Revoir un programme tv en replay et en streaming
  • Zone interdite en replay (39 vidéos)

    A propos de Zone interdite

    Zone interdite est une émission d'information programmée un dimanche sur deux en alternance avec Capital. Depuis Septembre 2012, Wendy Bouchard reprend la présentation de cette émission dont le concept est de faire un gros plan sur des sujets d'investigation ou d'actualité.

    • Magazine

      Zone interdite

      Changer de vie : ces Français qui réalisent leur rêve ! (1/2)

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Changer de vie, de métier et parfois même de pays, c'est le rêve de 80% des Français. Mais très peu ont le courage de sauter le pas. Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi pendant plus d'un an des Français qui se sont lancé ce défi. En famille ou entre amis, ils ont quitté un quotidien sans surprise pour l'aventure d'une nouvelle vie. Des expériences tellement riches, que nous retrouverons certains des protagonistes dès la semaine prochaine pour une suite exceptionnelle de leurs aventures. Quitter la grisaille pour les cocotiers, c'est le pari d'Elodie et Pierrick et de leur copain Christian. Elle est CPE dans un collège, les garçons sont ingénieurs, mais tous ont mis les mains dans la farine pour apprendre un nouveau métier : crêpier ! Dans quelques mois, ces trentenaires mettront le cap sur le Costa Rica où ils rêvent d'ouvrir une crêperie dans ce petit paradis niché entre océan Pacifique et mer des Caraïbes. Comment s'adapteront-ils à ce nouveau pays ? Leur amitié résistera-t-elle au voyage ? En région parisienne, Alexandre et Christine avaient tout pour être heureux : des jobs bien payés, une belle maison en banlieue et deux fillettes de 10 et 12 ans ! Il y a un an, ils ont décidé de plaquer leur vie confortable et bien réglée pour s'installer au Nouveau-Brunswick, une province canadienne. À Paris, le couple a tout vendu, y compris leurs meubles écoulés via un vide-maison sur les réseaux sociaux. Là-bas au Canada, ils n'ont rien prévu, juste quelques semaines de location dans une cabane en bord de mer ! Où habiteront-ils ? Trouveront-ils un nouveau travail ? Comment leurs filles vivront-elle ce déracinement ? Dans le sud de la France, à 43 ans, Audrey mise tout sur un retour à la nature. Elle a quitté son poste d'assistante de direction pour élever des chèvres. Pour passer son diplôme d'éleveuse, elle va devoir reprendre des études et vivre loin des siens. Quitter sa jolie maison pour habiter dans une caravane pendant près d'un an, ne retrouver ses trois enfants que le week-end, son rêve devenu réalité sera-t-il à la hauteur des sacrifices consentis ? Les banques financeront-elles son exploitation ? Régis et Marie ont la cinquantaine et ils ont tout quitté pour vivre enfin de leur passion : les chiens de traineaux. Un pari fou qui va les mener de Vaison-la-Romaine (Vaucluse) en Laponie ! Ils ont investi toutes leurs économies, 50 000 euros dans une maison achetée aux enchères sur internet sans l'avoir jamais vue ! Située au-delà du cercle polaire, ils feront le trajet en voiture avec leurs onze chiens pour la transformer en maison d'hôte : leur projet accueillir des Français et leur faire partager leur nouvelle vie. Pour leur première saison, le succès sera-t-il au rendez-vous ? Pendant un an, nous avons suivi celles et ceux qui ont osé tenter l'aventure. Qui sont ces Français qui ont décidé de larguer les amarres ? Quitter un boulot, une famille, des racines ? Seront-ils déçus du voyage ou au contraire enrichis, transformés par cette expérience hors du commun ? La semaine prochaine vous découvrirez la suite de certains parcours riches en rebondissement et découvrirez d'autres familles et d'autres paris !

      Lire la suite Zone interdite (38 vidéos) 2 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Changer de vie, de métier et parfois même de pays, c'est le rêve de 80% des Français. Mais très peu ont le courage de sauter le pas. Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi pendant plus d'un an des Français qui se sont lancé ce défi. En famille ou entre amis, ils ont quitté un quotidien sans surprise pour l'aventure d'une nouvelle vie. Des expériences tellement riches, que nous retrouverons certains des protagonistes dès la semaine prochaine pour une suite exceptionnelle de leurs aventures. Quitter la grisaille pour les cocotiers, c'est le pari d'Elodie et Pierrick et de leur copain Christian. Elle est CPE dans un collège, les garçons sont ingénieurs, mais tous ont mis les mains dans la farine pour apprendre un nouveau métier : crêpier ! Dans quelques mois, ces trentenaires mettront le cap sur le Costa Rica où ils rêvent d'ouvrir une crêperie dans ce petit paradis niché entre océan Pacifique et mer des Caraïbes. Comment s'adapteront-ils à ce nouveau pays ? Leur amitié résistera-t-elle au voyage ? En région parisienne, Alexandre et Christine avaient tout pour être heureux : des jobs bien payés, une belle maison en banlieue et deux fillettes de 10 et 12 ans ! Il y a un an, ils ont décidé de plaquer leur vie confortable et bien réglée pour s'installer au Nouveau-Brunswick, une province canadienne. À Paris, le couple a tout vendu, y compris leurs meubles écoulés via un vide-maison sur les réseaux sociaux. Là-bas au Canada, ils n'ont rien prévu, juste quelques semaines de location dans une cabane en bord de mer ! Où habiteront-ils ? Trouveront-ils un nouveau travail ? Comment leurs filles vivront-elle ce déracinement ? Dans le sud de la France, à 43 ans, Audrey mise tout sur un retour à la nature. Elle a quitté son poste d'assistante de direction pour élever des chèvres. Pour passer son diplôme d'éleveuse, elle va devoir reprendre des études et vivre loin des siens. Quitter sa jolie maison pour habiter dans une caravane pendant près d'un an, ne retrouver ses trois enfants que le week-end, son rêve devenu réalité sera-t-il à la hauteur des sacrifices consentis ? Les banques financeront-elles son exploitation ? Régis et Marie ont la cinquantaine et ils ont tout quitté pour vivre enfin de leur passion : les chiens de traineaux. Un pari fou qui va les mener de Vaison-la-Romaine (Vaucluse) en Laponie ! Ils ont investi toutes leurs économies, 50 000 euros dans une maison achetée aux enchères sur internet sans l'avoir jamais vue ! Située au-delà du cercle polaire, ils feront le trajet en voiture avec leurs onze chiens pour la transformer en maison d'hôte : leur projet accueillir des Français et leur faire partager leur nouvelle vie. Pour leur première saison, le succès sera-t-il au rendez-vous ? Pendant un an, nous avons suivi celles et ceux qui ont osé tenter l'aventure. Qui sont ces Français qui ont décidé de larguer les amarres ? Quitter un boulot, une famille, des racines ? Seront-ils déçus du voyage ou au contraire enrichis, transformés par cette expérience hors du commun ? La semaine prochaine vous découvrirez la suite de certains parcours riches en rebondissement et découvrirez d'autres familles et d'autres paris !
    • Magazine

      Zone interdite

      Dubai : l'incroyable vie des français au pays de la démesure

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Magazine d'actualité, Zone Interdite se compose de divers reportages et de plateaux où sont accueillis des invités ayant un rapport direct avec les thèmes abordés dans les reportages.

      Lire la suite Zone interdite (36 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Magazine d'actualité, Zone Interdite se compose de divers reportages et de plateaux où sont accueillis des invités ayant un rapport direct avec les thèmes abordés dans les reportages.
    • Magazine

      Zone interdite

      Volontaires du nouveau service militaire : l'année qui va changer leur vie

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Magazine d'actualité, Zone Interdite se compose de divers reportages et de plateaux où sont accueillis des invités ayant un rapport direct avec les thèmes abordés dans les reportages.

      Lire la suite Zone interdite (36 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Magazine d'actualité, Zone Interdite se compose de divers reportages et de plateaux où sont accueillis des invités ayant un rapport direct avec les thèmes abordés dans les reportages.
    • Magazine

      Zone interdite

      Émission du 27 mai 2018

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Magazine d'actualité, Zone Interdite se compose de divers reportages et de plateaux où sont accueillis des invités ayant un rapport direct avec les thèmes abordés dans les reportages.

      Lire la suite Zone interdite (36 vidéos) 2 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Magazine d'actualité, Zone Interdite se compose de divers reportages et de plateaux où sont accueillis des invités ayant un rapport direct avec les thèmes abordés dans les reportages.
    • Magazine

      Zone interdite

      Vivre et travailler sur une île au soleil : des Français réalisent leur rêve ! (2/2)

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ce sont des îles paradisiaques, des lieux secrets et extraordinaires, perdus au bout du monde. Soleil, sable blanc et mer turquoise. Lassés de la grisaille des grandes villes ou d'un quotidien parfois morose, certains ont décidé de sauter le pas et de s'y installer avec leurs familles, quoi qu'il en coûte. Mais au-delà de la carte postale, à quoi ressemble vraiment le quotidien de ces Français du bout du monde ? À Sumba, une petite île indonésienne à l'écart des grands circuits touristiques, Youri et Marine sont sur le point d'inaugurer l'hôtel qu'ils ont eux-mêmes imaginé et construit. Mais avant d'accueillir leurs tout premiers clients, ce couple de trentenaires doit absolument achever les derniers préparatifs pour que tout soit parfait. Youri aimerait également trouver des activités pour ses futurs hôtes : exploration de sentiers de randonnée, recherche de spots de plongée… L'occasion pour lui de découvrir tous les trésors cachés de cette île surprenante et mystérieuse. Avant de s'y installer, David, 38 ans, n'avait jamais entendu parler du petit Royaume de Tonga, perdu en plein cœur de l'océan Pacifique. Aujourd'hui, malgré les 17 000 kilomètres qui le séparent de sa famille, le Français originaire de l'Essonne s'y sent chez lui. Depuis trois ans, il gère, avec sa femme Laura, un hôtel écologique sur une toute petit île privée, Fafa, qu'il partage avec ses clients et les employés de l'établissement. Malgré son isolement, l'île et ses plages paradisiaques attirent une clientèle internationale haut de gamme. Mais comment exaucer les vœux de ces clients quand on vit dans un endroit coupé du monde ? Après avoir vécu leur jeunesse au Mans (Sarthe) et passé une dizaine d'années à la Réunion, Aurélie, 39 ans, Judickaël, 41 ans, et leurs trois enfants ont de nouveau tout quitté pour s'installer sur l'île Maurice. Ils s'y sont installés pour réaliser leur rêve : Judickaël est devenu producteur de spectacles et Aurélie a ouvert un salon de coiffure branché. Une étonnante succes story pour ce couple d'origine modeste, inséparable depuis le lycée. Christophe, 52 ans, et Christelle, 42 ans, sont arrivés il y a trois ans à Kho Samui, dans le golfe de Thaïlande. Agents immobiliers à La Grande Motte (Hérault), ils ont choisi de tout vendre pour s'installer dans cette ile qui abrite déjà près de 5 000 Français. Leur idée : construire des villas et les vendre à leurs compatriotes. Et c'est un succès ! Christophe doit finir de livrer son premier programme immobilier de 17 villas. Mais tout n'est pas si simple au pays du sourire… Nous retrouverons également Jérémy, l'ex champion de kite surf installé aux Grenadines. Pour attirer plus de touristes sur son île, il a organisé une « full moon party » sur la plage. Clou du spectacle : une cascade qu'il va réaliser lui-même au-dessus d'un immense brasier, au grand dam de Zoé, sa petite amie. De l'Océan Pacifique à l'archipel indonésien, de la mer de Chine aux côtes africaines, découvrez l'incroyable quotidien de ces Français qui ont choisi de vivre au paradis.

      Lire la suite Zone interdite (40 vidéos) 3 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ce sont des îles paradisiaques, des lieux secrets et extraordinaires, perdus au bout du monde. Soleil, sable blanc et mer turquoise. Lassés de la grisaille des grandes villes ou d'un quotidien parfois morose, certains ont décidé de sauter le pas et de s'y installer avec leurs familles, quoi qu'il en coûte. Mais au-delà de la carte postale, à quoi ressemble vraiment le quotidien de ces Français du bout du monde ? À Sumba, une petite île indonésienne à l'écart des grands circuits touristiques, Youri et Marine sont sur le point d'inaugurer l'hôtel qu'ils ont eux-mêmes imaginé et construit. Mais avant d'accueillir leurs tout premiers clients, ce couple de trentenaires doit absolument achever les derniers préparatifs pour que tout soit parfait. Youri aimerait également trouver des activités pour ses futurs hôtes : exploration de sentiers de randonnée, recherche de spots de plongée… L'occasion pour lui de découvrir tous les trésors cachés de cette île surprenante et mystérieuse. Avant de s'y installer, David, 38 ans, n'avait jamais entendu parler du petit Royaume de Tonga, perdu en plein cœur de l'océan Pacifique. Aujourd'hui, malgré les 17 000 kilomètres qui le séparent de sa famille, le Français originaire de l'Essonne s'y sent chez lui. Depuis trois ans, il gère, avec sa femme Laura, un hôtel écologique sur une toute petit île privée, Fafa, qu'il partage avec ses clients et les employés de l'établissement. Malgré son isolement, l'île et ses plages paradisiaques attirent une clientèle internationale haut de gamme. Mais comment exaucer les vœux de ces clients quand on vit dans un endroit coupé du monde ? Après avoir vécu leur jeunesse au Mans (Sarthe) et passé une dizaine d'années à la Réunion, Aurélie, 39 ans, Judickaël, 41 ans, et leurs trois enfants ont de nouveau tout quitté pour s'installer sur l'île Maurice. Ils s'y sont installés pour réaliser leur rêve : Judickaël est devenu producteur de spectacles et Aurélie a ouvert un salon de coiffure branché. Une étonnante succes story pour ce couple d'origine modeste, inséparable depuis le lycée. Christophe, 52 ans, et Christelle, 42 ans, sont arrivés il y a trois ans à Kho Samui, dans le golfe de Thaïlande. Agents immobiliers à La Grande Motte (Hérault), ils ont choisi de tout vendre pour s'installer dans cette ile qui abrite déjà près de 5 000 Français. Leur idée : construire des villas et les vendre à leurs compatriotes. Et c'est un succès ! Christophe doit finir de livrer son premier programme immobilier de 17 villas. Mais tout n'est pas si simple au pays du sourire… Nous retrouverons également Jérémy, l'ex champion de kite surf installé aux Grenadines. Pour attirer plus de touristes sur son île, il a organisé une « full moon party » sur la plage. Clou du spectacle : une cascade qu'il va réaliser lui-même au-dessus d'un immense brasier, au grand dam de Zoé, sa petite amie. De l'Océan Pacifique à l'archipel indonésien, de la mer de Chine aux côtes africaines, découvrez l'incroyable quotidien de ces Français qui ont choisi de vivre au paradis.
    • Magazine

      Zone interdite

      Mères porteuses : l'enquête qui dérange

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Chaque année, environ 250 bébés français naîtraient, à l'étranger, grâce à des mères porteuses. Illégal en France, le recours à la GPA, la Gestation pour Autrui, est toléré et encadré dans d'autres pays d'Europe et même légal aux États-Unis, dans certains états. En France, c'est un sujet brûlant : certaines associations familiales dénoncent une marchandisation du corps des femmes et craignent que l'enfant ne se transforme en bien de consommation, tandis que pour de nombreux couples la GPA représente l'ultime espoir de devenir parents. Notre enquête mettra aussi en lumière les dérives et les abus de la GPA : des parents soupçonnés d'abandon d'enfant handicapé, des gestatrices enchainant les grossesses, mais aussi des arnaques sordides montées par des mères porteuses. Ophélie Meunier et ses équipes ont pu suivre les itinéraires particuliers de ces couples qui ont recours à des mères porteuses. Fait rare, tous ont accepté de partager leur aventure à visage découvert. De la naissance du projet à celle de leurs enfants, nous suivrons ces nouvelles familles, devant des grands-parents souvent aussi émus qu'éberlués par la complexité du processus. Questionnement éthique et bagarre juridique pour les couples qui, en règle générale, ne parviennent pas à faire inscrire leurs enfants à l'état civil français. Sarah et Eric vivent à Paris, mais c'est aux États-Unis, le pays d'origine de Sarah que leurs 3 enfants sont nés de 3 mères porteuses différentes. L'une d'entre elles est la sœur de Sarah, les autres sont des amies avec lesquelles le couple entretient un lien très fort : rencontre avec une tribu soudée par la GPA. Nicolas et Tom ont la trentaine et sont pacsés depuis 6 ans. Nous les avons suivis depuis l'annonce de leur projet de paternité commune à leurs parents, jusqu'à la naissance de leurs jumeaux, une fille et un garçon, à Portland aux États-Unis. L'un des jumeaux est issu du sperme de Tom, l'autre de celui Nicolas. Le couple a eu recours à une mère porteuse et à une donneuse d'ovocytes. Aux États-Unis, la GPA est un projet très onéreux. Nicolas et Tom ont dû emprunter une partie des 100 000 euros nécessaires. Sur cette somme les mères porteuses reçoivent environ 30 000 euros, le reste sert à couvrir les frais médicaux et juridiques. En Europe, certains pays se lancent sur le créneau. À Kiev en Ukraine, une clinique au marketing commercial offensif propose des « packs GPA » entre 30 000 et 50 000 euros. Une formule « tout-compris » qui rassure les couples souvent éreintés par des années d'échecs et de fécondations in vitro (FIV) à répétition. Pour autant leur parcours reste semé d´embûches car si les États-Unis délivrent aux enfants nés par GPA un passeport américain en vertu du droit du sol, ce n'est pas le cas en Ukraine où ces enfants naissent en quelque sorte « sans-papiers ». Pour ramener leurs jumeaux en France, Virginie et Laurent vont devoir faire le siège de l'ambassade de France durant deux mois afin d'obtenir un simple laisser-passer. Une fois revenus sur le territoire, obtiendront-ils des papiers d'identité ? Pourront-ils inscrire leurs enfants à la sécurité sociale ? Sur leur livret de famille ? Cela dépendra du bon vouloir de leurs interlocuteurs… Au-delà du témoignage des parents, nous avons souhaité entendre aussi la voix d'enfants nés par GPA. En exclusivité, nous avons rencontré Valentina et Fiorella Mennesson. Âgées de 16 ans, ces pionnières sont parmi des premiers petits Français nés grâce à une mère porteuse. Mais leurs parents se battent encore aujourd'hui pour qu´elles soient inscrites à l'état civil.

      Lire la suite Zone interdite (38 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Chaque année, environ 250 bébés français naîtraient, à l'étranger, grâce à des mères porteuses. Illégal en France, le recours à la GPA, la Gestation pour Autrui, est toléré et encadré dans d'autres pays d'Europe et même légal aux États-Unis, dans certains états. En France, c'est un sujet brûlant : certaines associations familiales dénoncent une marchandisation du corps des femmes et craignent que l'enfant ne se transforme en bien de consommation, tandis que pour de nombreux couples la GPA représente l'ultime espoir de devenir parents. Notre enquête mettra aussi en lumière les dérives et les abus de la GPA : des parents soupçonnés d'abandon d'enfant handicapé, des gestatrices enchainant les grossesses, mais aussi des arnaques sordides montées par des mères porteuses. Ophélie Meunier et ses équipes ont pu suivre les itinéraires particuliers de ces couples qui ont recours à des mères porteuses. Fait rare, tous ont accepté de partager leur aventure à visage découvert. De la naissance du projet à celle de leurs enfants, nous suivrons ces nouvelles familles, devant des grands-parents souvent aussi émus qu'éberlués par la complexité du processus. Questionnement éthique et bagarre juridique pour les couples qui, en règle générale, ne parviennent pas à faire inscrire leurs enfants à l'état civil français. Sarah et Eric vivent à Paris, mais c'est aux États-Unis, le pays d'origine de Sarah que leurs 3 enfants sont nés de 3 mères porteuses différentes. L'une d'entre elles est la sœur de Sarah, les autres sont des amies avec lesquelles le couple entretient un lien très fort : rencontre avec une tribu soudée par la GPA. Nicolas et Tom ont la trentaine et sont pacsés depuis 6 ans. Nous les avons suivis depuis l'annonce de leur projet de paternité commune à leurs parents, jusqu'à la naissance de leurs jumeaux, une fille et un garçon, à Portland aux États-Unis. L'un des jumeaux est issu du sperme de Tom, l'autre de celui Nicolas. Le couple a eu recours à une mère porteuse et à une donneuse d'ovocytes. Aux États-Unis, la GPA est un projet très onéreux. Nicolas et Tom ont dû emprunter une partie des 100 000 euros nécessaires. Sur cette somme les mères porteuses reçoivent environ 30 000 euros, le reste sert à couvrir les frais médicaux et juridiques. En Europe, certains pays se lancent sur le créneau. À Kiev en Ukraine, une clinique au marketing commercial offensif propose des « packs GPA » entre 30 000 et 50 000 euros. Une formule « tout-compris » qui rassure les couples souvent éreintés par des années d'échecs et de fécondations in vitro (FIV) à répétition. Pour autant leur parcours reste semé d´embûches car si les États-Unis délivrent aux enfants nés par GPA un passeport américain en vertu du droit du sol, ce n'est pas le cas en Ukraine où ces enfants naissent en quelque sorte « sans-papiers ». Pour ramener leurs jumeaux en France, Virginie et Laurent vont devoir faire le siège de l'ambassade de France durant deux mois afin d'obtenir un simple laisser-passer. Une fois revenus sur le territoire, obtiendront-ils des papiers d'identité ? Pourront-ils inscrire leurs enfants à la sécurité sociale ? Sur leur livret de famille ? Cela dépendra du bon vouloir de leurs interlocuteurs… Au-delà du témoignage des parents, nous avons souhaité entendre aussi la voix d'enfants nés par GPA. En exclusivité, nous avons rencontré Valentina et Fiorella Mennesson. Âgées de 16 ans, ces pionnières sont parmi des premiers petits Français nés grâce à une mère porteuse. Mais leurs parents se battent encore aujourd'hui pour qu´elles soient inscrites à l'état civil.
    • Magazine

      Zone interdite

      Être fille ou garçon, le dilemme des transgenres

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Il y aurait près de 15 000 personnes transgenres en France. Parmi elles, de plus en plus d'enfants et d'adolescents qui expriment le besoin de changer de genre. De fille à garçon ou de garçon à fille. Aucun psychiatre ne peut à ce jour expliquer d'un point de vue scientifique la cause de ce mal-être, appelé aussi dysphorie de genre. Dans les médias, on ne compte plus les célébrités transgenres. Acteurs, politiques, mannequins font sensation dès qu'ils annoncent leur changement de genre. Aux États-Unis, le militaire Bradley Manning, lanceur d'alerte de Wikileaks, est devenu Chelsea en prison. Les frères Wachowski, réalisateurs de la trilogie « Matrix », sont devenus des sœurs : Lilly et Lana. Mais loin des projecteurs, que se passe-t-il vraiment dans la société française ? De Rennes (Îlle-et-Vilaine) à Coulommiers (Seine-et-Marne), de Bordeaux (Gironde) à Paris nous avons suivi des personnes transgenres tout au long des différentes étapes de leur métamorphose. Isaac a 14 ans. Il a commencé son année de 3e au collège en tant que fille ; il la termine en garçon. Depuis sa plus tendre enfance, il a la sensation de vivre dans un corps qui n'est pas le sien. Comment ses parents l'aident-ils dans ce parcours difficile ? Quels regard ses camarades et ses professeurs portent-ils sur lui ? À 24 ans, Laura fait une transition de garçon à fille. Depuis 18 mois, elle décrit chaque phase de sa transformation sur YouTube et donne des conseils à ceux qui se cherchent. Pour la communauté transgenre, Internet est une source d'information inépuisable. Ultra-féminine, Laura vit avec Maxime, son amoureux, et elle n'éprouve pas le besoin d'aller jusqu'à la vaginopastie, l'intervention chirurgicale ultime qui transforme un pénis en vagin. En revanche pour Iris, 21 ans, cette opération sera un soulagement : elle est prête à attendre plusieurs années, à être évaluée par des psychologues, à subir une intervention longue et douloureuse pour vivre enfin en harmonie avec son corps. Cédric, lui, souhaite prendre des hormones pour quitter son corps de fille et devenir un garçon, mais l'annonce de sa décision à ses parents va provoquer un choc terrible, une rupture. À 18 ans, à peine sorti de l'adolescence, comment parviendra-t-il à vivre seul et sans ressources pour assumer son choix ? Un choix si impératif que certains n'hésitent pas à se lancer sur le tard, comme Jackie, 60 ans, cadre bancaire à la retraite. C'était un homme marié, c'est aujourd'hui une femme divorcée. Qu'elles aient 14 ou 60 ans, nous avons suivi les parcours de ces personnes transgenres en pleine transition et qui ont décidé de partager avec nous leurs joies et leurs souffrances.

      Lire la suite Zone interdite (38 vidéos) 2 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Il y aurait près de 15 000 personnes transgenres en France. Parmi elles, de plus en plus d'enfants et d'adolescents qui expriment le besoin de changer de genre. De fille à garçon ou de garçon à fille. Aucun psychiatre ne peut à ce jour expliquer d'un point de vue scientifique la cause de ce mal-être, appelé aussi dysphorie de genre. Dans les médias, on ne compte plus les célébrités transgenres. Acteurs, politiques, mannequins font sensation dès qu'ils annoncent leur changement de genre. Aux États-Unis, le militaire Bradley Manning, lanceur d'alerte de Wikileaks, est devenu Chelsea en prison. Les frères Wachowski, réalisateurs de la trilogie « Matrix », sont devenus des sœurs : Lilly et Lana. Mais loin des projecteurs, que se passe-t-il vraiment dans la société française ? De Rennes (Îlle-et-Vilaine) à Coulommiers (Seine-et-Marne), de Bordeaux (Gironde) à Paris nous avons suivi des personnes transgenres tout au long des différentes étapes de leur métamorphose. Isaac a 14 ans. Il a commencé son année de 3e au collège en tant que fille ; il la termine en garçon. Depuis sa plus tendre enfance, il a la sensation de vivre dans un corps qui n'est pas le sien. Comment ses parents l'aident-ils dans ce parcours difficile ? Quels regard ses camarades et ses professeurs portent-ils sur lui ? À 24 ans, Laura fait une transition de garçon à fille. Depuis 18 mois, elle décrit chaque phase de sa transformation sur YouTube et donne des conseils à ceux qui se cherchent. Pour la communauté transgenre, Internet est une source d'information inépuisable. Ultra-féminine, Laura vit avec Maxime, son amoureux, et elle n'éprouve pas le besoin d'aller jusqu'à la vaginopastie, l'intervention chirurgicale ultime qui transforme un pénis en vagin. En revanche pour Iris, 21 ans, cette opération sera un soulagement : elle est prête à attendre plusieurs années, à être évaluée par des psychologues, à subir une intervention longue et douloureuse pour vivre enfin en harmonie avec son corps. Cédric, lui, souhaite prendre des hormones pour quitter son corps de fille et devenir un garçon, mais l'annonce de sa décision à ses parents va provoquer un choc terrible, une rupture. À 18 ans, à peine sorti de l'adolescence, comment parviendra-t-il à vivre seul et sans ressources pour assumer son choix ? Un choix si impératif que certains n'hésitent pas à se lancer sur le tard, comme Jackie, 60 ans, cadre bancaire à la retraite. C'était un homme marié, c'est aujourd'hui une femme divorcée. Qu'elles aient 14 ou 60 ans, nous avons suivi les parcours de ces personnes transgenres en pleine transition et qui ont décidé de partager avec nous leurs joies et leurs souffrances.
    • Magazine

      Zone interdite

      Greffe : cet inconnu qui m'a sauvé la vie

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À chaque greffe, c'est une course contre la mort qui s'engage. Équipe médicale sur le pied de guerre, pilotes de jets privés et motards de la gendarmerie mobilisés : les moyens mis en œuvre sont considérables et l'organisation sans faille car sauver une vie n'a pas de prix. Pendant un an et demi, Zone Interdite a pu suivre les premiers pas de patients sur le chemin de leur renaissance, pour un document exceptionnel. L'occasion pour chacun de se poser, en famille, une question essentielle : et vous, qu'êtes-vous prêts à donner ? Alexia, 25 ans, a soif de vivre, mais cette ravissante jeune femme est en sursis. Sans une double greffe simultanée du cœur et des poumons elle n'a plus que quelques semaines devant elle. Sa survie dépend d'une prouesse médicale, il y a moins de dix opérations de ce type par an en France. Pour tenter de la sauver, les médecins l'ont inscrite sur une liste prioritaire : celle des super-urgences. Comment vaincre l'angoisse lorsque la greffe se fait attendre ? Quelles sont les peurs parfois irrationnelles à l'idée de vivre avec les organes d'un autre ? Notre équipe a suivi ce qu'Alexia appelle sa « re-naissance », dans les périodes de doutes jusqu'à l'incroyable : une dizaine de jours après la greffe, son premier footing dans les couloirs de l'hôpital. Un moment vertigineux : la maladie l'empêchait de courir depuis l'âge de 5 ans. Alexia fait partie des 5 000 personnes qui ont bénéficié d'un don d'organe l'an dernier. Mais aujourd'hui en France, 21 000 personnes sont en attente d'une greffe. La survie des uns passe souvent par la mort des autres. Même si nous sommes tous présumés donneurs, ce sont toujours les parents ou les proches qui prennent la décision ultime d'accepter, ou de refuser, que des organes soient prélevés. Dans l'urgence se pose alors pour les familles la douloureuse question du don. Dorothée a dû surmonter la pire épreuve qu'un parent puisse traverser : la perte d'un enfant. Lorsque les médecins lui annoncent que son fils Michel est en état de mort cérébrale, elle n'a que quelques heures pour se prononcer. Une décision difficile qu'elle prendra en pensant aux vies sauvées grâce aux organes de son fils. Aujourd'hui cinq personnes vivent grâce aux poumons au cœur et au foie de son fils. En France, la pénurie de greffons est telle que les malades attendent souvent un organe pendant des années. C'est le cas de David, 40 ans, papa d'un petit garçon et commercial dans une grande concession automobile. Il attend un cœur depuis 2 ans et son état se dégrade de jour en jour. Son portable est branché 24h sur 24, et toute la famille vit dans l'angoisse de la panne de batterie. Si l'hôpital appelle, David devra répondre sur le champ et être à moins de 2 heures de Paris. En attendant la greffe, lui et les siens sont condamnés à une vie entre parenthèses. Pour sauver toujours plus de patients et réduire les délais d'attente, la loi a évolué. Il est désormais possible de donner un foie ou un rein de son vivant à des membres de sa famille ou même à un ami. Virginie et Stéphane sont mariés depuis 23 ans et ont deux enfants. À 42 ans, Virginie est atteinte d'une polykystose, une maladie génétique qui détruit ses reins mois après mois. Son père et son grand-père en sont morts, faute de greffe. Pour sauver Virginie, son époux va lui offrir l'un de ses reins. Un acte d'amour mais aussi une décision mûrement réfléchie, et pour laquelle le couple va devoir passer devant un juge. La loi délimite strictement le don d'organe, qui doit être gratuit et librement consenti afin d´éviter tout trafic. Les greffes sauvent, mais parfois, elles permettent aussi de réparer les accidents de la vie. Jean-Michel est un cas unique : il est le seul patient en France à attendre de nouvelles mains. Une greffe exceptionnelle pour un patient hors du commun. Jean-Michel, atteint d'une affection rarissime, a perdu ses mains et ses jambes il y a cinq ans. Depuis, il bluffe le corps médical par sa détermination, et pose sans tabou les questions qui dérangent. Aurait-il pu être greffé si des familles avaient accepté que les mains soient prélevées sur leurs défunts ? La réponse est oui. Mais il est difficile pour les proches d'accepter le don des yeux, des mains ou du visage ; des parties du corps qui touchent à l'intime… Des réticences que Jean-Michel comprend. Alors il attend. Sa greffe est une prouesse médicale mondiale pour laquelle une équipe de 50 médecins est dans les starting-blocks.

      Lire la suite Zone interdite (38 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À chaque greffe, c'est une course contre la mort qui s'engage. Équipe médicale sur le pied de guerre, pilotes de jets privés et motards de la gendarmerie mobilisés : les moyens mis en œuvre sont considérables et l'organisation sans faille car sauver une vie n'a pas de prix. Pendant un an et demi, Zone Interdite a pu suivre les premiers pas de patients sur le chemin de leur renaissance, pour un document exceptionnel. L'occasion pour chacun de se poser, en famille, une question essentielle : et vous, qu'êtes-vous prêts à donner ? Alexia, 25 ans, a soif de vivre, mais cette ravissante jeune femme est en sursis. Sans une double greffe simultanée du cœur et des poumons elle n'a plus que quelques semaines devant elle. Sa survie dépend d'une prouesse médicale, il y a moins de dix opérations de ce type par an en France. Pour tenter de la sauver, les médecins l'ont inscrite sur une liste prioritaire : celle des super-urgences. Comment vaincre l'angoisse lorsque la greffe se fait attendre ? Quelles sont les peurs parfois irrationnelles à l'idée de vivre avec les organes d'un autre ? Notre équipe a suivi ce qu'Alexia appelle sa « re-naissance », dans les périodes de doutes jusqu'à l'incroyable : une dizaine de jours après la greffe, son premier footing dans les couloirs de l'hôpital. Un moment vertigineux : la maladie l'empêchait de courir depuis l'âge de 5 ans. Alexia fait partie des 5 000 personnes qui ont bénéficié d'un don d'organe l'an dernier. Mais aujourd'hui en France, 21 000 personnes sont en attente d'une greffe. La survie des uns passe souvent par la mort des autres. Même si nous sommes tous présumés donneurs, ce sont toujours les parents ou les proches qui prennent la décision ultime d'accepter, ou de refuser, que des organes soient prélevés. Dans l'urgence se pose alors pour les familles la douloureuse question du don. Dorothée a dû surmonter la pire épreuve qu'un parent puisse traverser : la perte d'un enfant. Lorsque les médecins lui annoncent que son fils Michel est en état de mort cérébrale, elle n'a que quelques heures pour se prononcer. Une décision difficile qu'elle prendra en pensant aux vies sauvées grâce aux organes de son fils. Aujourd'hui cinq personnes vivent grâce aux poumons au cœur et au foie de son fils. En France, la pénurie de greffons est telle que les malades attendent souvent un organe pendant des années. C'est le cas de David, 40 ans, papa d'un petit garçon et commercial dans une grande concession automobile. Il attend un cœur depuis 2 ans et son état se dégrade de jour en jour. Son portable est branché 24h sur 24, et toute la famille vit dans l'angoisse de la panne de batterie. Si l'hôpital appelle, David devra répondre sur le champ et être à moins de 2 heures de Paris. En attendant la greffe, lui et les siens sont condamnés à une vie entre parenthèses. Pour sauver toujours plus de patients et réduire les délais d'attente, la loi a évolué. Il est désormais possible de donner un foie ou un rein de son vivant à des membres de sa famille ou même à un ami. Virginie et Stéphane sont mariés depuis 23 ans et ont deux enfants. À 42 ans, Virginie est atteinte d'une polykystose, une maladie génétique qui détruit ses reins mois après mois. Son père et son grand-père en sont morts, faute de greffe. Pour sauver Virginie, son époux va lui offrir l'un de ses reins. Un acte d'amour mais aussi une décision mûrement réfléchie, et pour laquelle le couple va devoir passer devant un juge. La loi délimite strictement le don d'organe, qui doit être gratuit et librement consenti afin d´éviter tout trafic. Les greffes sauvent, mais parfois, elles permettent aussi de réparer les accidents de la vie. Jean-Michel est un cas unique : il est le seul patient en France à attendre de nouvelles mains. Une greffe exceptionnelle pour un patient hors du commun. Jean-Michel, atteint d'une affection rarissime, a perdu ses mains et ses jambes il y a cinq ans. Depuis, il bluffe le corps médical par sa détermination, et pose sans tabou les questions qui dérangent. Aurait-il pu être greffé si des familles avaient accepté que les mains soient prélevées sur leurs défunts ? La réponse est oui. Mais il est difficile pour les proches d'accepter le don des yeux, des mains ou du visage ; des parties du corps qui touchent à l'intime… Des réticences que Jean-Michel comprend. Alors il attend. Sa greffe est une prouesse médicale mondiale pour laquelle une équipe de 50 médecins est dans les starting-blocks.
    • Magazine

      Zone interdite

      Adolescentes et déjà mamans : le choix d'une vie

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      En France, 30 000 adolescentes sont enceintes chaque année et un tiers d'entre elles mènent leur grossesse à terme. Chelsea est en terminale, dans un lycée du sud de la France. En sortant de l'école, pendant que d'autres révisent, Chelsea doit s'occuper d'Ilann, son petit garçon de 8 mois. L'adolescente n'a manqué ses cours que durant 15 jours après son accouchement. Concilier sa vie de maman et de lycéenne est une bataille de tous les instants. Soutenue par sa mère et par Richard, son petit ami, la toute jeune maman réussira-t-elle à passer son bac ? Célia, 18 ans, vit encore chez ses parents, en Vendée. Après un premier avortement traumatisant à 16 ans, la jeune femme a décidé cette fois-ci de garder le bébé qu'elle attend. Dans quelques mois, avec Jordan, son petit ami depuis 3 ans, ils s'apprêtent à accueillir leur premier enfant. Mais cette grossesse surprise va les faire grandir bien plus vite qu'ils ne l'avaient imaginé. Accouchement, déménagement, vie à trois : comment ce tout jeune couple va-t-il faire face à ses responsabilités ? Diana, 17 ans, est la mère de Réliane. L'adolescente n'a découvert qu'elle était enceinte qu'à 4 mois et demi de grossesse, alors qu'elle était déjà séparée du père de son enfant. Diana a connu une enfance difficile et vit désormais dans un foyer pour mères isolées dans la banlieue de Lille. Jour après jour, elle tente de se reconstruire avec son petit garçon d'un an, et Rémi, son nouveau petit ami qui, du haut de ses 16 ans, s'occupe de Réliane comme si c'était son propre fils. Mais comment Diana peut-elle apprendre à être mère sans aucun repère ? Qu'est-ce qui pousse ces jeunes filles à devenir mères aujourd'hui ? Sont-elles en mesure d'assumer un enfant alors qu'elles sortent à peine de l'enfance ? Durant un an, Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi le quotidien hors norme de ces adolescentes que la maternité propulse dans une vie d'adulte.

      Lire la suite Zone interdite (42 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      En France, 30 000 adolescentes sont enceintes chaque année et un tiers d'entre elles mènent leur grossesse à terme. Chelsea est en terminale, dans un lycée du sud de la France. En sortant de l'école, pendant que d'autres révisent, Chelsea doit s'occuper d'Ilann, son petit garçon de 8 mois. L'adolescente n'a manqué ses cours que durant 15 jours après son accouchement. Concilier sa vie de maman et de lycéenne est une bataille de tous les instants. Soutenue par sa mère et par Richard, son petit ami, la toute jeune maman réussira-t-elle à passer son bac ? Célia, 18 ans, vit encore chez ses parents, en Vendée. Après un premier avortement traumatisant à 16 ans, la jeune femme a décidé cette fois-ci de garder le bébé qu'elle attend. Dans quelques mois, avec Jordan, son petit ami depuis 3 ans, ils s'apprêtent à accueillir leur premier enfant. Mais cette grossesse surprise va les faire grandir bien plus vite qu'ils ne l'avaient imaginé. Accouchement, déménagement, vie à trois : comment ce tout jeune couple va-t-il faire face à ses responsabilités ? Diana, 17 ans, est la mère de Réliane. L'adolescente n'a découvert qu'elle était enceinte qu'à 4 mois et demi de grossesse, alors qu'elle était déjà séparée du père de son enfant. Diana a connu une enfance difficile et vit désormais dans un foyer pour mères isolées dans la banlieue de Lille. Jour après jour, elle tente de se reconstruire avec son petit garçon d'un an, et Rémi, son nouveau petit ami qui, du haut de ses 16 ans, s'occupe de Réliane comme si c'était son propre fils. Mais comment Diana peut-elle apprendre à être mère sans aucun repère ? Qu'est-ce qui pousse ces jeunes filles à devenir mères aujourd'hui ? Sont-elles en mesure d'assumer un enfant alors qu'elles sortent à peine de l'enfance ? Durant un an, Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi le quotidien hors norme de ces adolescentes que la maternité propulse dans une vie d'adulte.
    • Magazine

      Zone interdite

      Vivre et travailler sur une île au soleil : des Français réalisent leur rêve !

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      En famille, ou entre copains, ces Français ont décidé de vivre et travailler sur des îles de rêve aux quatre coins du monde. Mais pour eux, mer turquoise et plages de sable blanc ne riment pas avec détente et farniente. Réussir sous les tropiques, est souvent une aventure épique ! Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi ces Français, pas forcément diplômés ni fortunés qui ont un jour décidé de quitter la grisaille pour vivre leur rêve, au soleil. Ancien militaire, Laurent, 50 ans, a décidé de poser ses valises dans un incroyable archipel de l'Afrique de l'Ouest, les Bijagos (Guinée-Bissau). Il y vit avec sa femme et ses deux filles et a décidé de faire découvrir au monde entier les incroyables trésors de cet archipel perdu. Adopté par les tribus locales, il a construit un hôtel de ses propres mains sur une île pas plus grande qu'un terrain de foot et sans eau potable ! Un véritable défi logistique ! À Ko Phan Gan en Thaïlande, Marine une pâtissière de 26 ans, s'est lancé un pari fou : ouvrir une pâtisserie haut de gamme dans laquelle elle a placé toutes ses économies. Une aventure dans laquelle elle a entraîné sa meilleure amie. Pour ces Parisiennes formées dans l'une des plus prestigieuses écoles de cuisine française, rien ne va se passer comme prévu… Aurore et Benoît ont vendu tous leurs biens pour s'installer avec leurs deux enfants à Lombok, une île située à 300 kilomètres de Bali. Ils y ont créé l'hôtel de leurs rêves en espérant vivre une vie paisible sous les cocotiers. Mais c'était sans compter les tremblements de terre de l'été dernier qui ont fait fuir les touristes. Ils ont mis toutes leurs économies dans les réparations et, pour eux, cette saison est décisive. Pourront-ils rester dans leur paradis ou devront-il envisager de revenir en France ? Jérémie a cherché l'île de ses rêves pendant sept ans. Et puis un jour, il est arrivé à Union Island la « Tahiti des Antilles » aux Grenadines. Une île de 9 km² connue pour son eau turquoise et son vent constant. Le spot idéal pour cet ancien champion de kitesurf. Il y a ouvert une école et rencontré son amour, Zoé, une Française venue en vacances. Aujourd'hui, à eux deux, ils tentent de développer une petite infrastructure touristique… pas facile quand on ne peut se ravitailler que deux fois par an au supermarché !

      Lire la suite Zone interdite (40 vidéos) 7 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      En famille, ou entre copains, ces Français ont décidé de vivre et travailler sur des îles de rêve aux quatre coins du monde. Mais pour eux, mer turquoise et plages de sable blanc ne riment pas avec détente et farniente. Réussir sous les tropiques, est souvent une aventure épique ! Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi ces Français, pas forcément diplômés ni fortunés qui ont un jour décidé de quitter la grisaille pour vivre leur rêve, au soleil. Ancien militaire, Laurent, 50 ans, a décidé de poser ses valises dans un incroyable archipel de l'Afrique de l'Ouest, les Bijagos (Guinée-Bissau). Il y vit avec sa femme et ses deux filles et a décidé de faire découvrir au monde entier les incroyables trésors de cet archipel perdu. Adopté par les tribus locales, il a construit un hôtel de ses propres mains sur une île pas plus grande qu'un terrain de foot et sans eau potable ! Un véritable défi logistique ! À Ko Phan Gan en Thaïlande, Marine une pâtissière de 26 ans, s'est lancé un pari fou : ouvrir une pâtisserie haut de gamme dans laquelle elle a placé toutes ses économies. Une aventure dans laquelle elle a entraîné sa meilleure amie. Pour ces Parisiennes formées dans l'une des plus prestigieuses écoles de cuisine française, rien ne va se passer comme prévu… Aurore et Benoît ont vendu tous leurs biens pour s'installer avec leurs deux enfants à Lombok, une île située à 300 kilomètres de Bali. Ils y ont créé l'hôtel de leurs rêves en espérant vivre une vie paisible sous les cocotiers. Mais c'était sans compter les tremblements de terre de l'été dernier qui ont fait fuir les touristes. Ils ont mis toutes leurs économies dans les réparations et, pour eux, cette saison est décisive. Pourront-ils rester dans leur paradis ou devront-il envisager de revenir en France ? Jérémie a cherché l'île de ses rêves pendant sept ans. Et puis un jour, il est arrivé à Union Island la « Tahiti des Antilles » aux Grenadines. Une île de 9 km² connue pour son eau turquoise et son vent constant. Le spot idéal pour cet ancien champion de kitesurf. Il y a ouvert une école et rencontré son amour, Zoé, une Française venue en vacances. Aujourd'hui, à eux deux, ils tentent de développer une petite infrastructure touristique… pas facile quand on ne peut se ravitailler que deux fois par an au supermarché !
    • Magazine

      Zone interdite

      Ados délinquants, comment les remettre dans le droit chemin ?

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ce ne sont encore que des adolescents et pourtant, ces jeunes ont commis des délits et parfois des crimes. L'an dernier en France, 63.383 mineurs sont passés devant un juge pour enfant. Depuis 2002, les plus difficiles d'entre eux sont placés dans des Centres Educatifs Fermés, la dernière alternative avant la prison. C'est tout à fait exceptionnel, Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont pu suivre pendant près d'un an le parcours de plusieurs jeunes placés par des juges, parfois loin de leurs parents. Au centre éducatif fermé de Verdun (Meuse), dans l'est de la France, Jordan, Kevin, Cyril, et Max font la dure expérience d'un hébergement collectif. Ce n'est pas une prison mais il leur est interdit de sortir. Au programme : apprendre à soigner du bétail, à faire de la mécanique ou de la menuiserie. L'encadrement serré n'empêchera pas certains de se faire la belle… Nous avons aussi suivi Daniel, Nicolas et Issa dans un centre ouvert à Créteil, en Ile de France. Eux peuvent aller et venir à leur guise mais ont un objectif précis : suivre jusqu'au bout leur formation de serveur en restauration et obtenir le premier diplôme de leur vie. Réussiront-ils à se contrôler, et à obéir aux ordres d'un patron ? Comment les juges et les éducateurs travaillent-ils au quotidien pour faire progresser ces jeunes en perte de repères ? Est-il vraiment possible de changer le destin de ces adolescents et de mettre un terme à la spirale de la délinquance ? Plongée au cœur de la justice des mineurs qui tente de ramener des ados perdus et parfois violents dans le droit chemin.

      Lire la suite Zone interdite (39 vidéos) 6 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Ce ne sont encore que des adolescents et pourtant, ces jeunes ont commis des délits et parfois des crimes. L'an dernier en France, 63.383 mineurs sont passés devant un juge pour enfant. Depuis 2002, les plus difficiles d'entre eux sont placés dans des Centres Educatifs Fermés, la dernière alternative avant la prison. C'est tout à fait exceptionnel, Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont pu suivre pendant près d'un an le parcours de plusieurs jeunes placés par des juges, parfois loin de leurs parents. Au centre éducatif fermé de Verdun (Meuse), dans l'est de la France, Jordan, Kevin, Cyril, et Max font la dure expérience d'un hébergement collectif. Ce n'est pas une prison mais il leur est interdit de sortir. Au programme : apprendre à soigner du bétail, à faire de la mécanique ou de la menuiserie. L'encadrement serré n'empêchera pas certains de se faire la belle… Nous avons aussi suivi Daniel, Nicolas et Issa dans un centre ouvert à Créteil, en Ile de France. Eux peuvent aller et venir à leur guise mais ont un objectif précis : suivre jusqu'au bout leur formation de serveur en restauration et obtenir le premier diplôme de leur vie. Réussiront-ils à se contrôler, et à obéir aux ordres d'un patron ? Comment les juges et les éducateurs travaillent-ils au quotidien pour faire progresser ces jeunes en perte de repères ? Est-il vraiment possible de changer le destin de ces adolescents et de mettre un terme à la spirale de la délinquance ? Plongée au cœur de la justice des mineurs qui tente de ramener des ados perdus et parfois violents dans le droit chemin.
    • Magazine

      Zone interdite

      Abu Dhabi : des Français au cœur de la nouvelle folie des Emirats

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Abu Dhabi, le plus grand et le plus riche des Émirats, veut aujourd'hui devenir la nouvelle perle de la péninsule arabique et se pose en rivale de Dubaï, son excentrique voisine. 130 kilomètres seulement séparent les deux Emirats qui pensent à l'après pétrole et misent aujourd'hui sur le tourisme. La capitale est un immense chantier. Tours gigantesques, hôtels de luxe et malls flambant neufs poussent au milieu du désert. C'est la terre de tous les possibles. Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi les Français qui parient sur cette destination encore méconnue. Virginie y a posé ses valises il y a 4 mois avec son mari et ses deux enfants. La jeune femme, majordome dans une grande chaine hôtelière, va participer à l'ouverture du dernier palace de la ville ; une mission mouvementée mais qui peut lui ouvrir les portes d'une carrière internationale. Certains Français travaillent au plus près de la famille royale dans des domaines parfois étonnants. Fabien, kite surfer et globe-trotter, est ainsi devenu un intime du neveu du Cheikh d'Abu Dhabi, avec qui il partage l'amour des plages et de la mer. Nous le suivrons dans les palais de la famille régnante. Éric, ancien jockey, dirige aujourd'hui l'un des plus prestigieux haras du monde, celui du Cheikh avec ses 80 purs-sangs arabes. Sa mission : faire triompher les couleurs du Cheikh dans les plus grandes courses. Si certains Français font carrière à Abu Dhabi, ils sont de plus en plus nombreux à choisir ce pays pour y passer des vacances hors du commun, comme Laurent, Caroline et leurs deux enfants. Au programme : ski sur les dunes dans le désert, farniente au bord de la plage et sensation fortes sur le circuit de formule 1 de la capitale !

      Lire la suite Zone interdite (42 vidéos) 2 commentaires
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Abu Dhabi, le plus grand et le plus riche des Émirats, veut aujourd'hui devenir la nouvelle perle de la péninsule arabique et se pose en rivale de Dubaï, son excentrique voisine. 130 kilomètres seulement séparent les deux Emirats qui pensent à l'après pétrole et misent aujourd'hui sur le tourisme. La capitale est un immense chantier. Tours gigantesques, hôtels de luxe et malls flambant neufs poussent au milieu du désert. C'est la terre de tous les possibles. Ophélie Meunier et les équipes de Zone Interdite ont suivi les Français qui parient sur cette destination encore méconnue. Virginie y a posé ses valises il y a 4 mois avec son mari et ses deux enfants. La jeune femme, majordome dans une grande chaine hôtelière, va participer à l'ouverture du dernier palace de la ville ; une mission mouvementée mais qui peut lui ouvrir les portes d'une carrière internationale. Certains Français travaillent au plus près de la famille royale dans des domaines parfois étonnants. Fabien, kite surfer et globe-trotter, est ainsi devenu un intime du neveu du Cheikh d'Abu Dhabi, avec qui il partage l'amour des plages et de la mer. Nous le suivrons dans les palais de la famille régnante. Éric, ancien jockey, dirige aujourd'hui l'un des plus prestigieux haras du monde, celui du Cheikh avec ses 80 purs-sangs arabes. Sa mission : faire triompher les couleurs du Cheikh dans les plus grandes courses. Si certains Français font carrière à Abu Dhabi, ils sont de plus en plus nombreux à choisir ce pays pour y passer des vacances hors du commun, comme Laurent, Caroline et leurs deux enfants. Au programme : ski sur les dunes dans le désert, farniente au bord de la plage et sensation fortes sur le circuit de formule 1 de la capitale !
    • Magazine

      Zone interdite

      Noël à Disneyland : les secrets de la féérie

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À l'approche de Noël, Disneyland Paris, la première destination touristique d'Europe, entre en ébullition ! Les fêtes de fin d'année, c'est l'assurance d'une affluence record… Mais aussi de nuits blanches et d'une haletante course contre la montre pour les 15 000 employés, qui, en quelques heures, vont devoir transformer le parc d'attractions de l'ambiance automnale d'Halloween aux couleurs de Noël. Nous allons vivre de l'intérieur cette frénésie de changement : décors, spectacles, articles vendus dans les magasins, menus des restaurants et même plates-bandes, tout doit être remplacé ! Un grand chambardement qui doit rester discret. Car si, en coulisses, c'est un peu la panique, le public doit se douter de rien… Artistes, cuisiniers, vendeurs, techniciens : aux côtés des « Castmembers » - les membres de la troupe Disney - nous allons dévoiler les secrets de ce grand coup de baguette magique. Une transformation prévue des mois à l'avance et qui commence dès le parc fermé et le dernier visiteur parti. Alors, dans un Disneyland désert, commence alors un étonnant ballet de camions grues et de chariots élévateurs, à la lueur des éclairages de chantier. En quelques nuits, il faut installer le grand sapin de 24 mètres, qui trône à l'entrée de Main Street, et accrocher des kilomètres de guirlandes. Mais le plus spectaculaire, c'est le travail des jardiniers qui, en une seule nuit, doivent remplacer les 14 000 plantes des parterres qui ornent les abords du château ! Dans les boutiques, c'est aussi le grand chambardement, car il faut refaire les rayons pour mettre en place les produits qui s'arracheront à Noël : bonnets et vêtements aux couleurs de Saint Nicolas, guirlandes et décorations de sapins, jouets traditionnels… La saison hivernale est avant tout l'occasion pour le parc de doper ses ventes de produits dérivés ! Au Disneyland Hôtel, le 5 étoiles du parc, le personnel s'active pour préparer les chambres et réserver aux clients VIP un accueil personnalisé sur le thème de Noël. Pendant ce temps, dans les cuisines du restaurant de l'hôtel, le chef met la dernière touche à son prestigieux menu de Noël, un menu qu'il va devoir faire goûter et valider par un jury composé des autres cuisiniers de Disneyland. Pour faire face à l'affluence durant la période la plus importante de l'année, le parc renforce ses effectifs avec une armée de travailleurs saisonniers. Nous suivons l'une de ces nouvelles recrues qui fait ses premiers pas à Disneyland pour la saison de Noël. En quelques heures, elle va devoir intégrer la culture d'entreprise Disney, l'une des plus fortes au monde, avant d'être parachutée sur une des attractions emblématiques du parc. Un contrat d'un mois, durant lequel l'entreprise offre à ses « Castmembers » venus de toute l'Europe la possibilité d'être logés à faible coût dans l'une des résidences Disney situées aux abords immédiats du parc. Côté spectacles, nous assistons aux ultimes répétitions et aux « premières » des shows mis en place pour la saison hivernale, à commencer par le plus emblématique d'entre eux, la grande parade de Noël, avec ses 90 danseurs et artistes. Un événement qui a été préparé depuis plusieurs mois dans les nombreux studios de répétition. Et un show inédit spécialement écrit pour fêter les 90 ans de Mickey sera également présenté pour la première fois. Chanteurs et danseurs seront-ils prêts pour cette grande première ? Noël à Disney, les coulisses de la féérie, ou quand le royaume de Mickey se met à l'heure d'hiver !

      Lire la suite Zone interdite (45 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      À l'approche de Noël, Disneyland Paris, la première destination touristique d'Europe, entre en ébullition ! Les fêtes de fin d'année, c'est l'assurance d'une affluence record… Mais aussi de nuits blanches et d'une haletante course contre la montre pour les 15 000 employés, qui, en quelques heures, vont devoir transformer le parc d'attractions de l'ambiance automnale d'Halloween aux couleurs de Noël. Nous allons vivre de l'intérieur cette frénésie de changement : décors, spectacles, articles vendus dans les magasins, menus des restaurants et même plates-bandes, tout doit être remplacé ! Un grand chambardement qui doit rester discret. Car si, en coulisses, c'est un peu la panique, le public doit se douter de rien… Artistes, cuisiniers, vendeurs, techniciens : aux côtés des « Castmembers » - les membres de la troupe Disney - nous allons dévoiler les secrets de ce grand coup de baguette magique. Une transformation prévue des mois à l'avance et qui commence dès le parc fermé et le dernier visiteur parti. Alors, dans un Disneyland désert, commence alors un étonnant ballet de camions grues et de chariots élévateurs, à la lueur des éclairages de chantier. En quelques nuits, il faut installer le grand sapin de 24 mètres, qui trône à l'entrée de Main Street, et accrocher des kilomètres de guirlandes. Mais le plus spectaculaire, c'est le travail des jardiniers qui, en une seule nuit, doivent remplacer les 14 000 plantes des parterres qui ornent les abords du château ! Dans les boutiques, c'est aussi le grand chambardement, car il faut refaire les rayons pour mettre en place les produits qui s'arracheront à Noël : bonnets et vêtements aux couleurs de Saint Nicolas, guirlandes et décorations de sapins, jouets traditionnels… La saison hivernale est avant tout l'occasion pour le parc de doper ses ventes de produits dérivés ! Au Disneyland Hôtel, le 5 étoiles du parc, le personnel s'active pour préparer les chambres et réserver aux clients VIP un accueil personnalisé sur le thème de Noël. Pendant ce temps, dans les cuisines du restaurant de l'hôtel, le chef met la dernière touche à son prestigieux menu de Noël, un menu qu'il va devoir faire goûter et valider par un jury composé des autres cuisiniers de Disneyland. Pour faire face à l'affluence durant la période la plus importante de l'année, le parc renforce ses effectifs avec une armée de travailleurs saisonniers. Nous suivons l'une de ces nouvelles recrues qui fait ses premiers pas à Disneyland pour la saison de Noël. En quelques heures, elle va devoir intégrer la culture d'entreprise Disney, l'une des plus fortes au monde, avant d'être parachutée sur une des attractions emblématiques du parc. Un contrat d'un mois, durant lequel l'entreprise offre à ses « Castmembers » venus de toute l'Europe la possibilité d'être logés à faible coût dans l'une des résidences Disney situées aux abords immédiats du parc. Côté spectacles, nous assistons aux ultimes répétitions et aux « premières » des shows mis en place pour la saison hivernale, à commencer par le plus emblématique d'entre eux, la grande parade de Noël, avec ses 90 danseurs et artistes. Un événement qui a été préparé depuis plusieurs mois dans les nombreux studios de répétition. Et un show inédit spécialement écrit pour fêter les 90 ans de Mickey sera également présenté pour la première fois. Chanteurs et danseurs seront-ils prêts pour cette grande première ? Noël à Disney, les coulisses de la féérie, ou quand le royaume de Mickey se met à l'heure d'hiver !
    • Magazine

      Zone interdite

      Vacances naturistes : ils franchissent le pas pour la première fois

      aucun (0 vote) Votre vote

      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Cet été, certains vacanciers devraient voyager très léger, car leurs vacances, ils comptent bien les passer tout nus. Chaque année, ils sont ainsi près de trois millions de Français à opter pour des vacances naturistes dans l'un des 354 centres et campings dédiés. Et chaque année, de nouveaux Français décident de sauter le pas, et de tomber le maillot. Dans ce documentaire, nous suivons les aventures d'Angélique et Ludovic au camping de Montalivet (Gironde), haut lieu du naturisme où, pour la première fois, ils vont tenter de passer leurs vacances dans le plus simple appareil. Surmonteront-ils leur pudeur et le regard des autres ? Dans le sud de la France, nous vous ferons également découvrir une île étonnante, celle du Levant, au large de Toulon, le berceau du naturisme en France où depuis les années vingt, la nudité fait partie du décor. Puis nous irons à la rencontre de Stéphanie, Michaël et leurs trois enfants qui, chaque été, prennent la route pour les Cévennes pour des vacances naturistes et en famille. Alors, qui sont les nouveaux adeptes ? À quoi ressemble vraiment la vie des nudistes au quotidien ? Des Cévennes, en passant par la Corse et les bords de la Méditerranée, nous avons parcouru les plus beaux sites naturistes de France afin de comprendre pourquoi de plus en plus de Français décident de s'abandonner aux joies d'une vie sans textile.

      Lire la suite Zone interdite (47 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      (Attention, l’accès à ce programme nécessite d’avoir un compte (gratuit) sur 6Play)
      Cet été, certains vacanciers devraient voyager très léger, car leurs vacances, ils comptent bien les passer tout nus. Chaque année, ils sont ainsi près de trois millions de Français à opter pour des vacances naturistes dans l'un des 354 centres et campings dédiés. Et chaque année, de nouveaux Français décident de sauter le pas, et de tomber le maillot. Dans ce documentaire, nous suivons les aventures d'Angélique et Ludovic au camping de Montalivet (Gironde), haut lieu du naturisme où, pour la première fois, ils vont tenter de passer leurs vacances dans le plus simple appareil. Surmonteront-ils leur pudeur et le regard des autres ? Dans le sud de la France, nous vous ferons également découvrir une île étonnante, celle du Levant, au large de Toulon, le berceau du naturisme en France où depuis les années vingt, la nudité fait partie du décor. Puis nous irons à la rencontre de Stéphanie, Michaël et leurs trois enfants qui, chaque été, prennent la route pour les Cévennes pour des vacances naturistes et en famille. Alors, qui sont les nouveaux adeptes ? À quoi ressemble vraiment la vie des nudistes au quotidien ? Des Cévennes, en passant par la Corse et les bords de la Méditerranée, nous avons parcouru les plus beaux sites naturistes de France afin de comprendre pourquoi de plus en plus de Français décident de s'abandonner aux joies d'une vie sans textile.
    • Magazine

      Zone interdite

      Mariages mixtes : quand l'amour triomphe des préjugés

      aucun (0 vote) Votre vote

      En France, un mariage sur quatre est mixte. Trois couples partagent ici le stress des préparatifs et l'excitation du jour J. En région parisienne, Susene, d'origine sri lankaise, a dû se battre pour que sa famille accepte Amaury, un grand blond aux yeux bleus. L'idylle d'Anaïs et de Huan a débuté en Chine il y a trois ans. A l'approche du mariage, les familles doivent se rencontrer. Comment vont-elles communiquer ? Yacine, français d'origine marocaine, est musulman, tandis que sa compagne, Florence, est catholique. La mère de Yacine rêve d'un mariage dans la plus pure tradition marocaine, mais les tourtereaux voient les choses différemment.

      Lire la suite Zone interdite (46 vidéos) Commenter
      Voir en replay sur M6
      En France, un mariage sur quatre est mixte. Trois couples partagent ici le stress des préparatifs et l'excitation du jour J. En région parisienne, Susene, d'origine sri lankaise, a dû se battre pour que sa famille accepte Amaury, un grand blond aux yeux bleus. L'idylle d'Anaïs et de Huan a débuté en Chine il y a trois ans. A l'approche du mariage, les familles doivent se rencontrer. Comment vont-elles communiquer ? Yacine, français d'origine marocaine, est musulman, tandis que sa compagne, Florence, est catholique. La mère de Yacine rêve d'un mariage dans la plus pure tradition marocaine, mais les tourtereaux voient les choses différemment.
    • Magazine

      Zone interdite

      Au coeur de quatre mariages pas comme les autres

      pas mal (77 votes) Votre vote

      Plus de 200 000 mariages sont célébrés chaque années en France, avec toujours une union civile et souvent une cérémonie religieuse. Quatre couples sont suivis, avec chacun une autre manière de s'engager et de célébrer l'amour. A 32 ans, Marion et Jean s'apprêtent à se marier à la cathédrale de Chartres. Leurs familles sont issues de deux milieux très différents. L'union de Natacha et Mike, eux, respecte la tradition juive. Sarah et Ousseynou, musulmans, rêvent d'un mariage digne des milles et une nuits. Quant à Sonia et Stéphane, ils ont déjà été mariés et sont chacun parent de deux enfants. Ils ont opté pour une cérémonie laïque dans un casino.-
      -

      Lire la suite Zone interdite (46 vidéos) 1 commentaire
      Voir en replay sur M6
      Plus de 200 000 mariages sont célébrés chaque années en France, avec toujours une union civile et souvent une cérémonie religieuse. Quatre couples sont suivis, avec chacun une autre manière de s'engager et de célébrer l'amour. A 32 ans, Marion et Jean s'apprêtent à se marier à la cathédrale de Chartres. Leurs familles sont issues de deux milieux très différents. L'union de Natacha et Mike, eux, respecte la tradition juive. Sarah et Ousseynou, musulmans, rêvent d'un mariage digne des milles et une nuits. Quant à Sonia et Stéphane, ils ont déjà été mariés et sont chacun parent de deux enfants. Ils ont opté pour une cérémonie laïque dans un casino.-
      -

    Audiences replay du 22-02

    //Google Tag Manager