Enquêtes criminelles en replay

  • Enquêtes criminelles Affaire lemaire : quand la perversion brise une famille / une affaire un peu trop vite réglée

    Affaire Lemaire : quand la perversion brise une famille Ce 10 novembre 2008, il est midi lorsque Isabelle Lemaire, 31 ans et mère de 5 enfants, vient signaler la disparition de son mari, Jean-Luc, 47 ans, à la gendarmerie de Choisy-au-Bac dans l'Oise. La mère de famille est bouleversée ; elle a peur que son époux ait mis fin à ses jours. Elle explique qu'ils sont surendettés et qu'à plusieurs reprises son compagnon a menacé d'en finir. Une enquête pour disparition inquiétante est ouverte. D'importantes recherches s'organisent. De son côté, Isabelle Lemaire contacte tous les médias locaux pour diffuser un avis de recherche. Pour autant, Jean-Luc reste introuvable et les gendarmes vont vite se rendre compte qu'il ne s'agit probablement pas d'un suicide. Car la 806 du disparu est finalement retrouvée au milieu d'une clairière, complètement carbonisée, sans aucune trace de présence humaine à l'intérieur. Pourquoi Jean-Luc aurait incendié sa voiture avant de se suicider ? Les gendarmes sont perplexes et ils ne sont pas au bout de leurs surprises. Ils découvrent que depuis le début, Isabelle, cette femme qui pleure son mari devant les caméras de télévision, cache bien son jeu. La mère de famille a une double vie et collectionne les amants. Les enquêteurs ne vont pas tarder à découvrir que Jean-Luc Lemaire a été en fait la victime d'un piège mortel... Une affaire un peu trop vite réglée En 1982, à Ada dans l'Oklahoma, Debbie Carter, une serveuse de 21 ans, est retrouvée sauvagement assassinée à son domicile. La jeune femme a été violée, battue et étranglée. Sur son corps et sur les murs de l'appartement, des inscriptions ont été faites avec du vernis à ongles : le mot « die » (« mourir » en français) et deux noms : Duke Graham et Jim Smith. Les deux hommes sont retrouvés et immédiatement interpellés. Seulement, ils disposent chacun d'un solide alibi et sont donc relâchés. Pendant de longs mois, les enquêteurs se trouvent dans l'impasse jusqu'à ce qu'ils confondent deux nouveaux suspects : Ron Williamson et Dennis Fritz, des habitués du bar où travaillait Debbie. Malgré de maigres indices, les deux acolytes sont condamnés pour le meurtre de la serveuse. Jusqu'à ce qu'un incroyable rebondissement vienne mettre en doute leur culpabilité... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Enquêtes criminelles L'affaire leulmi : séducteur ou prédateur ? / un tueur à l'affût

    L'affaire Leulmi : séducteur ou prédateur ? C'est certainement l'affaire la plus incroyable de ces dix dernières années qui vient d'être jugée devant la cour d'assises de Versailles. Dans le box, un jeune homme de 34 ans qui a été surnommé « le barbe bleue de l'Essonne » par la presse : Jamel Leulmi. Accusé d'assassinat, de tentative d'assassinat, de vol et d'escroquerie à l'assurance, le beau garçon musclé au crâne rasé clame son innocence et se dit victime d'un malheureux concours de circonstances. Face à lui, ses accusatrices : la mère de Kathlyn, sa première femme, qui a trouvé la mort suite à un accident de vélo en 2007, et Julie Derouette, une jeune mère célibataire qui, elle aussi, a été victime d'un accident de la route en 2009 dont elle a réchappé miraculeusement. Deux femmes qui sont tombées, toutes les deux, folles amoureuses de Jamel et qui ont accepté de signer des contrats d'assurances vie à hauteur de plusieurs millions d'euros avec comme seul bénéficiaire celui qu'elles pensaient être leur prince charmant. Le coup de foudre, le grand jeu, la demande en mariage, la signature de 5 contrats d'assurance et un accident de la route. À chaque fois, le mode opératoire de Jamel Leulmi est identique. Alors le beau séducteur est-il un assassin doublé d'un escroc ou un don juan victime de sa passion pour les femmes ? Un tueur à l'affût Nous sommes au mois de mai 1998 à Philadelphie, en Pennsylvanie. Shannon Schieber, une jeune et jolie étudiante de 23 ans est retrouvée morte dans son appartement : elle a été violée puis étranglée. Immédiatement, c'est l'ex petit ami de la jeune femme qui est soupçonné, car quelques semaines plus tôt, elle avait confié à des amis que son compagnon l'avait menacé de mort. Mais l'affaire va rebondir de façon inattendue ! Un journal révèle que le viol et l'assassinat de Shannon fait suite à une série de viols dans le centre-ville. Des agressions sexuelles que les services de police avaient passé sous silence de façon à améliorer les statistiques de la criminalité. Ces révélations font l'effet d'une bombe. Un tueur en série rode dans les rue de Philadelphie... et peut frapper à nouveau... à tout instant ! Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Enquêtes criminelles L'affaire de l'atropine : qui a empoisonné le mari ? / meurtre chez les miss : l'affaire benitez

    L'affaire de l'atropine : qui a empoisonné le mari ? Ce 10 mars 2009, lorsque les gendarmes de Dompierre-sur-Besbre, dans l'Allier, découvrent une voiture abandonnée devant la gare, ils sont loin d'imaginer l'horreur qui les attend. En ouvrant le coffre, ils découvrent plusieurs sacs poubelles contenant des restes humains. Ce sont ceux d'un père de famille de 52 ans, Didier Lacote. D'après l'autopsie, l'homme a d'abord été empoisonné à l'atropine, un collyre vendu en pharmacie, avant d'être découpé à la scie circulaire. Quant à la date de la mort, elle remonterait à un mois environ. Les gendarmes sont surpris car Didier Lacote est marié et père de deux enfants et ils se demandent pourquoi sa femme, Odile, ne leur a pas signalé la disparition de son époux. Interrogée, la mère de famille de 46 ans explique que depuis plusieurs années, le couple vivait chacun de son côté. Odile a même un amant dont elle ne cache pas l'existence et, d'après elle, son mari, lui aussi multipliait les rencontres amoureuses. Les gendarmes sont sceptiques, car en fouillant dans l'ordinateur de la mère de famille, ils découvrent que c'est elle qui a acheté à plusieurs reprises dans l'année, de l'Atropine, le collyre qu'utilisait Didier pour soigner ses problèmes ophtalmiques et qui a servi à l'empoisonner... Plus grave, dans les mois précédent son assassinat, Didier Lacote a fait plusieurs séjours à l'hôpital, victime d'étranges malaises. Alors Odile Varion est-elle l'empoisonneuse ? Où est-elle accusée à tort ? Meurtre chez les Miss : l'affaire Benitez Mais où est passée Alison Benitez, 17 ans, la très jolie candidate à l'élection Miss Roussillon qui s'est évaporée à la sortie d'un shooting photo le 14 juillet 2013 ? À Perpignan, ses amis sont fous d'inquiétude. Mais son père, Francisco, un légionnaire de 50 ans, se veut rassurant : Alison et sa mère, Marie-Josée, auraient quitté précipitamment Perpignan pour s'installer à Toulouse à la suite d'une dispute avec lui. Alison et sa mère ont-elles été victimes d'un prédateur sexuel en se rendant à Toulouse ? Sont-elles en danger, retenues quelque part ? Et si la clef de l'énigme se trouvait dans leur entourage proche... Comme souvent dans une enquête, le suspect n°1 est Francisco Benitez, le mari et père des victimes. Un homme à femmes qui menait d'ailleurs une double vie. Un homme dans le collimateur d'autant que neuf ans plus tôt, Simone, 28 ans, sa précédente maîtresse, avait elle aussi définitivement disparue à Nîmes juste après s'être disputée avec lui... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • 1
Blog du Dr Replay
TV-replay.fr sur

Audiences replay du 24-10