Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • Enquêtes criminelles en replay (18 vidéos)

    A propos de Enquêtes criminelles

    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Travaglini : deux femmes pour un homme

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À 28 ans, Jessy Travaglini avait un nom et un physique de star hollywoodienne. La jeune mère de famille, épouse d'un entraîneur de rugby respecté dans la région de Carpentras, avait tout pour réussir sa vie. Et pourtant, depuis trois ans, la chargée des ressources humaines est accusée d'un terrible crime : l'assassinat d'une autre mère de famille, Éloïse Bagnolini, 30 ans. La disparition d'Éloïse est signalée le 11 octobre 2013 par son mari, Alain Castel. Ce jour-là, Éloïse avertit Alain par texto qu'exceptionnellement elle ne pourra pas récupérer leur enfant à l'école. Quand Alain rentre à leur domicile, inquiet, aucune trace d'Éloïse. Ses affaires et sa voiture aussi ont disparu. Pour le mari, c'est l'incompréhension : le couple semblait nager en plein bonheur et surtout, Éloïse ne serait jamais partie sans son petit garçon de 3 ans. Une enquête est ouverte et, très vite, le scénario de la disparition volontaire est écarté : du sang d'Éloïse macule le sol et le pommeau de douche est cassé. Où est Éloïse ? Que lui est-il arrivé ? Rapidement, l'affaire va prendre des allures de crime passionnel car le veuf éploré n'a pas tout dit. En effet, le cadre supérieur entretenait une relation extraconjugale avec une collègue de travail, une certaine Jessy Travaglini. La jeune DRH serait-elle une croqueuse d'hommes ambitieuse qui « ne supporterait pas la concurrence » comme le décrivent ses collègues de travail ? Aurait-elle éliminé sa rivale ? Tout le laisse penser... Seulement, quelque chose ne colle pas : si Jessy Travaglini est bien l'auteure de ce crime, comment cette jeune femme de 53 kilos a-t-elle pu agir seule ?

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À 28 ans, Jessy Travaglini avait un nom et un physique de star hollywoodienne. La jeune mère de famille, épouse d'un entraîneur de rugby respecté dans la région de Carpentras, avait tout pour réussir sa vie. Et pourtant, depuis trois ans, la chargée des ressources humaines est accusée d'un terrible crime : l'assassinat d'une autre mère de famille, Éloïse Bagnolini, 30 ans. La disparition d'Éloïse est signalée le 11 octobre 2013 par son mari, Alain Castel. Ce jour-là, Éloïse avertit Alain par texto qu'exceptionnellement elle ne pourra pas récupérer leur enfant à l'école. Quand Alain rentre à leur domicile, inquiet, aucune trace d'Éloïse. Ses affaires et sa voiture aussi ont disparu. Pour le mari, c'est l'incompréhension : le couple semblait nager en plein bonheur et surtout, Éloïse ne serait jamais partie sans son petit garçon de 3 ans. Une enquête est ouverte et, très vite, le scénario de la disparition volontaire est écarté : du sang d'Éloïse macule le sol et le pommeau de douche est cassé. Où est Éloïse ? Que lui est-il arrivé ? Rapidement, l'affaire va prendre des allures de crime passionnel car le veuf éploré n'a pas tout dit. En effet, le cadre supérieur entretenait une relation extraconjugale avec une collègue de travail, une certaine Jessy Travaglini. La jeune DRH serait-elle une croqueuse d'hommes ambitieuse qui « ne supporterait pas la concurrence » comme le décrivent ses collègues de travail ? Aurait-elle éliminé sa rivale ? Tout le laisse penser... Seulement, quelque chose ne colle pas : si Jessy Travaglini est bien l'auteure de ce crime, comment cette jeune femme de 53 kilos a-t-elle pu agir seule ?
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Michel Proot : l'héritage à tout prix

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Sylvain Schrutt : Le lourd poids du mensonge

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Magali Delavaud : sortie de route mortelle

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) 3 commentaires
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      L'affaire Maëlys : la vérité enfin ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Patricia Wilson : le jardinier a-t-il tué sa patronne ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Pico : l'homme qui en savait trop

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Enquêtes criminelles poursuit son travail d'investigation dans les méandres du passé, avec toujours plus de faits divers marquants et d'enquêtes inédites.
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire José Evangelista : le mari trompé crie son innocence

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      - Juin 2014, en Haute-Savoie. Cela fait une semaine que Jean-Luc Thiébaut, un charpentier de 48 ans, n'a pas donné le moindre signe de vie. Dans sa maison, le temps semble s'être arrêté. Les gendarmes découvrent que le calendrier n'a pas été mis à jour depuis le 27 mai et de la nourriture en décomposition traine dans la cuisine. Alors où est passé Jean-Luc Thiébaut ? Mystère ! Quelques jours plus tard, les gendarmes découvrent des traces de sang dans l'atelier du disparu. L'homme aurait-il été tué et son cadavre transporté ailleurs ? Entendus par les gendarmes, ses voisins évoquent avoir été témoins d'une dispute avec un homme, quelques jours seulement avant la disparition. Il s'agit de José Evangelista, un Haut-savoyard de 48 ans, marié et père de famille, ancien conseiller municipal d'une commune voisine. La dispute des deux hommes avait un mobile passionnel : José Evangelista accusait Jean-Luc Thiébaud d'entretenir une liaison avec sa femme. José Evangelista a-t-il voulu se débarrasser de son rival ? Si l'élu reconnait la dispute, il nie farouchement toute implication dans la disparition du charpentier. Sa femme, Fabienne Evangelista, ajoute que le charpentier était pour elle « plus qu'un ami mais pas un amant ». Seulement le témoignage de Fabienne Evangelista intrigue. En effet, une brosse à dents et des pantoufles lui appartenant sont retrouvées au domicile de Jean-Luc Thiébaut. Un mois après sa disparition, le charpentier est découvert tué d'une balle dans la tête. Et chose incroyable, son corps est retrouvé non loin de la maison de la famille Evangelista. Le conseiller municipal devient le suspect numéro un, mais crie son innocence...

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      - Juin 2014, en Haute-Savoie. Cela fait une semaine que Jean-Luc Thiébaut, un charpentier de 48 ans, n'a pas donné le moindre signe de vie. Dans sa maison, le temps semble s'être arrêté. Les gendarmes découvrent que le calendrier n'a pas été mis à jour depuis le 27 mai et de la nourriture en décomposition traine dans la cuisine. Alors où est passé Jean-Luc Thiébaut ? Mystère ! Quelques jours plus tard, les gendarmes découvrent des traces de sang dans l'atelier du disparu. L'homme aurait-il été tué et son cadavre transporté ailleurs ? Entendus par les gendarmes, ses voisins évoquent avoir été témoins d'une dispute avec un homme, quelques jours seulement avant la disparition. Il s'agit de José Evangelista, un Haut-savoyard de 48 ans, marié et père de famille, ancien conseiller municipal d'une commune voisine. La dispute des deux hommes avait un mobile passionnel : José Evangelista accusait Jean-Luc Thiébaud d'entretenir une liaison avec sa femme. José Evangelista a-t-il voulu se débarrasser de son rival ? Si l'élu reconnait la dispute, il nie farouchement toute implication dans la disparition du charpentier. Sa femme, Fabienne Evangelista, ajoute que le charpentier était pour elle « plus qu'un ami mais pas un amant ». Seulement le témoignage de Fabienne Evangelista intrigue. En effet, une brosse à dents et des pantoufles lui appartenant sont retrouvées au domicile de Jean-Luc Thiébaut. Un mois après sa disparition, le charpentier est découvert tué d'une balle dans la tête. Et chose incroyable, son corps est retrouvé non loin de la maison de la famille Evangelista. Le conseiller municipal devient le suspect numéro un, mais crie son innocence...
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Robert Dolby : L'habit ne fait pas le moine

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À Monaco, dans la nuit du 26 février 2012, Céline a bien cru que sa dernière heure était arrivée. Sans l'intervention providentielle d'un voisin, alerté par ses cris, la jeune femme de 29 ans a failli être étranglée par Robert Dolby, son colocataire. La jeune psychologue était tombée sous le charme, 6 mois plus tôt, de ce Britannique de 74 ans ; homme affable et respecté à l'allure de lord anglais. Entre le vieux gentleman, qui n'avait jamais eu d'enfant, et cette jolie blonde qui le considérait comme un père, une amitié particulière s'était nouée... mais a rapidement viré au cauchemar. Cette nuit-là, Robert Dolby avait un tout autre visage quand il a fait irruption dans la chambre de Céline. L'homme était entièrement nu, vociférait des insanités, avant de la violer et tenter de l'étrangler. Prévenus par le voisin, les policiers entendent le retraité. Mais face aux enquêteurs, le gentleman, avec un incroyable sang-froid, nie toute agression et accuse même Céline de lui avoir fait des avances lors d'une crise de folie hystérique. Qui dit vrai ? C'est l'un des enquêteurs en charge de l'affaire qui va faire basculer l'enquête car il vient de reconnaître le vieil homme. En effet, deux ans auparavant, il était intervenu pour le décès d'Annie Chevalier, une quinquagénaire retrouvée mystérieusement morte dans le salon de Robert Dolby. À l'époque, le légiste avait conclu à une crise cardiaque mais, en effectuant de nouvelles analyses sur le corps exhumé de la victime, les enquêteurs découvrent d'importantes traces de somnifères...

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À Monaco, dans la nuit du 26 février 2012, Céline a bien cru que sa dernière heure était arrivée. Sans l'intervention providentielle d'un voisin, alerté par ses cris, la jeune femme de 29 ans a failli être étranglée par Robert Dolby, son colocataire. La jeune psychologue était tombée sous le charme, 6 mois plus tôt, de ce Britannique de 74 ans ; homme affable et respecté à l'allure de lord anglais. Entre le vieux gentleman, qui n'avait jamais eu d'enfant, et cette jolie blonde qui le considérait comme un père, une amitié particulière s'était nouée... mais a rapidement viré au cauchemar. Cette nuit-là, Robert Dolby avait un tout autre visage quand il a fait irruption dans la chambre de Céline. L'homme était entièrement nu, vociférait des insanités, avant de la violer et tenter de l'étrangler. Prévenus par le voisin, les policiers entendent le retraité. Mais face aux enquêteurs, le gentleman, avec un incroyable sang-froid, nie toute agression et accuse même Céline de lui avoir fait des avances lors d'une crise de folie hystérique. Qui dit vrai ? C'est l'un des enquêteurs en charge de l'affaire qui va faire basculer l'enquête car il vient de reconnaître le vieil homme. En effet, deux ans auparavant, il était intervenu pour le décès d'Annie Chevalier, une quinquagénaire retrouvée mystérieusement morte dans le salon de Robert Dolby. À l'époque, le légiste avait conclu à une crise cardiaque mais, en effectuant de nouvelles analyses sur le corps exhumé de la victime, les enquêteurs découvrent d'importantes traces de somnifères...
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Pico : l'homme qui en savait trop

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Le 18 mai 2017, Brigitte Pico a poussé un cri de soulagement. La Cour de cassation de Versailles a rendu un arrêt en faveur du renvoi, devant la Cour d'assises, de trois personnes dans l'affaire de la disparition de son frère Philippe. Voilà 20 ans qu'elle et sa famille attendent la vérité. Philippe Pico avait disparu en décembre 1996 et, pendant plus de 10 ans, personne n'avait réussi à découvrir pourquoi ce dépanneur de 46 ans, père de trois enfants, aurait tout quitté si soudainement. Était-il retourné en Bretagne, sa région d'origine, comme sa femme l'imaginait ? Ou était-il parti à l'étranger ? Toutes les pistes ont été explorées... mais en vain ! Le temps a passé et la disparition de Philippe Pico a sombré dans l'oubli. Sa femme a refait sa vie avec un certain Fabrice Motch, capitaine des pompiers volontaires. Et c'est à la faveur d'un extraordinaire hasard, intervenu 10 ans plus tard, que le fantôme de Philippe Pico va ressurgir. En septembre 2007, à Trappes, le capitaine Fabrice Motch est interpellé à l'école des sapeurs-pompiers où il anime des week-ends de formation avec des adolescents. Le capitaine a été pris en flagrant délit alors qu'il droguait et filmait des ados avant de leur faire subir des attouchements sexuels. Et, chose extraordinaire, les policiers découvrent que le pompier a agressé d'autres adolescents, dont les deux fils de Philippe Pico, le disparu ! C'est alors qu'un coup de théâtre va faire basculer l'enquête dans l'horreur. Une des propres sœurs du capitaine Motch, interrogée par les policiers, va leur révéler un terrible secret...

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Le 18 mai 2017, Brigitte Pico a poussé un cri de soulagement. La Cour de cassation de Versailles a rendu un arrêt en faveur du renvoi, devant la Cour d'assises, de trois personnes dans l'affaire de la disparition de son frère Philippe. Voilà 20 ans qu'elle et sa famille attendent la vérité. Philippe Pico avait disparu en décembre 1996 et, pendant plus de 10 ans, personne n'avait réussi à découvrir pourquoi ce dépanneur de 46 ans, père de trois enfants, aurait tout quitté si soudainement. Était-il retourné en Bretagne, sa région d'origine, comme sa femme l'imaginait ? Ou était-il parti à l'étranger ? Toutes les pistes ont été explorées... mais en vain ! Le temps a passé et la disparition de Philippe Pico a sombré dans l'oubli. Sa femme a refait sa vie avec un certain Fabrice Motch, capitaine des pompiers volontaires. Et c'est à la faveur d'un extraordinaire hasard, intervenu 10 ans plus tard, que le fantôme de Philippe Pico va ressurgir. En septembre 2007, à Trappes, le capitaine Fabrice Motch est interpellé à l'école des sapeurs-pompiers où il anime des week-ends de formation avec des adolescents. Le capitaine a été pris en flagrant délit alors qu'il droguait et filmait des ados avant de leur faire subir des attouchements sexuels. Et, chose extraordinaire, les policiers découvrent que le pompier a agressé d'autres adolescents, dont les deux fils de Philippe Pico, le disparu ! C'est alors qu'un coup de théâtre va faire basculer l'enquête dans l'horreur. Une des propres sœurs du capitaine Motch, interrogée par les policiers, va leur révéler un terrible secret...
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Mathieu Buelens : un gendarme au-dessus de tout soupçon

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Le samedi 26 juin 2012, à Barbézieux près d'Angoulême, l'immense bâtisse de la famille Tavernier est en feu. Sur place, les secours découvrent une scène d'horreur : le corps sans vie de Claude Tavernier gît au milieu de sa salle à manger. Et ce ne sont pas les flammes qui l'ont tuée. Avant de mourir, la riche veuve a subi un véritable calvaire : bâillonnée avec de l'adhésif, elle a reçu 42 coups de couteau. Dans la commune les habitants sont sous le choc. À 83 ans, cette grand-mère, catholique fervente, très proche de ses petits-enfants, était encore très active et donnait tout son temps et son argent aux autres. Alors qui a pu commettre un tel crime ? Au départ tout laisse penser à un cambriolage qui aurait mal tourné. Car avant d'être incendiée, la demeure a été fouillée. La télévision, les objets précieux, la carte de crédit, même la voiture ont disparu ! Pendant des mois, les gendarmes vont exploiter cette piste... mais en vain. Face à ce crime « parfait », l'affaire aurait pu en rester là. Mais c'est sans compter sur un incroyable coup de théâtre : le soir du drame, vers 20h, un témoin a aperçu un jeune homme qui sortait de la résidence de la victime. Et il y a un détail qui l'a interpellé : le mystérieux individu portait un polo bleu clair, un polo de la gendarmerie ! Les enquêteurs sont stupéfaits. Claude Tavernier aurait-elle été tuée par l'un des leurs ?

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Le samedi 26 juin 2012, à Barbézieux près d'Angoulême, l'immense bâtisse de la famille Tavernier est en feu. Sur place, les secours découvrent une scène d'horreur : le corps sans vie de Claude Tavernier gît au milieu de sa salle à manger. Et ce ne sont pas les flammes qui l'ont tuée. Avant de mourir, la riche veuve a subi un véritable calvaire : bâillonnée avec de l'adhésif, elle a reçu 42 coups de couteau. Dans la commune les habitants sont sous le choc. À 83 ans, cette grand-mère, catholique fervente, très proche de ses petits-enfants, était encore très active et donnait tout son temps et son argent aux autres. Alors qui a pu commettre un tel crime ? Au départ tout laisse penser à un cambriolage qui aurait mal tourné. Car avant d'être incendiée, la demeure a été fouillée. La télévision, les objets précieux, la carte de crédit, même la voiture ont disparu ! Pendant des mois, les gendarmes vont exploiter cette piste... mais en vain. Face à ce crime « parfait », l'affaire aurait pu en rester là. Mais c'est sans compter sur un incroyable coup de théâtre : le soir du drame, vers 20h, un témoin a aperçu un jeune homme qui sortait de la résidence de la victime. Et il y a un détail qui l'a interpellé : le mystérieux individu portait un polo bleu clair, un polo de la gendarmerie ! Les enquêteurs sont stupéfaits. Claude Tavernier aurait-elle été tuée par l'un des leurs ?
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Wesphaël : le mystère de la chambre 602

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ostende, en Belgique, une station balnéaire de la mer du Nord. Le 31 octobre 2013, il est 22h56 à l'hôtel Mondo lorsque le client de la chambre 602 s'approche du réceptionniste de l'hôtel et lui dit de but en blanc : « Ma femme vient de se suicider, appelez les secours ! ». Face à l'urgence de la situation, l'attitude et le ton détaché de l'homme laissent d'abord penser au réceptionniste qu'il s'agit d'une mauvaise blague d'Halloween. Mais le client n'est pas n'importe qui : Raphaël Wesphaël, 54 ans, est un parlementaire belge écologiste dont la réputation est celle d'un homme peu enclin à la plaisanterie. Le réceptionniste décide alors de monter dans la chambre 602 où il découvre le corps de Véronique Pirotton, 42 ans, journaliste, gisant dans la salle de bains attenante à la chambre. Elle est couchée sur le dos un sac plastique posé juste à côté de son visage. Tout laisse penser à un suicide, d'autant que la jeune femme a déjà fait plusieurs tentatives par le passé. Seulement, l'enquête va mettre en doute ce scénario. Véronique Pirotton s'est bagarrée : son corps est recouvert d'hématomes et sa chambre est en pagaille. Et puis la jeune femme avait laissé une lettre à son fils dans laquelle elle l'informe qu'elle part seule quelques jours à l'hôtel Mondo de Bruxelles pour échapper à l'emprise de son mari, Raphaël Wesphaël... Alors que s'est-il passé dans le huis clos de la chambre 602 de l'hôtel Mondo ? Raphaël Wesphaël serait-il venu sans y être invité dans le but de tuer sa femme ? Le procès très médiatisé qui s'est tenu en octobre 2016 a répondu à la question par l'acquittement du député. Mais cette victoire est-elle celle de la vérité ou celle d'un homme qui a su séduire ses jurés ? Nous lui avons demandé et il a accepté de nous raconter sa version des faits...

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ostende, en Belgique, une station balnéaire de la mer du Nord. Le 31 octobre 2013, il est 22h56 à l'hôtel Mondo lorsque le client de la chambre 602 s'approche du réceptionniste de l'hôtel et lui dit de but en blanc : « Ma femme vient de se suicider, appelez les secours ! ». Face à l'urgence de la situation, l'attitude et le ton détaché de l'homme laissent d'abord penser au réceptionniste qu'il s'agit d'une mauvaise blague d'Halloween. Mais le client n'est pas n'importe qui : Raphaël Wesphaël, 54 ans, est un parlementaire belge écologiste dont la réputation est celle d'un homme peu enclin à la plaisanterie. Le réceptionniste décide alors de monter dans la chambre 602 où il découvre le corps de Véronique Pirotton, 42 ans, journaliste, gisant dans la salle de bains attenante à la chambre. Elle est couchée sur le dos un sac plastique posé juste à côté de son visage. Tout laisse penser à un suicide, d'autant que la jeune femme a déjà fait plusieurs tentatives par le passé. Seulement, l'enquête va mettre en doute ce scénario. Véronique Pirotton s'est bagarrée : son corps est recouvert d'hématomes et sa chambre est en pagaille. Et puis la jeune femme avait laissé une lettre à son fils dans laquelle elle l'informe qu'elle part seule quelques jours à l'hôtel Mondo de Bruxelles pour échapper à l'emprise de son mari, Raphaël Wesphaël... Alors que s'est-il passé dans le huis clos de la chambre 602 de l'hôtel Mondo ? Raphaël Wesphaël serait-il venu sans y être invité dans le but de tuer sa femme ? Le procès très médiatisé qui s'est tenu en octobre 2016 a répondu à la question par l'acquittement du député. Mais cette victoire est-elle celle de la vérité ou celle d'un homme qui a su séduire ses jurés ? Nous lui avons demandé et il a accepté de nous raconter sa version des faits...
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Maillery : le corbeau est-il le meurtrier ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Pendant près de 30 ans, Marie Pichon, la mère de Christelle Maillery a mené l'un des combats les plus durs : tout faire pour retrouver le meurtrier de sa fille de 16 ans. Un matin de décembre 1986, dans le local à vélo d'une HLM au Creusot, cette jeune collégienne a été retrouvée morte, poignardée à 31 reprises. Au départ, les policiers en charge de l'affaire ne disposent que de bien maigres indices : le facteur se souvient seulement d'avoir été bousculé près du local à vélo par un jeune homme « au look du chanteur Renaud ». Rapidement, la clef de ce crime se révèle être dans le huis-clos de cette petite cité où tout le monde se connait, car Christelle n'aurait jamais suivi un inconnu dans cette cave. Et puis, son corps ne présente aucune trace de lutte. L'assassin est donc probablement un voisin ou peut-être même un proche. Est-ce son petit ami, Michel, avec lequel Christelle entretenait une relation tumultueuse ? Ou peut-être ce corbeau qui a envoyé une lettre anonyme à la jeune fille quelques jours avant sa mort ? Autant de pistes qui pourtant ne vont pas aboutir tout de suite. Il faudra attendre des années pour que l'enquête connaisse un incroyable rebondissement et qu'un suspect soit enfin identifié. Au-delà d'une enquête très précise, ce document est le récit d'une histoire qui dépasse la fiction. Où chaque intervenant, de Marie Pichon aux flics retraités en passant par un détective privé, nous plonge dans un palpitant polar du réel qui rend hommage aux oubliés de la machine judiciaire...

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Pendant près de 30 ans, Marie Pichon, la mère de Christelle Maillery a mené l'un des combats les plus durs : tout faire pour retrouver le meurtrier de sa fille de 16 ans. Un matin de décembre 1986, dans le local à vélo d'une HLM au Creusot, cette jeune collégienne a été retrouvée morte, poignardée à 31 reprises. Au départ, les policiers en charge de l'affaire ne disposent que de bien maigres indices : le facteur se souvient seulement d'avoir été bousculé près du local à vélo par un jeune homme « au look du chanteur Renaud ». Rapidement, la clef de ce crime se révèle être dans le huis-clos de cette petite cité où tout le monde se connait, car Christelle n'aurait jamais suivi un inconnu dans cette cave. Et puis, son corps ne présente aucune trace de lutte. L'assassin est donc probablement un voisin ou peut-être même un proche. Est-ce son petit ami, Michel, avec lequel Christelle entretenait une relation tumultueuse ? Ou peut-être ce corbeau qui a envoyé une lettre anonyme à la jeune fille quelques jours avant sa mort ? Autant de pistes qui pourtant ne vont pas aboutir tout de suite. Il faudra attendre des années pour que l'enquête connaisse un incroyable rebondissement et qu'un suspect soit enfin identifié. Au-delà d'une enquête très précise, ce document est le récit d'une histoire qui dépasse la fiction. Où chaque intervenant, de Marie Pichon aux flics retraités en passant par un détective privé, nous plonge dans un palpitant polar du réel qui rend hommage aux oubliés de la machine judiciaire...
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      L'hôtel des 10 suspects : affaire Nathalie Villermet

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Vendredi 15 octobre 2010, Saint-Nom-la-Bretèche près de Paris. C'est sur un sentier de la forêt de Marly, qu'un ramasseur de champignons, va faire une horrible découverte. Dissimulé sous des branchages, gît le corps sans vie d'une femme, les mains liées dans le dos. Elle s'appelle Nathalie Villermet, elle avait 46 ans. Quand son mari aimant et ses deux grands enfants apprennent la terrible nouvelle, le choc est effroyable. Patronne de l'hôtel-restaurant « Le clos des Roses », la belle « quadra » avait le cœur sur la main, et auprès de ses amis et de ses clients, elle faisait l'unanimité. Pourtant l'enquête va révéler que Nathalie a succombé à plusieurs coups de gourdin, portés avec une violence extrême. Qui pouvait en vouloir à cette femme au point de la tuer ? C'est le début d'une enquête digne d'un polar à la « Agatha Christie ». Au moment des faits, l'établissement que dirigeait la victime comptait une dizaine de chambres et affichait complet. Alors, le coupable se trouve-t-il parmi les clients de l'hôtel ? Il y a maintenant 10 suspects potentiels pour un meurtre. Une incroyable partie de « Cluedo » grandeur nature commence pour les enquêteurs !

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Vendredi 15 octobre 2010, Saint-Nom-la-Bretèche près de Paris. C'est sur un sentier de la forêt de Marly, qu'un ramasseur de champignons, va faire une horrible découverte. Dissimulé sous des branchages, gît le corps sans vie d'une femme, les mains liées dans le dos. Elle s'appelle Nathalie Villermet, elle avait 46 ans. Quand son mari aimant et ses deux grands enfants apprennent la terrible nouvelle, le choc est effroyable. Patronne de l'hôtel-restaurant « Le clos des Roses », la belle « quadra » avait le cœur sur la main, et auprès de ses amis et de ses clients, elle faisait l'unanimité. Pourtant l'enquête va révéler que Nathalie a succombé à plusieurs coups de gourdin, portés avec une violence extrême. Qui pouvait en vouloir à cette femme au point de la tuer ? C'est le début d'une enquête digne d'un polar à la « Agatha Christie ». Au moment des faits, l'établissement que dirigeait la victime comptait une dizaine de chambres et affichait complet. Alors, le coupable se trouve-t-il parmi les clients de l'hôtel ? Il y a maintenant 10 suspects potentiels pour un meurtre. Une incroyable partie de « Cluedo » grandeur nature commence pour les enquêteurs !
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Bruyas : la maison assassinée

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Le 30 mai 1995, en fin de journée, une colonne de fumée s'élève d'un lotissement de Saint-Andéol-le-Château dans le Rhône. La maison de la famille Bébien est en flamme. Dans le village, tout le monde les connaît. Il y a Odette l'aide-soignante, Vincent le manutentionnaire et leurs 3 enfants. Ce sont les voisins, affolés, qui donnent l'alerte et préviennent immédiatement Samantha, la fille aînée de la famille. Elle habite à deux pas de là avec son mari Éric Bruyas mais tous assistent, impuissants, au drame. Dans les décombres, les pompiers découvrent l'horreur : les parents de Samantha, ses deux frères et sœurs Vincent et Alin, 21 et 17 ans, sont tous carbonisés. Lorsqu'on lui annonce que toute sa famille a été retrouvée morte dans le sinistre, la jeune femme croit perdre la raison. D'autant que le médecin légiste va révéler que sa famille n'a pas péri dans l'incendie. Ses parents et ses deux frères et sœurs ont été exécutés. Quelqu'un les a attendus toute la journée et les a abattus avec un incroyable sang-froid, méthodiquement, l'un après l'autre avant de les laisser brûler dans l'incendie de leur maison. Qui pouvait leur vouer une telle haine ? Une chose est sûre : le meurtrier connaissait parfaitement les habitudes de la famille. Commence alors une incroyable enquête révélant que la clé de l'énigme se cache au cœur de la famille Bébien...

      Lire la suite Enquêtes criminelles (3 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Le 30 mai 1995, en fin de journée, une colonne de fumée s'élève d'un lotissement de Saint-Andéol-le-Château dans le Rhône. La maison de la famille Bébien est en flamme. Dans le village, tout le monde les connaît. Il y a Odette l'aide-soignante, Vincent le manutentionnaire et leurs 3 enfants. Ce sont les voisins, affolés, qui donnent l'alerte et préviennent immédiatement Samantha, la fille aînée de la famille. Elle habite à deux pas de là avec son mari Éric Bruyas mais tous assistent, impuissants, au drame. Dans les décombres, les pompiers découvrent l'horreur : les parents de Samantha, ses deux frères et sœurs Vincent et Alin, 21 et 17 ans, sont tous carbonisés. Lorsqu'on lui annonce que toute sa famille a été retrouvée morte dans le sinistre, la jeune femme croit perdre la raison. D'autant que le médecin légiste va révéler que sa famille n'a pas péri dans l'incendie. Ses parents et ses deux frères et sœurs ont été exécutés. Quelqu'un les a attendus toute la journée et les a abattus avec un incroyable sang-froid, méthodiquement, l'un après l'autre avant de les laisser brûler dans l'incendie de leur maison. Qui pouvait leur vouer une telle haine ? Une chose est sûre : le meurtrier connaissait parfaitement les habitudes de la famille. Commence alors une incroyable enquête révélant que la clé de l'énigme se cache au cœur de la famille Bébien...
    • Magazine

      Enquêtes criminelles

      Affaire Sophie Lionnet : les dernières heures de la jeune fille au pair / Affaire Zawadski : les amants maudits

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Affaire Sophie Lionnet : les dernières heures de la jeune fille au pair Mercredi 20 septembre 2017, dans le quartier chic de Wimbledon, au sud de Londres, de la fumée noire s'échappe d'un jardin et dégage une odeur pestilentielle. Lorsque les pompiers arrivent, ils découvrent un homme en train brûler les restes d'un corps humain. L'homme est arrêté. Il est français, il s'appelle Ouissem Medouni. Il vit là avec sa compagne, Sabrina, les deux enfants de celle-ci et une jeune fille au pair, Sophie Lionnet. Mais bizarrement la nounou manque à l'appel. Est-elle vraiment partie deux jours plus tôt sans donner d'explications comme l'affirme Sabrina ? En France, les parents de la jeune fille sont inquiets car Sophie ne donne plus signe de vie. Quelques jours plus tard, l'autopsie du corps calciné tombe : il s'agit bien de Sophie Lionnet, la nounou. La jeune femme est morte noyée dans la baignoire de la salle de bain du couple, puis brûlée dans le barbecue familial. Sabrina et Ouissem sont incarcérés et accusés de meurtre. En France, quand les parents de Sophie apprennent la terrible nouvelle, le monde s'écroule. Mais ils ignorent encore tout du calvaire que leur fille a subi avant de mourir. Sophie Lionnet a 21 ans, son CAP petite enfance en poche quand elle décide d'être jeune fille au pair dans une famille à l'étranger. C'est de cette façon qu'elle fait la connaissance de Sabrina, 34 ans et de Ouissem, 40 ans. Mais peu à peu, la situation de la jeune fille va dramatiquement se dégrader. Timide et réservée elle est exploitée, isolée, privée de paie et de sorties… Une spirale infernale s'enclenche : Sophie est séquestrée, violentée physiquement et moralement. Elle est totalement sous l'emprise de Sabrina, son employeuse. A l'été 2017, les choses s'accélèrent brutalement, au cours d'inimaginables séances de tortures, filmées par le couple. Puis Sophie Lionnet succombe à une ultime séance « d'interrogatoire » musclé, dans la baignoire. En mars dernier, le procès du couple s'ouvre à Londres. Comment ces parents de deux jeunes enfants ont-ils pu devenir d'impitoyables tortionnaires ? Pourquoi se rejettent-ils mutuellement la responsabilité de la mort de Sophie ? Et surtout pourquoi la nounou a-t-elle été sacrifiée ainsi ? Affaire Zawadski : les amants maudits En février 1998, Jean-Paul Zawadski, major de l'armée de l'air, rentre d'une mission d'Afrique dans sa base militaire tout près d'Orléans. Pris d'un mal mystérieux, cet homme robuste doit rester alité toute la journée. Son épouse Nicole et le médecin de famille se relaient à son chevet. Mais quelques jours plus tard, l'homme décède brutalement. Une mort étrange mais une mort naturelle semble-t-il... Le général Pons qui commande la base aérienne commence pourtant à se poser des questions sur la disparition tragique de l'un de ses hommes. Les rumeurs courent depuis des semaines sur l'épouse du défunt. Nicole Zawadski, entretiendrait une liaison avec un médecin très respecté, le docteur Michel Trouillard. Pour lever tous les doutes et surtout celui d'un homicide, le procureur d'Orléans décide d'exhumer le corps et de pratiquer une autopsie sur la victime. Des doses considérables de médicaments sont relevées dans l'organisme de Jean-Paul Zawadski... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

      Lire la suite Enquêtes criminelles (17 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur W9
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Affaire Sophie Lionnet : les dernières heures de la jeune fille au pair Mercredi 20 septembre 2017, dans le quartier chic de Wimbledon, au sud de Londres, de la fumée noire s'échappe d'un jardin et dégage une odeur pestilentielle. Lorsque les pompiers arrivent, ils découvrent un homme en train brûler les restes d'un corps humain. L'homme est arrêté. Il est français, il s'appelle Ouissem Medouni. Il vit là avec sa compagne, Sabrina, les deux enfants de celle-ci et une jeune fille au pair, Sophie Lionnet. Mais bizarrement la nounou manque à l'appel. Est-elle vraiment partie deux jours plus tôt sans donner d'explications comme l'affirme Sabrina ? En France, les parents de la jeune fille sont inquiets car Sophie ne donne plus signe de vie. Quelques jours plus tard, l'autopsie du corps calciné tombe : il s'agit bien de Sophie Lionnet, la nounou. La jeune femme est morte noyée dans la baignoire de la salle de bain du couple, puis brûlée dans le barbecue familial. Sabrina et Ouissem sont incarcérés et accusés de meurtre. En France, quand les parents de Sophie apprennent la terrible nouvelle, le monde s'écroule. Mais ils ignorent encore tout du calvaire que leur fille a subi avant de mourir. Sophie Lionnet a 21 ans, son CAP petite enfance en poche quand elle décide d'être jeune fille au pair dans une famille à l'étranger. C'est de cette façon qu'elle fait la connaissance de Sabrina, 34 ans et de Ouissem, 40 ans. Mais peu à peu, la situation de la jeune fille va dramatiquement se dégrader. Timide et réservée elle est exploitée, isolée, privée de paie et de sorties… Une spirale infernale s'enclenche : Sophie est séquestrée, violentée physiquement et moralement. Elle est totalement sous l'emprise de Sabrina, son employeuse. A l'été 2017, les choses s'accélèrent brutalement, au cours d'inimaginables séances de tortures, filmées par le couple. Puis Sophie Lionnet succombe à une ultime séance « d'interrogatoire » musclé, dans la baignoire. En mars dernier, le procès du couple s'ouvre à Londres. Comment ces parents de deux jeunes enfants ont-ils pu devenir d'impitoyables tortionnaires ? Pourquoi se rejettent-ils mutuellement la responsabilité de la mort de Sophie ? Et surtout pourquoi la nounou a-t-elle été sacrifiée ainsi ? Affaire Zawadski : les amants maudits En février 1998, Jean-Paul Zawadski, major de l'armée de l'air, rentre d'une mission d'Afrique dans sa base militaire tout près d'Orléans. Pris d'un mal mystérieux, cet homme robuste doit rester alité toute la journée. Son épouse Nicole et le médecin de famille se relaient à son chevet. Mais quelques jours plus tard, l'homme décède brutalement. Une mort étrange mais une mort naturelle semble-t-il... Le général Pons qui commande la base aérienne commence pourtant à se poser des questions sur la disparition tragique de l'un de ses hommes. Les rumeurs courent depuis des semaines sur l'épouse du défunt. Nicole Zawadski, entretiendrait une liaison avec un médecin très respecté, le docteur Michel Trouillard. Pour lever tous les doutes et surtout celui d'un homicide, le procureur d'Orléans décide d'exhumer le corps et de pratiquer une autopsie sur la victime. Des doses considérables de médicaments sont relevées dans l'organisme de Jean-Paul Zawadski... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

    Audiences replay du 16-10

    //Google Tag Manager