Enquête exclusive en replay

A propos de Enquête exclusive

Créée en 2005 et présentée par Bernard de la Villardière, Enquête exclusive est un magazine d'investigation diffusé le dimanche en deuxième partie de soirée sur M6. Chaque émission propose un reportage unique, souvent centré sur une destination étrangère (Detroit, Buenos Aires, Londres ont notamment été abordées en 2012), et s'attache à révéler certaines pratiques et business exercés en ces lieux..

  • Enquête exclusive Le scandaleux business des trafiquants de chiens

    C'est un trafic presque aussi juteux que celui de la drogue, il concerne nos animaux de compagnie favoris. Chaque année, plus de 100 000 chiots sont introduits illégalement sur notre territoire. Les profits réalisés sont faramineux : achetés 150 euros au marché noir, les chiens sont revendus dix fois plus cher. Souvent malades ou porteurs de tares génétiques, ces animaux décèdent généralement quelques semaines plus tard, laissant leurs nouveaux maîtres désemparés. Impliquées dans ce trafic, des animaleries chez qui on pense acheter en toute confiance. Certains commerçants ne reculent devant rien : puces arrachées sur les chiots pour que l'on ne puisse pas retracer leur provenance, certificats contrefaits par des vétérinaires véreux, animaux maltraités dans les sous-sols, nous avons pu suivre une enquête de longue haleine et un coup de filet spectaculaire mené conjointement par les services de police et la SPA. Dans les salons animaliers de plus en plus fréquentés, certains éleveurs sans scrupules vendent eux aussi des centaines de chiots à l'origine douteuse. Nous avons remonté leurs filières d'approvisionnement jusque dans les pays de l'Est et découvert les dessous d'un business honteux. Sur Internet et via les réseaux sociaux, d'autres trafiquants alimentent un marché tout aussi illicite : celui des chiens de combats. Entraînements barbares, ventes clandestines : Pitbulls et Rottweilers font leur grand retour dans les cités.
  • Enquête exclusive Poids-lourds : la dangereuse guerre des routiers

    C'est une guerre des prix qui fait des morts sur nos routes. Sous la double pression de la crise et de la concurrence des pays de l'Est, le secteur du transport routier de marchandises a perdu 20 000 emplois en 2012. Si plusieurs centaines de milliers de camions empruntent les routes de France chaque année, ils sont de moins en moins français et de plus en plus dangereux. Les chauffeurs venus de l'Est sont aujourd'hui légion sur nos autoroutes, mais ils ne sont pas seulement de passage. Certains travaillent sur notre territoire moyennant un salaire 4 fois moins élevé que celui d'un chauffeur français. Leurs employeurs : des sociétés françaises et belges qui, via des filiales fictives, des fraudes et du travail dissimulé, réduisent leurs charges. Comment ces « nouveaux esclaves de la route » arrivent-ils en France ? Pourquoi leurs conditions de travail sont-elles dangereuses pour les automobilistes ? La fatigue et la pression que subissent les chauffeurs ont des conséquences meurtrières sur nos autoroutes. Des pratiques illégales comme les primes au kilomètre, incitent bon nombre d'entre eux à conduire toujours plus et à trafiquer les compteurs horaires. Dans le nord de la France, sur l'A1, l'un des axes les plus fréquentés d'Europe, les policiers et les gendarmes multiplient les opérations coup de poing. Face à cette concurrence low cost, certains chauffeurs routiers choisissent d'aller exercer leur métier ailleurs. Emmanuel a fait ce pari pour vivre l'aventure : au volant d'un truck aux chromes étincelants, il parcourt aujourd'hui tout le nord des États-Unis. Un document de Clément Dudouet, production Ligne de Front.
  • Enquête exclusive Tunisie : le trésor caché du dictateur

    Cet été, les touristes ont retrouvé la douceur des plages de Djerba ou de Bizerte. Trois ans après la révolution tunisienne et la chute du régime Ben Ali, le pays tente de redresser son économie. L'ancien dictateur et son clan ont fui le pays, laissant derrière eux d'immenses richesses. En exclusivité, nos caméras ont pu pénétrer à l'intérieur du palais de Ben Ali, réquisitionné par les autorités. Plage et héliport privés, 332 pièces, piscines intérieure et extérieure, lits en argent : une véritable caverne d'Ali Baba pour un président à la folie des grandeurs. Nous sommes partis sur les traces de la famille Ben Ali, dont les membres vivent aujourd'hui aux quatre coins du monde. Un clan qui n'est pas parti les poches vides et qui dispose encore d'un train de vie plus que confortable. En Tunisie, les magistrats s'activent pour récupérer les biens spoliés ; un trésor estimé à plusieurs milliards d'euros. Les autorités tunisiennes se retrouvent parfois dans des situations ubuesques. Pour entretenir les voitures de luxe du clan, le gouvernement a dû embaucher un pilote professionnel. Son job : faire rouler ces bolides hors de prix que l'état espère revendre un jour. À quelques semaines des élections présidentielles, Bernard de La Villardière a pu s'entretenir en exclusivité avec l'actuel président, Moncef Marzouki, opposant historique au régime de Ben Ali. Médecin, écrivain, il a pour tâche difficile d'amener la Tunisie sur le chemin de la démocratie.
  • 1
Blog du Dr Replay
TV-replay.fr sur

Audiences replay du 25-10