vanessa, d'origine allemande, une grande blonde qui vit dans le village où a grandi Gisèle Bündchen, la top model la mieux payée du monde. Et Carolina, une ravissante métisse du nord du pays, descendante d'une famille d'esclaves. Malgré sa beauté, Carolina a-t-elle une chance sachant que les métisses noires, qui représentent pourtant 50% de la population au Brésil, n'accèdent que très rarement aux premières places du podium ? Lors de notre enquête, nous avons aussi découvert l'école de Dilson Stein. Ce riche homme d'affaires, qui a lancé la carrière de Gisèle Bündchen (le père de la mannequin-star étant d'ailleurs l'un de ses associés), propose aux futures Miss des stages intensifs pour mettre en valeur leur beauté et leur apprendre les secrets de la réussite. Un business particulièrement rentable à 800 euros le stage, au pays des reines des beautés.

    Lire la suite Enquête exclusive (74 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Au Brésil, la beauté est élevée au rang de religion. Au même titre que le football et la samba. C'est aussi le pays où l'on compte le plus grand nombre de concours de miss à travers le monde : Miss Bumbum (jolies fesses), Miss Favelas, Miss Prison, Miss Carnaval et bien sûr Miss Brésil. Depuis 1954, année de lancement du concours, l'élection de la plus belle fille du pays est un immense évènement. À la télévision, la cérémonie fait autant d'audience que la coupe de monde de football. Être élue « Miss Brésil », c'est plus qu'une consécration, c'est la garantie de devenir une star internationale et d'accéder au monde de la mode et du cinéma. Plus de 600 candidates, sélectionnées dans les différents états du Brésil, s'affrontent dans tout le pays pour la couronne suprême. Pour obtenir le titre, les candidates et leur staff (agent, maquilleur, coiffeur, styliste, etc.) sont prêts à tout. Stages de beauté, chirurgie esthétique, relooking extrême et même… tentatives de corruption. Plusieurs candidates viennent de porter plainte pour faire annuler l'élection de Miss Brésil 2015. Une partie des votes aurait été achetée. Miss Amazonie, la grande favorite, reléguée dauphine lors de l'édition 2015, a même créé un scandale national en arrachant, lors de la cérémonie de remise des prix, la couronne de la gagnante. Durant six mois, les équipes d'Enquête Exclusive ont suivi, dans les coulisses et sur fond de polémiques, tous les préparatifs de l'édition 2016, dont l'élection a eu lieu le 18 novembre à Sao Paulo. Parmi les candidates, Vanessa, d'origine allemande, une grande blonde qui vit dans le village où a grandi Gisèle Bündchen, la top model la mieux payée du monde. Et Carolina, une ravissante métisse du nord du pays, descendante d'une famille d'esclaves. Malgré sa beauté, Carolina a-t-elle une chance sachant que les métisses noires, qui représentent pourtant 50% de la population au Brésil, n'accèdent que très rarement aux premières places du podium ? Lors de notre enquête, nous avons aussi découvert l'école de Dilson Stein. Ce riche homme d'affaires, qui a lancé la carrière de Gisèle Bündchen (le père de la mannequin-star étant d'ailleurs l'un de ses associés), propose aux futures Miss des stages intensifs pour mettre en valeur leur beauté et leur apprendre les secrets de la réussite. Un business particulièrement rentable à 800 euros le stage, au pays des reines des beautés.

Audiences replay du 08-02