Enquêtes criminelles en replay

  • Enquêtes criminelles L'affaire leulmi : séducteur ou prédateur ? / un tueur à l'affût

    L'affaire Leulmi : séducteur ou prédateur ? C'est certainement l'affaire la plus incroyable de ces dix dernières années qui vient d'être jugée devant la cour d'assises de Versailles. Dans le box, un jeune homme de 34 ans qui a été surnommé « le barbe bleue de l'Essonne » par la presse : Jamel Leulmi. Accusé d'assassinat, de tentative d'assassinat, de vol et d'escroquerie à l'assurance, le beau garçon musclé au crâne rasé clame son innocence et se dit victime d'un malheureux concours de circonstances. Face à lui, ses accusatrices : la mère de Kathlyn, sa première femme, qui a trouvé la mort suite à un accident de vélo en 2007, et Julie Derouette, une jeune mère célibataire qui, elle aussi, a été victime d'un accident de la route en 2009 dont elle a réchappé miraculeusement. Deux femmes qui sont tombées, toutes les deux, folles amoureuses de Jamel et qui ont accepté de signer des contrats d'assurances vie à hauteur de plusieurs millions d'euros avec comme seul bénéficiaire celui qu'elles pensaient être leur prince charmant. Le coup de foudre, le grand jeu, la demande en mariage, la signature de 5 contrats d'assurance et un accident de la route. À chaque fois, le mode opératoire de Jamel Leulmi est identique. Alors le beau séducteur est-il un assassin doublé d'un escroc ou un don juan victime de sa passion pour les femmes ? Un tueur à l'affût Nous sommes au mois de mai 1998 à Philadelphie, en Pennsylvanie. Shannon Schieber, une jeune et jolie étudiante de 23 ans est retrouvée morte dans son appartement : elle a été violée puis étranglée. Immédiatement, c'est l'ex petit ami de la jeune femme qui est soupçonné, car quelques semaines plus tôt, elle avait confié à des amis que son compagnon l'avait menacé de mort. Mais l'affaire va rebondir de façon inattendue ! Un journal révèle que le viol et l'assassinat de Shannon fait suite à une série de viols dans le centre-ville. Des agressions sexuelles que les services de police avaient passé sous silence de façon à améliorer les statistiques de la criminalité. Ces révélations font l'effet d'une bombe. Un tueur en série rode dans les rue de Philadelphie... et peut frapper à nouveau... à tout instant ! Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Enquêtes criminelles L'affaire de l'atropine : qui a empoisonné le mari ? / meurtre chez les miss : l'affaire benitez

    L'affaire de l'atropine : qui a empoisonné le mari ? Ce 10 mars 2009, lorsque les gendarmes de Dompierre-sur-Besbre, dans l'Allier, découvrent une voiture abandonnée devant la gare, ils sont loin d'imaginer l'horreur qui les attend. En ouvrant le coffre, ils découvrent plusieurs sacs poubelles contenant des restes humains. Ce sont ceux d'un père de famille de 52 ans, Didier Lacote. D'après l'autopsie, l'homme a d'abord été empoisonné à l'atropine, un collyre vendu en pharmacie, avant d'être découpé à la scie circulaire. Quant à la date de la mort, elle remonterait à un mois environ. Les gendarmes sont surpris car Didier Lacote est marié et père de deux enfants et ils se demandent pourquoi sa femme, Odile, ne leur a pas signalé la disparition de son époux. Interrogée, la mère de famille de 46 ans explique que depuis plusieurs années, le couple vivait chacun de son côté. Odile a même un amant dont elle ne cache pas l'existence et, d'après elle, son mari, lui aussi multipliait les rencontres amoureuses. Les gendarmes sont sceptiques, car en fouillant dans l'ordinateur de la mère de famille, ils découvrent que c'est elle qui a acheté à plusieurs reprises dans l'année, de l'Atropine, le collyre qu'utilisait Didier pour soigner ses problèmes ophtalmiques et qui a servi à l'empoisonner... Plus grave, dans les mois précédent son assassinat, Didier Lacote a fait plusieurs séjours à l'hôpital, victime d'étranges malaises. Alors Odile Varion est-elle l'empoisonneuse ? Où est-elle accusée à tort ? Meurtre chez les Miss : l'affaire Benitez Mais où est passée Alison Benitez, 17 ans, la très jolie candidate à l'élection Miss Roussillon qui s'est évaporée à la sortie d'un shooting photo le 14 juillet 2013 ? À Perpignan, ses amis sont fous d'inquiétude. Mais son père, Francisco, un légionnaire de 50 ans, se veut rassurant : Alison et sa mère, Marie-Josée, auraient quitté précipitamment Perpignan pour s'installer à Toulouse à la suite d'une dispute avec lui. Alison et sa mère ont-elles été victimes d'un prédateur sexuel en se rendant à Toulouse ? Sont-elles en danger, retenues quelque part ? Et si la clef de l'énigme se trouvait dans leur entourage proche... Comme souvent dans une enquête, le suspect n°1 est Francisco Benitez, le mari et père des victimes. Un homme à femmes qui menait d'ailleurs une double vie. Un homme dans le collimateur d'autant que neuf ans plus tôt, Simone, 28 ans, sa précédente maîtresse, avait elle aussi définitivement disparue à Nîmes juste après s'être disputée avec lui... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Enquêtes criminelles L'assassin est-il dans la famille ? : l'affaire annie toinon / y'a que la vérité qui tue

    L'assassin est-il dans la famille ? : l'affaire Annie Toinon Ce 15 juillet 2010, la petite commune de Saint-Galmier, dans la région de Saint Etienne, est sous le choc : la ferme de La Veillère, à l'entrée du bourg, a été le théâtre d'un terrible crime ! Annie Toinon, 56 ans, mère de 4 enfants, a été sauvagement tuée à coup de barre de fer. L'assassin l'a surprise dans son sommeil, au petit matin... à l'heure où la maison était vide. Bernard, l'époux d'Annie, était déjà dans ses champs et Johan, le fils cadet, parti travailler. Mais Annie ne s'est pas laissée faire. Avant de succomber, elle s'est battue, et dans sa main droite, les gendarmes découvrent une touffe de cheveux blonds, peut-être ceux de son agresseur. Dans la grande maison dont la porte d'entrée n'est jamais verrouillée, aucune trace d'effraction, ni de cambriolage. Seul le sac à main d'Annie avec la recette des ventes du marché de la veille a disparu. S'agit-il d'un crime de rôdeur ? Le vol suffit-il à expliquer ce crime ? Les gendarmes explorent toutes les pistes. Mais dans le village, les langues se délient peu à peu. Deux des enfants d'Annie, Johan et Aurélien, sont montrés du doigt ! Violents, leurs alibis ne sont pas si solides que ça. Et les enquêteurs vont découvrir un terrible secret de famille : l'histoire de l'adoption difficile des 4 enfants du couple d'agriculteurs. Annie et son mari, Bernard, ne pouvant avoir d'enfant, n'ont pas hésité à aller en Pologne adopter une fratrie. Mais, une autre piste se profile. Car les deux fils d'Annie ne seraient peut-être pas les seuls à avoir des problèmes avec la victime... Y'a que la vérité qui tue 5 mai 2000, à Palo Alto en Californie. Le corps de Kristine Fitzhugh, professeur de musique, est retrouvé au pied de l'escalier du domicile conjugal. La mère de famille gît dans une mare de sang. Elle avait 52 ans et était maman de deux garçons. À première vue, tout laisse à penser qu'elle a fait une mauvaise chute. Mais les enquêteurs vont commencer à avoir des doutes. Il y a des éléments qui ne collent pas. La victime est grièvement blessée à la tête, mais surtout, autour de son cou, on relève des traces de strangulation. Alors, si la mort de Kristine n'est pas un accident, qui l'a tuée ? C'est en fouillant le passé de la famille que les enquêteurs vont découvrir que cette femme, bien sous tous rapports, cachait depuis des années un lourd secret qui a peut-être eu raison de sa vie... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • 1
Blog du Dr Replay
TV-replay.fr sur

Audiences replay du 29-10