Revoir un programme tv en replay et en streaming

education en replay (55 vidéos)

  • Magazine

    La Maison des Maternelles

    Émission du lundi 23 octobre 2017

    aucun (0 vote) Votre vote

    Du lundi au vendredi, Agathe Lecaron accueille dans une vraie maison, près de Paris, les mamans ou les papas, avec leurs enfants. En plus de conseils et de services, l'émission propose de répondre à toutes les questions que se posent les parents, avant, pendant et après l'arrivée de bébé.

    Lire la suite La maison des Maternelles (6 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur France 5
    Du lundi au vendredi, Agathe Lecaron accueille dans une vraie maison, près de Paris, les mamans ou les papas, avec leurs enfants. En plus de conseils et de services, l'émission propose de répondre à toutes les questions que se posent les parents, avant, pendant et après l'arrivée de bébé.
  • Documentaire

    L'écran savant

    -

    bien (9 votes) Votre vote

    Minuscules, les os de l'oreille humaine sont les plus petits de notre corps mais ont chacun une fonction extrêmement précise : nos oreilles ont une structure si complexe que même les chercheurs n'ont pas encore réussi à en élucider toutes les fonctions essentielles... Conçue comme une encyclopédie audiovisuelle, une série de vulgarisation scientifique destinée aux enfants.

    Lire la suite L'écran savant (4 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur Arte
    Minuscules, les os de l'oreille humaine sont les plus petits de notre corps mais ont chacun une fonction extrêmement précise : nos oreilles ont une structure si complexe que même les chercheurs n'ont pas encore réussi à en élucider toutes les fonctions essentielles... Conçue comme une encyclopédie audiovisuelle, une série de vulgarisation scientifique destinée aux enfants.
  • Documentaire

    Chemins d'école, chemins de tous les dangers

    Episode 5

    aucun (0 vote) Votre vote

    En hiver, Aliocha, 8 ans, part à l'école tous les matins emmitouflé dans plusieurs couches de vêtements : à Oimjakon, en Sibérie, il peut faire jusqu'à -40°C.

    Lire la suite Chemins d’'école, chemins... (1 vidéo) Commenter
    Voir en replay sur France Ô
    En hiver, Aliocha, 8 ans, part à l'école tous les matins emmitouflé dans plusieurs couches de vêtements : à Oimjakon, en Sibérie, il peut faire jusqu'à -40°C.
  • Magazine

    La Maison des Maternelles

    Émission du vendredi 20 octobre 2017

    aucun (0 vote) Votre vote

    Du lundi au vendredi, Agathe Lecaron accueille dans une vraie maison, près de Paris, les mamans ou les papas, avec leurs enfants. En plus de conseils et de services, l'émission propose de répondre à toutes les questions que se posent les parents, avant, pendant et après l'arrivée de bébé.

    Lire la suite La maison des Maternelles (7 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur France 5
    Du lundi au vendredi, Agathe Lecaron accueille dans une vraie maison, près de Paris, les mamans ou les papas, avec leurs enfants. En plus de conseils et de services, l'émission propose de répondre à toutes les questions que se posent les parents, avant, pendant et après l'arrivée de bébé.
  • Magazine

    Etat de choc

    La vie secrète des gipsys

    pas mal (4 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    C'est une communauté qui fascine ou qui dérange et qui, à coup sûr, ne laisse personne indifférent. Bienvenue chez les gens du voyage ! En France, ils seraient 500 000. Gitans, tziganes ou manouches... ils souffrent, depuis toujours, d'une mauvaise réputation. « Tous des voleurs » selon leurs détracteurs. Alors quand ils débarquent dans une ville, avec leurs caravanes, ils ne sont pas les bienvenus et n'ont souvent nulle part où s'installer. La tension monte rapidement d'un cran. Pourtant, la loi oblige les communes de plus de 5 000 habitants à mettre à leur disposition des aires d'accueil. Face à la méfiance des riverains, certains maires préfèrent ne pas respecter la loi. Les gens du voyage n'ont alors pas d'autre choix que de s'installer, sans autorisation, sur un terrain vague, un parking ou une propriété privée. Des intrusions vécues comme des agressions, provoquant des conflits, des heurts et des bagarres. Dans certaines communes, on a même creusé des tranchées pour les repousser. Au cœur de cette communauté à part, « État de choc » vous emmène à la découverte de personnages haut en couleurs. Comme Henock Cortès, le rappeur gitan au grand cœur. Armé de sa gouaille et de son physique impressionnant, le jeune père de famille est entré en guerre contre les mairies qui ne respectent ni les gitans ni la loi. Nous partirons ensuite en Roumanie, un pays où les Roms vivent dans des conditions particulièrement difficiles. Chassés comme des pestiférés, 80% des Roms vivent en dessous du seuil de pauvreté. Mais une poignée d'entre eux a réussi à bâtir des fortunes colossales grâce au manele, une musique pop typiquement gitane qui fait fureur dans les pays de l'Est. En exclusivité, nous avons suivi ces nouveaux gipsy kings : Adrian dit « le prodige » qui ne se déplace qu'au volant de sa Ferrari blanche et vit dans une somptueuse villa ou Florin Salam, chanteur adulé qui peut amasser plusieurs dizaines de milliers d'euros en cash au cours d'une seule soirée. Mais ces stars de la pop gitane naviguent souvent en eaux troubles. La mafia et les combines ne sont jamais bien loin... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

    Lire la suite Etat de choc (7 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur W9
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    C'est une communauté qui fascine ou qui dérange et qui, à coup sûr, ne laisse personne indifférent. Bienvenue chez les gens du voyage ! En France, ils seraient 500 000. Gitans, tziganes ou manouches... ils souffrent, depuis toujours, d'une mauvaise réputation. « Tous des voleurs » selon leurs détracteurs. Alors quand ils débarquent dans une ville, avec leurs caravanes, ils ne sont pas les bienvenus et n'ont souvent nulle part où s'installer. La tension monte rapidement d'un cran. Pourtant, la loi oblige les communes de plus de 5 000 habitants à mettre à leur disposition des aires d'accueil. Face à la méfiance des riverains, certains maires préfèrent ne pas respecter la loi. Les gens du voyage n'ont alors pas d'autre choix que de s'installer, sans autorisation, sur un terrain vague, un parking ou une propriété privée. Des intrusions vécues comme des agressions, provoquant des conflits, des heurts et des bagarres. Dans certaines communes, on a même creusé des tranchées pour les repousser. Au cœur de cette communauté à part, « État de choc » vous emmène à la découverte de personnages haut en couleurs. Comme Henock Cortès, le rappeur gitan au grand cœur. Armé de sa gouaille et de son physique impressionnant, le jeune père de famille est entré en guerre contre les mairies qui ne respectent ni les gitans ni la loi. Nous partirons ensuite en Roumanie, un pays où les Roms vivent dans des conditions particulièrement difficiles. Chassés comme des pestiférés, 80% des Roms vivent en dessous du seuil de pauvreté. Mais une poignée d'entre eux a réussi à bâtir des fortunes colossales grâce au manele, une musique pop typiquement gitane qui fait fureur dans les pays de l'Est. En exclusivité, nous avons suivi ces nouveaux gipsy kings : Adrian dit « le prodige » qui ne se déplace qu'au volant de sa Ferrari blanche et vit dans une somptueuse villa ou Florin Salam, chanteur adulé qui peut amasser plusieurs dizaines de milliers d'euros en cash au cours d'une seule soirée. Mais ces stars de la pop gitane naviguent souvent en eaux troubles. La mafia et les combines ne sont jamais bien loin... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Magazine

    Etat de choc

    Spéciale usa : l'amérique de tous les extrêmes

    pas mal (14 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Alors que Donald Trump vient d'être élu président des États-Unis, W9 vous propose une soirée spéciale USA. De New-York à Dallas en passant par la Nouvelle-Orléans, bienvenue dans l'Amérique de tous les possibles et de tous les extrêmes ! Une Amérique profondément divisée où, par endroits, les riches ne croisent même plus les pauvres. Pour ce deuxième numéro d'« État de choc », Stéphanie Renouvin vous emmène d'abord à New-York, la capitale du monde. La mégalopole compte plus de 350 000 millionnaires ! En exclusivité, nos caméras ont pu suivre les vies trépidantes de Monic, jet-setteuse fortunée et de Robert Couturier, le designer français star, qui nous a ouvert les portes des appartements les plus chers et les plus spectaculaires de Manhattan. Cocktails mondains, shopping XXL, trains de vie extravagants, ces ultra-privilégiés naviguent dans un monde inaccessible, à mille lieux des préoccupations de la plupart des new-yorkais. Pourtant, la misère est sous leurs yeux. New-York, l'une des villes les plus riches du monde, compte 70 000 sans-abris. Les plus désespérés se terrent dans les entrailles du métro ou dans des logements d'extrême misère, situés dans les bas-fonds de Manhattan. Bien loin de Manhattan et de ses gratte-ciels, nous partirons ensuite au cœur de l'Amérique profonde. Direction le Texas, le royaume des cow-boys et des puits de pétrole ! Si le folklore fait toujours recette, Dallas, la capitale de l'État, présente aujourd'hui un tout autre visage. Avec un taux de chômage parmi les plus bas des États-Unis (5%) et une croissance au beau fixe, la ville est le symbole de la résurrection de l'Amérique et attire chaque mois 2 000 nouveaux arrivants. Parmi eux, Tony, un jeune coiffeur français venu du « 93 ». En quelques années, il est devenu le coiffeur star de la haute société texane et le petit chouchou de Linda Gray, alias Sue Ellen dans la série Dallas ! Mais, ici aussi, le boum économique est bien loin de profiter à tous. À quelques kilomètres des villas démesurées des riches hommes d'affaires, les exclus croupissent à « Tent City », un bidonville géant - le plus grand des États-Unis - en plein cœur de la ville. Dallas et son univers impitoyable ! Du Texas, nous partirons ensuite à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, l'une des villes les plus dangereuses des États-Unis. 164 homicides en 2015 pour seulement 400 000 habitants (un taux équivalent à celui de Tijuana, au Mexique, l'une des plaque-tournantes du trafic de drogue, et quarante fois supérieur à celui de Paris). Une ville à l'architecture pourtant superbe, attachée à son passé français et réputée pour son sens de la fête, mais aujourd'hui gangrénée par la violence et rongée par la pauvreté... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

    Lire la suite Etat de choc (7 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur W9
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Alors que Donald Trump vient d'être élu président des États-Unis, W9 vous propose une soirée spéciale USA. De New-York à Dallas en passant par la Nouvelle-Orléans, bienvenue dans l'Amérique de tous les possibles et de tous les extrêmes ! Une Amérique profondément divisée où, par endroits, les riches ne croisent même plus les pauvres. Pour ce deuxième numéro d'« État de choc », Stéphanie Renouvin vous emmène d'abord à New-York, la capitale du monde. La mégalopole compte plus de 350 000 millionnaires ! En exclusivité, nos caméras ont pu suivre les vies trépidantes de Monic, jet-setteuse fortunée et de Robert Couturier, le designer français star, qui nous a ouvert les portes des appartements les plus chers et les plus spectaculaires de Manhattan. Cocktails mondains, shopping XXL, trains de vie extravagants, ces ultra-privilégiés naviguent dans un monde inaccessible, à mille lieux des préoccupations de la plupart des new-yorkais. Pourtant, la misère est sous leurs yeux. New-York, l'une des villes les plus riches du monde, compte 70 000 sans-abris. Les plus désespérés se terrent dans les entrailles du métro ou dans des logements d'extrême misère, situés dans les bas-fonds de Manhattan. Bien loin de Manhattan et de ses gratte-ciels, nous partirons ensuite au cœur de l'Amérique profonde. Direction le Texas, le royaume des cow-boys et des puits de pétrole ! Si le folklore fait toujours recette, Dallas, la capitale de l'État, présente aujourd'hui un tout autre visage. Avec un taux de chômage parmi les plus bas des États-Unis (5%) et une croissance au beau fixe, la ville est le symbole de la résurrection de l'Amérique et attire chaque mois 2 000 nouveaux arrivants. Parmi eux, Tony, un jeune coiffeur français venu du « 93 ». En quelques années, il est devenu le coiffeur star de la haute société texane et le petit chouchou de Linda Gray, alias Sue Ellen dans la série Dallas ! Mais, ici aussi, le boum économique est bien loin de profiter à tous. À quelques kilomètres des villas démesurées des riches hommes d'affaires, les exclus croupissent à « Tent City », un bidonville géant - le plus grand des États-Unis - en plein cœur de la ville. Dallas et son univers impitoyable ! Du Texas, nous partirons ensuite à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane, l'une des villes les plus dangereuses des États-Unis. 164 homicides en 2015 pour seulement 400 000 habitants (un taux équivalent à celui de Tijuana, au Mexique, l'une des plaque-tournantes du trafic de drogue, et quarante fois supérieur à celui de Paris). Une ville à l'architecture pourtant superbe, attachée à son passé français et réputée pour son sens de la fête, mais aujourd'hui gangrénée par la violence et rongée par la pauvreté... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Magazine

    Etat de choc

    Accidents, fous du volant : sur les routes les plus dangereuses du monde

    pas mal (33 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Fous du volant, grosses cylindrées, carambolages, course-poursuites et accidents spectaculaires... Pour ce troisième numéro d'« État de choc », Stéphanie Renouvin vous emmène sur les routes les plus dangereuses et les plus rapides du monde. Nos équipes ont sillonné la planète aux côtés des accrocs au bitume, ceux qui prennent la route pour un terrain de jeu. Première escale en Thaïlande, pays numéro 1 des accidents de deux-roues avec près de 20 000 accidents mortels par an (20 fois plus qu'en France !). Conduite sans casque, corruption des forces de l'ordre, sécurité réduite au minimum... Pour prendre la route en Thaïlande, il faut avoir le cœur bien accroché. Et pour cause ! Passer son permis dans ce pays n'est qu'une simple formalité : sur des parkings désaffectés, les Thaïlandais font à peine un créneau et sont notés par leurs propres moniteurs d'auto-école. Taux d'échec proche de zéro ! Nous partirons ensuite au Liban où la route tue plus de 1 000 personnes par an. Un chiffre record pour ce petit pays. En cause : une politique de sécurité routière particulièrement laxiste et l'amour immodéré des jeunes pour la vitesse et les grosses cylindrées. Moteurs trafiqués, dérapages et courses sauvages, la nuit à Beyrouth, les jeunes se lâchent au volant... Encore plus impressionnant, les « street races » à Dubaï. Au volant de bolides à plusieurs centaines de milliers d'euros, la jeunesse dorée se défie au cours de courses improvisées en plein cœur de la ville. Un défilé impressionnant - Ferrari, Rolls Royce, Aston Martin... - et des sensations folles. Ce petit émirat détient le record mondial du plus grand nombre de voitures de luxe au kilomètre carré ! 4 millions de km de routes, 250 millions de véhicules par jour... L'Amérique est le pays qui offre le plus grand réseau routier au monde. Conséquence directe : des milliers d'accidents chaque jour et des policiers sur les dents pour surveiller les automobilistes. Nous avons suivi le quotidien de la mythique « Highway Patrol», les super-flics de la route. Sueurs froides garanties ! Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

    Lire la suite Etat de choc (7 vidéos) 3 commentaires
    Voir en replay sur W9
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Fous du volant, grosses cylindrées, carambolages, course-poursuites et accidents spectaculaires... Pour ce troisième numéro d'« État de choc », Stéphanie Renouvin vous emmène sur les routes les plus dangereuses et les plus rapides du monde. Nos équipes ont sillonné la planète aux côtés des accrocs au bitume, ceux qui prennent la route pour un terrain de jeu. Première escale en Thaïlande, pays numéro 1 des accidents de deux-roues avec près de 20 000 accidents mortels par an (20 fois plus qu'en France !). Conduite sans casque, corruption des forces de l'ordre, sécurité réduite au minimum... Pour prendre la route en Thaïlande, il faut avoir le cœur bien accroché. Et pour cause ! Passer son permis dans ce pays n'est qu'une simple formalité : sur des parkings désaffectés, les Thaïlandais font à peine un créneau et sont notés par leurs propres moniteurs d'auto-école. Taux d'échec proche de zéro ! Nous partirons ensuite au Liban où la route tue plus de 1 000 personnes par an. Un chiffre record pour ce petit pays. En cause : une politique de sécurité routière particulièrement laxiste et l'amour immodéré des jeunes pour la vitesse et les grosses cylindrées. Moteurs trafiqués, dérapages et courses sauvages, la nuit à Beyrouth, les jeunes se lâchent au volant... Encore plus impressionnant, les « street races » à Dubaï. Au volant de bolides à plusieurs centaines de milliers d'euros, la jeunesse dorée se défie au cours de courses improvisées en plein cœur de la ville. Un défilé impressionnant - Ferrari, Rolls Royce, Aston Martin... - et des sensations folles. Ce petit émirat détient le record mondial du plus grand nombre de voitures de luxe au kilomètre carré ! 4 millions de km de routes, 250 millions de véhicules par jour... L'Amérique est le pays qui offre le plus grand réseau routier au monde. Conséquence directe : des milliers d'accidents chaque jour et des policiers sur les dents pour surveiller les automobilistes. Nous avons suivi le quotidien de la mythique « Highway Patrol», les super-flics de la route. Sueurs froides garanties ! Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Magazine

    La Maison des Maternelles

    Papas à l'accouchement : prenez votre place !

    aucun (0 vote) Votre vote

    Embarrassé, transparent, spectateur ou au contraire acteur : chaque papa a un vécu différent du jour de l’accouchement ! Alors que la maman est au centre de l’attention, comment aider le père à trouver sa place pendant la naissance ? Quel rôle peuvent jouer les maternités pour les impliquer davantage ? Pour répondre à ces questions nous recevons - Mathilde et Guy, parents de Léa (2 ans et demi) et Enzo (2 mois). - Dr Frédéric Pachy, gynécologue obstétricien à la Maternité des Hôpitaux de St Maurice (Val-de-Marne), créateur du label « Maternité amie des papas ».

    Lire la suite La maison des Maternelles (6 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur France 5
    Embarrassé, transparent, spectateur ou au contraire acteur : chaque papa a un vécu différent du jour de l’accouchement ! Alors que la maman est au centre de l’attention, comment aider le père à trouver sa place pendant la naissance ? Quel rôle peuvent jouer les maternités pour les impliquer davantage ? Pour répondre à ces questions nous recevons - Mathilde et Guy, parents de Léa (2 ans et demi) et Enzo (2 mois). - Dr Frédéric Pachy, gynécologue obstétricien à la Maternité des Hôpitaux de St Maurice (Val-de-Marne), créateur du label « Maternité amie des papas ».
  • Magazine

    La Maison des Maternelles

    Émission du jeudi 19 octobre 2017

    aucun (0 vote) Votre vote

    Du lundi au vendredi, Agathe Lecaron accueille dans une vraie maison, près de Paris, les mamans ou les papas, avec leurs enfants. En plus de conseils et de services, l'émission propose de répondre à toutes les questions que se posent les parents, avant, pendant et après l'arrivée de bébé.

    Lire la suite La maison des Maternelles (7 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur France 5
    Du lundi au vendredi, Agathe Lecaron accueille dans une vraie maison, près de Paris, les mamans ou les papas, avec leurs enfants. En plus de conseils et de services, l'émission propose de répondre à toutes les questions que se posent les parents, avant, pendant et après l'arrivée de bébé.
  • Divertissement

    Mes tubes en signes

    Papaoutai

    aucun (0 vote) Votre vote

    Connaissez-vous les tubes de l'année sur le bout des doigts ? Cette 3e saison est une nouvelle occasion de le vérifier grâce à ce programme court, toujours présenté par Noémie Churlet, qui va vous apprendre 10 des plus grands hits en langue des signes.

    Lire la suite Mes tubes en signes (2 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur Gulli
    Connaissez-vous les tubes de l'année sur le bout des doigts ? Cette 3e saison est une nouvelle occasion de le vérifier grâce à ce programme court, toujours présenté par Noémie Churlet, qui va vous apprendre 10 des plus grands hits en langue des signes.
  • Magazine

    La Maison des Maternelles

    Émission du mercredi 18 octobre 2017

    aucun (0 vote) Votre vote

    Du lundi au vendredi, Agathe Lecaron accueille dans une vraie maison, près de Paris, les mamans ou les papas, avec leurs enfants. En plus de conseils et de services, l'émission propose de répondre à toutes les questions que se posent les parents, avant, pendant et après l'arrivée de bébé.

    Lire la suite La maison des Maternelles (6 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur France 5
    Du lundi au vendredi, Agathe Lecaron accueille dans une vraie maison, près de Paris, les mamans ou les papas, avec leurs enfants. En plus de conseils et de services, l'émission propose de répondre à toutes les questions que se posent les parents, avant, pendant et après l'arrivée de bébé.
  • Magazine

    Etat de choc

    USA : au cœur des prisons de l'extrême

    bien (31 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Les États-Unis sont le pays qui emprisonne le plus au monde, loin devant la Chine et la Russie. Actuellement, plus de 2,2 millions de détenus (hommes, femmes et même mineurs) y sont placés en détention. Un chiffre record et, par conséquent, un coût économique considérable pour le pays. Chaque année, l'Amérique dépense 80 milliards de dollars pour ses prisons (5 000 sur le territoire), soit un tiers du budget du ministère de la Justice. En exclusivité, « État de Choc » vous propose une immersion inédite au cœur des prisons américaines. Pendant 6 mois, nos caméras ont suivi le quotidien des gardiens et des détenus de la prison de haute sécurité d'Albany, l'une des plus grandes de l'État de New-York. Rarement, des caméras de télévision ont eu un tel accès. Parmi eux, Tammy Lord. Cette mère de 4 enfants purge une peine de 4 ans pour vol. Accroc à l'héroïne, sa vie a basculé en quelques années. Aujourd'hui, elle essaie de se racheter une conduite derrière les barreaux pour sauver sa famille. Alors qu'il était sous l'emprise de la drogue, Michael Chmielewski, 23 ans, a lui commis un terrible meurtre. Il a assassiné une jeune coiffeuse pour lui voler la recette du jour de son salon. Son procès n'a pas encore eu lieu, il risque la prison à vie. Depuis sa cellule, il a écrit une lettre aux parents de sa victime pour leur demander pardon. Quant à Mike Turner, il est considéré comme le détenu le plus dangereux de la prison d'Albany. Membre d'un gang, il a tenté à plusieurs reprises de fomenter des mutineries contre les gardiens. Nos caméras se sont aussi immiscées dans les terribles couloirs de la mort aux côtés des détenus qui attendent leur date d'exécution. C'est le cas de Rodney Reed, un père de famille qui pourrait être victime d'une effroyable machination. Nous avons suivi la mobilisation de ses proches pour lui éviter le pire. Anthony Graves, lui, est un miraculé. Accusé à tort de meurtre, il devait être exécuté, il a finalement été libéré. Et l'État du Texas lui a versé 1,5 million de dollars d'indemnités ! « USA : au cœur des prisons de l'extrême », c'est un document poignant et émouvant que vous propose « État de Choc ». Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

    Lire la suite Etat de choc (7 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur W9
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Les États-Unis sont le pays qui emprisonne le plus au monde, loin devant la Chine et la Russie. Actuellement, plus de 2,2 millions de détenus (hommes, femmes et même mineurs) y sont placés en détention. Un chiffre record et, par conséquent, un coût économique considérable pour le pays. Chaque année, l'Amérique dépense 80 milliards de dollars pour ses prisons (5 000 sur le territoire), soit un tiers du budget du ministère de la Justice. En exclusivité, « État de Choc » vous propose une immersion inédite au cœur des prisons américaines. Pendant 6 mois, nos caméras ont suivi le quotidien des gardiens et des détenus de la prison de haute sécurité d'Albany, l'une des plus grandes de l'État de New-York. Rarement, des caméras de télévision ont eu un tel accès. Parmi eux, Tammy Lord. Cette mère de 4 enfants purge une peine de 4 ans pour vol. Accroc à l'héroïne, sa vie a basculé en quelques années. Aujourd'hui, elle essaie de se racheter une conduite derrière les barreaux pour sauver sa famille. Alors qu'il était sous l'emprise de la drogue, Michael Chmielewski, 23 ans, a lui commis un terrible meurtre. Il a assassiné une jeune coiffeuse pour lui voler la recette du jour de son salon. Son procès n'a pas encore eu lieu, il risque la prison à vie. Depuis sa cellule, il a écrit une lettre aux parents de sa victime pour leur demander pardon. Quant à Mike Turner, il est considéré comme le détenu le plus dangereux de la prison d'Albany. Membre d'un gang, il a tenté à plusieurs reprises de fomenter des mutineries contre les gardiens. Nos caméras se sont aussi immiscées dans les terribles couloirs de la mort aux côtés des détenus qui attendent leur date d'exécution. C'est le cas de Rodney Reed, un père de famille qui pourrait être victime d'une effroyable machination. Nous avons suivi la mobilisation de ses proches pour lui éviter le pire. Anthony Graves, lui, est un miraculé. Accusé à tort de meurtre, il devait être exécuté, il a finalement été libéré. Et l'État du Texas lui a versé 1,5 million de dollars d'indemnités ! « USA : au cœur des prisons de l'extrême », c'est un document poignant et émouvant que vous propose « État de Choc ». Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Magazine

    Etat de choc

    USA : quand la prison rend fou

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Dans les prisons américaines, les détenus les plus dangereux et imprévisibles sont placés dans des unités spéciales : les quartiers d'isolement. 23 heures par jour, ils sont enfermés dans leur cellule. Ils n'ont droit à rien ou presque. Seule activité autorisée : une heure de sport par jour mais seuls, dans une cage et sous surveillance. Aux États-Unis, plus de 80 000 prisonniers subiraient ce régime de détention hyper-strict et particulièrement difficile à supporter. Les quartiers d'isolement font polémique car, bien souvent, ils ne servent à rien : les détenus en sortent encore plus enragés. « État de choc » vous propose un document exceptionnel et inédit : une plongée sidérante au cœur du quartier d'isolement de la prison de haute sécurité du Maine, dans le Nord-Est du pays. Pendant six mois, une caméra a pu suivre au plus près le quotidien très éprouvant des gardiens mais aussi des prisonniers. Parmi eux : Peter Gibbs, le détenu le plus redouté de toute la prison. Braquages, agressions, tentatives d'assassinat... Il a déjà passé 30 ans derrière les barreaux. Gordon Perry est un caïd multirécidiviste. Pour le meurtre d'un policier, il a été condamné à la perpétuité. Todd Fickett, lui, est un détenu particulièrement fragile. Pour un incendie volontaire qui n'a pas fait de victime, il a pris 15 ans de prison. Placé à l'isolement, il fait tout pour pouvoir sortir de sa cellule et rejoindre les détenus ordinaires. Automutilations, tentatives de suicide... Les gardiens doivent le surveiller en permanence. Adam Brulotte, 21 ans, est un petit délinquant sans envergure. Pour une bagarre qui a mal tourné, il a écopé de 4 ans de prison et n'a pas su se tenir tranquille derrière les barreaux. La prison et le quartier d'isolement sont une grande première pour lui. Va-t-il tenir le coup ? À la tête de la prison du Maine, Rodney Bouffard. Le directeur s'est lancé un défi fou : tenter de réinsérer ces détenus hyper-dangereux ou instables et réduire au maximum le nombre de prisonniers à l'isolement. Une politique qui n'est pas sans risque... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

    Lire la suite Etat de choc (7 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur W9
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Dans les prisons américaines, les détenus les plus dangereux et imprévisibles sont placés dans des unités spéciales : les quartiers d'isolement. 23 heures par jour, ils sont enfermés dans leur cellule. Ils n'ont droit à rien ou presque. Seule activité autorisée : une heure de sport par jour mais seuls, dans une cage et sous surveillance. Aux États-Unis, plus de 80 000 prisonniers subiraient ce régime de détention hyper-strict et particulièrement difficile à supporter. Les quartiers d'isolement font polémique car, bien souvent, ils ne servent à rien : les détenus en sortent encore plus enragés. « État de choc » vous propose un document exceptionnel et inédit : une plongée sidérante au cœur du quartier d'isolement de la prison de haute sécurité du Maine, dans le Nord-Est du pays. Pendant six mois, une caméra a pu suivre au plus près le quotidien très éprouvant des gardiens mais aussi des prisonniers. Parmi eux : Peter Gibbs, le détenu le plus redouté de toute la prison. Braquages, agressions, tentatives d'assassinat... Il a déjà passé 30 ans derrière les barreaux. Gordon Perry est un caïd multirécidiviste. Pour le meurtre d'un policier, il a été condamné à la perpétuité. Todd Fickett, lui, est un détenu particulièrement fragile. Pour un incendie volontaire qui n'a pas fait de victime, il a pris 15 ans de prison. Placé à l'isolement, il fait tout pour pouvoir sortir de sa cellule et rejoindre les détenus ordinaires. Automutilations, tentatives de suicide... Les gardiens doivent le surveiller en permanence. Adam Brulotte, 21 ans, est un petit délinquant sans envergure. Pour une bagarre qui a mal tourné, il a écopé de 4 ans de prison et n'a pas su se tenir tranquille derrière les barreaux. La prison et le quartier d'isolement sont une grande première pour lui. Va-t-il tenir le coup ? À la tête de la prison du Maine, Rodney Bouffard. Le directeur s'est lancé un défi fou : tenter de réinsérer ces détenus hyper-dangereux ou instables et réduire au maximum le nombre de prisonniers à l'isolement. Une politique qui n'est pas sans risque... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Documentaire

    Mowgli et les enfants sauvages

    -

    bien (37 votes) Votre vote

    Prenant comme fil conducteur l'histoire de Mowgli, l'enfant sauvage du "Livre de la jungle" de Rudyard Kipling, ce documentaire, ponctué de reconstitutions, nous entraîne sur les traces réelles ou fictives des enfants élevés par des bêtes, et dont les destinées soulèvent bien des questionnements parmi les chercheurs.

    Lire la suite Mowgli et les enfants sau... (0 vidéo) 1 commentaire
    Voir en replay sur Arte
    Prenant comme fil conducteur l'histoire de Mowgli, l'enfant sauvage du "Livre de la jungle" de Rudyard Kipling, ce documentaire, ponctué de reconstitutions, nous entraîne sur les traces réelles ou fictives des enfants élevés par des bêtes, et dont les destinées soulèvent bien des questionnements parmi les chercheurs.
  • Magazine

    Etat de choc

    Surarmés, racistes, extrémistes : le pire de l'Amérique

    aucun (0 vote) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Première puissance mondiale, les États-Unis sont capables du meilleur... comme du pire. Certains Américains sont ultra-patriotes, armés jusqu'aux dents, pétris d'idées extrémistes, parfois même ouvertement racistes. « État de choc » vous emmène au cœur de l'Amérique profonde et vous propose un portrait sidérant de celles et ceux qui ont largement plébiscité Donald Trump. Parmi eux, les « rednecks » (« nuques rouges »), surnommés ainsi car la plupart sont des travailleurs manuels dont le cou est brûlé par le soleil. Blancs, pauvres, pas toujours très éduqués : ils sont 70 millions et vivent loin des grandes villes. Traités de bouseux et de ploucs, ils sont souvent moqués par le reste de la population. Chaque année, les rednecks se retrouvent pour une gigantesque fête : le « mudfest ». Au programme de ce « festival de la boue » : beuveries, drague, rock'n'roll, concours de catch dans la fange et de vitesse à bord d'énormes 4x4 customisés. Dans cette Amérique méconnue, les femmes arborent fièrement des kalachnikovs et des fusils mitrailleurs. Les enfants, eux, sont initiés dès leur plus jeune âge au maniement des armes. Au total, il y aurait plus de 350 millions d'armes à feu en circulation aux États-Unis. Soit plus d'une par habitant, un inquiétant record mondial. Dans ces états reculés, la justice peut aussi prendre une tournure très particulière. Certains d'entre eux encouragent les peines dites « de la honte ». Le principe : obtenir une réduction de peine en échange d'une humiliation publique. Des voleurs ou des vendeurs de drogue doivent ainsi défiler dans la rue en portant de grandes pancartes indiquant le délit qu'ils ont commis. Encore plus ahurissant, des prisonniers sont exhibés devant le reste de la population en habit de bagnards, boulets au pied et avec des sous-vêtements roses... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

    Lire la suite Etat de choc (7 vidéos) Commenter
    Voir en replay sur W9
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    Première puissance mondiale, les États-Unis sont capables du meilleur... comme du pire. Certains Américains sont ultra-patriotes, armés jusqu'aux dents, pétris d'idées extrémistes, parfois même ouvertement racistes. « État de choc » vous emmène au cœur de l'Amérique profonde et vous propose un portrait sidérant de celles et ceux qui ont largement plébiscité Donald Trump. Parmi eux, les « rednecks » (« nuques rouges »), surnommés ainsi car la plupart sont des travailleurs manuels dont le cou est brûlé par le soleil. Blancs, pauvres, pas toujours très éduqués : ils sont 70 millions et vivent loin des grandes villes. Traités de bouseux et de ploucs, ils sont souvent moqués par le reste de la population. Chaque année, les rednecks se retrouvent pour une gigantesque fête : le « mudfest ». Au programme de ce « festival de la boue » : beuveries, drague, rock'n'roll, concours de catch dans la fange et de vitesse à bord d'énormes 4x4 customisés. Dans cette Amérique méconnue, les femmes arborent fièrement des kalachnikovs et des fusils mitrailleurs. Les enfants, eux, sont initiés dès leur plus jeune âge au maniement des armes. Au total, il y aurait plus de 350 millions d'armes à feu en circulation aux États-Unis. Soit plus d'une par habitant, un inquiétant record mondial. Dans ces états reculés, la justice peut aussi prendre une tournure très particulière. Certains d'entre eux encouragent les peines dites « de la honte ». Le principe : obtenir une réduction de peine en échange d'une humiliation publique. Des voleurs ou des vendeurs de drogue doivent ainsi défiler dans la rue en portant de grandes pancartes indiquant le délit qu'ils ont commis. Encore plus ahurissant, des prisonniers sont exhibés devant le reste de la population en habit de bagnards, boulets au pied et avec des sous-vêtements roses... Émission déconseillée aux moins de 10 ans.
  • Magazine

    Etat de choc

    Ados difficiles : traitements de choc made in usa

    bien (24 votes) Votre vote

    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    « État de choc » est le nouveau magazine de grands reportages de W9 présenté par Stéphanie Renouvin, qui mêle découverte et sensations fortes. « État de choc » emmène les téléspectateurs aux quatre coins du monde pour découvrir des situations chocs, des histoires étonnantes, des lieux secrets et des personnages hors normes. « État de choc » ou quand la réalité dépasse la fiction ! Pour ce premier numéro « État de choc » part aux États-Unis au cœur des « boot camps » pour adolescents. Ce sont des méthodes inimaginables en France : aux États-Unis, des parents n'hésitent pas à envoyer leurs enfants et leurs ados turbulents dans des camps de redressement, appelés « boot camps ». Gérés par d'anciens instructeurs de l'armée, ces camps sont au nombre de 1 000, répartis sur tout le territoire américain. La philosophie des « boot camps » est simple : ces enfants difficiles (qui ne sont pas des délinquants) et parfois très jeunes (à partir de 7 ans) manquent de cadre chez eux et doivent d'abord apprendre l'ordre et la discipline. Pour cela, les instructeurs emploient la méthode forte. Exercices physiques exténuants, discipline militaire et punitions sévères pour les plus récalcitrants. Objectif : mater ces « petits rebelles » pour les rendre plus dociles, plus obéissants. Même aux États-Unis, ces traitements de choc sont loin de faire l'unanimité. En exclusivité, nos caméras ont pu voir fonctionner de l'intérieur plusieurs « boot camps », notamment en Floride et en Californie. Nous avons interrogé les parents qui ont choisi d'y envoyer leurs enfants, et recueilli les témoignages de ces mêmes enfants après cette expérience hors norme, pouvant se révéler traumatisante. En plus des « boot camps », un autre business s'est développé aux États-Unis : celui des « transporteurs d'enfants ». Ces hommes sont payés pour aller chercher des petits durs au domicile parental pour les emmener de force dans des internats. Certains de ces internats ressemblent à de véritables camps disciplinaires. Comment les enfants vivent-ils l'épreuve des « boot camps » ? Cette discipline de fer donne-t-elle des résultats ? Ces méthodes pourraient-elles être importées en France ? Pour le premier numéro d'« État de choc », Stéphanie Renouvin ouvre le débat. Bienvenue dans un univers où les enfants ne sont plus les rois. Âmes sensibles s'abstenir ! Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

    Lire la suite Etat de choc (7 vidéos) 1 commentaire
    Voir en replay sur W9
    (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
    « État de choc » est le nouveau magazine de grands reportages de W9 présenté par Stéphanie Renouvin, qui mêle découverte et sensations fortes. « État de choc » emmène les téléspectateurs aux quatre coins du monde pour découvrir des situations chocs, des histoires étonnantes, des lieux secrets et des personnages hors normes. « État de choc » ou quand la réalité dépasse la fiction ! Pour ce premier numéro « État de choc » part aux États-Unis au cœur des « boot camps » pour adolescents. Ce sont des méthodes inimaginables en France : aux États-Unis, des parents n'hésitent pas à envoyer leurs enfants et leurs ados turbulents dans des camps de redressement, appelés « boot camps ». Gérés par d'anciens instructeurs de l'armée, ces camps sont au nombre de 1 000, répartis sur tout le territoire américain. La philosophie des « boot camps » est simple : ces enfants difficiles (qui ne sont pas des délinquants) et parfois très jeunes (à partir de 7 ans) manquent de cadre chez eux et doivent d'abord apprendre l'ordre et la discipline. Pour cela, les instructeurs emploient la méthode forte. Exercices physiques exténuants, discipline militaire et punitions sévères pour les plus récalcitrants. Objectif : mater ces « petits rebelles » pour les rendre plus dociles, plus obéissants. Même aux États-Unis, ces traitements de choc sont loin de faire l'unanimité. En exclusivité, nos caméras ont pu voir fonctionner de l'intérieur plusieurs « boot camps », notamment en Floride et en Californie. Nous avons interrogé les parents qui ont choisi d'y envoyer leurs enfants, et recueilli les témoignages de ces mêmes enfants après cette expérience hors norme, pouvant se révéler traumatisante. En plus des « boot camps », un autre business s'est développé aux États-Unis : celui des « transporteurs d'enfants ». Ces hommes sont payés pour aller chercher des petits durs au domicile parental pour les emmener de force dans des internats. Certains de ces internats ressemblent à de véritables camps disciplinaires. Comment les enfants vivent-ils l'épreuve des « boot camps » ? Cette discipline de fer donne-t-elle des résultats ? Ces méthodes pourraient-elles être importées en France ? Pour le premier numéro d'« État de choc », Stéphanie Renouvin ouvre le débat. Bienvenue dans un univers où les enfants ne sont plus les rois. Âmes sensibles s'abstenir ! Émission déconseillée aux moins de 10 ans.

Audiences replay du 23-10