Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • Enquêtes criminelles en replay (21 vidéos)

    A propos de Enquêtes criminelles

    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire maillery : le corbeau est-il le meurtrier ? / affaire montillet : une famille au service du crime

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Weber : vengeance à coups de marteau / Affaire Laurent Ségalat : un suspect idéal

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Robert Dolby : l'habit ne fait pas le moine / Affaire Ludovic Chabé : le pompier suspect idéal ?

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Fauviaux : insomnies coupables / Affaire Bruyas : la maison assassinée

      bien (57 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Affaire Fauviaux : insomnies coupables Pendant plus 20 ans, le meurtre de Stéphanie Fauviaux est resté une énigme, jusqu'à ce que les progrès de la science permettent de révéler l'identité du meurtrier : un homme au-dessus de tout soupçon qui est parvenu à duper tout le monde... Il est 17h30 en cette veille de Pentecôte 1995 lorsque le corps sans vie de Stéphanie Fauviaux est découvert par sa colocataire Karine et deux de ses amis étudiants. La jeune fille de 18 ans est immergée dans la baignoire de son studio, noyée, étranglée et brûlée au visage. Le tueur n'a pas fait preuve de prudence. Il a peut-être même signé son crime : un poil pubien est retrouvé dans le nombril de la jeune femme. Reste à savoir à qui il appartient. Des analyses ADN vont être effectuées mais, en 1995, la police scientifique n'en est qu'à ses balbutiements. Pendant des années, les fausses pistes vont s'accumuler et, en 2012, l'enquête va connaître un extraordinaire rebondissement. Grâce aux progrès de la science, un autre ADN va être isolé. Un ADN, localisé sur le peignoir de la victime, qui va enfin parler. Il s'agit de celui de Lylian Legrand, 42 ans, père de deux enfants et, chose incroyable, l'homme est un gradé de la gendarmerie de Nice. Mais il y a plus extraordinaire : il n'est autre que l'un des trois étudiants qui avaient découvert le corps en 1995... Affaire Bruyas : la maison assassinée Le 30 mai 1995, en fin de journée, une colonne de fumée s'élève d'un lotissement de Saint-Andéol-le-Château dans le Rhône. La maison de la famille Bébien est en flamme. Dans le village, tout le monde les connaît. Il y a Odette l'aide-soignante, Vincent le manutentionnaire et leurs 3 enfants. Ce sont les voisins, affolés, qui donnent l'alerte et préviennent immédiatement Samantha, la fille aînée de la famille. Elle habite à deux pas de là avec son mari Éric Bruyas mais tous assistent, impuissants, au drame. Dans les décombres, les pompiers découvrent l'horreur : les parents de Samantha, ses deux frères et sœurs Vincent et Alin, 21 et 17 ans, sont tous carbonisés. Lorsqu'on lui annonce que toute sa famille a été retrouvée morte dans le sinistre, la jeune femme croit perdre la raison. D'autant que le médecin légiste va révéler que sa famille n'a pas péri dans l'incendie. Ses parents et ses deux frères et sœurs ont été exécutés. Quelqu'un les a attendus toute la journée et les a abattus avec un incroyable sang-froid, méthodiquement, l'un après l'autre avant de les laisser brûler dans l'incendie de leur maison. Qui pouvait leur vouer une telle haine ? Une chose est sûre : le meurtrier connaissait parfaitement les habitudes de la famille. Commence alors une incroyable enquête révélant que la clé de l'énigme se cache au cœur de la famille Bébien... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

      Lire la suite Enquêtes criminelles (21 vidéos) 4 commentaires
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Affaire Fauviaux : insomnies coupables Pendant plus 20 ans, le meurtre de Stéphanie Fauviaux est resté une énigme, jusqu'à ce que les progrès de la science permettent de révéler l'identité du meurtrier : un homme au-dessus de tout soupçon qui est parvenu à duper tout le monde... Il est 17h30 en cette veille de Pentecôte 1995 lorsque le corps sans vie de Stéphanie Fauviaux est découvert par sa colocataire Karine et deux de ses amis étudiants. La jeune fille de 18 ans est immergée dans la baignoire de son studio, noyée, étranglée et brûlée au visage. Le tueur n'a pas fait preuve de prudence. Il a peut-être même signé son crime : un poil pubien est retrouvé dans le nombril de la jeune femme. Reste à savoir à qui il appartient. Des analyses ADN vont être effectuées mais, en 1995, la police scientifique n'en est qu'à ses balbutiements. Pendant des années, les fausses pistes vont s'accumuler et, en 2012, l'enquête va connaître un extraordinaire rebondissement. Grâce aux progrès de la science, un autre ADN va être isolé. Un ADN, localisé sur le peignoir de la victime, qui va enfin parler. Il s'agit de celui de Lylian Legrand, 42 ans, père de deux enfants et, chose incroyable, l'homme est un gradé de la gendarmerie de Nice. Mais il y a plus extraordinaire : il n'est autre que l'un des trois étudiants qui avaient découvert le corps en 1995... Affaire Bruyas : la maison assassinée Le 30 mai 1995, en fin de journée, une colonne de fumée s'élève d'un lotissement de Saint-Andéol-le-Château dans le Rhône. La maison de la famille Bébien est en flamme. Dans le village, tout le monde les connaît. Il y a Odette l'aide-soignante, Vincent le manutentionnaire et leurs 3 enfants. Ce sont les voisins, affolés, qui donnent l'alerte et préviennent immédiatement Samantha, la fille aînée de la famille. Elle habite à deux pas de là avec son mari Éric Bruyas mais tous assistent, impuissants, au drame. Dans les décombres, les pompiers découvrent l'horreur : les parents de Samantha, ses deux frères et sœurs Vincent et Alin, 21 et 17 ans, sont tous carbonisés. Lorsqu'on lui annonce que toute sa famille a été retrouvée morte dans le sinistre, la jeune femme croit perdre la raison. D'autant que le médecin légiste va révéler que sa famille n'a pas péri dans l'incendie. Ses parents et ses deux frères et sœurs ont été exécutés. Quelqu'un les a attendus toute la journée et les a abattus avec un incroyable sang-froid, méthodiquement, l'un après l'autre avant de les laisser brûler dans l'incendie de leur maison. Qui pouvait leur vouer une telle haine ? Une chose est sûre : le meurtrier connaissait parfaitement les habitudes de la famille. Commence alors une incroyable enquête révélant que la clé de l'énigme se cache au cœur de la famille Bébien... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Lagrave : un secret trop lourd à porter / Affaire Aubry : un malheur n'arrive jamais seul

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire michèle even : un suspect peut en cacher un autre / affaire cindy senocq : la femme qui cachait bien son jeu

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire darcy : et si la victime était le meurtrier ? / meurtre de la banquière : affaire élodie kulik

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Wesphaël : le mystère de la chambre 602 / Affaire Marc Féral : pour le meilleur et pour le pire

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire harmonie marin : le tueur trahi par un sms / affaire leulmi : séducteur ou prédateur ?

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      L'affaire Yvette Julien : héritage mortel ? / L'affaire Tony Meilhon : une jeune fille prise au piège

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire gisèle loquet : remariage fatal ? / affaire ghys : « ménage à trois mortel »

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire pomonti : trahi par une cigarette / affaire floury : la victime n'a rien vu venir

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Dental : SMS prémonitoires / Affaire Travaglini : deux femmes pour un homme

      pas mal (7 votes) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Affaire Dental : SMS prémonitoires Le 1er avril 2013, il est 7h45, lorsque les gendarmes de Saint-Laurent-sur-Saône, dans le département de l'Ain, reçoivent l'appel d'un homme désespéré. Il s'appelle Mickaël Dental, a 30 ans, est agent de sécurité et vient de découvrir le corps sans vie de sa compagne, Edwidge Perdrix, dans le lit conjugal. À leur arrivée, les gendarmes constatent que les armoires ont été fouillées. La thèse d'un cambriolage qui aurait mal tourné semble se dessiner. Selon le médecin légiste, Edwige Perdrix aurait été étranglée la veille au soir. Effondré, Mickaël Dental explique aux enquêteurs qu'il était en cours de séparation mais qu'Edwige et lui continuaient à vivre sous le même toit avec leur petite fille de trois ans. La nuit du drame, l'homme indique qu'il participait avec son frère à une soirée entre copains à quelques km de là. C'est en passant prendre une douche, ce matin-là, qu'il a découvert Edwidge alors que leur petite fille dormait encore dans sa chambre. Alors qui a étranglé la jeune et jolie Edwige ? Pendant près de trois mois, les enquêteurs vont explorer toutes les pistes. Mais au fil des auditions, les proches de la victime vont dresser un portrait de plus en plus inquiétant de l'agent de sécurité, bien loin de celui du veuf éploré qu'il prétend être. En effet, ces derniers révèlent que Mickaël Dental harcelait son ex-femme car il ne supportait pas la séparation. À tel point que selon la meilleure amie d'Edwige, la jeune femme craignait pour sa vie. Les SMS qu'elle lui a envoyés peu de temps avant sa disparition sont d'ailleurs éloquents. « Je ne me sens pas en sécurité » « garde bien ce texto ma poule, si jamais il m'arrive un truc. Je ne rigole pas » écrivait Edwige. L'ex-mari est dans le collimateur des gendarmes et l'enquête bascule, lorsque face aux enquêteurs, les trois amis qui avaient fourni un alibi à Mickaël Dental pour la soirée du crime reviennent sur leurs déclarations... Affaire Travaglini : deux femmes pour un homme À 28 ans, Jessy Travaglini avait un nom et un physique de star hollywoodienne. La jeune mère de famille, épouse d'un entraineur de rugby respecté dans la région de Carpentras, avait tout pour réussir sa vie. Et pourtant, depuis trois ans, la chargée des ressources humaines est accusée d'un terrible crime : l'assassinat d'une autre mère de famille, Éloïse Bagnolini, 30 ans. La disparition d'Éloïse est signalée le 11 octobre 2013, par son mari, Alain Castel. Ce jour-là, Éloïse avertit Alain par texto, qu'exceptionnellement, elle ne pourra pas récupérer leur enfant à l'école. Quand Alain rentre à leur domicile, inquiet, aucune trace d'Éloïse. Ses affaires et sa voiture aussi ont disparu. Pour le mari c'est l'incompréhension : le couple semblait nager en plein bonheur et surtout Éloïse ne serait jamais partie sans son petit garçon de 3 ans... Une enquête est ouverte et très vite le scénario de la disparition volontaire est écarté : du sang d'Éloïse macule le sol, le pommeau de douche est cassé. Où est Éloïse ? Que lui est-il arrivé ? Rapidement, l'affaire va prendre des allures de crime passionnel car le veuf éploré n'a pas tout dit. En effet, le cadre supérieur, entretenait une relation extraconjugale avec une collègue de travail, une certaine Jessy Travaglini. La jeune DRH serait-elle une croqueuse d'hommes, ambitieuse, « qui ne supporterait pas la concurrence » comme le décrivent ses collègues de travail ? Aurait-elle éliminé sa rivale ? Tout le laisse penser. Seulement quelque chose ne colle pas. Si Jessy Travaglini est bien l'auteure de ce crime, comment cette jeune femme de 53 kilos a-t-elle pu agir seule ? Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

      Lire la suite Enquêtes criminelles (21 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Affaire Dental : SMS prémonitoires Le 1er avril 2013, il est 7h45, lorsque les gendarmes de Saint-Laurent-sur-Saône, dans le département de l'Ain, reçoivent l'appel d'un homme désespéré. Il s'appelle Mickaël Dental, a 30 ans, est agent de sécurité et vient de découvrir le corps sans vie de sa compagne, Edwidge Perdrix, dans le lit conjugal. À leur arrivée, les gendarmes constatent que les armoires ont été fouillées. La thèse d'un cambriolage qui aurait mal tourné semble se dessiner. Selon le médecin légiste, Edwige Perdrix aurait été étranglée la veille au soir. Effondré, Mickaël Dental explique aux enquêteurs qu'il était en cours de séparation mais qu'Edwige et lui continuaient à vivre sous le même toit avec leur petite fille de trois ans. La nuit du drame, l'homme indique qu'il participait avec son frère à une soirée entre copains à quelques km de là. C'est en passant prendre une douche, ce matin-là, qu'il a découvert Edwidge alors que leur petite fille dormait encore dans sa chambre. Alors qui a étranglé la jeune et jolie Edwige ? Pendant près de trois mois, les enquêteurs vont explorer toutes les pistes. Mais au fil des auditions, les proches de la victime vont dresser un portrait de plus en plus inquiétant de l'agent de sécurité, bien loin de celui du veuf éploré qu'il prétend être. En effet, ces derniers révèlent que Mickaël Dental harcelait son ex-femme car il ne supportait pas la séparation. À tel point que selon la meilleure amie d'Edwige, la jeune femme craignait pour sa vie. Les SMS qu'elle lui a envoyés peu de temps avant sa disparition sont d'ailleurs éloquents. « Je ne me sens pas en sécurité » « garde bien ce texto ma poule, si jamais il m'arrive un truc. Je ne rigole pas » écrivait Edwige. L'ex-mari est dans le collimateur des gendarmes et l'enquête bascule, lorsque face aux enquêteurs, les trois amis qui avaient fourni un alibi à Mickaël Dental pour la soirée du crime reviennent sur leurs déclarations... Affaire Travaglini : deux femmes pour un homme À 28 ans, Jessy Travaglini avait un nom et un physique de star hollywoodienne. La jeune mère de famille, épouse d'un entraineur de rugby respecté dans la région de Carpentras, avait tout pour réussir sa vie. Et pourtant, depuis trois ans, la chargée des ressources humaines est accusée d'un terrible crime : l'assassinat d'une autre mère de famille, Éloïse Bagnolini, 30 ans. La disparition d'Éloïse est signalée le 11 octobre 2013, par son mari, Alain Castel. Ce jour-là, Éloïse avertit Alain par texto, qu'exceptionnellement, elle ne pourra pas récupérer leur enfant à l'école. Quand Alain rentre à leur domicile, inquiet, aucune trace d'Éloïse. Ses affaires et sa voiture aussi ont disparu. Pour le mari c'est l'incompréhension : le couple semblait nager en plein bonheur et surtout Éloïse ne serait jamais partie sans son petit garçon de 3 ans... Une enquête est ouverte et très vite le scénario de la disparition volontaire est écarté : du sang d'Éloïse macule le sol, le pommeau de douche est cassé. Où est Éloïse ? Que lui est-il arrivé ? Rapidement, l'affaire va prendre des allures de crime passionnel car le veuf éploré n'a pas tout dit. En effet, le cadre supérieur, entretenait une relation extraconjugale avec une collègue de travail, une certaine Jessy Travaglini. La jeune DRH serait-elle une croqueuse d'hommes, ambitieuse, « qui ne supporterait pas la concurrence » comme le décrivent ses collègues de travail ? Aurait-elle éliminé sa rivale ? Tout le laisse penser. Seulement quelque chose ne colle pas. Si Jessy Travaglini est bien l'auteure de ce crime, comment cette jeune femme de 53 kilos a-t-elle pu agir seule ? Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      L'hôtel des 10 suspects : affaire nathalie villermet / affaire bouvard : au-dessus de tout soupçon

      Voir en replay sur W9
      Au sommaire :-
      -

    Audiences replay du 27-05