Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • L'utopie de Pessac en replay (1 vidéo)

    • Documentaire

      L'utopie de Pessac

      -

      bien (23 votes) Votre vote

      En 1948, au lendemain de la deuxième guerre mondiale, 150 jeunes ouvriers et leurs familles décident de construire leurs maisons de leurs propres mains. Bâtir “une cité idéale”, afin d’ échapper à la crise du logement. Après trois ans de travaux, la Cité des Castors voit le jour à Pessac, dans la banlieue bordelaise. Ce sera la première cité de ce type en France, autofinancée et auto-construite ! Grâce à cette initiative, grâce au vote de la loi de financement sur “l’apport travail” en 1949, une quarantaine de cités Castors verront le jour en France et ce jusqu’ au milieu des années 50, avec des succès divers, puis le mouvement s’essouffle … De cette époque, il nous reste le récit des hommes qui participèrent a ce projet pionnier. Leurs paroles trouvent écho dans les archives réalisées par l’un d’entre eux qui filma le chantier entre 1948 et 1953. Et, radieuse, la cité est toujours là, avec ses 150 maisons… Ce film raconte ce qui a rendu possible cette utopie, et s’interroge sur ce qu’elle nous dit aujourd’hui, alors que nous vivons toujours “une” crise du logement.
       

      Lire la suite L'utopie de Pessac (1 vidéo) Commenter
      Voir en replay sur Public Sénat
      En 1948, au lendemain de la deuxième guerre mondiale, 150 jeunes ouvriers et leurs familles décident de construire leurs maisons de leurs propres mains. Bâtir “une cité idéale”, afin d’ échapper à la crise du logement. Après trois ans de travaux, la Cité des Castors voit le jour à Pessac, dans la banlieue bordelaise. Ce sera la première cité de ce type en France, autofinancée et auto-construite ! Grâce à cette initiative, grâce au vote de la loi de financement sur “l’apport travail” en 1949, une quarantaine de cités Castors verront le jour en France et ce jusqu’ au milieu des années 50, avec des succès divers, puis le mouvement s’essouffle … De cette époque, il nous reste le récit des hommes qui participèrent a ce projet pionnier. Leurs paroles trouvent écho dans les archives réalisées par l’un d’entre eux qui filma le chantier entre 1948 et 1953. Et, radieuse, la cité est toujours là, avec ses 150 maisons… Ce film raconte ce qui a rendu possible cette utopie, et s’interroge sur ce qu’elle nous dit aujourd’hui, alors que nous vivons toujours “une” crise du logement.
       

    Audiences replay du 26-09