Revoir un programme tv en replay et en streaming

economie en replay (1136 vidéos)

  • Documentaire

    14 -18, au-delà de la guerre

    Ils sont venus sauver la France

    aucun (0 vote) Votre vote

    Pendant la guerre de 14-18, des hommes sont venus par millions, de tous les coins du monde pour prêter main- forte à la France. Algériens, marocains, tunisiens, chinois, annamites, mais aussi italiens, espagnols, serbes, portugais, belges, malgaches, créoles, ou encore anglais, hindous, sénégalais, australiens et américains... Certains ont combattu sur le front, d'autres sont venus travailler dans les usines ou dans les champs. Cette mobilisation générale et cet afflux ont eu une influence considérable sur ce qui a façonné la société française actuelle.

    Lire la suite 14-18, au-delà de la guer... (1 vidéo) 1 commentaire
    Voir en replay sur RMC Découverte
    Pendant la guerre de 14-18, des hommes sont venus par millions, de tous les coins du monde pour prêter main- forte à la France. Algériens, marocains, tunisiens, chinois, annamites, mais aussi italiens, espagnols, serbes, portugais, belges, malgaches, créoles, ou encore anglais, hindous, sénégalais, australiens et américains... Certains ont combattu sur le front, d'autres sont venus travailler dans les usines ou dans les champs. Cette mobilisation générale et cet afflux ont eu une influence considérable sur ce qui a façonné la société française actuelle.
  • Documentaire

    14 -18, au-delà de la guerre

    Derrière la muraille d'acier

    aucun (0 vote) Votre vote

    En 1914, dès le début du conflit, la quasi-totalité de la Belgique et dix départements français du Nord et de l'Est sont occupés par l'armée allemande. Aux crimes de guerre s'ajoute une discipline de fer cruelle qui emprisonnent les populations du reste du pays. Ces villes et villages, arrachés à la France, vont être systématiquement pillés de leurs biens agricoles, numéraires, culturels et humains afin de soutenir l'effort de guerre de l'Allemagne.

    Lire la suite 14-18, au-delà de la guer... (1 vidéo) Commenter
    Voir en replay sur RMC Découverte
    En 1914, dès le début du conflit, la quasi-totalité de la Belgique et dix départements français du Nord et de l'Est sont occupés par l'armée allemande. Aux crimes de guerre s'ajoute une discipline de fer cruelle qui emprisonnent les populations du reste du pays. Ces villes et villages, arrachés à la France, vont être systématiquement pillés de leurs biens agricoles, numéraires, culturels et humains afin de soutenir l'effort de guerre de l'Allemagne.
  • Magazine

    Capital

    Contrôle fiscal, nouveaux PV : la grande traque des fraudeurs

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Gérald Darmanin est l'invité de Capital. L'occasion pour le ministre de l'Action et des Comptes publics de revenir sur les grands dossiers qui ont marqué l'actualité politique et fiscale de ces derniers jours ainsi que sur les engagements du gouvernement en matière de lutte contre la fraude fiscale. Contrôleurs des impôts : révélations sur leurs nouvelles armes anti-fraudeurs Qu'est-ce que le fisc sait de vous ? Jusqu'où peut-il accéder dans votre vie privée ? C'est ce que Capital va vous dévoiler dans cette enquête exceptionnelle sur le travail des contrôleurs du fisc. L'un des pires cauchemars des Français soumis à l'impôt sur le revenu : faire l'objet d'un contrôle fiscal. Chaque année, la fraude fiscale ferait perdre jusqu'à 100 milliards d'euros à l'État, soit un peu plus de 3% du PIB. Revenus tronqués, TVA oubliée, comptes offshore : les ruses sont nombreuses pour échapper au fisc. En 2017, après contrôles, les redressements fiscaux ont atteint la somme de 10 milliards d'euros. Mais sommes-nous tous égaux devant le contrôle fiscal ? Quels sont les critères qui mettent un contribuable, plutôt qu'un autre, dans le collimateur d'un contrôleur ? Depuis cette année, le fisc est entré dans l'ère du Big Data. Des algorithmes ultra-puissants permettent de faire des recoupements sur des milliards de données. Alors, jusqu'où ces nouveaux outils peuvent-ils permettre à Bercy de tout connaître sur nos secrets financiers ? Révélations sur les nouvelles méthodes de traque des fraudeurs fiscaux. Nouveaux PV de stationnement : la revanche des « pervenches » Depuis le 1er janvier dernier, le traditionnel PV à 17 euros pour stationnement non payé a disparu. Désormais, les fraudeurs doivent s'acquitter d'une amende appelée « forfait de post-stationnement », dont le tarif est fixé par chaque ville. Ainsi, certains se verront réclamer 35 euros à Bordeaux, 50 euros dans certaines zones à Paris ou même le record en France, 60 euros à Lyon. Et cette inflation des amendes fait hurler de plus en plus d'automobilistes ! D'autant plus qu'ils étaient 70% à ne pas payer leur stationnement. Autre changement majeur : les municipalités peuvent à présent avoir recours à des prestataires privés pour distribuer les PV. Le but : lutter contre ces voitures qui stationnent en centre-ville pendant des heures sans payer. Mais qui encaisse ces amendes ? Quelles sont les méthodes pour les recouvrir ? Combien les villes gagnent-elles avec ces nouvelles amendes ? Enquête sur la face cachée de ces contraventions.

    Lire la suite Capital (70 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Gérald Darmanin est l'invité de Capital. L'occasion pour le ministre de l'Action et des Comptes publics de revenir sur les grands dossiers qui ont marqué l'actualité politique et fiscale de ces derniers jours ainsi que sur les engagements du gouvernement en matière de lutte contre la fraude fiscale. Contrôleurs des impôts : révélations sur leurs nouvelles armes anti-fraudeurs Qu'est-ce que le fisc sait de vous ? Jusqu'où peut-il accéder dans votre vie privée ? C'est ce que Capital va vous dévoiler dans cette enquête exceptionnelle sur le travail des contrôleurs du fisc. L'un des pires cauchemars des Français soumis à l'impôt sur le revenu : faire l'objet d'un contrôle fiscal. Chaque année, la fraude fiscale ferait perdre jusqu'à 100 milliards d'euros à l'État, soit un peu plus de 3% du PIB. Revenus tronqués, TVA oubliée, comptes offshore : les ruses sont nombreuses pour échapper au fisc. En 2017, après contrôles, les redressements fiscaux ont atteint la somme de 10 milliards d'euros. Mais sommes-nous tous égaux devant le contrôle fiscal ? Quels sont les critères qui mettent un contribuable, plutôt qu'un autre, dans le collimateur d'un contrôleur ? Depuis cette année, le fisc est entré dans l'ère du Big Data. Des algorithmes ultra-puissants permettent de faire des recoupements sur des milliards de données. Alors, jusqu'où ces nouveaux outils peuvent-ils permettre à Bercy de tout connaître sur nos secrets financiers ? Révélations sur les nouvelles méthodes de traque des fraudeurs fiscaux. Nouveaux PV de stationnement : la revanche des « pervenches » Depuis le 1er janvier dernier, le traditionnel PV à 17 euros pour stationnement non payé a disparu. Désormais, les fraudeurs doivent s'acquitter d'une amende appelée « forfait de post-stationnement », dont le tarif est fixé par chaque ville. Ainsi, certains se verront réclamer 35 euros à Bordeaux, 50 euros dans certaines zones à Paris ou même le record en France, 60 euros à Lyon. Et cette inflation des amendes fait hurler de plus en plus d'automobilistes ! D'autant plus qu'ils étaient 70% à ne pas payer leur stationnement. Autre changement majeur : les municipalités peuvent à présent avoir recours à des prestataires privés pour distribuer les PV. Le but : lutter contre ces voitures qui stationnent en centre-ville pendant des heures sans payer. Mais qui encaisse ces amendes ? Quelles sont les méthodes pour les recouvrir ? Combien les villes gagnent-elles avec ces nouvelles amendes ? Enquête sur la face cachée de ces contraventions.
  • Magazine

    Capital

    Quand les élus ont la folie des grandeurs

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Ronds-points inutiles, musées fermés, ponts sans trafic... En matière de dépenses inconsidérées l'imagination de certains de nos élus est sans limite. À Angoulême, Le Musée du cinéma aurait dû ouvrir ses portes il y a déjà 10 ans. Mais aucun visiteur n'a encore pu apprécier sa collection de projecteurs rares ou de reproductions de décors de films mythiques. La chambre régionale des comptes a fait l'addition : 13 millions d'euros engloutis. La ville de Cugnaux, 18 000 habitants, vient de s'offrir un pôle culturel à 14 millions d'euros. Un coût exorbitant pour ce type d'équipement. Résultat de cette petite folie partiellement en activité : une augmentation des impôts locaux de 30% ! En Guyane, un pont de 400 mètres de long, reliant la frontière française et le Brésil, a été achevé en 2011. Ce projet a déjà coûté 50 millions d'euros à la France mais le pont n'a toujours pas été inauguré et n'est toujours pas en service ! Comment de telles gabegies sont-elles possibles ?

    Lire la suite Capital (70 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Ronds-points inutiles, musées fermés, ponts sans trafic... En matière de dépenses inconsidérées l'imagination de certains de nos élus est sans limite. À Angoulême, Le Musée du cinéma aurait dû ouvrir ses portes il y a déjà 10 ans. Mais aucun visiteur n'a encore pu apprécier sa collection de projecteurs rares ou de reproductions de décors de films mythiques. La chambre régionale des comptes a fait l'addition : 13 millions d'euros engloutis. La ville de Cugnaux, 18 000 habitants, vient de s'offrir un pôle culturel à 14 millions d'euros. Un coût exorbitant pour ce type d'équipement. Résultat de cette petite folie partiellement en activité : une augmentation des impôts locaux de 30% ! En Guyane, un pont de 400 mètres de long, reliant la frontière française et le Brésil, a été achevé en 2011. Ce projet a déjà coûté 50 millions d'euros à la France mais le pont n'a toujours pas été inauguré et n'est toujours pas en service ! Comment de telles gabegies sont-elles possibles ?
  • Magazine

    Capital

    . Arrêts de travail abusifs : malades imaginaires, mais vraies dépenses !

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    C´est une médaille dont la France se passerait bien : avec 16,6 jours en moyenne d´absence par salarié, nous sommes vice-champions d´Europe de l´absentéisme derrière l´Italie. Et la situation ne fait qu´empirer : en 2017, l´Assurance maladie a dû verser 10,5 milliards d´euros, 5% de plus qu´en 2016 ! S´il y a bien sûr des explications liées aux conditions de travail et au vieillissement de la population active, quelle part en revient à la fraude ? C´est l´une des priorités de la Ministre de la santé, et c´est surtout un vrai casse-tête pour les entreprises ! Comment font-elles pour distinguer les arrêts légitimes de ceux abusifs et jusqu´où vont les contrôles pour confondre les malades imaginaires ? Quel rôle jouent les médecins dans cette affaire ? L´État aussi a durci le ton : depuis 1er janvier, le jour de carence a été rétabli pour les fonctionnaires. Ne plus indemniser ce 1er jour d´arrêt a-t-il un impact sur leur absentéisme ?

    Lire la suite Capital (70 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    C´est une médaille dont la France se passerait bien : avec 16,6 jours en moyenne d´absence par salarié, nous sommes vice-champions d´Europe de l´absentéisme derrière l´Italie. Et la situation ne fait qu´empirer : en 2017, l´Assurance maladie a dû verser 10,5 milliards d´euros, 5% de plus qu´en 2016 ! S´il y a bien sûr des explications liées aux conditions de travail et au vieillissement de la population active, quelle part en revient à la fraude ? C´est l´une des priorités de la Ministre de la santé, et c´est surtout un vrai casse-tête pour les entreprises ! Comment font-elles pour distinguer les arrêts légitimes de ceux abusifs et jusqu´où vont les contrôles pour confondre les malades imaginaires ? Quel rôle jouent les médecins dans cette affaire ? L´État aussi a durci le ton : depuis 1er janvier, le jour de carence a été rétabli pour les fonctionnaires. Ne plus indemniser ce 1er jour d´arrêt a-t-il un impact sur leur absentéisme ?
  • Magazine

    Capital

    . Transports en commun : combien nous coûte la fraude ?

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Un Français sur deux a déjà fraudé dans les transports en commun. Une pratique massive, très française : Paris est très loin devant la plupart des capitales mondiales, alors que le prix du ticket unitaire est parmi les plus bas d´Europe ! Ces fraudes sont très coûteuses : 600 millions d´euros d´argent public partent ainsi en fumée chaque année. Pour s´en sortir, les collectivités tentent depuis un an d´imposer un nouvel arsenal de mesures antifraudes. Certaines sont très à la pointe : traqueur d´identité, billets par SMS, bouton de signalement des fraudeurs sur le tableau de bord des bus, contrôles en civil... Mais les fraudeurs rivalisent d´imagination et de technologies pour contourner la loi. Des petits malins se sont ainsi lancés dans des applications « Waze du contrôleur », d´autres se sont spécialisés sur Snapchat pour faire échouer les contrôles, certains encore créent des « mutuelles du fraudeur », des pots communs pour financer les amendes des uns et des autres ! À combien se chiffre ce jeu du chat et de la souris ? Autorités, fraudeurs ou entreprises qui en ont fait leur business : qui tire profit de la fraude aux transports ?

    Lire la suite Capital (64 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Un Français sur deux a déjà fraudé dans les transports en commun. Une pratique massive, très française : Paris est très loin devant la plupart des capitales mondiales, alors que le prix du ticket unitaire est parmi les plus bas d´Europe ! Ces fraudes sont très coûteuses : 600 millions d´euros d´argent public partent ainsi en fumée chaque année. Pour s´en sortir, les collectivités tentent depuis un an d´imposer un nouvel arsenal de mesures antifraudes. Certaines sont très à la pointe : traqueur d´identité, billets par SMS, bouton de signalement des fraudeurs sur le tableau de bord des bus, contrôles en civil... Mais les fraudeurs rivalisent d´imagination et de technologies pour contourner la loi. Des petits malins se sont ainsi lancés dans des applications « Waze du contrôleur », d´autres se sont spécialisés sur Snapchat pour faire échouer les contrôles, certains encore créent des « mutuelles du fraudeur », des pots communs pour financer les amendes des uns et des autres ! À combien se chiffre ce jeu du chat et de la souris ? Autorités, fraudeurs ou entreprises qui en ont fait leur business : qui tire profit de la fraude aux transports ?
  • JT - Infos

    Le journal de l'économie

    Chine, Alibaba/Abu Dhabi, l'Arabie saoudite fait cavalier seul

    aucun (0 vote) Votre vote

    Au sommaire : Chine, Alibaba Alibaba engrange 27 milliards d'euros pour la traditionnelle fête des célibataires. Des soldes géantes en ligne qui ont dépassé de loin le « black Friday » américain. Abu Dhabi, l'Arabie saoudite fait cavalier seul Pour enrayer la chute des prix du pétrole, Riyad décide de baisser sa production de 500 000 barils par jour. Les marchés craignent un effondrement des cours, en raison de la surabondance et de la baisse de la demande chinoise. Présentation : Demet Korkmaz.

    Lire la suite Le journal de l'économie (3 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur TV5 Monde
    Au sommaire : Chine, Alibaba Alibaba engrange 27 milliards d'euros pour la traditionnelle fête des célibataires. Des soldes géantes en ligne qui ont dépassé de loin le « black Friday » américain. Abu Dhabi, l'Arabie saoudite fait cavalier seul Pour enrayer la chute des prix du pétrole, Riyad décide de baisser sa production de 500 000 barils par jour. Les marchés craignent un effondrement des cours, en raison de la surabondance et de la baisse de la demande chinoise. Présentation : Demet Korkmaz.
  • Magazine

    Capital

    Contrôle fiscal, nouveaux PV : la grande traque des fraudeurs

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Gérald Darmanin est l'invité de Capital. L'occasion pour le ministre de l'Action et des Comptes publics de revenir sur les grands dossiers qui ont marqué l'actualité politique et fiscale de ces derniers jours ainsi que sur les engagements du gouvernement en matière de lutte contre la fraude fiscale. Contrôleurs des impôts : révélations sur leurs nouvelles armes anti-fraudeurs Qu'est-ce que le fisc sait de vous ? Jusqu'où peut-il accéder dans votre vie privée ? C'est ce que Capital va vous dévoiler dans cette enquête exceptionnelle sur le travail des contrôleurs du fisc. L'un des pires cauchemars des Français soumis à l'impôt sur le revenu : faire l'objet d'un contrôle fiscal. Chaque année, la fraude fiscale ferait perdre jusqu'à 100 milliards d'euros à l'État, soit un peu plus de 3% du PIB. Revenus tronqués, TVA oubliée, comptes offshore : les ruses sont nombreuses pour échapper au fisc. En 2017, après contrôles, les redressements fiscaux ont atteint la somme de 10 milliards d'euros. Mais sommes-nous tous égaux devant le contrôle fiscal ? Quels sont les critères qui mettent un contribuable, plutôt qu'un autre, dans le collimateur d'un contrôleur ? Depuis cette année, le fisc est entré dans l'ère du Big Data. Des algorithmes ultra-puissants permettent de faire des recoupements sur des milliards de données. Alors, jusqu'où ces nouveaux outils peuvent-ils permettre à Bercy de tout connaître sur nos secrets financiers ? Révélations sur les nouvelles méthodes de traque des fraudeurs fiscaux. Nouveaux PV de stationnement : la revanche des « pervenches » Depuis le 1er janvier dernier, le traditionnel PV à 17 euros pour stationnement non payé a disparu. Désormais, les fraudeurs doivent s'acquitter d'une amende appelée « forfait de post-stationnement », dont le tarif est fixé par chaque ville. Ainsi, certains se verront réclamer 35 euros à Bordeaux, 50 euros dans certaines zones à Paris ou même le record en France, 60 euros à Lyon. Et cette inflation des amendes fait hurler de plus en plus d'automobilistes ! D'autant plus qu'ils étaient 70% à ne pas payer leur stationnement. Autre changement majeur : les municipalités peuvent à présent avoir recours à des prestataires privés pour distribuer les PV. Le but : lutter contre ces voitures qui stationnent en centre-ville pendant des heures sans payer. Mais qui encaisse ces amendes ? Quelles sont les méthodes pour les recouvrir ? Combien les villes gagnent-elles avec ces nouvelles amendes ? Enquête sur la face cachée de ces contraventions.

    Lire la suite Capital (70 vidéos) 10 commentaires
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Gérald Darmanin est l'invité de Capital. L'occasion pour le ministre de l'Action et des Comptes publics de revenir sur les grands dossiers qui ont marqué l'actualité politique et fiscale de ces derniers jours ainsi que sur les engagements du gouvernement en matière de lutte contre la fraude fiscale. Contrôleurs des impôts : révélations sur leurs nouvelles armes anti-fraudeurs Qu'est-ce que le fisc sait de vous ? Jusqu'où peut-il accéder dans votre vie privée ? C'est ce que Capital va vous dévoiler dans cette enquête exceptionnelle sur le travail des contrôleurs du fisc. L'un des pires cauchemars des Français soumis à l'impôt sur le revenu : faire l'objet d'un contrôle fiscal. Chaque année, la fraude fiscale ferait perdre jusqu'à 100 milliards d'euros à l'État, soit un peu plus de 3% du PIB. Revenus tronqués, TVA oubliée, comptes offshore : les ruses sont nombreuses pour échapper au fisc. En 2017, après contrôles, les redressements fiscaux ont atteint la somme de 10 milliards d'euros. Mais sommes-nous tous égaux devant le contrôle fiscal ? Quels sont les critères qui mettent un contribuable, plutôt qu'un autre, dans le collimateur d'un contrôleur ? Depuis cette année, le fisc est entré dans l'ère du Big Data. Des algorithmes ultra-puissants permettent de faire des recoupements sur des milliards de données. Alors, jusqu'où ces nouveaux outils peuvent-ils permettre à Bercy de tout connaître sur nos secrets financiers ? Révélations sur les nouvelles méthodes de traque des fraudeurs fiscaux. Nouveaux PV de stationnement : la revanche des « pervenches » Depuis le 1er janvier dernier, le traditionnel PV à 17 euros pour stationnement non payé a disparu. Désormais, les fraudeurs doivent s'acquitter d'une amende appelée « forfait de post-stationnement », dont le tarif est fixé par chaque ville. Ainsi, certains se verront réclamer 35 euros à Bordeaux, 50 euros dans certaines zones à Paris ou même le record en France, 60 euros à Lyon. Et cette inflation des amendes fait hurler de plus en plus d'automobilistes ! D'autant plus qu'ils étaient 70% à ne pas payer leur stationnement. Autre changement majeur : les municipalités peuvent à présent avoir recours à des prestataires privés pour distribuer les PV. Le but : lutter contre ces voitures qui stationnent en centre-ville pendant des heures sans payer. Mais qui encaisse ces amendes ? Quelles sont les méthodes pour les recouvrir ? Combien les villes gagnent-elles avec ces nouvelles amendes ? Enquête sur la face cachée de ces contraventions.
  • Magazine

    Tout compte fait

    Sucre : comment ils nous rendent accros ! (1ère partie)

    aucun (0 vote) Votre vote

    Comment échapper à la dictature du sucre ? C'est un pari quasi impossible, tant le sucre est présent partout dans notre alimentation. Alors que nous consommions 1 kilo de sucre par an et par personne il y a un peu plus d'un siècle, nous atteignons aujourd'hui les 35 kilos !

    Lire la suite Tout compte fait (7 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur France 2
    Comment échapper à la dictature du sucre ? C'est un pari quasi impossible, tant le sucre est présent partout dans notre alimentation. Alors que nous consommions 1 kilo de sucre par an et par personne il y a un peu plus d'un siècle, nous atteignons aujourd'hui les 35 kilos !
  • Magazine

    Tout compte fait

    Sucre, comment ils nous rendent accros !

    aucun (0 vote) Votre vote

    Alors que nous consommions 1 kilo de sucre par an et par personne il y a un peu plus d'un siècle, nous atteignons aujourd'hui 35 kilos par an et par personne ! Le sucre est partout et pas seulement dans les sucreries… C'est un élément qui a pris une place dominante dans notre alimentation et qui pourtant fait courir de gros risques à notre santé. Il est devenu un ingrédient de base de l'industrie agro-alimentaire qui en met même dans des plats salés comme les pizzas surgelées, le pain de mie, les soupes ou la charcuterie. Quel est son intérêt ? Est-ce une question de coût ? La journaliste Emmanuelle Mesplède a enquêté auprès des géants de l'agro-alimentaire. Elle a découvert que le sucre est utilisé massivement car c’est une matière première bon marché mais aussi peut-être pour ses propriétés addictives.   Et pourtant ses effets dévastateurs sur notre santé ne cessent d'être mis en évidence. Il y a l'épidémie d'obésité et de diabète mais aussi une nouvelle maladie causée par notre surconsommation de sucre : le « NASH » ou « maladie du foie gras ». Une maladie insidieuse qui détruit progressivement le foie et peut dégénérer en cirrhose ou cancer. Alors pourquoi les consommateurs et notamment les plus vulnérables d'entre eux, les enfants ne sont pas plus mis en garde ? Récemment, lors du débat de la loi sur l'alimentation, les députés ont renoncé à interdire la publicité sur les produits très sucrés à destination des enfants. Lassés par l'offensive du sucre dans notre alimentation, certains ont adopté une position radicale. Les « sans-sucre » n'en consomment plus un grain.

    Lire la suite Tout compte fait (7 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur France 2
    Alors que nous consommions 1 kilo de sucre par an et par personne il y a un peu plus d'un siècle, nous atteignons aujourd'hui 35 kilos par an et par personne ! Le sucre est partout et pas seulement dans les sucreries… C'est un élément qui a pris une place dominante dans notre alimentation et qui pourtant fait courir de gros risques à notre santé. Il est devenu un ingrédient de base de l'industrie agro-alimentaire qui en met même dans des plats salés comme les pizzas surgelées, le pain de mie, les soupes ou la charcuterie. Quel est son intérêt ? Est-ce une question de coût ? La journaliste Emmanuelle Mesplède a enquêté auprès des géants de l'agro-alimentaire. Elle a découvert que le sucre est utilisé massivement car c’est une matière première bon marché mais aussi peut-être pour ses propriétés addictives.   Et pourtant ses effets dévastateurs sur notre santé ne cessent d'être mis en évidence. Il y a l'épidémie d'obésité et de diabète mais aussi une nouvelle maladie causée par notre surconsommation de sucre : le « NASH » ou « maladie du foie gras ». Une maladie insidieuse qui détruit progressivement le foie et peut dégénérer en cirrhose ou cancer. Alors pourquoi les consommateurs et notamment les plus vulnérables d'entre eux, les enfants ne sont pas plus mis en garde ? Récemment, lors du débat de la loi sur l'alimentation, les députés ont renoncé à interdire la publicité sur les produits très sucrés à destination des enfants. Lassés par l'offensive du sucre dans notre alimentation, certains ont adopté une position radicale. Les « sans-sucre » n'en consomment plus un grain.
  • JT - Infos

    Le journal de l'économie, entreprises

    FOCUS ENTREPRISE - 09/11/18

    aucun (0 vote) Votre vote

    Focus sur l'histoire d'une entreprise francophone qui se lance dans l'exportation ou réussit sur le marché international. Présentation : Demet Korkmaz, Marian Naguszewski (en alternance) Le site : www.tv5monde.com/jteco

    Lire la suite Le journal de l'economie... (0 vidéo) Commenter
    Voir en replay sur TV5 Monde
    Focus sur l'histoire d'une entreprise francophone qui se lance dans l'exportation ou réussit sur le marché international. Présentation : Demet Korkmaz, Marian Naguszewski (en alternance) Le site : www.tv5monde.com/jteco
  • JT - Infos

    Le journal de l'économie

    EDITION DU 08/11/18

    aucun (0 vote) Votre vote

    Trois minutes pour analyser, décrypter et expliquer l'actualité économique. Présentation : Demet Korkmaz, Marian Naguszewski (en alternance) Le site : www.tv5monde.com/jteco

    Lire la suite Le journal de l'économie (4 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur TV5 Monde
    Trois minutes pour analyser, décrypter et expliquer l'actualité économique. Présentation : Demet Korkmaz, Marian Naguszewski (en alternance) Le site : www.tv5monde.com/jteco
  • Divertissement

    Tout compte fait

    Gaz, électricité : attention à la vente forcée - Tout compte fait

    aucun (0 vote) Votre vote

    Cette année, le médiateur de l'énergie a une nouvelle fois tiré la sonnette d'alarme.

    Lire la suite Tout compte fait (6 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur France 2
    Cette année, le médiateur de l'énergie a une nouvelle fois tiré la sonnette d'alarme.
  • Divertissement

    In Situ

    Petit café et grands profits

    aucun (0 vote) Votre vote

    Marie-Sophie Lacarrau propose de découvrir la culture et l'économie du café, un secteur plein de saveurs et de profits. Au sommaire : La saga Sati, torréfacteurs à Strasbourg depuis 1926. - Le café Tortoré. - La cuisine au café d'Anne-Sophie Pic, chef étoilée installée à Valence. - Un café nommé désir.

    Lire la suite In situ (1 vidéo) Commenter
    Voir en replay sur France 3
    Marie-Sophie Lacarrau propose de découvrir la culture et l'économie du café, un secteur plein de saveurs et de profits. Au sommaire : La saga Sati, torréfacteurs à Strasbourg depuis 1926. - Le café Tortoré. - La cuisine au café d'Anne-Sophie Pic, chef étoilée installée à Valence. - Un café nommé désir.
  • Magazine

    Capital

    Snacking : petites faims mais gros business !

    pas mal (26 votes) Votre vote

    Au sommaire :

    Lire la suite Capital (62 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    Au sommaire :
  • Magazine

    Capital

    Snacking : Petites faims gros business !

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    C'est un secteur qui ne connait pas la crise. Des chaînes de restauration rapide qui poussent comme des champignons et des nouveautés en pagaille dans les rayons : le snacking séduit de plus en plus de Français. Des consommateurs toujours plus exigeants à la recherche du produit parfait pour leurs petits creux ou leur déjeuner sur le pouce. Plus sain, plus pratique, meilleur et pas trop cher. L'équation est-elle possible ? Rencontre avec les nouveaux rois du snacking.

    Lire la suite Capital (63 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur M6
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    C'est un secteur qui ne connait pas la crise. Des chaînes de restauration rapide qui poussent comme des champignons et des nouveautés en pagaille dans les rayons : le snacking séduit de plus en plus de Français. Des consommateurs toujours plus exigeants à la recherche du produit parfait pour leurs petits creux ou leur déjeuner sur le pouce. Plus sain, plus pratique, meilleur et pas trop cher. L'équation est-elle possible ? Rencontre avec les nouveaux rois du snacking.

Audiences replay du 14-11

//Google Tag Manager